Vous êtes sur la page 1sur 34

CHAP III

CARACTERISTIQUES
GEOMETRIQUES DES
FORMES
I. GENERALITES
Il existe un variété de sections d’éléments
utilisés dans les constructions :
On se donne une structure formée de
poutres et un chargement appliqué à cette
structure. Les déformations, de même que
les contraintes, dépendront des sections
transversales qui composent les poutres de
la structure : c’est à dire de leur forme.

Pour l’illustrer, considérons une poutre sur


2 appuis simples soumise à un chargement
uniformément réparti.
La poutre va résister plus aux déformations
dans le second cas que dans le premier.
II. CENTRE DE GRAVITE

Considérons, dans l’espace, un solide comme étant


constitué d’un ensemble de n points matériels M1, M2, …,
Mi, …, Mn, de masse respective dm1, dm2, …, dmi, …,
dmn. Ce solide est de volume V. Par définition, le centre de
gravité de l’ensemble des n points est le point G tel que :

G est aussi appelé centre de masse.


Pour déterminer la position de G dans le repère
(O, x, y, z), il faut mettre cette définition sous
une forme plus facile à exploiter :
III. MOMENT STATIQUE
1. Définition
Considérons une surface plane S constituée de
n points matériels M1, M2, …, Mi, …, Mn, de
surface élémentaire dS1, dS2, …, dSi, …, dSn
et un axe Δ situé dans son plan.
Le moment statique d’une surface plane par
rapport à un axe situé dans son plan est égal
au produit de la surface par la distance de son
centre de gravité à l’axe considéré. On
appelle moment statique de la surface S par
rapport à l’axe Δ la quantité :

MΔ =
où ri étant la distance de dSi à Δ.
2. Moment statique dans un système d’axes orthonormés

Le moment statique d’une surface plane par rapport à un axe


(O, x) de son plan est égal au produit de la surface par la
coordonnée yG du centre de cette surface. Soit dans un
repère (O, x, y) :

Mx = = yG.S et My = xG. S

le moment statique d’une surface plane par rapport à un axe


de son plan passant par le centre de cette surface est nul.
La démonstration est évidente : si yG = 0 alors Mx = 0
Exemple

Mx =

Mx =
3. Moment statique des surfaces composées

Le moment statique d’une surface S complexe, peut


être obtenue en décomposant en plusieurs surfaces
S1, S2, …, Sn. Il sera dans ce cas égal à la somme
arithmétique des moments statiques des n surfaces :

MΔ = MΔ(s1) + MΔ(s2) + … + MΔ(sn)


Exemple :

S1 S2 S3
MΔ = MΔ(s1) + MΔ(s2) + MΔ(s3)
IV. MOMENT QUADRATIQUE
1. DEFINITION
Considérons toujours la même surface
plane S constituée de n points matériels Mi,
de surface élémentaire dSi, et un axe Δ situé
dans son plan.
On appelle moment quadratique de la
surface S par rapport à l’axe Δ la quantité :

ri étant la distance de dSi à Δ.

Dans un repère orthonormé (O, x, y) :


2. Théorème de Huygens
Le moment quadratique d’une surface plane S par rapport
à un axe quelconque Δ de son plan est égal au moment
quadratique de cette surface par rapport à un axe ΔG
parallèle à Δ et passant par le centre de gravité G de la
surface S, augmenté du produit de l’aire de la surface S par
le carré de la distance entre les deux axes.
Démonstration
Moment quadratique des surfaces composées
Le moment quadratique d’une surface S,
composées de plusieurs surfaces S1, S2, …, Sn,
est égal à la somme arithmétique des moments
quadratiques des n surfaces :

Dans un repère R(O, x, y), cela peut s’écrire :

 
n
 
n
I Ox   I G i x  Si .YGi ² I Oy   I G i y  Si .X Gi ²
i 1 i 1
3. Produit d’inertie
Soit
   une surface plane (S) et R =(O,x,y,z) un repère tel
que (S) soit dans le plan (O,x,y). Soit M(x,y) , inclus
dans (S) et ds un élément de surface entourant M.

Le produit d’inertie IOxy de la surface (S) par rapport


aux axes (Ox) et (Oy)est défini par :

Le théorème de Huyghens peut se décliner également


pour le produit d’inertie :
4. AXES PRINCIPAUX D’INERTIE
Soit une surface plane (S) et deux systèmes d’axes
de son plan (O,x,y) et (O,X,Y) tel que ( x, X ) = ϕ.
Supposons connues les quantités Ix, Iy et Ioxy. On
se propose de déterminer les quantités IX, IY et IOXY.
Expressions de changement de repère
Axes principaux

Du fait de cette même relation entre les dérivées par rapport à ϕ


des moments d’inertie IX et IY, quand l’une des deux inerties
passe par un maximum, l’autre inertie passe par un minimum.
Il existe deux axes (OX)et (OY) pour lesquels le produit
d’inertie IOXY est nul et les moments d’inertie IX et
IY sont extrémaux.
Définitions
Les deux axes (OX) et (OY) du plan de (S) pour
lesquels moments quadratiques de (S) sont, maximal
pour l’un, minimal pour l’autre, sont appelés axes
principaux d’inertie en O de la surface (S).
Les axes principaux (GX) et (GY) où G est le centre
de gravité de la section (S) sont appelés axes
centraux principaux.
Dans le repère principal (OXY) ou le repère central
principal (GXY), le produit d’inertie IOXY ou IGXY
est nul.
Tout axe de symétrie de (S) est un axe principal de
celle-ci.
Valeurs des moments d’inertie principaux
En remplaçant dans les relations précédentes (1) et (2) les
expressions de cos2ϕ et sin 2ϕ en fonction de tan 2ϕ et de la
relation (3), il vient :
Les valeurs des moments principaux
sont :
Rayon de giration
Il est défini comme la racine carrée du
moment d’inertie divisée par l’aire S de la
surface :
5. FORMULAIRES