Vous êtes sur la page 1sur 32

LES ULCERES GASTRO-

DUODENAUX ET LEURS
COMPLICATIONS
 
OBJECTIFS
Décrire principes physiopathologiques des UGD

Reconnaître à partir d’un signe clinique et d’un


examen endoscopique un UGD

Décrire les principales complications des UGD

Enoncer le traitement  
INTRODUCTION

L’UGD chronique ou maladie de Cruveilhier :


perte de substance détruisant la paroi
gastrique ou duodénal jusqu’à la musculeuse,
remplacée par un bloc de sclérose.

L’ulcération ampute la musculaire muqueuse


et la sous-muqueuse en partie ou en totalité,
mais respecte la musculeuse.
EPIDEMIOLOGIE

L’ulcère duodénal 2 à 3 fréquent que l’UG

Dans les pays occidentaux :


Prévalence :
2 % pour l’ulcère gastrique ;
10 % pour l’ulcère duodénal ;

Sex-ratio :
1 pour l’ulcère gastrique ;
2/1 à 3/1 pour l’ulcère duodénal
RAPPEL ANATOMIQUE
PHYSIOPATHOLOGIE
UG: déséquilibre entre facteurs d’agression et
mécanismes de défense de la muqueuse
gastrique

UD:
Hypersécrétion gastrique acide
Anomalie du mucus duodénal
Diminution de la sécrétion duodénale de
bicarbonates
Réduction biosynthèse des prostaglandines
dans la muqueuse duodénale
PHYSIOPATHOLOGIE
Facteurs étiopathogéniques

Helicobacter pylori

Anti-inflammatoires non stéroïdiens

Tabac
DIAGNOSTIC
Ulcère gastro-duodénal
Douleur ulcéreuse typique 50 % des cas d’UGD
Examen normal sensibilité épigastrique isolée

Douleur atypique
-type : brûlure, manifestations
dyspeptiques ;hyperalgique
- irradiations :biliaire ,pancréatique, coronarienne
 association  :nausées et/ou vomissements , diarrhée

Ulcères asymptomatiques: âgés, diabétiques 

complication 20 %
 
DIAGNOSTIC
Oeso-gastro-duodénoscopie

Poser le diagnostic d’ulcère

Préciser le siège de l’ulcère

Préciser la morphologie de l’ulcère

Préciser la taille de l’ulcère

Biopsies

Contrôle de la cicatrisation
DIAGNOSTIC
COMPLICATIONS
Hémorragies

Incidence 2 %/an et prévalence 35 %

Risque hémorragique ↑ avec durée d’évolution de


la maladie (30 % à 5 ans, 50 % à 10 ans)

L’hémorragie/rupture d’une artère (érosion de


l’artère gastro-duodénale dans l’ulcère bulbaire
postérieur) ou d’une artériole au fond de l’ulcère
et/ou un saignement muqueux péri-ulcéreux
DIAGNOSTIC
COMPLICATIONS

Perforations risque 0,5 %/an et prévalence 5 à 10 %.


révéler la maladie ulcéreuse dans 20 à 25 % des cas.
Diagnostic: douleur épigastrique brutale en coup de
poignard + contracture. ASP: pneumopéritoine 80%

Sténoses
Incidence 2,5 % et prévalence 5 et 10 %.
Sténoses soit réversibles (œdème péri-ulcéreux et/ou
spasme de pylore) , soit irréversibles (fibrose)
Diagnostic par endoscopie et/ou TOGD

Dégénérescence: l’ulcère gastrique (2 % )


 
TRAITEMENT
UGD NON COMPLIQUE

Buts
Calmer le malade
Obtenir la cicatrisation de l’ulcère
Eviter les complications

Moyens
Traitement médical
Eradication Hp: Antisécrétoires+Antibiotiques
IPP, amoxicilline et clarithromycine
IPP, métronidazole et clarithromycine
IPP, amoxicilline et métronidazole
TRAITEMENT
UGD NON COMPLIQUE

Conduite pratique du traitement

Recherche Hp positive : traitement


d’éradication (7 jours), suivi d’un traitement
antisécrétoire pendant 3 semaines 

en cas d’échec du 2nd traitement


d’éradication, un traitement d’entretien est
indiqué pour la prévention des rechutes et est
préférable à un traitement chirurgical
TRAITEMENT
TRAITEMENT CHIRURGICAL: Techniques Vagotomies

Vagotomie tronculaire : section tronc ant et post du X;

Vagotomie sélective : dénervation gastrique complète et


respect des fibres extra-gastriques du pneumogastrique ;

Vagotomie hypersélective : dénervation portion verticale


fundique (sécrétion acide) et respect de l’innervation
portion horizontale antrale (vidange gastrique) ;

Séromyotomie (intervention de Taylor) : section X post +


section nerfs paroi gastrique avant distribution vers
cellules fundiques, par incision séreuse et musculeuse sur
la face antérieure de la petite courbure gastrique
TRAITEMENT
TRAITEMENT CHIRURGICAL: Techniques

Gastrectomies partielles: antrectomie

Rétablissement continuité digestive par :

anastomose gastro-duodénale de type Péan (ou


Billroth I) ;

anastomose gastro-jéjunale sur toute tranche


gastrique selon le type Polya ;

anastomose gastro-jéjunale sur une partie de la


tranche gastrique selon Finsterer (ou Billroth II).
Cliquez su
r l'icône p
ajouter un ou r
e image
Cliquez su
r l'icône p
ajouter un ou r
e image
TRAITEMENT
UGD COMPLIQUE

Hémorragies

Traitement médical
Réanimation, maintien fonctions vitales: remplissage,
transfusion massive, anti-H2 ou IPP
FOGD −varices oesophagiennes, et localise lésions
hémorragiques, type en nappe ou en jet
hémostase : adrénaline, laser , coagulation 

Traitement chirurgical
suture en X vaisseau ou ulcère ± vagotomie ;
si échec , ligature de l’artère gastro-duodénale
gastrectomie d’hémostase de nécessité
 
TRAITEMENT
Perforations
Traitement médical selon méthode Taylor

principe :
diète absolue ;
aspiration digestive ;
antibiothérapie ;
antisécrétoires.
Possible si :
le diagnostic est certain ;
la perforation est vue tôt, avant la 6e heure ;
la perforation est survenue à distance d’un repas ;
une surveillance clinique et biologique attentive
 
TRAITEMENT
Perforations

Traitement chirurgical
 
Le principe du traitement chirurgical est la
réalisation d’une raphie en suturant les berges de
l’ulcère perforé par des points larges en X ou en U
TRAITEMENT
Sténoses pyloro-bulbaires

Traitement médical
Diète absolue et alimentation parentérale.
Antisécrétoires (réduction œdème péri-ulcéreux)
Dilatation au ballonnet sous endoscopie
 
Traitement chirurgical
Sténose fibreuse et échec traitement médical 
Antrectomie associée à une vagotomie ;
Vagotomie ± gastro-entéro-anastomose