Vous êtes sur la page 1sur 20

Le biofeedback

A) Définition
Myofeedback = biofeedback
= rétrocontrôle ou rétroaction biologique
Méthode de rééducation relativement récente.

Le BFB est une technique utilisant un équipement le plus


souvent électronique qui permet de révéler à un individu des
événements physiologiques, normaux ou anormaux.

L'individu peut ensuite contrôler ces événements, les modifier


et/ou les développer, utilisant cette rétro-information
instrumentale externe comme moyen d'apprentissage
A) Définition
Il est nécessaire que:
Des informations en retour (rétro-informations)
renseignent sur la qualité de l'exécution de l'acte et
permettent un ajustement, une correction
(rétrocommande), de façon à aboutir à la
réalisation exacte de l'acte décidé.
Principe:
Il permet la rééducation active contrôlée
Il exige la coopération du patient
B) Types de biofeedback utilisés en
médecine
1) Le BFB électromyographique :
Le plus utilisé en médecine
C’est un électromyogramme de surface qui enregistre les
potentiels d’action des contractions musculaires sans effraction
cutanée

Traduit leur intensité par des signaux visuels ou sonores

Ces signaux augmentent proportionnellement à la contraction


afin de renvoyer l’information au sujet qui pourra ainsi contrôler
sa contraction : l’augmenter ou la diminuer
B) Types de biofeedback utilisés en
médecine
2) Le BFB goniométrique
La position articulaire est visualisée, ainsi le
déroulement d'un mouvement et la coordination
nécessaire à sa réalisation peuvent être exercés

Utilisé en rééducation orthopédique ou


neurologique, en particulier dans celle du genou,
(genu recurvatum de l'hémiplégique).
B) Types de biofeedback utilisés en
médecine
3) Le BFB barométrique
La quantification d'une force transmise à travers un
segment corporel sur un matériel d'assistance a une
grande importance pour l'analyse et/ou la rééducation
de la marche

Par des capteurs de pression ou d'appui

Ce BFB permet des mesures de force ou de contrainte.


B) Types de biofeedback utilisés en
médecine
3) le BFB barométrique
Utilisé
En orthopédie pour le contrôle des appuis limités
En neurologie pour l'amélioration de la symétrie de la marche
chez l'hémiplégique.

L'association de deux formes de BFB, en particulier


dans le domaine de la rééducation neurologique est
possible.
C) Principaux champs d'application
médicaux
La médecine de rééducation : neurologique, locomotrice
ou sphinctérienne +++
La médecine du sport : surtout pour le développement de
la coordination
La prise en charge de la douleur chronique, surtout
dans les cas de lombalgies chroniques ou de syndromes
douloureux antérieurs du genou
 La psychothérapie: notamment pour obtenir une
meilleure relaxation musculaire et générale
D) Intérêt en rééducation
fonctionnelle

Le myofeedback est un adjuvant des ttt


Du renforcement musculaire
De la contracture et de la spasticité
D) Intérêt en rééducation
fonctionnelle

Permet au sujet de visualiser la contraction des


muscles sélectionné par le rééducateur en cas :
D’amyotrophies
De sidération musculaire
De transplantation musculaire
Réapparition de la contraction d’un muscle en cours de
ré-innervation
D) Intérêt en rééducation
fonctionnelle

Permet également au sujet de visualiser la


décontraction musculaire

Ex: relâchement du trapèze dans la cervicalgie


D) Intérêt en rééducation
fonctionnelle
Les appareils à 2 canaux indépendants permettent:

La comparaison de 2 muscles distincts. Ex: coté sain et


coté amyotrophié

Rééducation simultanée de 2 muscles différents au sein


d’une même chaine musculaire et contrôle de leur
coordination
D) Intérêt en rééducation
fonctionnelle
En rééducation respiratoire:
Visualisation du travail en secteur d’inspiration forcée
ou d’expiration forcée

En installant les électrodes d’un canal sur les muscles


inspiratoires accessoires et les électrodes de l’autre
canal sur les muscles expiratoires
D) Intérêt en rééducation
fonctionnelle
En rééducation périnéale:
Mise en évidence de la contraction des muscles du périnée
et du relâchement des muscles abdominaux (dissociation
abdomino-périnéale)

Détecter une activité musculaire à inhiber (abdominaux,


fessiers, adducteurs )

Prise de conscience de la région périnéale


D) Intérêt en rééducation
fonctionnelle
En rééducation périnéale:
Indications:
Incontinence urinaire d’effort
 Releveurs de l’anus supérieurs à 3
Incontinence urinaire mixte:
 Couplage avec un générateur de courants excito-moteurs:
pour l’inhibition du détrusor (instabilité vésicale)

Femme enceinte (seul moyen)


D) Intérêt en rééducation
fonctionnelle
Différents types de rééducation et précision des paramètres:

Rééducation incitatrice en fixant au sujet un objectif à


atteindre ou en mémorisant le meilleur score réalisé

Réglage du temps de maintien de contraction qu’on


demande au patient et du temps de repos qu’il doit respecter
avant de reprendre la contraction suivante
E) Progression
Plusieurs phases:
1) Adaptation à l’appareil : le patient doit prendre conscience de
la relation entre l’intensité de sa contraction et l’intensité du
signal visuel ou sonore
2) Rétablissement d’une fonction correcte par le choix de la
technique : renforcement musculaire si faiblesse; relâchement
musculaire si contracture
3) Intégration des résultats acquis : contraction ou relâchement
dans la vie courante : le patient doit maintenir le résultat acquis
tout en effectuant une autre activité: travaux manuels, lecture,
écriture…
F) Protocole d’utilisation
Utiliser de préférence un myofeedback à 2 canaux indépendants

Installer les 2 électrodes d’un canal à environ 1 cm l’une de l’autre


sur le corps charnu du muscle ou groupe musculaire à enregistrer

Installer les 2 électrodes de l’autre canal à 1 cm l’une de l’autre sur


le corps charnu du second muscle ou groupe musculaire à
enregistrer

Installer l’électrode de référence à proximité des muscles à


enregistrer et de préférence sur une surface osseuse sous cutanée
F) Protocole d’utilisation
On peut utiliser différentes fonctions:
Régler le niveau de l’intensité sonore désirée sur le canal
utilisé

Régler le temps de maintien et de contraction qu’on demande


au patient

Régler le temps de repos que le patient doit respecter entre 2


contractions

Choisir un objectif ou mémoire


F) Protocole d’utilisation
Objectif: fixer l’objectif à atteindre sur le canal utilisé
: le patient doit exécuter des contractions d’intensité
suffisante pour atteindre l’objectif

Mémoire: l’appareil enregistre sur la plus forte


contraction obtenue et maintient cette valeur jusqu’à
une contraction supérieure