Vous êtes sur la page 1sur 14

Université d 'Alger 1 Ben Youcef Ben Khedda

  Département d'Architecture 
LE MAMA 
MUSEE D’ART
MODERNE D’ALGER Plan de travail :
(EX GALERIES DE Introduction  :     
FRANCE)                                      _  biographie d'Architect 
                                     _ Le style néo_mauresque 
Analyse de l'édifice:
                                    _Fiche technique 
Presenté par:                                     _Situation 
Guerroumi Nesrine                                     _ Aperçu historique 
Groupe :01                                     _Analyse des plans 
Module:HA                                     _Analyse des façades 
Conclusion 
2019/2020
       Au cours de l'histoire, l'Algérie a été à la fois l'horizon commun
d'innombrables cultures, le lieu de rencontre entre les civilisations, celle- ci en
effet, recèle un patrimoine colonial très important qui témoigne d'un échange
Introduction : d'influences pendant une période donnée et qui représente un type de construction
illustrant une période significative de l'histoire. 

      Henri Louis Paul Petit est un Architecte Français, né à Paris en 1856, fut une
des grandes figures de l'école néo-mauresque. Après des études en architecture à
l'Ecole des Beaux-arts de Paris, achevés en 1873, Petit se rend en 1880 à Alger
sur proposition de l'architecte parisien Louis Dauphin qui lui propose de le
Biographie
seconder en tant qu'inspecteur des travaux des écoles supérieures, soit
d'Architect : l'embryon de ce qui deviendra l'Université, dite Faculté centrale (rue Didouche
Mourad). Réalisant toutes les opportunités qui s'offrent en Algérie, il décide de
s'y installer. Il exerce en tant qu'inspecteur au service d'architecture du
Gouvernement général. A ce titre, il suit la construction du Palais Consulaire
(actuellement. Chambre de commerce) en 1893. Henri louis paul petit est mort à
Alger en 1926
•1888, Alger, premiers bâtiment des Facultés
•1893, Alger, palais consulaire (chambre de commerce)
•1900, Alger, mairie d'El Biar
Les realisations de •1904-1906, Alger, immeuble de la Dépêche algérienne
Henri Petit : •1905, Alger, Médersa Thaâlibyya
•1905, Tlemcen, Médersa
•1909, Alger, Église anglicane de la Sainte-Trinité
•1910, Alger, bâtiment de l'Institut Pasteur fondé par les
professeurs Trolard et Soulié
•1914, Alger, Galeries de France (actuellement musée
d'art moderne d'Alger, MAMA)
•1914, Alger, palais de l'Assemblée algérienne
•1920-1921, Alger, immeuble du Bon Marché (en
collaboration avec Georges Garnier)
•1925-1929, Alger, gare maritime
L'architecture néo-mauresque, ou renaissance mauresque, est l'un des styles
architecturaux exotiques émergeant au XIXe siècle, développé par des
architectes européens et américains épris d'orientalisme.
L'architecture néo-mauresque convoque des ornements décoratifs inspirés de
motifs datant d'avant les époques classique et gothique. Le style mauresque
atteignit le sommet de sa popularité au milieu du XIXe siècle. Peu de
distinctions furent faites, autant en Europe qu'en Amérique, entre les éléments
tirés de la Turquie ottomane et ceux provenant d'Andalousie1.
Le style
néo_mauresque :
Définition du style néo mauresque : Néo : marquant un renouveau dans le cadre
d'un ordre ancien Mauresque Désigne l'art de la civilisation islamiques à l'ouest
du Bassin méditerranéen, Néo mauresque -Un style architectural apparu en
Algérie au début du XXe siècle , à des fins à la fois politiques, économiques et
culturelles . -En 1903 le gouverneur général Jonnart publie une série de
circulaires afin d’imposer un style architectural aux constructions publiques qui
est le néo-mauresque . 

Objectif du néo mauresque Le style néo mauresque est une sorte de


réconciliation orient-occident, avançant une nouvelle identité politique et
culturelle dans le but d’apprivoiser les autochtones «indigènes». Le langage
néo mauresque est une démarche a tendance humaniste . Une tentative de
récupération et de réinterprétation des valeurs du patrimoine architectural et
urbain traditionnel dans les constructions modernes , une forte volonté
d’arabisation di cadre bâti .
Fiche technique : Situation:

Nom: Musée d’Arts Modernes Le musée d’art moderne se situe sur la


d’Alger (ex galeries de France) rue Larbi Ben M’hidi (ex Rue d’Isly)

Fonction: Galeries
marchandes /transformées
actuellement en musée
Anciennement, l’endroit était désert,
Date de réalisation: 1914 et seule la place des martyres était
restauré en 2007 animée. L’implantation du grand
Lieu: Alger magasin (ultérieurement le musée) a
attiré l’intérêt de la population et a
Forme: rectangulaire permis le développement du boulevard
(et du fragment du centre-ville), loin
Surface : 13500m² de la place des martyres.

Maitre d’œuvre: Henri petit


(galeries de France) 
Halim Faidi (Mama)

Maitre d’ouvrage: gouverneur


Jonnart
Ministère de la culture 
Construit entre 1901 et 1909, ce majestueux bâtiment de cinq niveaux est un des
Aperçu historique : fleurons de l'architecture néo-mauresque , il abritait les galeries de France ,
grands magasins ,dévolu au produits de consommation haut de gamme. Après
l'Indépendance, en 1962, le bâtiment fut rebaptisé «Galeries algériennes » et
garda la même fonction jusqu'en 1988. Vue intérieurLes galeries de France 

, ce majestueux bâtiment de cinq niveaux est un des fleurons de l'architecture


néo-mauresque. Au début de XIXe siècle, celle-ci s'est efforcée de donner aux
édifices coloniaux ainsi qu'aux constructions individuelles, des éléments de
décors puisés du patrimoine architectural algérien et réalisés par des artisans
algériens.

Cette réaffectation de l'édifice par les pouvoirs publics visait un double


objectif :Cliquez
saCliquez pour et
sauvegarde ajouter du
sa restauration
pour ajouter du (classé monument historique en
2008), et texteCliquezd'un
la création pour ajouter
musée d'art du
moderne et contemporain.
texte
Cette initiative Cliquez pour
répondaitpour ajouter
en outre auxdu demandes exprimées par les artistes et
texte
Cliquez ajouter du
hommes de culturetexte
Cliquez pour
algériens. ajouter
En effet, l'unedu
des spécificités de l'histoire des
texte
arts plastiques entexte
Algérie réside dans leur apparition relativement récente (fin
XIXe – début XXe siècle) et leur engagement assez rapide dans des démarches
créatives modernes, associées à une expression artistique exprimant la
revendication indépendantiste. Or, jusqu'à peu, ces courants, comme leurs
successeurs liés à l'art contemporain, en dépit de leur diversité et de leur
richesse, ne disposaient pas d'une institution muséales consacrée.
Analyse des plans :

Plan RDC Plan 1er étage

Plan 2eme étage Plan 3eme étage


Principes du conception du musee : Patio intérieur, galerie les meme que les principes du
style néo_mauresque qui est :
                   -le patio : C'est l'espace central de l'organisation du projet
                   -Le patio est entouré d’une galerie sur la quelle s’ouvrent des pièces                    
     -Les escaliers: Espaces de transition entre deux étages, 
Analyse des plans :

Les escaliers sont les principaux


éléments de liaison verticale de l’édifice
comparer au ascenseurs .ils demeure une -Les parcours: On remarque que le
prouesse technique et artistique même parcours est le même sur les
de nos jours du faite qu’ils tiennes différents de type circulaire en
debout sans aucune liaisons un aucun circuit fermé qui permettent de
clous ce qui était une prouesse a circuler tout autour des deux
l’époque coloniale où ils ont été réalisé. espace ouvert interne.
-La circulation
Sur les 13500m² des galeries, seul
4500m² est fonctionnelles
Avant /Après: aujourd’hui, car on trouve toute une
partie non opérationnel (ou on
trouve un deuxième patio ainsi que
plusieurs autres étages).

L’édifice était accessible par deux


accès l’un dans l’angle de la rue
d’Isly actuelle Larbi Ben M’hidi et la
rue Bouhamed Hamidi, l’autre sur
l’angle de la rue Mogador actuelle
Hariched, aujourd’hui le musée ne
comporte qu’un seul accès sur la rue
Larbi Ben M’hidi.
A l’intérieur, les escaliers des
galeries étaient disposés à proximité
de l’accès Nord (Cela a était
modifier, en déplaçant les escaliers à
proximité de l’accès Sud-Ouest
Nouveaux plans :

RDC 1er étage 2eme étage 

3eme étage  4eme étage  5eme étage 

Les coupes :
Analyse des façades :

Façade principale :

La symétrie  5 niveaux Module répétitif


(trame régulière )
        Ordonnancement de fenêtres déguisées en arcs
brisés outrepassés sur colonnades ,richement
Typologie d'ouvertures : décorée avec faïence aux motifs floraux ,surmonter
d'un auvent en bois sculpté 

Fenêtres cintrées
outrepassées 
Traitement de l'accès:

éléments décoratifs :
  l'intérieur de l'édifice
L'intérieur de offrait une palette de
l'édifice: couleurs très riche
,remplacée par la couleur
blanche pour accueillir le
musée 

        L'horloge prends forme d'un minaret a quatre cotés en


référence au type de minaret du Maghrébin et Andalous .les
parties hautes des quatre facettes du minaret est marqué par
une bande de faïence a la manière almoravide . L'escalier du
minaret  dont la spirale nous élevé jusqu'au sommet de
l'édifice ,d’où nous découvrons toute la ville avec son réseau
rues .

Garde-corps en
bois ciselé 
Escaliers décorés en
Chapiteau octogonal  bois ciselé 
Conclusion :

       L'architecte Henri Petit est l'un des


pionnier du style néo_mauresque en Algérie
,le néo_mauresque est mouvement artistique
et architectural qui a beaucoup influencé
l'idéologie politique et a favorisé l'apparition
de cette nouvelle tendance stylistique en
Algérie ,ce style est illustrée par une
architecture très  riche et diversifier qui se
caractérise par une très grande sobriété des
lignes et un foisonnement extreme des détails
architecturaux 
      Pour conclure le style néo_mauresque doit
faire partie de notre identité culturelle
nationale .

Vous aimerez peut-être aussi