Vous êtes sur la page 1sur 16

Faculté des sciences de Sfax

Echantillonnage au niveau de l’air


Réalisé par :
MOHAMED AHAMED HALIDI

Année scolaire: 2018-2019


Plan :

I. INTRODUCTION
II. Les différents types d’échantillonnage au niveau de
l’air 
1- Echantillonnage passif sur des adsorbants
2- Piégeage par absorption
3- Echantillonnage avec des canisters
4- Sacs d'échantillonnage

III. Conclusion
INTRODUCTION :

L’échantillonnage de l’air est une méthode


qui consiste à prélever un volume déterminé
d’air sur une courte période de temps avec
des appareils à débit contrôlé.
Les différents types d’échantillonnage au niveau de l’air :

1. Echantillonnage passif sur des adsorbants :

L’échantillonnage passif sur des adsorbants permet de mesurer


précisément et de façon économique les taux de polluants
atmosphériques présents dans l’air.
L’air pollué traverse ainsi un adsorbant sans qu’une pompe ne
l’aspire.
Ainsi, cette méthode permet d’analyser des molécules tel que le
dioxyde de soufre (SO2) et le dioxyde d’azote (NO2).
La durée d’exposition des adsorbants est en moyenne de 7 jours.
Figure : Echantillonnage passifs sur
des adsorbants
Les avantages de cet échantillonnage :

 Possibilité d’utilisation en grand nombre


 Facilité de mise en œuvre
 Faible coût
 Aucun calibrage nécessaire sur le terrain
2. Piégeage par absorption  :
Le principe de cette méthode est de fixer
sélectivement le constituant à doser sous la forme
d'une solution ou d'un précipité.

L'air à analyser passe par barbotage dans un ou


plusieurs flacons laveurs de 100 à 200 ml et contenant
une solution chimique.

Cette méthode est particulièrement utilisée pour la


mesure des aldéhydes comme le formaldéhyde.
Figure : principal d'un dispositif de
piégeage par absorption
Les avantages de cet échantillonnage :

 Performance très élevée


 Récupération d’une grande
quantité d’air
3. Echantillonnage avec des
canisters :
L’échantillonnage avec des canisters permet l’analyse
des composés organiques volatils différents dans l’air
ambiant.

Cette méthode d’échantillonnage est une bonne


alternative à l’échantillonnage basé sur des adsorbants
en particulier pour piéger les composés très volatils
comme l’acétylène.
Figure : Echantillonnage avec des canisters
Les avantages de cet échantillonnage :

 Peu Coûteux
 Facilité de conservation
4. Sacs d'échantillonnage :
Les sacs d'échantillonnage servent à recueillir l’air
pollué.
Ce type de sac d’échantillonnage n’est pas
recommandé pour le sulfure d’hydrogène (H2S), le
dioxyde de soufre (SO2) et le dioxyde d’azote
(NO2).
L'échantillonnage se fait à la pression
atmosphérique et la pression finale à l'intérieur du
sac doit être égale à la pression atmosphérique. Dès
que l'échantillonnage est terminé, la valve est
refermée et bouchée.
Figure : Sac d’échantillonnage
Conclusion :
En guise de conclusion, l’échantillonnage de l’air consiste à
prélever des échantillons au niveau de l’air en vue d’analyse
soit sur le terrain ou bien au laboratoire.

Elle est une étape primordiale de l’analyse car pour obtenir


des résultats fiables, il est nécessaire que l’échantillon d’air
soit représentatif, qu’il soit conservé dans de bonnes
conditions jusqu’au lieu de l’analyse, et qu’il ne soit pas
contaminé par toute substance qui pourrait provoquer des
résultats erronés.
Merci po u r v ot r e
A t t e nt i on