Vous êtes sur la page 1sur 26

Comptabilité approfondie

Thème n°9:

Les opérations de location-financement


Etude de cas

Réalisé par :
DIASSO Moussa
Encadré par :

ELYADOUNI Hanane
 Mr. A. EL AAJELI
ELMABROUK Bissane
EL KOURCHI Asmae
SAIMANE Khadija
ZERRAD Imane
Année universitaire : 2009- 2010
Plan
Acquisition d’immobilisation par le crédit bail
1
• Rappel

• Etude de cas
2 Les opérations sur le crédit bail

• Rappel

• Etude de cas

3 La cession bail

• Rappel

• Etude de cas
I- Acquisition d’immobilisation par
le crédit bail
Rappel de la notion du crédit bail

 Lecrédit bail est un moyen de financement des


immobilisations, il donne à l’utilisateur du bien:

 d’une part un droit de jouissance;

 d’autre part, la possibilité d’acquérir le


bien concerné soit en fin de contrat, soit en
terme de périodes fixées à l’avance,
moyennant le paiement du prix convenu;
 Ainsi:
 Pendant la période du contrat, le titulaire d’un
contrat de crédit bail comptabilise en charges les
sommes dues au titre de la période de location
(redevances de crédit bail).

À la levée de l’option d’achat, le titulaire d’un


contrat de crédit bail inscrit l’immobilisation à l’actif
de son bilan pour un montant établi conformément
aux règles applicables en matière de détermination
de la valeur d’entrée.
Etude de cas
  Le 2 janvier N, la société INVEST SA (dont l’exercice comptable
coïncide avec l’année civile) a conclu un contrat de crédit bail
immobilier avec une société de crédit bail; cette dernière a
acquis,neuf, le même jour, l’ensemble immobilier (valeur
globale ;3000000F ;dont 1000000F pour le terrain) et l’amortit sur 20
ans.
Conditions du contrat de crédit bail :
 durée :15ans ;
 loyer semestriel hors-taxes :100000F ;
 versement de la première redevance : 2 janvier N ;
 montant de la levée d’option : 1200000F (dont 1000000F pour
le terrain)
 le preneur amortit ensuite la construction sur 10ans (il estime
donc la durée de vie totale de l’ensemble immobilier à 25ans) .
La société invest SA cède l’ensemble immobilier le 2 janvier
N+20 pour 1700000F (dont 1200000F pour le terrain).
TAF :

1- effectuer les calculs préparatoires nécessaires aux écritures


comptables demandées .

2- comptabiliser dans les livres de la société invest SA :

 le paiement de la première redevance ;


 la provision annuelle pour impôt (retenir un taux d’impôt de
30%) ;
 la levée d’option à l’échéance et les écritures d’inventaire du
même exercice ;
 la cession de l’ensemble immobilier
II- Les opérations sur contrat de crédit bail
Cession d’un contrat de crédit
bail mobilier

• Conséquence pour le cédant

• Conséquence pour le cessionnaire


Conséquences pour le cédant

Cession d’une immobilisation ne figurant pas au bilan :

• Un compte de trésorerie est débité par le crédit du


compte 7512- produits des cessions des immobilisations
incorporelles.
Conséquences pour le cessionnaire

•Enregistrement au compte 223 «  Fond commercial »

•Amortissement ultérieur du contrat:

En mode linéaire sur la durée du contrat restant à courir


Cession d’un contrat de bail
cas d’un immobilier

•conséquence pour le cédant :

Conséquence pour le cédant :

Mêmes traitement comptable que le crédit-bail mobilier.


.
•Conséquence pour le cessionnaire

 Enregistrement au compte 223 «  Fond commercial »

Un contrat de crédit bail immobilier acquis n’est pas susceptible


d’amortissement comptable.

.
Levée de l’option d’achat du bien à
l’échéance du contrat

 Comptabilisation au coût d’acquisition et solde du compte 222


«  brevets, marques, droits et valeurs similaires ».

ventilation du coût entre terrain et la construction, et


amortissement de la construction sur sa durée d’utilisation.
Etude de cas

  L’entreprise individuelle Bricobois conclut, le 31 Mars N, un contrat


de crédit-bail mobilier portant sur une machine outil d’une valeur hors
taxes (HT) de 100000DH.

 Modalités du contrat de crédit-bail :


 Redevance trimestrielle : 8000 DH payable à terme échu, la
première le 30 Juin N ;
 Durée du contrat : 5 ans ;
 Montant de la levée d’option à l’échéance : 21000 DH ;
 Durée d’amortissement retenue par le bailleur : 8 ans.
 
 Le 31 Mars N+3, l’entreprise Bricobois cède le contrat à la société
anonyme des charpentes réunies (SACR) pour 10000 DH HT.
L’exercice comptable de cette dernière coïncide avec l’année civile.
Au 31 Mars N+3, la SACR évalue la durée de vie de la machine à 5
ans. A l’échéance du contrat, la SACR lève l’option et amortit la
machine-outil à trois ans. Tous les paiements se font au comptant par
la banque.

 1- Enregistrer la cession du contrat du crédit bail dans les


livres de l’entreprise Bricobois.

 2- Enregistrer dans la comptabilité de la SACR :


 L’acquisition du contrat de crédit-bail
 Les amortissements pratiqués en N+3 et N+4 ;
 La levée d’option et l’écriture d’inventaire du 31
Décembre N+5.
III- La cession bail
Définition

Technique de financement par laquelle un établissement de


crédit spécialisé achète à un utilisateur un bien et le lui remet aussitôt à
disposition en vertu d'un contrat de crédit-bail à l'issue duquel
l'utilisateur locataire peut, en levant l'option d'achat simple stipulée à
son profit, redevenir propriétaire du bien.
Principes clés

La cession du crédit-bail porte en général sur un immeuble :


Prix de vente et montant des loyers futurs sont liés lors des négociations.

La cession-bail revêt un double caractère (vente, suivie de la


conclusion d’un contrat de crédit-bail).

En absence de position des organismes officiels de


normalisation, des solutions sont proposées par la doctrine.
Méthode
Les opérations de cession-bail consistent à céder un actif et à le
reprendre immédiatement en location (sale and lease back en anglais).
Ils donnent lieu au traitement suivant :

• Détermination de la valeur nette d’amortissement


• Constatation de la cession : produit non courant
• Sortie du bien cédé à sa valeur nette d’amortissements

si ce dernier est un crédit-bail, et constatée immédiatement en résultat


s'il s'agit d'un contrat de location simple. De telles opérations ont
essentiellement pour but de procurer à l'entreprise des capitaux à long
terme pour financer des immobilisations nouvelles, ou de consolider des
crédits relais à court terme pour rééquilibrer leur bilan.
Analyse comptable de la cession-bail:

Ainsi, la PCM propose :

• De constater la cession dans un compte 751- Produits des


cessions d’immobilisations ;

• Puis de sortir le bien cédé à sa valeur nette d’amortissements 651–


Valeur nette d’amortissements des immobilisations cédées

En contrepartie de l’annulation de la valeur d’entrée et des amortissement


cumulés.

Analyse de l’opération de crédit-bail :On applique l’analyse habituelle


• Informations dans l’annexe : il est prudent de compléter les
informations classiques requises en matière de crédit-bail par l’indication
de l’opération de cession-bail, du moins dans ses grandes lignes.

• Statut fiscal de l’opération : l’administration fiscale ne prévoit pas un


traitement particulier en matière de cession-bail ; la plus-value est imposée
en bloc lors de la cession et les loyers sont déductibles.
Etude de cas
  La société anonyme LISBAC est propriétaires d’un immeuble dans lequel
elle exerce son activité. Confrontée à des problèmes de trésorerie, les
dirigeants de la société, le 1er juillet N, cèdent l’immeuble à une société
financière dans le cadre d’un crédit –bail. Voici l’extrait de la situation
provisoire au 30 Juin N concernant l’ensemble immobilier avant sa cession
(amortissement enregistré jusqu’à la date de cession) :

comptes Montant brut Amortissements Montant net


Terrains 1000000 - 1000000
Constructions 3000000 1020000 1980000
Total 4000000 1020000 2980000
 La construction était amortie en mode linéaire sur 25ans.
  L’ensemble immobilier est cédé pour 4600000 DH (1700000 DH
pour le terrain 2900000 DH pour la construction) . une redevance
annuelle de 500000 DH sera versée à la société financière pendant
une durée de 10ans, avec une possibilité de rachat de l’ensemble
immobilier au bout des dix ans , au prix fixé au contrat. La 1er
redevance est versée le jour de la cession.

 Comptabiliser l’opération au 1er juillet N dans les livres de la


société LISBAC (tous les versements sont effectués au comptant par
banque, la cession n’est pas assujettie à la TVA) ;

 Présenter également les enregistrements comptables nécessaires


au 31 Décembre N.
Merci pour
votre attention