Vous êtes sur la page 1sur 14

Erik Satie

Stanislas Yekel, Harlene Mayabel, Grace Lituba, Daniele Carreli


Le compositeur, sa vie

 Éric-Alfred-Leslie Satie, alias Erik Satie, était un compositeur et pianiste


français né à Honfleur le 17 mai 1866 et il est mort à Paris le 1er juillet 1925.

 Fils de Jane Leslie Anton et de Jules Alfred Satie, Erik Satie a passé sa
jeunesse entre la Normandie et Paris. En 1870, la famille Satie quitte
Honfleur pour Paris où le père a obtenu un poste de traducteur.

 En 1879, il entre au Conservatoire de musique. Jugé sans talent par ses


professeurs, il est renvoyé après deux ans et demi de cours avant d’être
réadmis, à la fin de 1885. C’est durant cette période qu’il compose sa
première pièce pour piano connue, Allegro (1884).
Le compositeur, sa vie et ses œuvres
(suite.)
 En 1887, Satie s’installe à Montmartre et compose ses quatre Ogives pour
piano. Il développe très vite son propre style d’annotations sur la manière
d’interpréter ses œuvres.
Le compositeur, sa vie et ses œuvres
(suite.)

 À cette époque a commence une longue amitié avec plusieurs poètes, comme
Stéphane Mallarmé et Paul Verlaine. Ses premières compositions sont révisées
par son père. En 1888, il compose ses trois Gymnopédies pour piano. Vous
écoutiez Gymnopédie no. 1 depuis le début de cette présentation.
Le compositeur, sa vie et ses œuvres
(suite.)
 En 1890, il déménage au 6 rue Cortot à Montmartre, et fréquente le cabaret
Le Chat noir où il fait la connaissance de Claude Debussy. En 1891, les deux
amis s’engagent dans l'Ordre de la Rose-Croix catholique et esthétique du
Temple (créé par Joséphin Peladan) Il compose plusieurs œuvres, comme les
Sonneries de la Rose-Croix et Le Fils des Étoiles.

 Le 18 janvier 1893, Satie développe une relation à l’artiste peintre Suzanne


Valadon. Dans sa passion pour elle, Satie rédige des notes émotionnelle sur «
tout son être, ses beaux yeux, ses mains douces et ses pieds minuscules » et
compose pour Suzanne des Danses Gothiques tandis qu’elle réalise son
portrait. Cinq mois plus tard, le 20 juin, leur rupture brise Satie. Comme pour
se punir lui-même, il compose Vexations, un thème construit à partir d’une
mélodie courte.
Le compositeur, sa vie et ses œuvres
(suite.)
 En 1915,Satie fait la connaissance de Jean Cocteau avec qui il commence à
travailler à partir de 1916, notamment sur le ballet Parade. Il fait également
la connaissance, par l’intermédiaire de Picasso, d’autres peintres cubistes,
comme Georges Braque, avec qui il travaillera sur Le Piège de Méduse, ainsi
que sur des projets qui ne verront pas le jour. En octobre 1916, la princesse
Edmond de Polignac lui commande une œuvre : Socrate fut achevée au cours
de l'année 1918.
Genre / Style

 Satie est associé a un temps au symbolisme, mais il est en vrai inclassable, il


a été reconnu comme précurseur de plusieurs mouvements, dont le
surréalisme, le minimalisme, et encore d’autres.
Mort

 Satie tombe malade au début de 1925. Le comte Étienne de Beaumont le fait


hospitaliser dans la chambre qui lui est réservée à l'année à l'hôpital Saint-
Joseph.

 Le 1er juillet 1925, après plusieurs années de consommation excessive


d'alcool (d'absinthe surtout), Erik Satie meurt sur son lit d’hôpital d'une
cirrhose du foie. Il est enterré dans le cimetière d'Arcueil, la dernière ville où
il ait eu un domicile ; il y vécut de 1898 à 1925. Parmi les personnalités
artistiques qui ont suivit le convoi mortuaire figurait le peintre Jean Pierné
fils du compositeur et chef d'orchestre Gabriel Pierné
Un portrait

 Ce portrait d'Erik Satie réalisé par C215 le 21 juin 2016 commande de la ville
d'Arcueil pour 150e anniversaire d’Erik Satie.
Récapitulons

Érik-Alfred-Leslie Satie
-Né à Honfleur en France le 17 mai 1866 et mort le 1er juillet 1925 à Arcueil en
France
-Compositeur et pianiste français
-années d’activité : 1892–1923
-Genres: Musique classique, New âge instrumental, Moderne/Contemporain,
impressionnisme
QUELQUES DATES
 1866 Le 17 mai, naissance d’Erik Alfred Leslie Satie à Honfleur (Calvados)
 1872 Mort de sa mère, d’origine écossaise, née Jane Leslie Anton
 1876 Prend ces premières leçons de musique chez Vinot, organiste à Honfleur
 1878 Erik et son frère Conrad quittent la pension pour rejoindre son père qui a obtenu un poste de traducteur à Paris
 1879 Son père Alfred Satie épouse Eugénie Barnetsche, Erik entre au conservatoire pour étudier le piano avec Descombes et le solfège
avec Lavignac.
 1885 Valse-ballet. Fantaisie-valse. Il décide de s’engager dans l’armée et part à Arras mais regrettant rapidement sa décision il se fait
réformé aussitôt en se rendant malade.
 1886 Trois mélodies, sur des poèmes de J.P. Contamine de Latour
 1887 Trois Sarabandes, trois gymnopédies N° 1 et N°3
 1890 Trois Gnossiennes, Cinquième Gnossienne. Devient compositeur attitré de la Rose-Croix.
 1891 Quatrième Gnossienne. Le fils des étoiles (en partie orchestré par Ravel). Se lie d’amitié avec Debussy
 1892 Trois Sonnerie de la Rose-Croix. Prélude du Nazaréen. Fête donnée par des chevaliers Normands. Ballet Uspud. Se lie d’amitié avec
le peintre Suzanne Valadon à Montmartre
 1893 Danse gothiques. Prélude d’Eginhard.
 1894 Prélude la porte héroïque du ciel
 1895 Messe des pauvres, pour orgue.
 1897 Pièces froides. Trois aires à faire fuir et trois danses de travers.
 1898 Quitte le 6 rue Cortot à Montmartre pour s’installer à Arcueil au 22 rue Cauchy
 1899 Jack in the Box. Geneviève de Brabant
 1900 Quatre Mélodies, pour Paulette Darty, Je te veux, Tendrement, Poudre d’or, La Diva de l’Empire).
 1903 Trois Morceaux en forme de poire (pour piano à quatre mains)
 1904 Le Piccadilly.
 1905 A l’âge de 39 ans Erik Satie suit des cours et obtient un diplôme de contrepoint à la Schola Cantorum dans la classe de Sérieyx et de Albert Roussel,
école dirigée par Vincent d’Indy.
 1906 Prélude en tapisserie. Passaccaille. Songe creux (1906-1908). Nouvelles Pièces froides (1906-1910)
 1908 Aperçus désagréables (1908-1912)
 1909 Reçoit les Palmes Académiques pour mérites civiques par le préfet de Seine.
 1910 Deux Rêveries nocturnes.
 1911 En habit de cheval (pour piano à quatre mains).
 1912 Quatre préludes flasques. Trois véritables préludes flasques. Publie mémoires d’un amnésique dans la revue SIM.
 1913 Trois Descriptions automatiques. Trois Embryons desséchés, Trois Croquis et Agaceries, Trois Chapitres tournés en tous sens, Trois Vieux Sequins et
Vieilles Cuirasses. Menus Propos enfantins, Enfantillages pittoresques, Peccadilles importunes, Les pantins dansent, Le Piège de Méduse (pour quatre acteurs
et interludes musicaux).
 1914 Sports et Divertissements, Heures séculaires et instantanées. Trois Valses du précieux dégoûté, Trois Poèmes d’amour, pour chant et piano.
 1915 Avant-dernières pensées. Rencontre Jean Cocteau.
 1916 Trois mélodies pour chant et piano (Daphénéo, La statue de Bronze, Le chapelier) Choses vues à gauche et à droite (pour piano et violon). Invité par
Jean Cocteau à collaborer au ballet Parade avec Picasso.
 1917 Parade (ballet), Sonatine bureaucratique.
 1918 Socrate (drame symphonique pour trois sopranos, mezzo-soprano et orchestre de chambre). S’intéresse au Groupe des Six, alors surnommés les
Nouveaux Jeunes.
 1919 Trois nocturnes. Quatrième et Cinquième Nocturnes.
 1920 Première de Socrate à la Société nationale. Quatre petites mélodies (Élégie, Danseuse, Chanson, Adieu). La Belle Excentrique (pour piano à quatre
mains). Musique d’ameublement (en collaboration avec Darius Milhaud). Menuet.
 1923 Ludions (pour chant et piano) Récitatifs du médecin malgré lui, de Gounod. L’école d’Arcueil est créée.
 1924 Mercure (ballets). décembre : Relâche (ballet instantanéiste), Entr’acte (musique pour le film du même nom de René Clair et participation filmée avec
Picabia).
 1925 Le 1er Juillet Erik Satie meurt d’une cirrhose du foie à l’hôpital Saint-Joseph à Paris.
Analyse de Gymnopédie n°1
Le saviez-vous?
Les gymnopédies étaient des célébrations
annuelles qui voyaient de jeunes hommes
 Siècle:20e siècle nus montrer leurs aptitudes physiques à
travers la danse (7e siècle avant notre ère )
 style: impressionnisme
 Matériel sonore : piano
 La gymnopédie n°1 exprime la nostalgie et le regret tout en y laissant le
mystère et la sérénité finale .
 Tempo : lent
 Nuances :piano , pianissimo
Fin
Merci d’avoir suivit notre presentation.