Vous êtes sur la page 1sur 203

1

Formation sur le Système


Comptable Financier

Formation SCF 22/01/2017


2 Définition de la comptabilité
Définition de la comptabilité ; (Art 3 de la loi 07-11 de
25/11/2007)
 « La comptabilité financière est un système d'organisation
de l'information financière permettant de saisir, classer,
évaluer, enregistrer des données de base chiffrées, et
présenter des états reflétant une image fidèle de la situation
financière et patrimoniale, de la performance et de la
trésorerie de l'entité, à la fin de l'exercice ».

 La comptabilité générale produit une information, la seule


pratiquement, qui soit disponible sous forme cohérente et
précise dans l'entreprise. Par ailleurs, le modèle comptable,
défini par le SCF, est obligatoire, étant encadré par la loi.

Formation SCF 22/01/2017


La comptabilité générale d'entreprise, répond aux
préoccupations de divers acteurs externes/internes :
 Les actionnaires et les investisseurs potentiels : les informer
sur l’état de santé de l’entreprise, sur ses performances et sur
les attendus de la politique de distribution de dividendes,
 L’administration fiscale : justifier le calcul de l'impôt sur les
bénéfices, ainsi que la collecte et versements de diverses
taxes/impôts (TVA, TAP, IRG…).
 Les banquiers : rassurer « les prêteurs » sur sa solvabilité, sa
capacité à rembourser ses dettes, à bénéficier de prêts…
 Les clients et fournisseurs : les rassurer sur sa pérennité et sur
sa solvabilité,
 

Formation SCF 22/01/2017


4
 Les salariés : de les informer sur son état de santé, ses
capacités à générer des bénéfices, à assurer les salaires
(impact important sur le management de la RH)
 Les acheteurs : de permettre à des acheteurs
éventuels d'évaluer sa valeur et sa rentabilité,

Pour la firme, l’information comptable fournit les indicateurs


nécessaires, de manière rétrospective et/ou prospective, à
l’analyse et à la réflexion stratégique, contribuant de façon
prépondérante, la prise de décision en matière de politique
d'investissement et de financement.

Formation SCF 22/01/2017


5

PARTIE-I- BREF HISTORIQUE ET EVOLUTION DE LA

COMPTABILITE
I- ORIGINE DE LA COMPTABILITE:

La comptabilité est, dans sa forme la plus


simple, la plus ancienne des techniques de
gestion. Elle assurait, dès la préhistoire, une
fonction de comptage (recensement des têtes de
troupeaux, des sacs de grains, etc.) et de
mémorisation.
Des os du paléolithique (époque remontant à plus de
12000 ans) recouverts d’entailles semblent être les
témoignages les plus anciens de « comptages ».
Formation SCF 22/01/2017 5
1-LA COMPTABILITE DE L'ANTIQUITÉ AU
MOYEN ÂGE :
La période antique ou Protohistorique
 Vers 4000 av. J.-C., les scribes chaldéens notaient
dans la terre glaise (argileuse) les données portant
sur les échanges commerciaux et les ventes de
terrains. Les écritures décrivaient les objets des
transactions et les quantités échangées.
 Découverte par des archéologues dans les civilisations
égyptiennes, inca, grecques, Romaine , sous forme
d'enregistrement comptable d'une manière empirique,
enregistrant uniquement les dépenses et les recettes
et fournissant le solde possédé en monnaie.

Formation SCF 22/01/2017 6


7

 3000 ans avant J.C, les Égyptiens utilisaient déjà


les premiers signes Comptables et 300 ans avant
J.C les comptes de caisse et de balance.

 Au deuxième millénaire avant JC, Hammourabi


imposa un plan comptable à des fins de Contrôle.

 En l'an 106 avant J.C, les Romains utilisaient le


journal des recettes et des dépenses et
introduisirent la notion de rythmes du temps dans
les tâches comptables.
Formation SCF 22/01/2017 7
8

2: LA COMPTABILITE PENDANT LA RENAISSANCE:


L’accroissement des échanges matérialisé par l’usage de la monnaie a
généré des besoins croissants d’information et a entraîné le
développement de la comptabilité.
A la fin du moyen âge, (du Xe au XVe siècles), une forme de comptabilité « plus ou
moins moderne » (comptabilité à partie double) est apparue en Italie du Nord. En
effet, à cette époque, les conditions étaient propices ;
• développement de l’économie et des échanges terrestres. De grandes foires se
tenaient le long des axes d’échange du nord de l’Allemagne au nord de l’Italie, la
France.
• Le développement du crédit ,
• ,,,d’où la nécessité de tenir des comptes de tiers : créanciers et débiteurs. La
comptabilité de caisse n’étant pas adaptée, la prise en compte du nouveau besoin
d’information a entraîné l’émergence d’une comptabilité à partie double. La
régularité de l’activité dans le temps nécessitait une estimation périodique du
résultat, et non pas au coup par coup.
De grands auteurs consacrent leurs travaux à ce que l'on peut appeler déjà la gestion.
Formation SCF 22/01/2017 8
 On doit à LUCA PACCIOLI (moine franciscain) le premier traité
de gestion édité en langue italienne en 1424 et en langue
latine en 1523 et qui énonce les principes fondamentaux des
écritures à partie double à travers l’encyclopédie des sciences
mathématiques sous le titre de « Le Tractatus – Particularis de
computis et scripturis » ou « Traité de comptes et des
écritures »
Conceptualisée par PACCIOLI, la comptabilité à partie double
sera également étudiée par des auteurs tels que :
 TAGIENTE :En Italie vers 1516 qui décrit intelligemment la
9 partie double et met au point des exercices et des cas
pédagogiques.
 MANCIONI : En 1554 qui met au point des modèles d'écriture
de conception très moderne.
Formation SCF 22/01/2017 9
10

Claude IRSON:
Inventa au 17ème Siècle la notion de bilan à la place de
la balance;

Mathieu DE LA PORTE :
Donna à la comptabilité la forme classique que nous lui
connaissons aujourd'hui en mettant au point le système
centralisateur et la présentation du bilan avec le doit à
gauche et l'avoir à droite.
BERTRAND FRANCOIS BAREME :
Il Publie en 1682 un livre sur les conversions de monnaie
donnant naissance au terme barème utilisé dans le
langage courant.

Formation SCF 22/01/2017


10
11

EDMOND DEGRANGE
En 1795 inventa le journal grand livre appelé plus tard
système américain.

DESARMOND DE LESIGNON
Publie en 1825 un essai sur la comptabilité
commerciale.

Formation SCF 22/01/2017


11
12

3 – LA COMPTABILITE DE LA PÉRIODE MODERNE:


La création de grandes compagnies commerciales au XVIIIe siècle, puis
celle de grandes entreprises industrielles et de transport ferroviaire au
cours du XIXe siècle ont largement contribué au développement de
l’outil comptable.
Les grandes entreprises ont pris l’habitude de mesurer et
d’analyser à intervalles rapprochés leur patrimoine et leur résultat,
notamment en raison de l’obligation d’informer périodiquement
leurs actionnaires sur leur gestion.
C'est en effet au cours du XIX siècle que se multiplièrent les sociétés
par actions, et que la séparation entre propriété du capital et direction
des entreprises s'institua de plus en plus : le besoin d'information
périodique des associés par l'analyse de l'évolution de leur patrimoine
et de leur revenu, besoin qui se traduisit par la promulgation de la loi
française de 1867 sur les sociétés anonymes.
Formation SCF 22/01/2017
12
La comptabilité analytique :
une origine récente
 On voit donc comment historiquement l'évolution du
contexte socio-économique a façonné l'outil comptable
par l'apparition successive d'usages différents. Ceux-ci
usages sont essentiellement externes, juridiques puis
fiscaux.
 La comptabilité de gestion ou comptabilité analytique à
usage interne n'a commencé à apparaître qu'à la fin du
XIXème siècle où quelques entreprises industrielles ont
commencé à calculer les coûts de leurs produits pour
définir leur politique de prix. Mais ce n'est qu'à partir de
1930, surtout aux Etats-Unis, que la comptabilité
analytique s'est vraiment développée.
Formation SCF 22/01/2017
14

4- ORIGINE DU DROIT A LA COMPTABILITE :


Le droit de la comptabilité s'est formé :
1- D'une part lors des interventions successives du
législateur en fonction des besoins particuliers des
commerçants et ceux de la collectivité.

2- D'autre part au fur et à mesure de l'élaboration d'une


jurisprudence et d'une doctrine comptable.
La comptabilité est devenue un moyen de preuve
« nécessaire » entre commerçants.

* La tenue de livres de compte a été rendue obligatoire dès


1673 en France par une ordonnance de Colbert. Celle-ci impose
aux commerçants de dresser un inventaire au minimum tous
les deux ans, la tenue de livres de comptes, et institue les règles
de forme indispensables pour que les livres comptables
puissent être admis par les juges comme moyens de preuve.
Formation SCF 22/01/2017
14
5-Les prémices de la normalisation comptable

 Le législateur est, depuis, intervenu à de nombreuses reprises pour


accroître cette protection des actionnaires et l'étendre aux salariés
et aux créanciers. Les principes actuels de confection du bilan et du
compte de résultat sont nés à ce moment.
 Les besoins financiers de la guerre de 1914-1918 entraînèrent la
naissance (en 1916 en France) de l'impôt global sur le revenu et la
nécessité d'une information comptable sur les bénéfices industriels
et commerciaux.
 La fiscalité des entreprises ne cessa ensuite de s'alourdir et de se
complexifier, mais il fallut attendre un demi-siècle pour que la
préoccupation fiscale associée au souci croissant d'information
statistique des Etats et à l'organisation de la profession comptable
entraîne une véritable normalisation des comptabilités : jusque-là
les entreprises disposaient d'une très grande liberté pour établir
leurs comptes.
Formation SCF 22/01/2017
6-La comptabilité aujourd’hui
Forte influence du couple ordinateurs/logiciels et des NTIC
L’avènement de l’informatique, depuis les années 1980, a fortement impacté
aussi bien l’organisation des traitements des données que la tenue de la
comptabilité
 En effet, l’utilisation de gros système par les grandes entreprises, ensuite
l’ordinateur de bureau et le développement de logiciels, constituent un
outil technique dont la puissance s’accroît de manière vertigineuse. Son
impact sur le travail du comptable et l’évolution des métiers de la
comptabilité est très fort. Les possibilités offertes par le traitement des
bases de données stimulent la réflexion au niveau conceptuel.
 Aujourd’hui, l’intégration des NTIC a profondément changé
l’environnement de la comptabilité : automatisation d'écritures,
centralisation de la comptabilité au sein des holdings, externalisation ou
délocalisation du traitement des factures, dématérialisation des
documents,...
22/01/2017
Formation SCF
17

La comptabilité Générale est un moyen d'information des


associés, des épargnants, des salariés et des tiers en général.
 Elle constitue un outil indispensable pour apprécier et
maitriser sa gestion (avec la compta analytique),,,
 C’est un moyen de preuve en cas de litige avec son
environnement (associés, actionnaires clients,
fournisseurs, salariés, fisc…
 Le législateur est intervenu pour protéger les intérêts de
ces catégories de personnes
 obligeant les entreprises à établir un inventaire, un bilan ,
un TCR et les publier) .

Formation SCF 22/01/2017


17
18

 Le droit de la comptabilité constitue donc un


domaine dont l'origine tient à plusieurs sources:
* Les textes législatifs (lois ,ordonnances .code de
commerce,

* Les textes réglementaires (décrets et arrêtés),


* La jurisprudence (décision des tribunaux),
 Les traités internationaux (règlements, directives);

 La doctrine (interprétation ou avis sur des points non


précisés par les textes législatifs et réglementaires).

Formation SCF 22/01/2017


18
19

PLACE DE LA COMPTABILITE DANS L’ORGANISATION


DE L’ENTREPRISE :
La comptabilité générale:
1- S'insère naturellement dans l'ensemble des
systèmes de gestion mis en œuvre dans une
entreprise organisée;
2- A pour Objectif de produire les états financiers et
comptables ;
3- Est surtout orientée vers la production de
l'information financière pour l'extérieur, c'est à dire
les Actionnaires , les clients, les fournisseurs, les
banquiers, l’Etat et le Public en général .
Formation SCF 22/01/2017
19
20

4- alimente en données l’analyse financière (diagnostic)


qui permet de porter un jugement sur la santé financière
de l'entreprise et sa rentabilité globale ; et sur le plan de
trésorerie.
5- Elle est aussi fournisseur de données à la comptabilité
analytique qui permet l'établissement des coûts et prix de
revient ; et l'étude analytique de la rentabilité dans une
optique de prise de décision.
6- Sert aussi de cadre référentiel à la préparation des
budgets en facilitant les estimations et prévisions ; et la
planification à moyen terme.
7- Apparaît aussi comme un élément du système global
de contrôle de gestion de l'entreprise (contrôle = >
maîtrise).

Formation SCF 22/01/2017


20
21

6- Sert aussi de cadre référentiel à la


préparation des budgets en facilitant les
estimations et prévisions ; et la planification
à moyen terme.

7- Apparaît aussi comme un élément du


système global de contrôle de gestion de
l'entreprise (sens de « contrôle = maîtrise »).

Formation SCF 22/01/2017


21
La Comptabilité dans l’entreprise , n’est pas l’affaire des
Comptables , mais Celle de tous les acteurs la composant:

Achats
personnel
Production
G.D.S

Investissements
Comptabilité
Finance
22 “Gestion
de Trésorerie"
= Flux financiers

= Flux Comptables Ventes

Formation SCF 22/01/2017


22
LA NORMALISATION
COMPTABLE
INTERNATIONALE

Formation SCF 22/01/2017


24

L’environnement comptable américain


Distinguer deux périodes:
Avant la crise de 1929 :
pas vraiment d’obligation comptable aux Etats-Unis.
Conséquence : les actifs étaient surévalués et cachaient la
situation réelle des entreprises
La crise de 1929 :
La perception de l’importance de la fiabilité des comptes des
entreprises.
Conséquence : les entreprises furent soumises à diverses
régulations tant au niveau fédéral qu’au niveau des Etats.
 Les fameux US GAAP (Generally Accepted Accounting
Principles).
Trois périodes de normalisation comptables aux US.
Formation SCF 24 22/01/2017
24
25

Étapes de la normalisation américaine

Trois périodes de normalisation comptable aux Etats-Unis:


 1)      De 1933 à 1959,
• SEC (Securities and Exchange Commissions): Cet organisme régule
l’entrée sur le marché boursier ainsi que les négociations
sur les actions.
• En 1939, la SEC a délégué la normalisation comptable
au secteur privé.
• Entre 1939 et 1959, le CAP (Committee on Accounting
Procedures) composé d’experts comptables de l’AICPA
(American Institute of Certified Public Accountants) a défini
les règles comptables et leurs applications.
Formation SCF 25 22/01/2017
25
26

Étapes de la normalisation américaine:

2)      De 1959 à 1973, l’APB (Accounting Principles


Board) a repris le rôle de régulateurs des normes
comptables. Ce comité a publié 31 APB « opinions », dont
20 sont encore en vigueur.

3)      Depuis 1973 le FASB (Financial Accounting


Standards Board) organisme indépendant mis en place par
l’AICPA, est en charge de la réglementation comptable.

AICPA= (American institute of Certified Public Accontants) d’organismes


chargés d’expliciter les principes comptables généralement admis (Generally
Accepted Accounting Principles) GAAP.

Formation SCF 22/01/2017


26
27

La Grande force des Normes US:

Principe du « due process » = procédé consensuel


Toutes les parties concernées peuvent exposer des opinions
contradictoires avant l’émission finale d’une norme.

Du fait de sa qualité, ce principe a été repris par les normes


comptables internationales.
Les règles comptables ne sont pas définies par des textes
législatifs ou réglementaires

Formation SCF 22/01/2017


27
LES NORMES INTERNATIONALES
«  IAS/IFRS »

28

Formation SCF 22/01/2017


28
29
II - Historique du normalisateur comptable
international IASC (International Accounting Standards Committee)

En 1973, les professionnels de la comptabilité ont décidé


de se regrouper, à titre privé, pour élaborer des normes
comptables internationales. Ainsi a été créé L’IASC, Organisme
de normalisation comptable international à Londres par les
organismes professionnels de 10 pays (Allemagne, Australie, Canada,
Etats-Unis, France, Irlande, Japon, Mexique, Pays-Bas
et Royaume-Uni).

L’objectif était de publier des normes (alors non obligatoires)


pour que les pratiques comptables internationales se
rapprochent.

Formation SCF 22/01/2017


29
30
II - Historique du normalisateur comptable
international IASC
(International Accounting Standards Comittee)

L’Union européenne, en 1995, a choisi d’adopter les normes


internationales de l’IASC plutôt que d’actualiser les
directives.
La même année, l’IOSCO (International Organization Of Securities
Commissions) décide de les retenir comme standards
comptables sur les marchés financiers ;
Enfin, en 1996, le FASB (organe normalisateur américain)
entame un processus de rapprochement avec l’IASC pour
une reconnaissance mutuelle des normes.
Pour satisfaire ces nouvelles demandes et les besoins des
investisseurs, il fallait changer d’organisation.
Ainsi, en 2001, une fondation est créée (L’IASCF ) .
Formation SCF 22/01/2017
30
II - Historique du normalisateur comptable
international IASC
 En 2001 l’IASC (International Accounting Standards Committee),
fondé en 1973, est devenu l’IASB et que l’appellation des
normes IAS (nternational Accounting Standards) a été remplacée
par l’appellation IFRS (International Financial Reporting Standard),
 Les normes comptables internationales IAS/IFRS sont publiées
par l’IASB, qui est le comité exécutif de l’IASCF (International
Accounting Standard Committee Foundation), organisme privé à but
nin lucratif, donc non gouvernemental

Formation SCF 22/01/2017


III - Organisation de L’IASCF

Trustees
22 Membres

1- Désignent les membres des autres composantes,


2- Assure la promotion des normes, Approuve le
budget …

Préparer et voter les


IASB normes et leurs
interprétations
16 Membres

SAC
32 IFRIC
40 Membres
comités consultatifs 12 Membres
recueillent des points
Advisory de vue auprès d’org div
commente et
Groups
interprète les normes
Formation SCF 22/01/2017
32
Signification des changements
organisationnels
 Les transformations en 2001 IASC devenu IASB et IAS/IFRS ont deux
significations majeurs:
1. La modification des structures internes de l’IASC, devenu IASB,
marque une suprématie et une indépendance plus importante du
board, les représentants ne représentant désormais plus leurs pays
d’origine
2. La transformation des de l’appellation IAS (nternational Accounting
Standards) devenue IFRS (International Financial Reporting
Standard), montre que l’objectif n’est pas seulement l’harmonisation
des standards comptables, mais l’harmonisation de l’information
financière.
En fait l’objet des IFRS est de produire une information financière propre
à satisfaire les investisseurs financiers, sans tenir compte des contraintes
nationales, juridiques et fiscales.
Formation SCF 22/01/2017
L’application des normes IAS/IFRS en Europe
 Les normes IFRS s'appliquent aux états financiers consolidés
des sociétés cotées dans l’UE depuis le 1er janvier 2005.
 Les IFRS sont adoptées par l’UE sous la forme de règlements,
qui sont publiés au Journal officiel de l’Union européenne.
Pour être directement applicables dans les États membres,
les normes doivent passer par deux commissions crées par la
Conseil économique et social Européen, l’EFRAG et l’ARC
• L’EFRAG est l’interlocuteur avec l’IASB, se mission est
technique, il commente les projets de normes, propose
et élabore des guides d’application,
• L’ARC a une mission juridico-politique, il homologue et
publie les normes au journal officiel de l’UE

Formation SCF 22/01/2017


Processus d’élaboration des normes
Normalisation traditionnelle

1 2
Normalisation Production de
comptable Utilisateur
L’information

Normalisation IAS IFRS


2 3
35
Normalisation Production de
comptable Utilisateur
L’information

1
Formation SCF 22/01/2017
35
36

IV - De quoi est constitué le référentiel IFRS ?

D’une préface qui présente les objectifs ainsi


que les modalités de fonctionnement de l’IASB.

D’un cadre conceptuel pour la préparation et la


présentation des normes IFRS.

D’un ensemble de normes (IAS et IFRS).

D’un ensemble d’interprétations de normes


SIC (interprétation IAS) et IFRIC (interprétation IFRS).

Formation SCF 22/01/2017


36
Qu’est ce que Le cadre conceptuel IFRS ?
C’est un document élaboré par l’IASB.

• Il fixe les objectifs à atteindre par les états


financiers
• Donne une liste des principes comptables à
respecter
Ce système cohérent d’objectifs et de principes
37 fondamentaux constitue le socle pour permettre
une représentation fidèle de la situation de
l’entreprise
Formation SCF 22/01/2017
37
38
- I - Que prévoit le cadre conceptuel en introduction ?

1) Objectif du cadre conceptuel :


Permet d’élaborer des normes
Permet d’interpréter les normes
Aides à la préparation des états financiers
Aide les auditeurs à se faire une opinion
Aide les utilisateurs à interpréter les états financiers.

2) Le champs d’application :
 États financiers individuels et consolidés
 A présenter au moins une fois par an
 les entreprises commerciales, industrielles et autres, qu’elles
appartiennent au secteur public ou au secteur privé.

Formation SCF 22/01/2017


38
3) Les destinataires des états financiers

• Les investisseurs actuels et potentiels ;


• Les prêteurs ;
• Les fournisseurs et autres créanciers ;
• Les clients ;
• Les membres du personnel ;
39 • Les Etats et les organismes publics ;
• Le public.

Formation SCF 22/01/2017


39
- II – L’objectif des états financiers
Fournir une information qui soit utile à un large éventail
d’utilisateurs pour prendre des décisions économiques.

Ces informations doivent comprendre :

 La situation financière (BILAN);

 L’information sur la performance (RESULTAT);

40  L’information sur les variations de trésorerie (TFT);

 Des notes annexes;


 L’information sur les variations des capitaux
propres (TVCP);
Formation SCF 22/01/2017
40
41

- III - Les hypothèses de base prévues par le cadre


conceptuel.

La comptabilité d’engagement
les faits doivent être comptabilisés au moment de leur
réalisation et non au moment de leur paiement.

 Continuité de l’exploitation
l’entreprise poursuivra ses activités dans un avenir
prévisible.

Formation SCF 22/01/2017


41
- IV - Caractéristiques qualitatives de l’information présentée dans les
états financiers

 L’Intelligibilité
(facilement compréhensible par les utilisateurs)

 La pertinence
(Influence les décisions économiques)

 La fiabilité
(exempte d’erreurs)
42

 Comparabilité
(Dans le temps et avec d’autres entreprises).
Formation SCF 22/01/2017
42
43

Contraintes à respecter pour rendre l’information


pertinente et fiable

 Célérité : plus une information tarde à être fournie, plus


elle perd de pertinence. Il convient de trouver un
équilibre entre la rapidité (facteur de pertinence) et la
fiabilité.

 Rapport coût/avantage : les avantages obtenus de


l’information doivent être supérieurs au coût nécessaire
pour l’obtenir ou la produire.

Formation SCF 22/01/2017


43
III - Les hypothèses de base prévues par le cadre
conceptuel.

22/01/2017
Formation SCF
45 - V - Définition des éléments des états
financiers

Les actifs : ensemble des ressources contrôlées par l’entreprise et dont


des avantages économiques futurs sont attendus par l’entreprise.
• Les passifs : ensemble des obligations actuelles de l’entreprise et dont
l’extinction devrait se traduire par une sortie de ressources
représentatives d’avantages économiques futurs .
• Les capitaux propres : intérêts résiduels dans les actifs de l’entreprise
après déduction de tous ses passifs .
• Les produits : accroissements d’avantages économiques au cours de
l’exercice.

• Les charges : diminution d’avantages économiques au cours de


l’exercice .

Formation SCF 22/01/2017


45
46
Les éléments constitutifs des états financiers ne sont
comptabilisés que s’ils répondent :
- VI - Principes généraux de comptabilisation

• Aux conditions de comptabilisation générale définies


par le cadre conceptuel
Un élément doit être comptabilisé au bilan et au compte de résultat si :
- il est probable que tout avantage économique futur qui lui est lié ira à l’entreprise
ou en proviendra ;
- l’élément à un coût ou une valeur qui peut être évalué de façon fiable.

 Aux conditions de comptabilisations spécifiques définies


par les normes

Formation SCF 22/01/2017


46
- VII - Principes d’évaluation

 Plusieurs conventions d’évaluation peuvent


être retenues en IFRS :

 Convention du coût historique (§ 100, a)

 Convention du coût actuel (§ 100, b)

47

 Convention de la valeur de réalisation (§ 100, c)

 Convention de la valeur actualisée


Formation SCF
(§ 100, d)
22/01/2017
47
- VIII - Concepts de maintien de capital et détermination du
résultat (§ 102 à 110)
Les concepts de maintien du capital physique ou financier permettent de définir la
notion de bénéfice : un bénéfice est obtenu si :

 le montant financier de l’actif net à la


clôture de l’exercice > montant financier
48 de l’actif net à l’ouverture de l’exercice,
après exclusion des distributions aux
propriétaires et de leurs contributions au
cours de l’exercice.
Formation SCF 22/01/2017
48
Liste des IAS en vigueur
IAS 1 Présentation des états financiers
IAS 2 Méthode de valorisation des stocks
IAS 3 Supprimée (remplacée par les IAS 27 et 28)
IAS 4 Supprimée (remplacée par les IAS 16, 22 et 38)
IAS 5 Supprimée (remplacée par IAS 1)
IAS 6 Supprimée (remplacée par IAS 15)
IAS 7 Tableau des flux de trésorerie
IAS 8 Méthodes comptables, changements d’estimations
comptables et erreurs
49 IAS 9 Supprimée (remplacée par IAS 38)
IAS 10 Événements postérieurs à la clôture

Formation SCF 22/01/2017


49
Liste des IAS
IAS 11 Contrat de construction
IAS 12 Impôts sur le résultat
IAS 13 Supprimée (remplacée par IAS 1)
IAS 14 Information sectorielle
IAS 15 Supprimée (en décembre 2003)
IAS 16 Immobilisations corporelles
IAS 17 Contrat de location, crédit bail
IAS 18 Produits des activités ordinaires
50
IAS 19 Avantages au personnel
IAS 20 Comptabilisation des subventions publiques et
informations à fournir sur l’aide publique

Formation SCF 22/01/2017


50
51
Liste des IAS

IAS 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères


IAS 22 Supprimée (remplacée par IFRS 3, regroupements d’entreprises)
IAS 23 Coûts d’emprunt
IAS 24 Informations relatives aux parties liées
IAS 25 Supprimée (remplacée par IAS 39 et 40)
IAS 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de
retraite
IAS 27 États financiers consolidés et individuels
(comptabilisation des participations dans les filiales)
IAS 28 Comptabilisation des participations dans les
entreprises associées
IAS 29 Information financière dans les économies hyper
inflationnistes
IAS 30 Informations à fournir dans les états financiers des
banques et des institutions financières assimilées
Formation SCF 22/01/2017
51
Liste des IAS:
IAS 31 Informations relatives aux participations dans les coentreprises

IAS 32 Instruments financiers : informations à fournir et présentation


IAS 33 Résultat par action
IAS 34 Information financière intermédiaire
IAS 35 Abandon d’activité (remplacée par IFRS 5)
IAS 36 Dépréciation d’actifs
IAS 37 Provisions, passifs éventuels et actifs éventuels
IAS 38 Immobilisations incorporelles
IAS 39 Instruments financiers :(remplacée par IFRS 9)
IAS 40 Immeubles de placement
IAS 41 Agriculture

Formation SCF 22/01/2017 52


Les Normes IFRS en Vigueur
IFRS 1 : première application des IFRS
IFRS 2 : paiement fondé sur des actions
IFRS 3 : regroupement des entreprises
IFRS 4 : contrats d’assurances
IFRS 5 : actifs non courants détenus en vue de la vente et
activités abandonnées
IFRS 6 : prospection et évaluation des ressources
minérales
IFRS 7 : instruments financiers (informations à fournir)
IFRS 8 : segments opérationnels
IFRS 9 : Instruments financiers (2014)

06/01/2020
53
Les Normes IFRS en Vigueur
IFRS 10 : Etats financiers consolidés
IFRS 11 : Partenariats
IFRS 12 : Informations à fournir sur les intérêts détenus dans
d’autres entités
IFRS 13 : Evaluation de la juste valeur
IFRS 14 : Comptes de report réglementaires
IFRS 15 : Produits des activités ordinaires tirés de contrats
conclus avec les clients

06/01/2020

54
55

LE CADRE RÉGLEMENTAIRE RELATIF À LA


COMPTABILITÉ ALGÉRIENNE.

 L’Algérie a hérité dans le domaine de la Comptabilité du


modèle Français jusqu’en 1975, ou fut promulgué
l’ordonnance (75-35 du 29 avril 1975) portant PCN, Le
code de commerce, le PCN et le SCF Algérien ont repris
cette réglementation selon laquelle une comptabilité
régulièrement tenue peut être admise en justice pour
faire preuve entre commerçants pour faits de commerce.

Formation SCF 22/01/2017


55
 L’ordonnance N° 75 59 du 26 septembre 1975 portant
code de commerce stipule :

 Article 9 : Toute personne physique ou morale, ayant la


qualité de commerçant, doit tenir un livre journal
enregistrant jour par jour les opérations de l’entreprise
ou récapitulant au moins mensuellement les résultats de
ces opérations à la condition de conserver, dans ce cas,
tous documents permettant de vérifier ces opérations
56 jour par jour.

Formation SCF 22/01/2017


56
PARTIE-II-
LA COMPTABILITE EN ALGERIE, DU PCN AU SCF
L’élaboration en 1975 du Plan comptable National, a été la première
action de normalisation en Algérie, élaboré par le CSC (Conseil
Supérieur de la Comptabilité), organe sous tutelle du ministère des
finances,
Suite au changement de l’environnement économique, juridique et
social de l’entreprise Algérienne, ouverture de l’économie au secteur
privé, l’Etat a crée, en 1996 (par décret N°96-318), un nouvel organe
de normalisation comptable, le CNC Conseil National de
Comptabilité, dont les missions étaient d’engager les réformes du
57 Plan Comptable National,
Cette normalisation était nécessaire pour s’adapter aussi à
l’environnement comptable international

Formation SCF 22/01/2017


57
 Cette réforme a débouché sur le Système
Comptable Financier (SCF) promulgué par la loi
07-11 du 25 novembre 2007, mis en
application le 1er janvier 2010.
 Le CNC (Conseil National de le Comptabilité) a
été investi des missions de normalisation
comptable et de l’organisation et suivit des
professions comptables

Formation SCF 22/01/2017


59 TEXTES REGLEMENTAIRES INTRODUISANT
LE SCF:

1- Loi 07-11 du 25 Novembre 2007 :

2-le décret exécutif N° 08-156 -DU 26 MAI 2008

3- L’Arrêté du 26 Juillet 2008 ( JO N° 19 du


25/03/09

4- Instruction N° 002 -DU 29 Octobre 2009+


Instructions d’application

5-  Décret exécutif n° 09-110 du 7 avril 2009 fixant les


conditions et modalités de tenue de la comptabilité
Informatique»
Formation SCF 22/01/2017
59
1- RESENTATION DE LA LOI 07-
11
DU 25 NOVEMBRE 2007 :
60

Formation SCF 22/01/2017


60
61
Présentation de la loi 07-11portant SCF
Chapitre 1 - Définitions et champ d’application
(Articles 2, 3, 4 et 5)

Chapitre 2 – Du cadre conceptuel, des principes


comptables et des normes comptables
(Articles 6, 7, 8 et 9)

Chapitre 3 – De l’organisation de la comptabilité


(Articles 10 à 24)

Chapitre 4 – Des états financiers (Articles 25 à 30)

Chapitre 5 – De la consolidation et des comptes


combinés (Articles 31 à 36)
Chapitre 6 – Des changements d’estimations et de
méthodes comptables (Articles 37 à 40)
Chapitre 7 - Dispositions finales (Articles 41, 42 et 43)
Formation SCF 22/01/2017 61
62

Chapitre-I-Objet de la loi 07-11

Article 2

Les dispositions de la présente loi s’appliquent à toute


Personne physique ou morale astreinte par voie légale ou
réglementaire à la mise en place d’une comptabilité
financière sous réserve des dispositions qui lui sont
spécifique.

Formation SCF 22/01/2017


62
63 Chapitre 1 - Définitions et champ d’application
(Articles 2, 3, 4 et 5)
Article 3
Article 5
Article 2 et 4
Définition de la
Comptabilité
Champ Comptabilité
financière
D’application simplifiée pour les
petites entités

- Sociétés commerciales
Système d’organisation
- Coopératives Seuils de :
de l’information financière - Personnes physiques et
Permettant de : - Chiffre d’affaires
morales commerçantes
• Saisir - Classer - Evaluer- Personnes physiques et - Effectif
• enregistrer des données morales assujetties par - Et activité
chiffrées voie légales ou Sont à déterminer par
réglementaire Voie réglementaire

Exclusion des Personnes Morales avec comptabilité publique


Etats financiers 22/01/2017
63
Formation SCF
64

Structure de la loi 07-11 portant SCF

Chapitre 2 – Du cadre conceptuel, des


principes comptables et des normes
comptables (Articles 6, 7, 8 et 9)

Formation SCF 22/01/2017 64


 Chapitre 2 – Du cadre conceptuel, des principes comptables et
des normes comptables (Articles 6, 7, 8 et 9)

L’établissement des

Que comporte
Etats financiers
Le SCF ?
Sur la base des principes
Comptables généralement
Reconnus et notamment :
Permettant
 Comptabilité d’engagement
 D’un cadre conceptuel  Continuité d’exploitation
 Intelligibilité
65
 Des normes comptables  Pertinence
 Fiabilité
 Comparabilité
 D’une nomenclature des  Coût historique
comptes  Prééminence de la réalité
(Article 6 de la loi)
Formation SCF économique sur l’apparence
22/01/2017
65
juridique.
66
Qu’est ce que le cadre conceptuel du SCF
selon la loi 07-11 ?
Article 7

Le cadre conceptuel de la comptabilité financière constitue


un guide permettant :
 l’élaboration des normes comptables ;
 l’interprétation des normes comptables ;
 la sélection de la méthode comptable appropriée en cas d’absence de son
traitement par les normes ou leur interprétation.

Le cadre conceptuel défini ainsi :


 Le champ d’application de la norme ;
 Les principes et conventions comptables ;
 Les actifs, les passifs, les capitaux propres, les produits et les charges.

Le décret 08-156 défini les détails du cadre conceptuel


Formation SCF 22/01/2017
66
Qu’est ce que les normes comptables
du SCF ?
Article 8

Les normes comptables fixent :


 Les règles d’évaluation et de comptabilisation des éléments
composant les états financiers à savoir :
Les actifs ;
les passifs ;
les charges et les produits.
67
 Le contenu et le mode de présentation des états financiers

Les normes comptables sont définies par


voie réglementaire (Arrêté du 26 juillet 2008).
Formation SCF 22/01/2017
67
68
Nomenclature, contenu et règles
de fonctionnement des comptes ?
Article 9

La loi prévoie l’existence d’une nomenclature et des


règles de fonctionnement des comptes qui sont définies
par voie réglementaire,,, (Arrêté du 26 juillet 2008).

Le décret 08-156 définie la nomenclature des comptes


Comme étant un ensemble des comptes regroupés en
catégories homogènes appelées classes.

Formation SCF 22/01/2017


68
69
Structure de la loi 07-11 portant SCF

Chapitre 3 –De l’organisation


de la comptabilité (Articles 10 à 24)

L’article 10 précise que la comptabilité d’une entité doit être :


 Régulière
 Sincère
 Et transparente

L’article 11 oblige l’entité à mettre en place une organisation


comptable permettant un contrôle interne et externe

Formation SCF 22/01/2017 69


Formation SCF 22/01/2017
71
Chapitre 3 – De l’organisation de la
comptabilité (Articles 10 à 24)

L’article 12 oblige une tenue comptable en monnaie nationale

L’article 13 précise que les opérations en monnaie étrangère


doivent être converties en monnaie nationale suivant les normes
Comptables --> arrêté du 26-07-2008 (art 1371 à 137-7).

L’article 14 oblige les entités à établir un inventaire quantitatif


et valorisé au moins une fois par an, des actifs et passifs.

Formation SCF 22/01/2017


71
72

L’article 15 pose le principe de la non compensation


sauf s’il existe une base légale ou contractuelle.

L’article 16 fixe le principe de la comptabilité


à partie double.

Les articles 17 et 18 sont relatifs aux conditions


minimums des enregistrements comptables.

L’article 19 oblige la mise en œuvre de la procédure


de clôture des comptes.
Formation SCF 22/01/2017
72
73

L’article 20 souligne l’obligation de tenir les livres comptables


un livre journal Un livre d’inventaire. Et un grand livre.
Les pièces justificatives et livres comptables doivent être
gardés pendant 10 ans
L’article 21 & 23 confirme l’obligation commerciale de
coter et parapher le livre journal et le livre d’inventaire,
sans blanc, altération, ni transport en marge
L’articles 22 précise que les petites entités soumises
à une comptabilité simplifiée doivent tenir des journaux
de recettes et de dépenses.

L’article 24 précise les conditions de tenue d’une


comptabilité informatique (sécurité, fiabilité...).

Formation SCF 22/01/2017


73
Structure de la loi 07-11 portant SCF

CHAPITRE 4 – LES ÉTATS FINANCIERS


(Articles 25 à 30)

74

Formation SCF 22/01/2017 74


75 Chapitre 4 – Des états financiers (Articles 25 à 30)

Article 25

Les états financiers Établis au (-) 1


comprennent fois p/an

 Le bilan ;
 Le compte de résultat
 Le tableau de flux de trésorerie
 Le tableau de variation des capitaux propres
 L’annexe

Formation SCF 22/01/2017


75
L’article 26 fixe le principe de l’exhaustivité permettant de
présenter de manière fidèle les états financiers.

L’article 27 précise que ces états sont arrêtés sous la


responsabilité des dirigeants sociaux dans un délai maximum
de quatre mois suivant la date de clôture de l’exercice.
L’article 28 oblige la tenue de la comptabilité en monnaie
nationale.

L’article 29 fixe le principe de comparabilité pour l’ensemble


Des éléments composant les états financiers, avec l’Ex n-1
76
L’article 30 fixe le principe de la périodicité : la règle de
l’exercice comptable couvrant l’année civile.
Il prévoit des exceptions.
Formation SCF 22/01/2017
76
77

Structure de la loi 07-11 portant SCF

Chapitre 5 – De la consolidation et des


comptes combinés (Articles 31 à 36)

Formation SCF 22/01/2017 77


78
Chapitre 5 – De la consolidation et des
comptes combinés (Articles 31 à 36)

La notion de comptes consolidés : (Article 32)


Toute entité qui a son siège ou son activité principale
en Algérie et qui a le contrôle sur une ou plusieurs autres
entités doit établir et publier chaque année des états
financiers consolidés.

La notion de comptes combinés : (Article 34)

Les sociétés qui forment un ensemble économique


soumis à une même autorité de décision établissent
des comptes combinés.
Formation SCF 22/01/2017
78
Structure de la loi 07-11 portant SCF

Chapitre 6 – Des changements


d’estimations et de méthodes
comptables (Articles 37 à 40)

79

Formation SCF 22/01/2017 79


80
Chapitres 6 et 7– Des changements d’estimations
et de méthodes comptables (Articles 37 à 40)
Les changements d’estimations ou de méthodes
comptables sont possibles lorsqu’ils ont pour but :
1 - une amélioration qualitative des états financiers
(Article 37).
2 - Obtenir ou fournir une information plus fiable.
(Article 38)
3 - En cas d’une nouvelle réglementation (Article 39);

L’article 40 renvoi les modalités d’application de ces articles au


décret 08-156 (art 42)
et l’arrêté du 26-07-2008, (art 138-1 à138-5)
Formation SCF 22/01/2017
80
81

Chapitre 7 - Dispositions finales


(Articles 41, 42 et 43)

article 41 : Entrée en vigueur à compter du


01/01/2009 reporté au 01/01/2010 par la LFC
2008,

article 42: Abrogation de l’ordonnance 75-35 du


29-04-1975 portant PCN.
article 43 : Cette loi (07-11) est publié au journal
officiel du 25/11/2007.
Formation SCF 22/01/2017
81
82 LE DÉCRET EXÉCUTIF N° 08-156 -DU 26 MAI
2008
PORTANT APPLICATION DES DISPOSITIONS
DE LA LOI N° 07-11

Ce décret définit en 44 articles les modalités


d’application de la loi 07-11.07 du 25
Novembre 2007

Formation SCF 22/01/2017


82
83

le cadre conceptuel
Selon le décret 08-156 (article 2)
Il Définit les concepts qui sont à la base de la préparation
et de la présentation des états financiers à savoir :
 les conventions
 les principes comptables à respecter
 et les caractéristiques qualitatives de l’information
financière

Il Constitue une référence pour l’établissement des


normes et leur interprétation

Formation SCF 22/01/2017


83
84
L’objectif du cadre conceptuel
(article 3 du décret 08-156)

Développer les normes

Préparation des états financiers

Interprétation par les utilisateurs de l’information


contenue dans les états financiers

Formulation d’une opinion sur la conformité des


états financiers avec les normes

Formation SCF 22/01/2017


84
85
Organisation comptable
(Article 4 du décret)

Respecter la terminologie et les principes directeurs


fixés par le SCF

Mettre en œuvre des conventions, des méthodes et


des procédures normalisées

S’appuyer sur une organisation répondant aux


exigences de tenue, de contrôle et de collecte et de
communication des informations à traiter

Application du principe de comparabilité

Application du principe de continuité d’exploitation


Formation SCF 22/01/2017
85
86

Définition des méthodes comptables


(Article 5 du décret)

Les méthodes comptables sont des règles, des principes,


des conventions, et pratiques spécifiques

Qui doivent être appliqués d’une façon permanente


(principe de permanence des méthodes).

Dans l’objectif de cadrer l’établissement des états


financiers

Formation SCF 22/01/2017


86
87

Principes comptables
(article 6 et 7 du décret)

Principe de la comptabilité d’engagement

Principe de la séparation des exercices


comptables

Principe de continuité d’exploitation

Formation SCF 22/01/2017


87
Caractéristiques qualitatives de l’information financière
(article 8 du décret)
« Application de l’article 6 de la loi 07-11 »

L’information fournie dans les états financiers doit revêtir les


caractéristiques qualitatives de :

Pertinence, Fiabilité, Comparabilité,


Intelligibilité

88

Formation SCF 22/01/2017


88
89

Principe de la séparation de patrimoines


(article 9 du décret)

Distinction des activités réalisées par l’entité et celles


réalisées par ses propriétaires et dirigeants
Les états financiers de l’entité ne doivent comprendre que
ses transactions et non celles des propriétaires.

Formation SCF 22/01/2017


89
90

Convention de l’unité monétaire


(Art 10 du décret)

Le Dinar algérien est l’unité de mesure de l’information


véhiculée par les états financiers
Le Dinar algérien est l’unique unité de mesure pour
enregistrer les transactions d’une entité
(Application de l’article 12 de la loi 07-11)

Seules les transactions et évènements quantifiés


monétairement sont comptabilisés
Les informations non quantifiables monétairement
reportées dans l’annexe si elles peuvent avoir une
incidence sur les états financiers

Formation SCF 22/01/2017


90
91

Principe d’importance relative


(article 11 du décret)

 Les états financiers doivent mettre en évidence toute


information significative, pouvant avoir une influence sur le
jugement des utilisateurs sur l’entité
 Les montants non significatifs peuvent être regroupés avec
des montants relatifs à des opérations de même nature ou
fonction similaire
 L’image fidèle des états financiers doit traduire la connaissance
que les dirigeants ont de la réalité et de ’importance relative
des évènements enregistrés
 Les normes comptables peuvent ne pas s’appliquer aux éléments
n’ayant pas une importance significative

Formation SCF 22/01/2017


91
92

Principe de la séparation des exercices


(article 12 du décret)

 Le résultat de chaque exercice est indépendant de


celui qui le précède et de celui qui le suit.

 Pour sa détermination, seuls lui sont imputés les


opérations et évènements qui lui sont propres.

Formation SCF 22/01/2017


92
Évènements postérieurs à la date de clôture
(article 13 du décret)

 Principe du rattachement des évènements relatif à un


exercice clos, connus entre la date de clôture des
comptes et celle de leur approbation.

 Le rattachement n’est pas possible s’il n’affecte pas


la situation de l’actif ou du passif. Cet évènement sera
porté en annexe s’il est pertinent.

93

Formation SCF 22/01/2017


93
94

Principe de prudence (Article 14)

 avoir une appréciation raisonnable des faits dans des


Conditions d’incertitude afin d’éviter le risque de transfert, sur
l’avenir, d’incertitudes présentes susceptibles de grever
le patrimoine ou le résultat de l’entité

L’application de ce principe implique que :

- les actifs et les produits ne doivent pas être surévalués


- Les passifs et les charges ne doivent pas être sous
évalués

Formation SCF 22/01/2017


94
95

Principe de la permanence des méthodes


(Article 15)

La cohérence et la comparabilité des informations


comptables au cours des périodes successives impliquent
une permanence dans l’application des règles et méthodes
relatives à l’évaluation des éléments et à la présentation
des informations.

Tout exception à ce principe ne peut être justifiée que par:


 Une meilleur information
 Un changement de réglementation

Formation SCF 22/01/2017


95
Principe de l’enregistrement au coût historique
(article 16)

 Les éléments d’actifs, de passifs, de produits


et de charges sont enregistrés en comptabilité
et présentés dans les états financiers au coût
historique sur la base de leur valeur à la date de constatation

 Cependant, les actifs biologiques et les


instruments financiers sont valorisés
96
à la juste valeur

Formation SCF 22/01/2017


96
Principe de l’intangibilité (Article 17)

Le bilan d’ouverture d’un exercice


doit correspondre au bilan
de clôture de l’exercice
précédent.
97

Formation SCF 22/01/2017


97
98

Principe de la prééminence de la réalité financière et économique


sur l’apparence juridique (Article 18)

Les opérations sont enregistrées en comptabilité


et présentées dans les états financiers conformément
à leur nature et à leur réalité financière et économique
sans s’en tenir uniquement à leur apparence juridique.

Formation SCF 22/01/2017


98
Objectif d’image fidèle (Article 19)

Les états financiers doivent satisfaire à l’objectif


d’image fidèle en donnant des informations
pertinentes sur :
 La situation financière (ACTIF, PASSIF, TFT, TVCP)
 et la variation de la situation financière
 La performance (compte de résultat)
99 Si l’application d’une règle comptable ne permet
pas de satisfaire à l’image fidèle de l’entité,
l’explication doit être mentionnée dans l’annexe
Formation SCF 22/01/2017
99
100

Définition des actifs (article 20)

Les actifs sont constitués de ressources contrôlées


par l’entité du fait d’évènements passés et destinées
à procurer à l’entité des avantages économiques futurs

Le contrôle d’un actif correspond au pouvoir d’obtenir


les avantages économiques futurs procurés par cet
actif

Formation SCF 22/01/2017


100
101

Le Bilan financier
Article 21 Article 22

L’actif doit comprendre Le passif doit comprendre

L’ACTIF NON COURANT PASSIF NON COURANT


Destiné à servir d’une Capitaux propres +
Façon durable à l’entité dettes > à un an
L’ACTIF COURANT
PASSIF COURANT
Créances liées au cycle Dettes liées au cycle
d’exploitation normal d’exploitation

Formation SCF 22/01/2017


101
Les passifs à long terme (article
23)

 Les passifs à long terme portant intérêts, sont


classés en passifs non courants, même si leur
règlement doit intervenir dans les 12 mois
avant clôture:
Deux conditions ;
 Échéance initiale > à 12 mois
 Intention de refinancer l’obligation

Formation SCF 22/01/2017


103

Les capitaux propres (article 24)

les capitaux propres ou fonds propres ou


capital financier :
correspondent à l’excédent des actifs
de l’entité sur ses passifs courants
et non courants.

Formation SCF 22/01/2017


103
104

Les produits (article 25)

Ils correspondent aux accroissements


d’avantages économiques survenus au cours
de l’exercice, sous forme d’augmentation
d’actifs ou de diminution de passifs

Formation SCF 22/01/2017


104
Les charges (article 26)

Ils correspondent aux diminutions d’avantages


économiques survenus au cours de l’exercice, sous
forme de sortie ou de diminution d’actifs ou
d’apparition de passifs.
les charges comprennent :
 Les amortissements
 Les provisions
105
 Les pertes de valeur

Formation SCF 22/01/2017


105
106

Le chiffre d’affaires (Article 27)

Le chiffre d’affaires correspond aux ventes de


marchandises et production vendue de biens et de
services évalué sur la base du prix de vente HT dans
le cadre de l’activité normale et ordinaire.

Le chiffre d’affaires des entités non assujetties à la


TVA est évalué sur le TTC,

Formation SCF 22/01/2017


106
107

Le résultat net (article 28)

Le résultat net de l’exercice est égal à la différence


entre le total des produits et le total des charges
de cet exercice.
Il correspond à la variation des capitaux propres
Entre le début et la fin de l’exercice hors incidence
Sur le capital.
Il correspond à un bénéfice en cas d’excédent des
Produits sur les charges et à un déficit dans le cas
Contraire.
Formation SCF 22/01/2017
107
108

Le normes comptables (article 29)

Les normes comptables prévues à l’article 8 de la


loi 07-11 du 25/11/07 constituent des dispositifs
techniques découlant du cadre conceptuel et
définissant les méthodes d’évaluation et de
comptabilisation des éléments des états financiers,
précisés dans l’article 30.

Formation SCF 22/01/2017


108
109

Énumération des normes (article 30)

Normes
relatives à
Les immobilisations corporelles et incorporelles l’actif :
Les immobilisations financières
Les stocks et encours
Normes
Les capitaux propres relatives au
Les subventions passif:
Les provisions pour risques
Les emprunts et autres passifs financiers
Règles
d’évaluation et de
Les charges et produits comtabilisation

Instruments financiers, contrats d’assurances,


Normes
contrats à LT, impôts différés, avantages au personnel… particulières

Formation SCF 22/01/2017


109
110

Nomenclature des comptes (article 31)

Conformément à l’article 9 de la loi 07-11,


la nomenclature des comptes est un ensemble
des comptes regroupés en catégories homogènes
appelées classes.

La nomenclature des comptes, leur contenu et leur


fonctionnement sont définis par arrêté du 26 Juillet 2008
du Ministre des finances (JO N° 19 du 25 Mars 2009).

Nb
Cette nomenclature est fortement Inspirée du PCG
Français,

Formation SCF 22/01/2017


110
111
Les états financiers (article 32-33)
comprennent:
 Le bilan (actif et passif )
 Le compte de résultat (charges et produits)
 Le tableau de flux de trésorerie
 Le tableau de variation des capitaux propres
 L’annexe.
conformément à l’article 25 de la loi 07-11
Le détail de ces États est présenté par :
 les articles 33 à 43 du présent décret
 et de l’arrêté du 26-07-2008 (JO N°19 du 25 Mars 2009 -
CHAP VII - Modèles d’états financiers)

Formation SCF 22/01/2017


111
PRESENTATION DES ETATS
FINANCIERS

112

Formation SCF 22/01/2017


Présentation des états financiers
définition présentée par l’Arrêté du 26 juillet 2008

Formation SCF 22/01/2017


114
Présentation des états financiers

1. Les états financiers sont l’aboutissement d’un processus


de retraitement de nombreuses informations et
nécessitent des travaux de reclassement, de
synthétisation et de structuration
2. Ces informations sont collectées, analysées,
interprétées, résumées, structurées et présentées dans
les états financiers sous forme de rubriques et de totaux.

Formation SCF 22/01/2017


Présentation des états financiers
115

Principe d’importance relative


Le principe d’importance relative détermine
l’étendue de ce retraitement, il découle aussi de
l’équilibre entre :

 les avantages procurés aux utilisateurs par la


diffusion d’une information détaillée ;
 les coûts supportés aussi bien pour élaborer et
présenter cette information, que pour l’utiliser

Formation SCF 22/01/2017


116
Présentation des états financiers
arrêté du 26/07/2008

La responsabilité des dirigeants


Les états financiers sont arrêtés sous la responsabilité des
dirigeants sociaux de l’entité.
(Organe de gestion / directoire…)

Ils sont publiés dans un délai maximum de six mois suivant


la date de clôture de l’exercice (indépendamment des
délais fiscaux)

Ils doivent être distingués des autres informations publiées


par l’entité (le rapport annuel comprend les états
financiers)
Formation SCF 22/01/2017
117
Présentation des états financiers
Informations à fournir dans les états financiers
Chacun des composants des états financiers est clairement
identifié et les informations suivantes sont mentionnées
de façon précise :

1. dénomination sociale, nom commercial, numéro de


registre de commerce de l’entité présentant les états
financiers ;
2. nature des états financiers (comptes individuels,
comptes consolidés) ;
3. date de clôture ;
4. monnaie de présentation et niveau d’arrondi.

Formation SCF 22/01/2017


118
Présentation des états financiers

D’autres informations sont aussi mentionnées:

5 - adresse du siège social, forme juridique, lieu d’activité


et pays d’immatriculation ;
6 - principales activités et nature des opérations effectuées ;
7 - nom de la société mère et éventuellement dénomination
du groupe auquel est rattachée l’entité ;
8 - nombre moyen d’employés au cours de la période.

Formation SCF 22/01/2017


119

Présentation des états financiers


Les états financiers fournissent les informations
permettant d’effectuer des comparaisons avec
l’exercice précédent : ( n / n-1 )

 chacun des postes de bilan, compte de résultat et


tableau des flux de trésorerie comporte l’indication
du montant relatif au poste correspondant de
l’exercice précédent ;

 l’annexe comporte des informations comparatives


sous forme narrative, descriptive et chiffrée.

Formation SCF 22/01/2017


120
Présentation des états financiers

Lorsque, par suite d’un changement de méthode


d’évaluation ou de présentation, un des postes chiffrés
d'un état financier n’est pas comparable à celui de
l’exercice précédent, il est nécessaire d’adapter les
montants de l’exercice précédent afin de rendre la
comparaison possible.
Il faut retraiter la rubrique de l’exercice (n-1) en extra pour
la rendre comparable avec le nouveau traitement de
l’exercice (n)
Les retraitements permettant d’assurer la comparabilité ou
l’absence de comparabilité entre deux exercices, sont
expliqués dans l’annexe
Formation SCF 22/01/2017
Le Bilan

Actif Passif
 les immobilisations incorporelles  les capitaux propres
 les immobilisations corporelles  les passifs non courants portant
 les amortissements intérêt
 les participations  les fournisseurs et autres
 les actifs financiers créditeurs
 les stocks  les passifs d’impôt (en
distinguant les impôts différés)
 les actifs d’impôt(en distinguant
les impôts différés)  les provisions pour charges et
passifs assimilés (produits
 les clients, les autres débiteurs et
constatés d’avance)
autres actifs assimilés
 la trésorerie négative et
 la trésorerie positive
équivalents de trésorerie
négative

Formation SCF 22/01/2017


121
Bilan

Dans le bilan consolidé, il convient de rajouter:

 A l’actif, les participations comptabilisées selon la méthode de la


mise en équivalence ; et
 Au Passif (Capitaux propres), les intérêts minoritaires.

Formation SCF 22/01/2017


122
Bilan-Actif

La présentation des actifs et des passifs dans le corps


du bilan fait ressortir la distinction entre éléments
courants et éléments non courants.
Les actifs sont classés par ordre de liquidité
décroissante,
Les passifs sont classés par ordre d’exigibilité
décroissante,

Formation SCF 22/01/2017


123
Bilan-Actif

Il s’agit de ressources contrôlées par une entité du


fait d’événements passés et destinées à lui
procurer des avantages économiques futurs.

L’actif comprend des actifs non courants et des


actifs courants

Formation SCF 22/01/2017


124
Bilan-Actif
Les actifs non courants sont :
 les actifs destinés à être utilisés d’une manière
continue pour les besoins des activités de
l’entreprise tels que les immobilisations
corporelles ou incorporelles ;

 ou les actifs détenus à des fins de placement à


long terme ou qui ne sont pas destinés à être
réalisés dans les 12 mois à compter de la date de
clôture.

Formation SCF 22/01/2017


125
Bilan-Actif
Les actifs courants sont :

 les actifs que l’entité s’attend à pouvoir réaliser (ou


vendre ou consommer) dans le cadre du cycle
d’exploitation normal (créances clients);

 les actifs détenus essentiellement à des fins de


transactions ou pour une durée courte que l’entité
s’attend à réaliser dans les 12 mois (stocks);

 les liquidités ou quasi-liquidités dont l’utilisation n’est


pas soumise à des restrictions (tel que les Valeurs
Mobilières de Placement).
Formation SCF 22/01/2017
126
Bilan-Actif
N N N N-1
ACTIF Note
Brut Amort-Prov. Net Net

ACTIFS NON COURANTS


Ecart d'acquisition - Goodwill Positif ou Négatif
Immobilisations incorporelles
Immobilisations corporelles
Terrains
Bâtiments
Autres immobili sations corporelles
Immobilisations en concessi on
Immobilisations en cours
Immobilisations financières
Titres mis en équivalence
Autres participations et créances rattachées
Autres titres immobilisés
Prêts et autres actifs financiers non courants
Impôts différés actif
TOTAL ACTIF NON COURANT
ACTIF COURANT
Stocks et encours
Créances et emplois assimilés
Cl ients
Autres débiteurs
Impôts et assimilés
Autres créances et emploi s assimilés
Disponibilité et assimilés
Placements et autres actifs financiers courants
Trésorerie
TOTAL ACTIF COURANT
TOTAL GENERAL ACTIF

Formation SCF 22/01/2017


127
Bilan-Passif

Le passif du bilan fait apparaître trois rubriques :

 Les capitaux propres


 Les passifs non courants
 Les passifs courants

Formation SCF 22/01/2017


128
Bilan-Passif
PASSIF Note N N-1
CAPITAUX PROPRES
Capital émis
Capital non appelé
Primes et réserves/(Réserves consolidées(1))
Ecarts de réévaluation
Ecart d'équivalence(1)
Résultat net/(Résultat net part du groupe(1))
Autres capitaux propres - Report à nouveau
Part de la société consolidante (1)
Part des minoritaires (1)
TOTAL I
PASSIFS NON-COURANTS
Emprunts et dettes financières
Impôts (différés et provisionnés)
Autres dettes non courantes
Provisions et produits constatés d'avance
TOTAL PASSIFS NON COURANTS II
PASSIFS COURANTS
Fournisseurs et comptes rattachés
Impôts
Autres dettes
Trésorerie Passif
TOTAL PASSIFS COURANTS III
TOTAL GENERAL PASSIF
(1) à utiliser uniquement pour la présentation d'états financiers consolidés

Formation SCF 22/01/2017


Bilan-Passif

Les capitaux propres

Il s’agit de l’intérêt résiduel des actionnaires dans ses actifs,


après déduction de ses passifs.

Ils correspondent à l’excédent de l’actif de l’entité sur ses


passifs courants et non courants.
Ils comprennent :
1. Les capitaux propres avant distribution décidées ou
proposées après la date de clôture,
2. Les réserves
3. Le résultat net de l’exercice

Formation SCF 22/01/2017


130
Bilan -Passif
Les passifs (courants et non courants)

Les passifs sont constitués des obligations actuelles de


l’entité résultant d’événements passés et dont
l’extinction devrait se traduire pour l’entité par une
sortie de ressources représentatives d’avantages
économiques

Les passifs sont scindés en :


 passifs non courants
 et passifs courants.

Formation SCF 22/01/2017


131
Bilan-Passif

Un passif est classé comme passif courant lorsque :


 il est attendu qu’il soit réglé dans le cadre du
cycle normal d’exploitation (fournisseur) ;

 ou il doit être payé dans les douze mois qui


suivent la date de clôture (quote-part à court
terme d’un emprunt).

Tous les autres passifs sont classés en tant que


passifs non courants

Formation SCF 22/01/2017


132
Bilan-passif
Les passifs à long terme portant intérêts sont classés en
passifs non-courants même si leur règlement doit
intervenir dans les 12 mois suivant la date de clôture de
l’exercice si :
 leur échéance initiale était fixée à plus de 12 mois
(exemple : emprunts) ;
 l’entité a l’intention de refinancer l’obligation sur le
long terme ; et
 cette intention est confirmée par un accord de
refinancement ou de rééchelonnement des paiements
finalisé avant la date de clôture des comptes.
(exemple : remboursement par anticipation d’un emprunt à long
terme refinancé par un autre emprunt à un taux plus avantageux)

Formation SCF 22/01/2017


133
Bilan

De façon générale aucune compensation n’est possible entre un


élément d’actif et un élément de passif du bilan

Au cas particulier un actif et un passif financier peuvent être


compensés et le solde net présenté au bilan lorsqu’une
entité :

 dispose d’un droit juridiquement exécutoire de


compenser les montants comptabilisés ;
 et envisage soit de les éteindre sur une base nette, soit
de réaliser l’actif et d’éteindre le passif
simultanément.
(art 220-5 : arrêté du 26/07/2008)

Formation SCF 22/01/2017


134
LE COMPTE DE RESULTAT

Formation SCF 22/01/2017


135
Compte de résultat

Le compte de résultat est un état récapitulatif des charges et


des produits réalisés par l’entreprise au cours de
l’exercice. Il ne tient pas compte de la date
d’encaissement ou de décaissement.

Il fait apparaître, par différence, le résultat net de l’exercice


(Produits – charges ) :
 Produits > charges = Bénéfice (ou profit)
 charges > Produits = Perte

Formation SCF 22/01/2017


136
137

Compte de résultat
Les produits

Les produits d’un exercice correspondent aux


accroissements d’avantages économiques
survenus au cours de l’exercice, sous forme
d’entrées ou d’augmentations d’actifs ou de
diminutions de passifs.

Les produits comprennent également les reprises


sur pertes de valeur et sur provisions.

Formation SCF 22/01/2017


Compte de résultat

Les charges

Les charges d’un exercice correspondent aux


diminutions d’avantages économiques
survenues au cours de l’exercice, sous forme
de sortie ou de diminution d’actifs ou
d’accroissement de passifs.

Les charges comprennent également les


dotations aux amortissements ou provisions
et les pertes de valeur.

Formation SCF 22/01/2017


138
Compte de résultat
Le chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires correspond aux ventes de


marchandises et productions vendues de biens
et services évaluées sur la base du prix de vente
hors taxes et réalisées par l’entité avec les
clients dans le cadre de son activité normale et
ordinaire.

Le chiffre d'affaires des entités non assujetties à la


taxe sur la valeur ajoutée (TVA) ou soumises de
manière forfaitaire est évalué sur la base du
prix de vente sans TVA.
Formation SCF 22/01/2017
139
Compte de résultat
Le résultat net de l’exercice est égal à la différence
entre le total des produits et le total des charges
de cet exercice.
Il correspond à la variation des capitaux propres
entre le début et la fin de l’exercice, hors
opérations affectant les capitaux propres telles
que les opérations sur le capital, les dividendes ou
les réserves.
Le résultat net correspond à un profit en cas
d’excédent des produits sur les charges et à une
perte dans le cas contraire.

Formation SCF 22/01/2017


140
Compte de résultat
Les informations minimales devant figurer au compte de
résultat sont les suivantes:

 Analyse des charges par nature: permettant de déterminer


les principaux agrégats de gestion :
la marge brute, valeur ajoutée, excédent brut
d’exploitation, résultat opérationnel, résultat brut, résultat
net
 Produits des activités ordinaires ;
 Produits financiers et charges financières ;
 Charges de personnel ;
 Impôts, taxes et versements assimilés ;
 Dotations aux amortissements et pertes de valeur
concernant
Formation SCF
les immobilisations corporelles 141
; 22/01/2017
Compte de résultat

Les informations minimales (suite) :

 Dotations aux amortissements et pertes de valeur


concernant les immobilisations incorporelles ;
 Résultat des activités ordinaires ;
 Produits extraordinaires et charges extraordinaires ;
 Résultat net de la période avant distribution ;
 Pour les sociétés par actions, résultat net par action.

Formation SCF 22/01/2017


142
Compte de résultat

Informations spécifiques complémentaires pour le compte


de résultat consolidé :

 la quote-part dans le résultat net des entreprises


associées et des coentreprises consolidées selon la
méthode de mise en équivalence ;
 la part des intérêts minoritaires dans le résultat net.

Formation SCF 22/01/2017


143
Compte de résultat

Les autres informations minimales présentées soit au


compte de résultat, soit dans l’annexe :

 Une analyse des produits des activités ordinaires ;


 Pour les sociétés par actions, le montant des
dividendes par action votés ou proposés et le résultat
net par action.

Formation SCF 22/01/2017


144
Compte de résultat

Mise en évidence de rubriques spécifiques

Les produits et charges résultant de l’activité ordinaire


qui sont d’une taille, d’une nature ou d’une incidence
telles qu’ils nécessitent d’être mis en évidence sont
présentés sous des rubriques spécifiques

(exemple : coût de restructuration, dépréciation


exceptionnelle des stocks, coûts résultant d’un
abandon partiel d’activité…).

Formation SCF 22/01/2017


145
Compte de résultat

Le résultat extraordinaire

Le résultat extraordinaire résulte de produits et charges


correspondants à des événements ou à des transactions
clairement distincts de l’activité ordinaire de l’entité et
présentant un caractère «exceptionnel» Tel que :
 L’Expropriation ;
 catastrophe naturelle et imprévisible ;

Formation SCF 22/01/2017


146
Compte de résultat

Des produits et des charges peuvent être compensés,


dont le solde net est présenté au compte de résultat :

 S’ils sont liés à des actifs et des passifs qui font eux-
mêmes l’objet d’une compensation ;

 S’ils résultent d’un ensemble de transactions ou


d’évènements identiques ou similaires et que leur
importance, leur nature ou leur incidence ne nécessite
pas une information séparée (exemple : profits et
pertes sur opérations en devises portant sur une même
devise et des échéances proches) ;

Formation SCF 22/01/2017


147
Compte de résultat

Des produits et des charges sont compensés, et le solde net


est présenté au compte de résultat (suite) :

 Si une telle compensation est imposée ou autorisée par


la réglementation (exemple: profits et pertes dégagés
sur la sortie d’actifs non courants, opérations de
couverture de change).

Formation SCF 22/01/2017


148
Compte de résultat

Évènements postérieurs à la clôture

Le résultat tient compte des charges ou des produits


qui ont pris naissance au cours de l’exercice même
s’ils sont connus entre la date de clôture de
l’exercice et celle de l’établissement des états
financiers.

31/12/n 30/04/n+1

Naissance de
l’opération Clôture des comptes

Formation SCF 22/01/2017


149
Compte de résultat

Évènements postérieurs à la clôture

Les événements survenus postérieurement à la date de


clôture mais liés à des circonstances existantes à la date
de clôture donnent lieu à des ajustements dans la
mesure où ils contribuent à fournir des informations
permettant une meilleure estimation des actifs ou
passifs existants à la clôture de l’exercice.

Formation SCF 22/01/2017


150
Modèle de Compte de résultat par nature
Compte de résultat (par nature) Période du ……………….Au ……………
Note N N-1
Chiffre d'affaires
Variation stocks produits finis et en cours
Production immobilisée
Subventions d'exploitation
I - PRODUCTION DE L'EXERCICE
Achats consommés
Services extérieurs et autres consommations
II - CONSOM MATION DE L'EXERCICE
III - VALEUR AJOUTEE D'EXPLOITATION (I - II)
Charges de personnel
Impôts, taxes et versements assimilés
IV - EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION
Autres produits opérationnels
Autres charges opérationnelles
Dotations aux amortissements et aux provisions
Reprise sur pertes de valeur et provisions
V - RESULTAT OPERATIONNEL
Produits financiers
Charges financiers
VI - RESULTAT FINANCIER
VII - RESULAT ORDINAIRE AVANT IMPOTS (V + VI)
Impôts exigibles sur résultats ordinaires
Impôts différés (variations) sur résultats ordinaires
TOTAL DES PRODUITS DES ACTIVITES ORDINAIRES
TOTAL DES CHARGES DES ACTIVITES ORDINAIRES
VIII - RESULTAT NET DES ACTIVITES ORDINAIRES
Eléments extraordinaires (produits) à préciser
Eléments extraordinaires (charges) à préciser
IX RESULTAT EXTRAORDINAIRE
X - RESULTAT NET DE L'EXERCICE
Part dans les résultats nets des sociétés mises en équivalence(1)
X - RESULTAT NET DE L'ENSEMBLE CONSOLIDE (1)
Dont part des minoritaires(1)
Part du groupe (1)
(1) A utiliser uniquement pour la présentation d'états financiers consolidés

Formation SCF
151 22/01/2017
Compte de résultat par nature
Compte de résultat par nature
Comptes
Chiffre d'affaires 70
Variation stocks produits finis et en cours 71
Production immobilisée 72
Subventions d'exploitation 74
I - PRODUCTION DE L'EXERCICE sommme 70 à 74
Achats consommés 60
Services extérieurs et autres consommations 61 & 62
II - CONSOMMATION DE L'EXERCICE 61 + 62
III - VALEUR AJOUTEE D'EXPLOITATION (I - II) I - II
Charges de personnel 63
Impôts, taxes et versements assimilés 64
IV - EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION III - 63 - 64
Autres produits opérationnels 75
Autres charges opérationnelles 65
Dotations aux amortissements et aux provisions 68
Reprise sur pertes de valeur et provisions 78
V - RESULTAT OPERATIONNEL IV +75-65-68+78
Produits financiers 76
Charges financiers 66
VI - RESULTAT FINANCIER 76 - 66
VII - RESULAT ORDINAIRE AVANT IMPOTS (V + VI)
Impôts exigibles sur résultats ordinaires 695/698
Impôts différés (variations) sur résultats ordinaires 692/693
TOTAL DES PRODUITS DES ACTIVITES ORDINAIRES TOTAL cpt 7 sauf 77
TOTAL DES CHARGES DES ACTIVITES ORDINAIRES TOTAL cpt 6 sauf 67
VIII - RESULTAT NET DES ACTIVITES ORDINAIRES T.Pod ordin - Chg ordin
Elements extraordinaires (produits) à préciser 77
Eléments extraordinaires (charges) à préciser 67
IX RESULTAT EXTRAORDINAIRE 77-67
x - RESULTAT NET DE L'EXERCICE VIII+IX
Part dans les résultats nets des sociétés mises en équivalence(1)
X - RESULTAT NET DE L'ENSEMBLE CONSOLIDE (1)
Dont part des minoritaires(1)
Part du groupe (1)
(1) à utiliser uniquement pour la présentation d'états financiers consolidés

Formation SCF 22/01/2017


152
Compte de résultat par fonction
Note N N-1
Chiffres d’affaires
Coût des ventes
MARGE BRUTE
Autres produits opérationnels
Coûts commerciaux
Charges administratives
Autres charges opérationnelles
RESULTAT OPERATIONNEL

Fournir le détail des charges par nature


(frais de personnel, dotations aux amortissements)
Produits financiers
Charges financières
RESULTAT ORDINAIRE AVANT IMPOT
Impôts exigibles sur les résultats ordinaires
Impôts différés sur résultats ordinaires (variations)
RESULTAT NET DES ACTIVITES ORDINAIRES
Charges extraordinaires
Produits extraordinaires
RESULTAT NET DE L'EXERCICE
Part dans les résultats nets des sociétés mises en équivalence (1)

RESULTAT NET DE L’ENSEMBLE CONSOLIDE (1)

Dont part des minoritaires (1)


Part du groupe (1)
(1) à utiliser uniquement pour la présentation d’états financiers consolidés
Formation SCF 22/01/2017
153
Le tableau des flux de trésorerie (TFT)

Formation SCF 22/01/2017


Le tableau des flux de trésorerie

Il permet aux utilisateurs des EF :


 d’avoir une base d’appréciation de la capacité de
l’entreprise à générer de la trésorerie et des
équivalents de trésorerie ; Placements
temporaires
très liquides
 Il fournit des informations sur le mode
d’utilisation de ces flux de trésorerie.
,,,,Comment l’entreprise a créer de la trésorerie et
comment elle l’a utilisée,

Formation SCF 22/01/2017


Le tableau des flux de trésorerie

Le tableau des flux de trésorerie reclasse les flux de


disponibilités, intervenus pendant l’exercice, selon 3
natures d’activités ;

 flux générés par les activités opérationnelles

 flux générés par les activités d’investissement

 flux générés par les activités de financement

Formation SCF 22/01/2017


Le tableau des flux de trésorerie

Trésorerie à l’ouverture
Disponibilités financières
(Caisse & Banque) Trésorerie à
= la clôture
Disponibilités
Flux opérationnels
financières
+ (Caisse &
Flux d’investissements Banque)
+
Flux de financement

La variation de trésorerie de l’exercice

Le TFT doit transcrire les mouvements financiers (entrées et


sorties de trésorerie) qui modifient le niveau de trésorerie entre
l’ouverture et la clôture de l’exercice
22/01/2017 Formation SCF 157
Formation SCF 22/01/2017
Le tableau des flux de trésorerie

Les flux générés par les activités opérationnelles proviennent


des activités qui génèrent des produits et autres activités
non liées à l’investissement et au financement
(encaissement des créances clients, décaissement des
dettes fournisseurs)

Formation SCF 22/01/2017


Le tableau des flux de trésorerie

Les flux générés par les activités d’investissement proviennent


principalement des décaissements sur les acquisitions
d’actifs non courants et d’encaissements sur cession
d’actifs non courants (acquisition et cession
d’immobilisation)

Formation SCF 22/01/2017


Le tableau des flux de trésorerie

Les flux générés par les activités de financement


proviennent des activités ayant pour conséquence de
modifier :
 la taille et la structure des fonds propres
 ou des emprunts (distribution de dividendes,
augmentation de capital, souscription d’emprunt,
remboursement d’emprunt)

Formation SCF 22/01/2017


Le tableau des flux de trésorerie

Les flux de trésorerie provenant des activités


opérationnelles sont présentés soit :
 par la méthode directe ;
 par la méthode indirecte.
Elles conduisent toutes les deux au même montant total
pour les flux de trésorerie liés à l’exploitation.
Elles diffèrent dans le choix des postes qui constituent le
montant total.
Le choix de la méthode influe uniquement sur la section des
activités d’exploitation ; les sections des activités
d’investissement et de financement demeurent les mêmes.
Formation SCF 22/01/2017
Le tableau des flux de trésorerie

La méthode directe est recommandée par le SCF, elle


consiste :
 À distinguer directement les trois types de flux
à partir des principales rubriques d’entrée et
de sortie de trésorerie brute (clients,
fournisseurs, impôts…) afin de dégager un flux
de trésorerie net ;
 à rapprocher ce flux de trésorerie net du
résultat avant impôt de la période considérée.

Formation SCF 22/01/2017


Le tableau des flux de trésorerie

La méthode indirecte consiste à ajuster le résultat net de


l’exercice :
 en tenant compte des opérations sans influence sur la
trésorerie (amortissements et provisions, variations
clients et autres créances, variation de stocks, variations
fournisseurs…)
 Des décalages ou des régularisations (impôts différés…)
 des flux de trésorerie liés aux activités d’investissement
ou de financement (plus values ou moins values de
cession…
Pour mettre en évidence le flux de trésorerie opérationnel
Formation SCF 22/01/2017
Le tableau des flux de trésorerie

La méthode indirecte consiste à ajuster le résultat net de


l’exercice pour mettre en évidence le flux de trésorerie
opérationnel et ensuite à distinguer :

 Le flux d’investissement

 Le flux de financement

Formation SCF 22/01/2017


Le tableau des flux de trésorerie
Tableau de flux de trésorerie
Méthode
(Méthode directe)
recommandée
Période du au
Note Exercice Exercice
N N-1

Flux de trésorerie provenant des activités


opérationnelles
• Encaissement reçus des clients
• Sommes versées aux fournisseurs et au personnel
• Intérêts et autres frais financiers payés
• Impôts sur les résultats payés

Flux de trésorerie avant éléments extraordinaires

• Flux de trésorerie lié à des éléments


extraordinaires (à préciser)

Flux de trésorerie net provenant des activités


opérationnelles (A)

Formation SCF 22/01/2017


Le tableau des flux de trésorerie

Tableau de flux de trésorerie


Méthode
(Méthode directe)
recommandée
Période du au
Note Exercice Exercice
N N-1

Flux de trésorerie provenant des activités


d’investissement
• Décaissements sur acquisition d’immobilisations
corporelles ou incorporelles
• Encaissements sur cessions d’immobilisations corporelles
ou incorporelles
• Décaissement sur acquisition d’immobilisations
financières
• Encaissements sur cessions d’immobilisations financières
• Intérêts encaissés sur placements financiers
• Dividendes et quote-part de résultats reçus

Flux de trésorerie net provenant des activités


d’investissement (B)
Formation SCF 22/01/2017
Le tableau des flux de trésorerie

Tableau de flux de trésorerie


(Méthode directe)
Période du au

Note Exercice Exercice


N N-1
Flux de trésorerie provenant des activités de
financement
• Encaissements suite à l’émission d’actions
• Dividendes et autres distributions effectués
• Encaissements provenant d’emprunts
• Remboursements d’emprunts ou d’autres dettes
assimilés

Flux de trésorerie net provenant des activités de


financement (C)

Formation SCF 22/01/2017


Le tableau des flux de trésorerie

Tableau de flux de trésorerie


(Méthode directe)
Période du au
Note Exercice Exercice
N N-1

Incidences des variations des taux de change sur


liquidités et quasi-liquidités

Variation de trésorerie de la période (A+B+C)


Trésorerie et équivalents de trésorerie à l’ouverture de
l’exercice
Trésorerie et équivalents de trésorerie à la clôture de
l’exercice
Variation de trésorerie de la période

Rapprochement avec le résultat comptable

Formation SCF 22/01/2017


Le tableau des flux de trésorerie

Tableau de flux de trésorerie


(Méthode indirecte)
Période du au
Note Exercice Exercice
N N-1

Flux de trésorerie provenant des activités


opérationnelles
Résultat net de l’exercice
Ajustements pour :
– Amortissements et provisions
– Variation des impôts différés
– Variation des stocks
– Variation des clients et autres créances
– Variation des fournisseurs et autres dettes
– Plus ou moins values de cession, nettes d’impôts

Flux de trésorerie générés par l’activité (A)

Formation SCF 22/01/2017


Le tableau des flux de trésorerie

Tableau de flux de trésorerie


(Méthode indirecte)
Période du au
Note Exercice Exercice
N N-1

Flux de trésorerie provenant des activités


d’investissements
• Décaissements sur acquisition d’immobilisations
• Encaissements sur cessions d’immobilisations
• Incidence des variations de périmètre de
consolidation (1)

Flux de trésorerie liés aux opérations


d’investissement (B)

Formation SCF 22/01/2017


Le tableau des flux de trésorerie

Tableau de flux de trésorerie


(Méthode indirecte)
Période du au
Note Exercice Exercice
N N-1

Flux de trésorerie provenant des opérations de


financement
• Dividendes versés aux actionnaires
• Augmentation de capital en numéraire
• Émission d’emprunts
• Remboursements d’emprunts

Flux de trésorerie liés aux opérations de financement


(C)

Formation SCF 22/01/2017


Le tableau des flux de trésorerie

Tableau de flux de trésorerie


(Méthode indirecte)
Période du au
Note Exercice Exercice
N N-1

Variation de trésorerie de la période (A+B+C)


• Trésorerie d’ouverture
• Trésorerie de clôture
• Incidence des variations de cours des devises (1)

Variation de trésorerie

Formation SCF 22/01/2017


L’état de variation des
capitaux propres

Formation SCF 22/01/2017


L’état de variation des
capitaux propres

L’état de variation des capitaux propres constitue


une analyse des mouvements ayant affecté chaque
rubrique des capitaux propres au cours d’un
exercice,
Il met en relief la création de richesse de l’entreprise

Formation SCF 22/01/2017


L’état de variation des capitaux propres

A l’ouverture A la clôture
• Capital Opérations sur le capital • Capital
• Réserves • Réserves
• Résultat de • Résultat de
l’exercice Modifications des réserves l’exercice
(bénéfice ou (bénéfice ou
perte) perte)
Impact des résultats

Passage Des capitaux propres d’ouverture à ceux de clôture

Le tableau de variation des capitaux propres doit retranscrire les


mouvements de capitaux qui ont lieu au cours de l'exercice comptable
concerné

22/01/2017 Formation SCF 176


L’état de variation des capitaux propres

Les informations minimales à présenter concernent les


mouvements liés  :
 au résultat net de l’exercice,
 aux changements de méthode comptables et aux
corrections d’erreurs dont l’impact est directement
enregistré en capitaux propres,
 aux autres produits et charges enregistrés directement
dans les capitaux propres dans le cadre de correction
d’erreurs significatives ;
 Aux opérations en capital (augmentation, diminution,
remboursement…)
 Distribution de résultat et affectation décidées au cours de
l’exercice
Formation SCF 22/01/2017
L’état de variation des capitaux propres

Les informations minimales à présenter concernent les


mouvements liés :

 le solde des résultats accumulés non distribués en


début d ’exercice et à la date de clôture ainsi que les
variations de l ’exercice ;

 un rapprochement entre la valeur comptable en début


et en fin d ’exercice de chaque catégorie de capital,
prime d ’émission et réserve, en indiquant séparément
la nature de la variation de chaque élément.

Formation SCF 22/01/2017


L’état de variation des capitaux propres
No Capital Prime Ecart Ecart de Réserve
te social d’émission d’évaluation réévaluation et résultat

Solde au 31 décembre N-2


Changement de méthode comptable
Correction d’erreurs significatives
Réévaluation des immobilisations
Profits et pertes non comptabilisés dans le
compte de résultat
Dividendes payés
Augmentation de capital
Résultat net de l’exercice

Solde au 31 décembre N-1

Changement de méthode comptable


Correction d’erreurs significatives
Réévaluation des immobilisations
Profits et pertes non comptabilisés dans le
compte de résultat
Dividendes payés
Augmentation de capital
Résultat net de l’exercice

Solde au 31 décembre N

Formation SCF 22/01/2017


L’ANNEXE

Formation SCF 22/01/2017


Annexe

L’annexe constitue un des élément des états financiers


au même titre que le bilan, le compte de résultat, le
tableau de flux financier, le tableau de variation des
capitaux propres.

L’annexe fournit les explications nécessaires à la


compréhension du bilan et du compte de résultat et les
informations utiles aux utilisateurs états financiers.

Formation SCF 22/01/2017


Annexe

L’annexe des états financiers comporte les informations


présentant un caractère significatif et utiles pour la
compréhension des données figurant dans les états
financiers :

 les règles et les méthodes comptables adoptées pour la


tenue de la comptabilité,
 La conformité des normes doit être précisée, toute
dérogation doit être expliquée et justifiée,
 les compléments d’information nécessaires à une bonne
compréhension des états financiers ;

Formation SCF 22/01/2017


Annexe

 les informations concernant les entités associées, les


co-entreprises, les filiales ou la société mère ainsi que
les transactions ayant éventuellement eu lieu avec ces
entités ou leurs dirigeants ; et
 les informations à caractère général ou concernant
certaines opérations particulières nécessaires à
l’obtention d’une image fidèle.

Formation SCF 22/01/2017


Annexe

L’annexe fait l’objet d’une présentation organisée.

Chacun des postes du bilan, du compte de résultat, du


tableau des flux de trésorerie et du tableau de variation
des capitaux propres renvoie à l’information
correspondante dans les notes annexes.

Formation SCF 22/01/2017


Annexe

Les entités amenées à publier des états financiers


intermédiaires sont tenues de respecter, pour
l’établissement de ces états, la même présentation
(éventuellement sous forme abrégée), le même contenu et
les mêmes méthodes comptables que ceux prévus pour les
états financiers de fin d’exercice.

Formation SCF 22/01/2017


Règles et méthodes comptables

L’annexe doit indiquer le référentiel sur lequel sont


construits les états financiers,,, (SCF)

La conformité ou la non-conformité aux normes doit


être précisée, toute dérogation par rapport aux
normes doit être expliquée et justifiée.

Formation SCF 22/01/2017


Annexe

Formation SCF 22/01/2017


Règles et méthodes comptables
l’annexe doit également comporter les informations
suivantes sur les règles et méthodes comptables :

 L’indication des modes d’évaluation appliqués aux


divers postes des états financiers (immobilisations,
provisions, stocks …) ;

 La mention des méthodes d’évaluation retenues lorsque


pour une opération plusieurs méthodes sont admises ;

Formation SCF 22/01/2017


Règles et méthodes comptables
 Les explications sur la mise en œuvre de changement
de méthode ou de réglementation : justification de ces
changements, impact sur les résultats et capitaux
propres de l’exercice et des exercices précédents,
méthode de comptabilisation ; et

 L’indication d’éventuelles erreurs significatives


corrigées au cours de l’exercice : nature, impact sur les
comptes de l’exercice, méthode de comptabilisation,
retraitement des informations comparatives de
l’exercice précédent (compte pro-forma).

Formation SCF 22/01/2017


Compléments d’information sur le bilan, le compte de résultat,
le tableau des flux de trésorerie et l’état de variation des
capitaux propres

Certaines informations sont nécessaires à une bonne


compréhension du bilan, du compte de résultat, du tableau
des flux de trésorerie et de l’état de variation des capitaux
propres :

 Etat de l’actif immobilisé en indiquant pour chaque poste :


les entrées, les sorties et les virements inter-postes,,,
 Etat des amortissements et des pertes de valeur avec
indication des modes de calcul utilisés, des dotations et des
reprises effectuées au cours de l’exercice ;

Formation SCF 22/01/2017


Compléments d’information sur le bilan, le compte
de résultat, le tableau des flux de trésorerie et l’état
de variation des capitaux propres

 Indication relative aux engagements pris en matière de


crédit bail : nature des biens, traitement comptable,
échéance et montants ;

 Etat des provisions avec indication de la nature précise de


chaque provision et de son évolution ;

Formation SCF 22/01/2017


Compléments d’information sur le bilan, le compte de
résultat, le tableau des flux de trésorerie et l’état de
variation des capitaux propres

 En cas de comptabilisation de valeurs réévaluées :


 variation au cours de l’exercice et ventilation de
l’écart de réévaluation ;
 mention de la part du capital correspondant à une
incorporation de l’écart de réévaluation ; et
 indication des informations en coûts historiques
pour les immobilisations réévaluées, par la mise en
évidence des compléments de valeur et des
amortissements supplémentaires qui s’y
rapportent.
Formation SCF 22/01/2017
Compléments d’information sur le bilan, le compte
de résultat, le tableau des flux de trésorerie et l’état
de variation des capitaux propres

 État des échéances des créances et des


dettes à la date d’arrêté des comptes (en
distinguant les éléments à moins d’un an
d’échéance, à échéance comprise entre
un et cinq ans, et à plus de cinq ans
d’échéance) ;

Formation SCF 22/01/2017


Compléments d’information sur le bilan, le compte
de résultat, le tableau des flux de trésorerie et l’état
de variation des capitaux propres

 Méthode de détermination de la valeur


comptable des titres, méthode de
traitement des changements de valeur de
marché pour les placements
comptabilisés à la valeur de marché ;

Formation SCF 22/01/2017


Compléments d’information sur le bilan, le compte
de résultat, le tableau des flux de trésorerie et
l’état de variation des capitaux propres

 Ventilation du chiffre d’affaires :


 par catégories d’activités ;
 par marchés géographiques.

Formation SCF 22/01/2017


Compléments d’information sur le bilan, le compte
de résultat, le tableau des flux de trésorerie et l’état
de variation des capitaux propres

Exemple de compléments d’information concernant


le bilan, le compte de résultat, le tableaux des
flux de trésorerie et l’état de variation des
capitaux propres :
 coût de restructuration ;
 perte de valeur exceptionnelle des stocks ;
 abandon partiel d’activité ;
 cessions d’immobilisations ;
 règlements de litiges…

Formation SCF 22/01/2017


Informations concernant les entités associées et les
transactions ayant eu lieu avec ces entités ou leurs
dirigeants

Les informations suivantes concernant les entités associées


et les transactions ayant eu lieu avec ces entités ou leurs
dirigeants doivent être fournies :

 En ce qui concerne les entités détenues à plus de 20% ou


sur lesquelles l’entreprise exerce une influence notable :
indication du nom, du siège social, du montant des
capitaux propres du dernier exercice clos et de la fraction
de capital détenue ;

Formation SCF 22/01/2017


Informations concernant les entités associées et les
transactions ayant eu lieu avec ces entités ou leurs
dirigeants
 Pour les membres des organes d’administration, de direction
ou de surveillance, montant global, pour chaque catégorie
(transparence) :
 Des avances et crédits alloués avec indication des
conditions consenties et des remboursements opérés
pendant l’exercice, ainsi que le montant des engagements
pris pour leur compte ;
 Des rémunérations brutes globales allouées au titre de
l’exercice ;
 Des stocks options.

Formation SCF 22/01/2017


Informations concernant les entités
associées et les transactions ayant eu lieu
avec ces entités ou leurs dirigeants

 Indication de la fraction des immobilisations financières,


des créances et des dettes ainsi que des charges et produits
financiers concernant :
 la maison mère ;
 les filiales ;
 les entités associées au groupe ; et
 les autres parties liées (actionnaires, dirigeants…).

Formation SCF 22/01/2017


Informations à caractère général ou concernant certaines
opérations

 Dans le cadre des sociétés de capitaux et pour chaque catégorie


d’actions, la société doit préciser :
 le nombre d’actions émises et si elles sont entièrement
libérées ou non ;
 la valeur nominale des actions (ou indication de l’absence de
valeur nominale) ;
 l’évolution du nombre d’actions entre le début et la fin de
l’exercice ;
 le nombre d’actions détenues par l’entreprise, ses filiales ou
les entités associées ; et
 les droits, privilèges et restrictions éventuelles concernant
certaines actions.
Formation SCF 22/01/2017
Informations à caractère général ou concernant
certaines opérations
 Montant des distributions de dividendes proposées et
description des autres engagements financiers vis à vis de
certains actionnaires à payer et à recevoir ;

 Effectif moyen employé pendant l’exercice (ventilé par


catégorie). L’effectif moyen employé s’entend de l’effectif
moyen, salarié d’une part, et mis à la disposition de l’entité
pendant l’exercice d’autre part ;

Formation SCF 22/01/2017


Informations à caractère général ou concernant
certaines opérations

 Montant des engagements pris en matière de pensions,


compléments de retraite et indemnités assimilées non
comptabilisés à la clôture de l’exercice ;

Formation SCF 22/01/2017


Informations à caractère général ou
concernant certaines opérations

 Evénements se produisent après la date de clôture


de l’exercice et n’affectant pas la situation de l’actif
ou du passif de la période précédant la clôture,
(donc ne nécessitant aucun ajustement sur la
période), mais susceptible d’affecter le jugement
des utilisateurs des états financier par leur
importance et leur influence probable sur le
patrimoine, la situation financière ou l’activité de
l’entité; ces informations doivent être cités dans
l’annexe
Formation SCF 22/01/2017

Vous aimerez peut-être aussi