Vous êtes sur la page 1sur 19

Institut des sciences Agrovétérinaires

Département d’Agronomie
3éme année Agro-écologie

la mesure de la DCO et DBO


( taux de pollution des eaux )
Réalisée par: Dirigé par:
Naima sayad Mme.Gherairia
Nawal bouallag

Année universitaire : 2013 -2014


Généralités sur la pollution de l'eau

C’est la dégradation ou l'altération de l'eau qui rend son utilisation


dangereuse pour la santé humaine, animale ou végétale.
 
Il existe deux catégories de pollution:
 La pollution ponctuelle (directe) : provient d'un point unique et
identifiable (rejets domestiques ou industriels, effluents
d’élevage... ). Ce type de pollution est le plus connu et souvent le
plus polluant à court terme.
 La pollution diffuse (indirecte) : est la pollution la plus répandue,
la plus néfaste et la plus difficile à contrôler (épandage de
pesticides et d'engrais, érosion des sols…). Ce type de pollution
contamine l'air, le sol et l'eau sur de longues périodes. 
Généralités sur la pollution de l'eau
Origine de la pollution
1.Pollution d’origine naturelle :
(éruptions volcaniques, algues, érosion éolienne)
2.Pollution d’origine anthropique (humaine):
 Les rejets urbains : ( eaux ménagères (lavage), les eaux
usées…..) 
 rejets industriels : Plus au moins chargés en substances minérales,
organiques ou toxiques dont la nature est suivant le type de
l’industrie.
 rejets agricoles :
• engrais : riche en azote et en phosphore, responsables de la
pollution diffuse des eaux
•Pesticides et produits vétérinaires : hautement toxique et ayant des
effets sur les écosystèmes et la santé humaine et animale.
Paramètres d'analyses de la pollution des eaux
Parmi les analyses utilisées pour mesurer la pollution des
eaux ou d'effluents, 6 sont très couramment effectuées: la
DCO, la DBO5, le pH, les MEST, les MVS et l'azote.

• Les matières organiques, sont des matières oxydables qui


nécessitent pour leur  décomposition une certaine quantité
d'oxygène. Elles vont appauvrir le milieu naturel en oxygène,
c'est pourquoi elles sont considérées comme des matières
polluantes.
• Deux paramètres permettent d'évaluer la teneur en matières
organiques: la DCO et la DBO5.
PARTIE 1:

DCO
Définition: DCO

DCO (demande chimique en oxygène):


elle s'exprime en milligramme par litre (mg/l) d'oxygène et
correspond à la quantité d'oxygène nécessaire pour oxyder dans
des conditions opératoires définies, les matières organiques
présentes dans un échantillon d’eau.
Ce test est utile en particulier pour l’appréciation du
fonctionnement des stations d’épuration.
Mesure de DCO par la méthode au dichromate de potassium

PRINCIPE
Cette méthode est basée sur l'oxydation des espèces organiques
contenues dans l’eau par le dichromate de potassium en milieu
acide. Le mélange est porté à ébullition en présence d'un
catalyseur (AgSO4 ). Un agent masquant permet d’éviter
l’interférence éventuelle des chlorures.
L’excès de dichromate introduit est titré par un réducteur (une
solution de sel de Mohr [FeSO4, (NH4)2SO4,6H2O]). La ferroïne,
indicateur coloré, vire du bleu au rouge lorsque cette réaction est
complète.
La méthode est applicable aux eaux dont la DCO est comprise
entre 30 et 700 mg/l. Une dilution de l’échantillon s’impose dans le
cas où ces limites maxima seraient atteintes.
Mesure de DCO par la méthode au dichromate de potassium

PRINCIPE
Les réactions peuvent être schématisées comme suit :
• Oxydation des substances (s*) présentes dans l’eau

• Intervention d’un agent masquant


Pour éviter l’oxydation des ions chlorures en chlore, on utilise le
sulfate de mercure (II) qui complexe les ions Cl- :  

• Réaction de dosage
Mesure de DCO par la méthode au dichromate de potassium

Appareillage :
Dispositif à reflux ;
Ballons de 250 ml ;
Pipette jaugée de 5 ml ;
Burette de 25 ml ;
Eprouvette de 10 ml et de 20 ml ;
Rampe chauffante ;
Agitateur magnétique
Réactifs utilisés :
Acide sulfurique
Solution de dichromate de potassium 0,04 M
Solution de sulfate d’argent (AgSO 4 ) (catalyseur);
Sulfate de mercure en cristaux
Solution de sel de Mohr [FeSO4, (NH4)2SO4,6 H2O] environ
0,12 M ;
Solution de ferroïne (indicateur coloré)
Mesure de DCO par la méthode au dichromate de potassium

Protocole d’analyse :
1/Préparation de l'échantillon:
Introduire dans un ballon de 250 ml :
• 10 ml d’échantillon à l’aide de l’éprouvette; rincer l’éprouvette
d’un jet de pissette d’eau distillée, transvaser les eaux de lavage
dans le ballon;
• Quelques billes de verre ou équivalent ;
• 5 ml de dichromate à la pipette;
• 15 ml d’acide sulfurique concentré
• Relier le réfrigérant au ballon et l’alimenter avec l’eau du robinet ;
• Porter à ébullition sous reflux pendant 2 h ;
• Laisser refroidir le ballon ;
• Laver l’intérieur du réfrigérant avec 75 ml de l’eau distillée pour
récupérer toutes les traces de Cr2O7.
• Retirer le ballon du dispositif de chauffage et du réfrigérant ;
Mesure de DCO par la méthode au dichromate de potassium

Protocole d’analyse :
2/ Dosage :
• Transvaser le contenu du ballon dans un
erlenmeyer de 250 ;
• Rincer le ballon avec le minimum d’eau
distillée et joindre les eaux de lavage au
mélange ;
• Introduire quelques gouttes de ferroïne dans
l’erlenmeyer ;
• Titrer par la solution ferreuse jusqu’à ce que la
coloration bleu vert passe au brun rouge.
• Soit Ve le volume de solution ferreuse utilisée.
Mesure de DCO par la méthode au dichromate de potassium

Protocole d’analyse :
3/ Essai à blanc
• Il a pour but d’évaluer la consommation de
dichromate par les réducteurs qui pourraient se
trouver dans le mélange.
• cet essai est effectué parallèlement à la détermination
de la DCO, mais en remplaçant la prise d’essai par 10
ml d’eau distillée.
• On appellera VB le volume de solution ferreuse
utilisé pour obtenir le changement de coloration.
Mesure de DCO par la méthode au dichromate de potassium

Expression des résultats


La DCO exprimée en mg/l est donnée par la formule :

VB = volume de solution ferreuse utilisé pour l’essai à blanc


Ve = volume de solution ferreuse utilisé pour l’échantillon
V0 = volume de la prise d’essai
N1 = normalité de la solution ferreuse
PARTIE 2:

DBO
Définition :
(DBO et DBO5) Demande Biochimique en Oxygène:
La DBO est la quantité de l’oxygène nécessaire au micro-organisme
aérobies de l’eau pour l’oxydation de la matière organique.

les conditions de l’essai :


 incubation durant 5 jours.
 à 20°c.
 à l’obscurité (afin d’éviter toute photosynthèse parasite)

Intérêt de la DBO5
 Quantifier la charge polluante organique d’une eau.
 Évaluer l’impact d’un rejet sur le milieu naturelle.
 Évaluer l’intensité du traitement nécessaire à l’épuration d’un rejet.
Mesure de DBO par un oxymètre à sonde d’oxygène

Principe

La DBO est mesurée au bout de 5 jours (=DBO5), à 20°C


(température favorable à l’activité des micro-organismes
consommateurs d’O2 ) et à l’obscurité (afin d’éviter toute
photosynthèse parasite).
Deux échantillons sont nécessaires : le premier sert à la
mesure de la concentration initiale en O2, le second à la mesure
de la concentration résiduaire en O2 au bout de 5 jours. La
DBO5 est la différence entre ces 2 concentrations. Les mesures
seront effectuées sur un même volume et le second échantillon
sera conservé 5 jours à l’obscurité et à 20°C.
Appareillage :
Incubateur pourvu d'un régulateur
thermostatique réglé à une température
de 20 °C ± 1 °C.

Bouteilles à DBO d'une capacité de 300


ml, munies d'un bouchon à joint rodé.

Oxymètre avec une électrode à oxygène.


CALCUL

La relation suivante permet de calculer la valeur de la DBO en


mgO2 /l
DBO5 = ((P0-P5) – (K0-K5))*V/E
Avec :
• P0 concentration d’O2 dans la dilution au début de l’essai;
• P5 concentration d’O2 dans la dilution à la fin de l’essai (après 5 jrs);
• K0 concentration d’O2 dans l’eau de dilution au début de l’essai
• K5 concentration d’O2 dans l’eau de dilution après 5 jrs;
• V volume du flacon (300 ml)
• E prise d’essai
Le rapport DCO/DBO5
• Le rapport DCO/DBO5 donne une première
estimation de la biodégradabilité de la matière
organique d'un effluent donné ; on convient
généralement des limites suivantes :
• · DCO/DBO5 < 2 : l'effluent est facilement
biodégradable.
• · 2 < DCO/DBO5 < 3 : l'effluent est biodégradable
avec des souches sélectionnées.
• · DCO/DBO5 > 3 : l'effluent n'est pas biodégradable

Vous aimerez peut-être aussi