Vous êtes sur la page 1sur 38

Energie solaire

Formatrice : ZITI ILHAM

1
Principe
Principe de l’énergie solaire photovoltaïque: transformer le
rayonnement solaire en électricité à l’aide d’une cellule
photovoltaïque
Principe
Les panneaux photovoltaïques produisent un courant électrique continu.
Le régulateur optimise la charge et la décharge de la batterie suivant sa
capacité et assure sa protection.
L’onduleur transforme le courant continu en alternatif pour alimenter les
récepteur AC.
Les batteries sont chargées de jour pour pouvoir alimenter la nuit ou les
jours de mauvais temps.
Installation photovoltaïque
Il existe différent solution d’installation photovoltaïque

 installations sur site isolé


 installations raccordée au réseau de distribution public
Installation sur site isolé
Ce type de montage est adapté aux installations ne pouvant être
raccordées au réseau. L’énergie produite doit être directement
consommée et/ou stockée dans des accumulateurs pour permettre
de répondre à la totalité des besoins.
Cellule photovoltaïque
L’effet photovoltaïquea été découvert en 1839 par le physicien
français Becquerel.
Une cellule individuelle, unité de base d’un système
photovoltaïque, ne produit qu’une très faible puissance
électrique, typiquement de 1 à 3 W avec une tension de 0,5 à 0,6
V
Pour produire plus de puissance, les cellules sont assemblées
pour former un module (ou panneau).
Cellule photovoltaïque
La cellule photovoltaïque est fabriquée à partir de deux
couches de silicium (matériau semi-conducteur) :
 une couche dopée avec du bore qui possède moins
d'électrons que le silicium, cette zone est donc dopée
positivement (zone P),
 une couche dopée avec du phosphore qui possède plus
d'électrons que le silicium, cette zone est donc dopée
négativement (zone N).
Cellule photovoltaïque
Lorsqu'un photon de la lumière arrive, son énergie crée une
rupture entre un atome de silicium et un électron, modifiant les
charges électriques.
Les atomes, chargés positivement, vont alors dans la zone P et
les électrons, chargés négativement, dans la zone N. Une
différence de potentiel électrique, c'est-à-dire une tension
électrique, est ainsi créée. C'est ce qu'on appelle l'effet
photovoltaïque
Les cellules solaires sont recouvertes d’une couche antireflet qui
protège la cellule et réduit les pertes par réflexion. C’est une
couche qui donne aux cellules solaires leur aspect bleu foncé.
Fabrication
Les principaux types de cellules photovoltaïque
Cellule multijonction

Les cellules multi-jonction sont composées de différentes


couches qui permettent de convertir différentes parties du spectre
solaire et ainsi d’obtenir les meilleurs rendements de convertion.
 Développé pour les applications spatiales, ce type de cellule
n’est pas encore commercialisable
Cellule en silicium
monocristallin

Lors du refroidissement, le silicium fondu se solidifie en ne


formant qu’un seul cristal de grande dimension. On découpe
ensuite le cristal en fines tranches qui donneront les cellules. Ces
cellules sont en général d’un bleu uniforme.

Avantages : Très bon rendement


(environ 150 Wc/m²) Durée de vie
importante (+/- 30 ans)
Inconvénients : Coût élevé Rendement
faible sous un faible éclairement
Cellule en silicium
polycristallin

Pendant le refroidissement du silicium, il se forme plusieurs cristaux.


Ce genre de cellule est également bleu, mais pas uniforme, on
distingue des motifs créés par les différents cristaux.

Avantages : Bon rendement (environ 100


Wc/m²) Durée de vie importante (+/- 30
ans) Meilleur marché que le moncristallin
Inconvénients : Rendement faible sous un
faible éclairement.

Ce type de cellules ont pour l’instant le


meilleur rapport qualité / prix
Cellule CIS

Les cellules CIS représentent la nouvelle génération de cellules


solaires sous forme de films minces, de type cuivre-indium-
sélénium (CIS).
Les matières premières nécessaires à la fabrication des cellules
CIS sont plus faciles à se procurer que le silicium utilisé dans les
cellules photovoltaïques classiques. De plus, leur efficacité de
conversion énergétique est la plus élevée à ce jour pour des
cellules photovoltaïques en couche mince.
Cellule CIS

 Avantages : Permet d’obtenir les meilleurs rendements par


rapport aux autres cellules photovoltaïques en couche mince
Permet de s’affranchir du silicium Les matériaux utilisés ne
causent pas de problème de toxicité La cellule peut être
construite sur un substrat flexible
 Inconvénients : Les cellules en couche mince nécéssite une
surface plus importante pour atteindre les mêmes rendements
que les cellules épaisses
Cellule Amorphe
La fabrication des cellules en silicium amorphe nécessite 100 fois
moins de silicium qu’un panneau cristallin, d’où un coût moins
élevé.
Le silicium lors de sa transformation, produit un gaz, qui est
projeté sur une feuille de verre. La cellule est gris très foncé ou
marron. C’est la cellule des calculatrices et des montres dites
"solaires".
Cellule Amorphe
 Avantages : Fonctionnent avec un éclairement faible Bon
marché par rapport aux autres types de cellules Moins
sensible aux températures élevées
 Inconvénients : Rendement faible en plein soleil (environ
60 Wc/m²), les cellules en couche mince nécéssite une
surface plus importante pour atteindre les mêmes
rendements que les cellules épaisses Durée de vie courte
(+/- 10 ans), performances qui diminuent sensiblement
avec le temps
 Module solaire ou photovoltaïque
Association des cellules en série
Les caractéristiques électriques d’une seule cellule sont généralement
insuffisantes pour alimenter les équipements électriques. Il faut
associer les cellules en série pour obtenir une tension plus
importante : le module solaire ou panneau photovoltaïque.

La puissance d'un panneau solaire est fonction de sa surface, c'est à


dire du nombre de cellules photovoltaïques.

Le watt crête est la puissance crête d’une installation


photovoltaïque est la puissance maximale délivrée par un module
dans les conditions optimales (orientation, inclinaison,
ensoleillement,...). Elle s’exprime en Watt crête (Wc).
Diodes «by-pass»
Une cellule masquée voit l'intensité qui la traverse diminuer. De
ce fait, elle bloque la circulation de l'intensité produite par les
autres modules.

La tension aux bornes de cette cellule masquée augmente, d’où


apparition d’une surchauffe.C'est l'effet d'autopolarisation inverse
Une telle cellule est appelée “Hot spot".

Pour supprimer ce problème et protéger la cellule masquée, on


place des diodes «by-pass» en anti-parallèles de façon à court-
circuiter lescellules ombrées.
Diodes «by-pass»

Un panneau solaire dispose d'une à trois diodes by-pass, en


fonction de son nombre de cellules (en moyenne 36 cellules pour
3 diodes bypass). :
 Afin d’obtenir la tension nécessaire à l’onduleur, les panneaux
sont connectés en série.Ils forment alors une chaîne de modules
ou string.
 Les chaînes sont ensuite associée en parallèle et forment un
champ photovoltaïque
Il faut également installer des diodes ou des
fusibles en série sur chaque chaîne de
modules.
Ces protections sont utiles pour éviter
qu’en cas d’ombre sur une chaîne, elle se
comporte comme un récepteur et que le
courant y circule en sens inverse et
l’endommage.
 Régulateur

25
Régulateur
Un régulateur de charge appelé aussi contrôleur de charge, est un système ou
appareil électronique fonctionnant de façon complètement automatique
auquel sont raccordés le générateur (panneaux solaires, éolienne, etc.) la
batterie ainsi que d’éventuels équipements ou composants de l’installation.

Le régulateur de charge principale sert avant tout à contrôler l’état de la


batterie. Il permet, en effet, d’assurer la charge complète de la batterie et
prévient de tout risque de surcharge de celle-ci en stoppant l’alimentation de
cette dernière lorsque cela s’avère nécessaire. Ce mécanisme de régulation
consiste à surveiller en permanence l’état de charge de la batterie.

Cette surveillance et cette protection permanente permettent ainsi de


prolonger de façon importante les performances et la durée de vie de vos
batteries.

26
Fonctionnalités
 affichage du niveau de charge
 affichage des incidents (surcharge, décharge profonde,
court-circuit)
 protection contre la surcharge
 protection contre la décharge profonde
 protection contre les courts-circuits
 protection des panneaux solaires photovoltaiques (contre
les retours de charges électriques)
 protection thermique (sonde des batteries)

27
Fonctionnalités
Certains régulateurs solaires plus performants proposent des "fonctions
avancées" intégrées ou en option (enregistreurs de données):

 Compensation de la température ambiante pour mesurer la charge de la


batterie
 Écran d'information digital (à la place de leds de signalisation)
 Connexion par fil ou à distance (WIFI par exemple) à un PC ou un réseau
informatique
 Enregistrement pour analyse de données issues du régulateur
 Possibilité de plusieurs modes de charges : charge rapide, état de veille,
etc ...
 Déclenchement automatique de sources d'énergie complémentaires aux
panneaux solaires photovoltaiques (groupe électrogène ou réseau
électrique EDF notamment)

28
Types
Au début de l’usage du photovoltaïque, deux grandes familles de
régulateurs étaient utilisées :
 les modèles « shunt »
 les modèles « série ».

Avec l’utilisation de plus en plus courante de microprocesseurs,


de nouvelles techniques apparaissent et les paramètres de
contrôle sont très dispersés.

29
Le régulateur shunt
 Le principe de fonctionnement est un simple aiguillage : tout le
courant délivré par les panneaux photovoltaïques, passe
normalement dans les batteries jusqu’à ce que le seuil de
coupure soit atteint.
 Alors, le courant est dérivé dans l’interrupteur équipé d’une
diode. Cette diode joue également le rôle de blocage du
courant nocturne pouvant « s’écouler » des batteries.
 L’interrupteur le plus souvent utilisé est un MOSFET à faible
résistance de passage, plus intéressant qu’un transistor
bipolaire qui dissipe trop d’énergie.

30
Le régulateur shunt

Le transistor qui assure la liaison de puissance entre le module et la


batterie, fonction on deux modes :
1. Mode saturé : (Rien) le module shunté et l’énergie fournie est
dissipée en chaleur.
2. Mode désamorcé : (Tous)Toute l’énergie fournie par le module
passe à la batterie.
31
Le régulateur série
Ce type de régulateur est très répandu et a supplanté le régulateur
shunt.
 L’interrupteur de charge est ici en série avec les batteries et il
s’ouvre lorsque la fin de charge est atteinte.
 La différence avec la technique « shunt », c’est que le relais
peut être commutant en laissant passer le courant vers un autre
récepteur.Cette propriété permet d’utiliser la totalité de la
puissance solaire en alimentant un récepteur auxiliaire.

32
Le régulateur série

Le composant de puissance qui assure la liaison du module et


la batterie est placé en série.

33
Régulateur Série à Base du Transistor MOS

l’avantage du MOS, c’est qu’il est commandeé par tension.et


consommation du circuit de puissance est nulle

34
Régulateur MPPT
Les régulateurs MPPT (Maximum Power Point
Tracking) possèdent une technologie avancée qui
recherche en permanence le point de puissance
maximum, ce qui permet de tirer les meilleures
performances des panneaux photovoltaïques.
En plus de fournir une augmentation d'énergie à une
installation, ils optimisent la charge de la batterie et
prolonge leur durée de vie.

Les régulateurs MPPT balayent la tension du panneau


pour trouver le point de sortie de puissance maximum.
Ils sont capables d'adapter la tension fournie par le
panneau pour l'aligner à la tension que la batterie peut
recevoir.

35
DIODE DE PROTECTION

Dans certains cas, les panneaux solaires photovoltaïques


peuvent fonctionner sans régulateur de charge, utilisant
simplement une diode anti-retour pour empêcher le courant
de circuler dans le sens inverse sous les conditions
suivantes:

36
Choix du régulateur de charge

Trois facteurs sont importants dans le choix d'un régulateur


de charge, il s'agit de:
 la tension du système,
 la température d'opération
 le courant maximal, concernant le courant, il faut
additionner tous les courants court-circuits fournis par les
panneaux solaires et multiplier par 1,30. Exemple: si on a
un panneau solaire qui fournit 4,8 A en court-circuit, il
suffit de multiplier 4,8 A par 1,30, ce qui est égal à 6,24 A.
Dans ce cas le régulateur doit être en mesure de supporter
6,24 A.

37
Onduleur
L’onduleur permet de convertir le courant continu produit par les
panneaux photovoltaïques en courant alternatif identique à celui
du réseau électrique.