Vous êtes sur la page 1sur 41

LA TAXE SUR LA

VALEUR AJOUTEE
EN GUISE D’INTRODUCTION

La société YRMAN a réalisé un chiffre d'affaires HT de 100.000 €.


Elle a par ailleurs acheté auprès d’une société belge 50.000 € de fournitures.
Elle a vendu au Canada (exportation hors CEE) 70.000 € de marchandises.

2
EN GUISE D’INTRODUCTION

Différents taux de TVA

100.000 € (Chiffre d’affaires HT) + 50.000 € (acquisitions


intracommunautaire) se décomposent en 130.000 € imposés au taux
de 19,60% et 20.000 € au taux de 7%

Parmi les 26.880 € de TVA collectée, 9.800 € sont


relatives à des acquisitions intracommunautaires

3
EN GUISE D’INTRODUCTION

Le total de la TVA déductible se décompose en TVA déductible sur


immobilisations pour 1.700 €, TVA déductible sur autres biens et
services pour 12.300 € (dont 9.800 € de TVA intracommunautaire) ainsi
que de 1.000 € de crédit de TVA.

4
EN GUISE D’INTRODUCTION

11.880 = 26.880 (Tva collectée) – 15.000 (TVA déductible).

5
TVA – CHAMP D’APPLICATION : LES OPÉRATIONS
IMPOSABLES PAR NATURE 1/3
Article 256 - I
« sont soumises à la taxe sur la valeur
ajoutée les livraisons de biens et les
prestations de services effectuées à titre
onéreux par un assujetti agissant en tant
que tel »

OPÉRATIONS EFFECTUÉES À TITRE ONÉREUX


Cette condition implique au profit du vendeur ou du prestataire de
services l'existence d'une CONTREPARTIE DIRECTE quels qu'en
soient :
A - la NATURE (somme d'argent, bien remis en échange, ou service
rendu)
- le BUT (lucratif ou non)
- le RESULTAT (bénéfice ou perte)

6
TVA – CHAMP D’APPLICATION : LES OPÉRATIONS
IMPOSABLES PAR NATURE 2/3
Article 256 - I
« sont soumises à la taxe sur la valeur
ajoutée les livraisons de biens et les
prestations de services effectuées à titre
onéreux par un assujetti agissant en tant
que tel »

ASSUJETTI AGISSANT EN TANT QUE TEL (art. 256-A du C.G.I.)


L'assujetti s'entend de toute personne qui effectue :
B - d'une manière indépendante
- à titre occasionnel ou habituel
- une activité économique,
- quels que soit son statut juridique

Sont réputées agir de manière indépendante, les personnes qui exercent une activité sous leur
propre responsabilité et jouissant d’une totale liberté dans l’organisation et l’exécution des
opérations qu’elles réalisent.

7
TVA – CHAMP D’APPLICATION : LES OPÉRATIONS
IMPOSABLES PAR NATURE 3/3
Article 256 - I NATURE DES OPÉRATIONS
« sont soumises à la taxe sur la valeur
ajoutée les livraisons de biens et les
prestations de services effectuées à titre C
onéreux par un assujetti agissant en tant
que tel »
1) livraisons de biens et opérations assimilées (article 256- II du CGI)
2) prestations de services (article 256-IV du CGI)
Les prestations de services englobent toutes les AUTRES opérations dans la mesure
où celles-ci ne relèvent pas de la "Fiscalité Immobilière".
3) acquisitions intracommunautaires
Conformément aux dispositions de l'article 256 bis du C.G.I., les acquisitions intra-
communautaires de biens meubles corporels sont soumises à la T.V.A.
Est considérée comme une acquisition intra-communautaire l'obtention du pouvoir de
disposer comme un propriétaire d'un bien meuble corporel expédié ou transporté par
le vendeur, par l'acquéreur ou pour leur compte, à partir d'un autre Etat membre de
l'U.E. à destination de l'acquéreur en France (art. 256 bis I- 3° du C.G.I.).

8
TVA – CHAMP D’APPLICATION : LES OPÉRATIONS
IMPOSABLES PAR DISPOSITION EXPRESSE DE LA LOI

OPÉRATIONS CITÉES LIMITATIVEMENT PAR L'ARTICLE 257 DU C.G.I.


1 - les LIVRAISONS À SOI-MÊME de biens et de services .
2 - les opérations faites par les COOPÉRATIVES et groupements d'achats ;
3 - les opérations réalisées par les MARCHANDS DE BIENS.

IMPORTATIONS. (Article 291-I du CG.I.)


• Est considérée comme importation d'un bien l'entrée en France d'un
bien, originaire ou en provenance d'un Etat ou d'un territoire
n'appartenant pas à la Communauté européenne.
En principe, le simple passage de la frontière d'un bien en provenance d'un
pays situé hors de l'U.E., constitue en lui-même une opération taxable :
- qu'il y ait ou non transfert de propriété,
- que l'importation soit faite à titre onéreux ou à titre gratuit,
- qu'elle soit réalisée par un redevable ou par un particulier.

9
TVA – LES OPÉRATIONS EXONEREES

Les articles 261 à 263 du C.G.I. définissent les opérations exonérées.


Il s’agit d’opérations qui entrent normalement dans le champ d’application
de la TVA mais qui en sont exonérées par une disposition expresse de la
loi.

Parmi celles-ci, les principales sont :


1. Prestations relevant des professions libérales médicales
2. Les opérations bancaires et financières citées à l’Art. 261 C du CGI
3. Les cours ou leçons relevant de l'enseignement scolaire, universitaire, professionnel,
artistique ou sportif, dispensés par des personnes physiques qui sont rémunérées
directement par leurs élèves
4. Les opérations d'assurance et de réassurance
5. Activités de location d’immeubles nus
6. les opérations faites au bénéfice de toutes personnes par des œuvres sans but lucratif
qui présentent un caractère social ou philanthropique et dont la gestion est
désintéressée
ET SUR LE MARCHE EXTERIEUR
1. Exonération des livraisons intracommunautaires
2. Exonération des exportations et opérations assimilées

10
TVA – LES OPÉRATIONS EXONEREES – LA FRANCHISE
DE BASE

Article 293 B
Pour leurs livraisons de biens et leurs prestations de services, les assujettis établis
en France, bénéficient d'une franchise qui les dispense du paiement de la taxe sur la
valeur ajoutée : lorsqu'ils n'ont pas réalisé un CA supérieur à :

S’il s’agit de livraisons de biens :


a) 82.200 € l'année civile précédente ;
Pénultième : adjectif
b) 90.300 € l'année civile précédente, Note
qui signifie Avant-dernier
lorsque le chiffre d'affaires de la
pénultième année n'a pas excédé le
montant mentionné au a)
S’il s’agit de prestations de services
a) 32.900 € l'année civile précédente ;
 Ces assujettis sont b) 34.900 € l'année civile précédente,
dispensés du paiement lorsque le chiffre d'affaires de la
de la T.V.A. pénultième année n'a pas excédé le
montant mentionné au a)

11
TVA – CHAMP D’APPLICATION : LES OPÉRATIONS
IMPOSABLES SUR OPTION

CONSÉQUENCES ET INTÉRÊT DE L'OPTION

Au regard de la personne qui opte et qui est tenue :


1. d'acquitter la T.V.A. sur ses opérations,
2. de se soumettre aux obligations incombant aux redevables.
L'option lui permet d'exercer le droit à déduction de la taxe qui a grevé en
amont, ses achats, ses frais généraux et ses investissements dans les
conditions légales.

Au regard de son client, lui même redevable de la T.V.A.


Celui-ci a intérêt à ce que son fournisseur n'interrompe pas la "chaîne des
déductions", ce qui est le cas lorsque le fournisseur se trouve hors du champ
d'application de la T.V.A. ou bénéficie d'une exonération.

12
TVA – CHAMP D’APPLICATION : LES OPÉRATIONS
IMPOSABLES SUR OPTION

Article 260
Peuvent sur leur demande acquitter la taxe sur la valeur ajoutée :
Les personnes qui donnent en location des locaux nus pour les
besoins de l'activité d'un preneur assujetti à la taxe sur la valeur
ajoutée

Les personnes qui donnent en location, en vertu d'un bail enregistré,


des terres et bâtiments d'exploitation à usage agricole
Les collectivités locales, leurs groupements ou leurs établissements
publics au titre des opérations relatives aux services suivants :
- fourniture de l'eau dans les communes de moins de 3 000 habitants
- assainissement
- abattoirs publics
- marchés d'intérêt national
- enlèvement et traitement des ordures, déchets et résidus lorsque ce
service donne lieu au paiement de la redevance pour services rendus

13
CHAMP D’APPLICATION – SCHEMA D’ENSEMBLE

L’opération est-elle imposable en NON


raison de sa nature ?

Est-elle imposable en vertu


OUI d’une disposition expresse
de la loi ?

L’opération se trouve dans le champ d’application


NON
L’opération OUI
est-elle exonérée ? L’opération est
en dehors du
NON OUI Y-a-t-il possibilité d’option et champ d’application
celle-ci a-t-elle été exercée ?

NON

L’opération est imposée L’opération n’est pas imposée

Assujetti Assujetti Assujetti non Non


redevable redevable s/ option redevable assujettie

14
TERRITORIALITE – REGLES GENERALES

La territorialité permet de déterminer la


localisation de l'opération et de savoir si cette
opération est soumise à la TVA française ou
si cette opération est considérée comme
extraterritoriale.
Il existe trois grands types d'opérations :

1. Les opérations réalisées sur le territoire français


2. Les opérations réalisées entre pays de la CE
3. Les opérations réalisées dans le monde

15
TERRITORIALITE –FRANCE et RESTE DU MONDE

LE TERRITOIRE FRANCAIS
Le territoire sur lequel s'applique la T.V.A. recouvre :
– la France continentale et les îles du littoral
– les eaux territoriales
– la Corse
– la principauté de Monaco
– Les départements de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Réunion

Les opérations réalisées avec le reste du monde

EXPORTATIONS Les exportations sont exonérées de TVA


Territoire Autres pays
français (Hors CEE)
IMPORTATIONS Les importations sont soumises à la TVA

16
TERRITORIALITE – TVA INTRACOMMUNAUITAIRE

Article 256 bis I 3° du CGI


« l’acquisition intracommunautaire
correspond à l’obtention du pouvoir de
disposer comme un propriétaire d’un Bien
Meuble Corporel en provenance d’un autre
état membre »

Les acquisitions intracommunautaires sont taxables à la T.V.A. si :


- Elles sont réalisées à titre onéreux
- Par un vendeur assujetti
- L’acquéreur étant un assujetti ou assimilé

Concrètement, lorsqu'un acquéreur français reçoit la facture d'un vendeur établi dans un autre
État membre de l'Union européenne, cette dernière ne contient pas de TVA. C'est donc
l'acquéreur français qui doit payer la TVA française sur le prix de la transaction. Cependant,
cette taxe acquittée par le redevable lors de l'acquisition intracommunautaire est déductible,
sous réserve que les règles de facturation aient été respectées (notamment la mention du prix
hors taxe et des numéros d'identification à la TVA du fournisseur et de l'acquéreur). Il doit, à ce
titre, procéder à l‘autoliquidation de la taxe en mentionnant la TVA collectée et la TVA déductible
sur sa déclaration CA3.

17
TERRITORIALITE – TVA INTRACOMMUNAUITAIRE

SCHEMA ACQUISITION INTRACOMMUNAUTAIRE

Achat de biens

État membre 1 FRANCE


L'acquisition intracommunautaire est réputée se situer en France
lorsque les biens se trouvent en France au moment de l'arrivée
de l'expédition ou du transport à destination de l'acquéreur.
CGI Art 256

Livraison de biens
Source Editions Législatives 2013 

18
TERRITORIALITE – TVA INTRACOMMUNAUITAIRE

Article 256 – III du CGI


« la livraison intracommunautaire correspond
au transfert du pouvoir de disposer d’un
bien expédié ou transporté de France vers
un autre état membre »

L’article 262 ter I exonère les livraisons intracommunautaires si quatre conditions cumulatives sont
réunies :
- La livraison est effectuée à titre onéreux ;
- Le vendeur est un assujetti agissant en tant que tel ;
- Le bien est expédié ou transporté hors de FRANCE à destination d’un autre État membre
- Le vendeur doit apporter la preuve de l’expédition ou du transport par tous moyens
REGIME GENERAL
France Autre État Membre
(acquéreur) (vendeur)

ACQUISITION LIVRAISON
INTRACOMMUNAUTAIRE INTRACOMMUNAUTAIRE

TAXATION EXONÉRATION

19
TERRITORIALITE – TVA INTRACOMMUNAUITAIRE

SCHEMA LIVRAISON INTRACOMMUNAUTAIRE

Achat de biens
État membre 1 FRANCE
Attention ! Le vendeur doit être en mesure de prouver, par tout
moyen, la réalité de l'expédition des biens à l'extérieur de France
(notamment par le biais des documents commerciaux, tels que la
facture du transporteur, le bon de livraison, les documents de transport, ...).

Livraison de biens
Source Editions Législatives 2013 

20
TERRITORIALITE – TVA INTRACOMMUNAUITAIRE

IDENTIFICATION DE L’ASSUJETTI

Les assujettis redevables doivent être identifiés par un numéro individuel


qui doivent figurer sur les factures du vendeur et de l’acheteur.

Structure du n° d’identification pour les entreprises françaises

FR 40 482 268 612


code pays clé informatique numéro SIREN

Extrait formulaire n°3310 – CA3

21
TERRITORIALITE – REGLES GENERALES

Vendeur NON
ASSUJETTI
Acheteur ASSUJETTI

Livraison = Exonération
Acquisition = Taxation Non Taxable
ASSUJETTI
⇒ imposition dans le pays
d’arrivée

NON Livraison = Taxation


ASSUJETTI Acquisition = Exonération Non Taxable
⇒ imposition dans le pays
de départ

22
DETERMINATION DE LA TVA BRUTE
L’ article 269 du CGI
distingue le « fait générateur » de l’
« exigibilité » de la TVA

Le fait générateur de la taxe est défini par l'article 62 de la directive


2006/112/CE comme « le fait par lequel sont réalisées les conditions
légales nécessaires pour l'exigibilité de la taxe ». Il s’agit de
l’événement qui donne naissance à la créance fiscale du Trésor.

L’exigibilité est définie comme le droit que le Trésor peut faire valoir
aux termes de la loi, à partir d'un moment donné, auprès du redevable
pour le paiement de la taxe, même si le paiement peut en être reporté.

La notion d'exigibilité présente un intérêt essentiel dans le fonctionnement de la TVA car elle
détermine :
- la période (mois, trimestre, ...) au titre de laquelle les opérations imposables doivent être déclarées.
- la date à laquelle le droit à déduction prend naissance chez le client, dès lors qu'il a la qualité de
redevable.

23
DETERMINATION DE LA TVA BRUTE
LES LIVRAISONS DE BIENS
(Articles 269-1a et 269-2a du CGI)
Principe
Fait générateur et exigibilité coïncident dans le temps et sont constitués
par le même événement : la livraison du bien (art. 269-2-a du C.G.I.)

LES PRESTATIONS DE SERVICES


(Articles 269-1a et 269-2c du CGI)
Pour les prestations de services proprement dites et les opérations considérées comme
telles par l'article 256-IV le fait générateur et l'exigibilité sont séparés.

⇒ Le fait générateur se produit au moment où les prestations de


services sont effectuées (art. 269-1-a C.G.I.).
⇒ L'exigibilité, intervient en principe lors de l'encaissement des
acomptes, du prix ou de la rémunération (art. 269-2-c C.G.I.).
Par encaissements imposables, il faut entendre toutes les sommes perçues du fait
de la réalisation de l'opération ou de l'exécution des travaux, à quelque titre que
ce soit (avances, acomptes, règlements pour solde, ...).

24
DETERMINATION DE LA TVA BRUTE
Article 266 du CGI :
« La base d'imposition est constituée, pour les livraisons de biens, les prestations de
services et les acquisitions intracommunautaires, par toutes les sommes, valeurs,
biens ou services reçus ou à recevoir par le fournisseur ou le prestataire en
contrepartie de ces opérations, de la part de l'acheteur, du preneur ou d'un tiers, y
compris les subventions directement liées au prix de ces opérations."

ÉLÉMENTS DE LA BASE IMPOSABLE


(Article 267 du CGI)
LES REDUCTIONS DE
LES COMPLEMENTS PRIX ACCORDÉES
LE PRIX
+ DE PRIX ET LES FRAIS - PAR LE VENDEUR
PRINCIPAL
ACCESSOIRES (quelle que soit
leur nature)

1/ Taux réduit de 5,50% et de 10 %


LES TAUX EN VIGUEUR 2/ Taux normal de 20,00%. C’est le taux de droit commun.
6/ taux particulier : 2,10 %

25
DETERMINATION DE LA TVA BRUTE
TAUX PRODUITS OU PRESTATIONS DE SERVICES
Publications de presse au numéro ou par abonnement
2,10% Médicaments remboursables par la Sécurité sociale
Eau
Produits alimentaires (à l'exclusion des boissons alcooliques et des ventes
à consommer sur place et des ventes à emporter ou à livrer en vue d'une
consommation immédiate)
Certains appareillages et équipements pour handicapés
5,50% Prestations (logement et nourriture notamment) fournies dans les maisons
de retraite
Certains services d'aide aux personnes âgées dépendantes
Fourniture de repas dans les cantines scolaires
Abonnements au gaz

Ventes à consommer sur place et des ventes à emporter ou à livrer en vue


d'une consommation immédiate)
10,00% Médicaments non remboursables par la Sécurité sociale
Transport de voyageurs
Travaux portant sur les locaux d’habitation

Domaine des taux principaux

26
DETERMINATION DE LA TVA BRUTE
TAUX PRODUITS OU PRESTATIONS DE SERVICES

Le taux normal, qui est le taux de droit commun, est fixé à 20,0 %.
Le champ d'application du taux normal n'est pas défini de manière limitative,
20,00% puisqu'il englobe toutes les opérations imposables pour lesquelles un autre
taux n'est pas spécialement prévu

Domaine des taux principaux

27
Cas LAPENDULE
 La société LAPENDULE a réalisé les opérations suivantes :
  1° Le 30 août livraison de 150 pendulettes commandées le 10 août.
 Acompte versé le 10 août 5 000
 Solde versé le 30 août 10 000
(Il s'agit des sommes effectivement perçues).
 FG : livraison du 30 août
 S‘agissant d'une livraison le fait générateur coïncide avec l'exigibilité
 B : 15.000 / 1,196 = 12.541,81
 2° Vente à la société LAJOIT de 12 pendules style François I er avec reprise de 12
autres pendules style apparenté Louis XV. L'opération a été effectuée le 15
septembre.
 Prix de vente (HT) : 12 x 2 000 € = 24 000 €
 Reprise pendules : 12 x 1 000 € = 12 000 €
 Lors du règlement, la société LAJOIT a établi un chèque de 16 704 €.

28
Cas LAPENDULE
 FG = E = livraison du bien = 15 septembre
 La base est de 24.000, la reprise des pendules s'apparentant à un mode de
règlement.
 Le prix réglé représente : (24.000 x 1,196) - 12.000 = 16 704
 3° Vente à la société FANE de 30 montres au prix unitaire hors taxes : 400 €
commandées le 10 août. Livraison et facturation le 12 août.
 Remise accordée sur facture : 2 %.
 Intérêts pour paiement à terme : 35 €, Majoration pour faible facture : 50 €.
 Paiement le 15 novembre.

FG = E = livraison du bien = 12 août


Prix des montres : 30 x 400 12 000,00
Remise accordée : 12.000 x 2% -240,00
Frais forfaitaire Frais accessoire 50,00
HT 11 810,00
Tva 2 314,76
TTC 14 124,76

29
Cas LAPENDULE
 4° Réception d'un chèque en règlement d'une réparation effectuée sur une horloge
comtoise.
 Montant HT : 1 000 €. Réparation effectuée le 25 août. Facture envoyée le 26 août.
Chèque daté du 27 août, reçu le 2 septembre, mis en banque le 3 septembre et
inscrit au compte de l'entreprise le 7 septembre
 FG : date de la réparation du 25 août
 E : date du rgt soit en l'espèce le 2 septembre
 B : 1 000
 5° Conclusion le 6 août avec la société TYMIZ MONNET d'un contrat prévoyant la
livraison de 20 horloges, comme suit :
 le 25 août : 5 horloges.
 le 4 septembre : 15 horloges si, et seulement si, les 5 premières horloges donnent
satisfaction au client.
 Règlement prévu le 10 septembre. Prix de l'horloge : 4 200 € (HT). Escompte pour
paiement comptant : 2 %.

30
Cas LAPENDULE
 Le 25 août FG = E pour 5 horloges soit une base de 21.000 €
 S'agissant d'une vente avec clause suspensive, si la livraison des 15 horloges
restantes se fait, nous aurons FG = E = 4 septembre.
 L'escompte viendra en mois de la base imposable.
 6° Réparation des horloges de l'Usine Générale de Mécanique.
 Réparation effectuée les 10, 11 et 12 août.
 Facture adressée au service comptable de la société le 14 août.
 Traite retournée acceptée le 2 septembre à échéance du 30 novembre.
 Remise de la traite à l'escompte le 10 septembre.
 Montant de la facture : 6 000 €.
 Net encaissé : 5 280 €.
 FG : réparation des 10, 11 & 12 août
 E : date de rgt soit en l'espèce le 30 novembre
 B : (6.000 / 1,196) = 5.016,72

31
DETERMINATION DE LA TVA DEDUCTIBLE

C.G.I. Article 271-I 1


" La taxe sur la valeur ajoutée qui a grevé
les éléments du prix d'une opération
imposable est déductible de la taxe sur la
valeur ajoutée applicable à cette
opération".

Ainsi, chaque redevable détermine sa TVA nette à verser par différence entre :
TVA brute (ou TVA collectée) ET TVA déductible

TVA TVA TVA A


BRUTE
- DEDUCTIBLE
= PAYER

Remarque : les redevables n'acquittent pas la taxe opération par opération, mais procèdent à sa liquidation pour
l'ensemble des opérations d'une période déterminée (mois, trimestre ou année)

32
DETERMINATION DE LA TVA DEDUCTIBLE

Ouvrent droit à déduction :


- les opérations soumises à la TVA
- et certaines opérations exonérées, essentiellement celles relevant
du commerce extérieur (exportations notamment)
Seuls les redevables sont autorisés à déduire la taxe qui a grevé les
biens et services qu'ils ont acquis, dans la mesure où ils réalisent des
opérations imposables à la TVA
Les assujettis non redevables et les non assujettis ne peuvent ainsi pas
déduire de TVA
Il en va de même pour le consommateur final
L’opération se trouve dans le champ d’application L’opération est en dehors du
champ d’application
L’opération est imposée L’opération n’est pas imposée

Assujetti Assujetti Assujetti non Non


redevable redevable s/ option redevable assujettie

33
DETERMINATION DE LA TVA DEDUCTIBLE

Article 205 de l’annexe II du CGI


La taxe sur la valeur ajoutée grevant un bien ou un service qu'un assujetti
à cette taxe acquiert, importe ou se livre à lui-même est déductible
à proportion de son coefficient de déduction.

Cet article conduit à dégager deux catégories de biens en raison d’un exercice différent du droit à déduction

A Biens constituant des immobilisations :


Biens de toute nature, meubles ou immeubles, corporels ou incorporels, acquis ou créés
par l'entreprise, non pour être vendus ou transformés, mais pour être utilisés d'une manière
durable comme instruments de travail ou moyens d'exploitation.

B Biens ne constituant pas des immobilisations :


Il s’agit tout d’abord de biens nécessaires à l’accomplissement de l’activité : marchandises,
matières premières, fournitures administratives …
Il s’agit aussi de biens de faible valeur qui peuvent être comptabilisés en charges : biens
dont la valeur unitaire ne dépasse pas 500 € HT.
Les services mentionnés à l’article 205 de l’annexe II du CGI correspondent aux divers
services utilisés pour les besoins de l'exploitation : honoraires, personnel intérimaire …

34
EXERCICE DU DROIT A DEDUCTION

La TVA ayant grevé l’achat d’un bien ou d’un service est


déductible à proportion de son coefficient de déduction
(Art 205 de l’Annexe II du CGI) égal au produit de trois
coefficients : assujettissement, taxation et admission (Art
206 – 1 de l’Annexe II du CGI)

Le coefficient d'assujettissement d'un bien ou d'un service est égal


à sa proportion d'utilisation pour la réalisation d'opérations
A imposables. Les opérations imposables s'entendent des opérations
situées dans le champ d'application de la taxe sur la valeur ajoutée
qu'elles soient imposées ou légalement exonérées.

EXEMPLE Un entrepreneur individuel acquiert pour un million d'euros HT un immeuble neuf


de 245 m2, qu'il entend affecter en partie à son entreprise. Il décide de conserver dans son
patrimoine privé la partie de l'immeuble qu'il réserve à son usage privatif (logement à usage
d'habitation), d'une surface de 85 m2.
Le coefficient d'assujettissement de l'immeuble, déterminé l'année de son acquisition,
est égal à (245 - 85)/245, soit 0,65306... arrondi à 0,66.

35
EXERCICE DU DROIT A DEDUCTION
Le coefficient d'admission d'un bien ou d'un service est
égal à l'unité, sauf dans les cas décrits aux 2 à 4 de
l’article 206 du CGI
PRINCIPAUX CAS D’EXCLUSIONS

TVA – DROIT A DEDUCTION : EXCLUSIONS


EXCLUSIONS DÉROGATIONS
Coefficient d'admission = Coefficient d'admission = COMMENTAIRES
0 1
ARTICLE 206-IV-2-2° Annexe II au GCI
Les dépenses relatives à Déduction possible de la
Bien ou service relatifs à
la fourniture à titre T.V.A. ayant grevé les
la fourniture à titre
gratuit du logement (sur vêtements de travail ou
gratuit du logement des
les chantiers) au de protection
dirigeants ou du personnel
personnel de sécurité, de attribués au personnel.
de l'entreprise
gardiennage et de
surveillance
36
EXERCICE DU DROIT A DEDUCTION

TVA – DROIT A DEDUCTION : EXCLUSIONS


EXCLUSIONS DÉROGATIONS
Coefficient d'admission = Coefficient d'admission = COMMENTAIRES
0 1
ARTICLE 206-IV-2-6° et 7° Annexe II au CGI
Les véhicules ou engins Les véhicules destinés à
quelle que soit leur être revendus en l'état
nature, conçus pour neuf
transporter des
personnes ou à usage
mixte, ainsi que les
éléments constitutifs,
pièces détachées et
accessoires

37
EXERCICE DU DROIT A DEDUCTION
TVA – DROIT A DEDUCTION : EXCLUSIONS
EXCLUSIONS DÉROGATIONS
Coefficient d'admission = Coefficient d'admission = COMMENTAIRES
0 1
ARTICLE 206-IV-2-5° Annexe II au GCI
Les transports qui sont
réalisés, soit pour le
compte d'une entreprise
Prestations de transport de transports publics de
de personnes et les voyageurs, soit en vertu
opérations accessoires d'un contrat permanent de
à ces transports transport conclu par les
entreprises pour amener
leur personnel sur les lieux
de travail

ARTICLE 206-IV-2-10° Annexe II au GCI y ajoute les prestations de


services de toute nature, notamment de location, afférentes aux biens
dont le coefficient d'admission est nul (Réparation d’un véhicule de
tourisme)
38
EXERCICE DU DROIT A DEDUCTION
Le coefficient de taxation d'un bien ou d'un service est égal à l'unité lorsque
les opérations imposables auxquelles il est utilisé ouvrent droit à déduction.

Le coefficient de taxation d'un bien ou d'un service est nul lorsque les
opérations auxquelles il est utilisé n'ouvrent pas droit à déduction.

Lorsque le bien ou le service est utilisé concurremment pour la réalisation


d'opérations imposables ouvrant droit à déduction et d'opérations imposables
n'ouvrant pas droit à déduction, le coefficient de taxation est calculé selon les
modalités suivantes :
Ce coefficient est égal au rapport entre :
a. Au numérateur, le montant total annuel du chiffre d'affaires afférent aux opérations
ouvrant droit à déduction, y compris les subventions directement liées au prix de ces
opérations ;
b. Et, au dénominateur, le montant total annuel du chiffre d'affaires afférent aux
opérations imposables, y compris les subventions directement liées au prix de ces
opérations.

39
EXERCICE DU DROIT A DEDUCTION
TVA DEDUCTIBLE : CONDITIONS DE FOND

Dans quelle proportion, le Dans quelle proportion, le


bien ou le service est il bien ou le service est il Le bien ou le service est-il,
utilisé pour la réalisation utilisé pour la réalisation en tout ou partie, exclu du
d'opérations situées dans d'opérations ouvrant droit droit à déduction en
le champ d'application de à déduction en matière de matière de TVA ?
la TVA ? TVA ?

Coefficient Coefficient Coefficient


d'assujettissement de taxation d‘admission

Op. Non Imposables = 0 Op. n’ouvrant pas droit = 0 Entre 0 et 1 suivant les
Op. Imposables = 1 Op. ouvrant droit = 1 règles d’exclusion du
Op. mixtes = 0 à 1 Op. mixtes = 0 à 1 droit à déduction

1 x 2 x 3

COEFFICIENT de
= DEDUCTION

40
EXERCICE DU DROIT A DEDUCTION
CONDITIONS DE FORME
Principe : pour être déductible, la TVA doit
figurer sur des documents qui seront selon
les cas :
- les factures d'achat qui leur sont délivrées
par leurs fournisseurs dans la mesure où
ces derniers sont légalement autorisés à la
facturer
- les documents douaniers (à l'importation)
- les factures d’acquisitions
intracommunautaires
41

Vous aimerez peut-être aussi