Vous êtes sur la page 1sur 24

NOTIONS DE THERMODYNAMIQUES

NOTIONS DE SYSTEME THERMODYNAMIQUE ET D’ETAT

Un système thermodynamique représente une telle quantité de matière


isolée de ce que l’on appelle l’environnement par une frontière réelle ou
fictive.
NOTIONS DE SYSTEME THERMODYNAMIQUE ET D’ETAT

En fonction des échanges avec le milieu extérieur, on distingue :

 systèmes ouverts qui échangent de l’énergie et la matière;

 systèmes fermés qui n’échangent pas de matière;

 Systèmes isolés qui n’échangent pas de l’énergie et de la matière.


NOTIONS DE SYSTEME THERMODYNAMIQUE ET D’ETAT

La notion d'état d'un système représente "l'information minimale


nécessaire à la détermination de son comportement futur".

Un système est caractérisé par la donnée de grandeurs qui définissent


l’état macroscopique du système. Ces grandeurs sont appelées variables
d’état (n, V, T, p, etc.).
NOTIONS DE SYSTEME THERMODYNAMIQUE ET D’ETAT
 
Relation entre variable

Équation d’état des gaz parfaits


 
𝒑𝑽 =𝒏𝑹𝑻 𝐨𝐮 𝒑𝑽 − 𝒏𝑹𝑻 =𝟎
R est la constante universelle = 8314 (J kmole -1 K-1)

Pv = rT avec r =R/M (kJ kg-1 K-1) (1) M est la masse molaire du gaz (kg kmole -1)

Selon les unités employées, l'équation (1) prend différentes formes :

en unités massiques : P v = r T

en unités molaires : P vm = R T
NOTIONS DE SYSTEME THERMODYNAMIQUE ET D’ETAT
 
Relation entre variable

Rapportée au volume total V occupé par le fluide, n étant le nombre de


kilomoles :

en unités massiques : P V = m r T

en unités molaires : P V = n R T
NOTIONS DE SYSTEME THERMODYNAMIQUE ET D’ETAT
Variable extensives et intensives

 Variables extensives: proportionnelles à la quantité de matière du


système. Elles peuvent être sommées.

 Variables intensives: indépendantes de l’étendue du système, de la


quantité de matière du système.
NOTIONS DE SYSTEME THERMODYNAMIQUE ET D’ETAT
Variable extensives et intensives

 Exemple:
PREMIER PRINCIPE DE LA THERMODYNAMIQUE

Elle s’exprime la conservation de l’énergie, pour un système fermé,


sous la forme suivante : l'énergie contenue dans un système isolé ou qui
évolue selon un cycle fermé reste constante, quelles que soient les
transformations qu'il subit.
PREMIER PRINCIPE DE LA THERMODYNAMIQUE

L’échange de l’énergie d’un système avec l’environnement se fait sous


deux formes bien distinctes :

 de la chaleur, par échange thermique aux frontières du système. Elle


est généralement notée Q ;
 du travail, par action des forces de pression sur ces frontières, le
travail des forces de pesanteur pouvant être négligé. Ce travail est
généralement noté W.
PREMIER PRINCIPE DE LA THERMODYNAMIQUE

Le premier principe peut donc s’écrire pour un système fermé sous la


forme : ΔU = ΔW + ΔQ
U est une grandeur appelée énergie interne massique du système

U est une fonction d'état c’est-à-dire une grandeur dont la valeur ne


dépend que de l'état du système, et non pas de son histoire.
  2

∫ 𝑑𝑈 =𝑈 2 − 𝑈 1
1
PREMIER PRINCIPE DE LA THERMODYNAMIQUE

• W et Q dépendent du chemin suivi.


ΔW + ΔQ mesurent des échanges entre le système et le milieu extérieur.

 
Le premier principe peut s’écrire :
PREMIER PRINCIPE DE LA THERMODYNAMIQUE
ENTHALPIE

L’enthalpie apparaît ainsi simplement comme la généralisation aux


systèmes ouverts (avec transvasement) de l’énergie interne pour les
systèmes fermés.

Enthalpie se déduit de l’énergie interne par la relation :


H = U+ PV
Sur le plan pratique, c’est bien ainsi qu’il suffit de considérer cette
fonction d’état : il s’agit de l’énergie associée au système considéré, ni
plus ni moins.
TRANSFORMATIONS THERMODYNAMIQUES

Transformation isothermique : T= constante


 
Si le gaz est parfait, alors l’énergie interne ne dépend que de la
température, U= U(T).

Pour une transformation isothermique d’un gaz parfait d’un état 1 à un


état 2 :
TRANSFORMATIONS THERMODYNAMIQUES
Transformation adiabatique : ∆Q = 0

 
Une transformation adiabatique se fait sans échange de chaleur.

Il n’y a pas d’échange de chaleur, donc

Toujours pour un gaz parfait, nous avons, prenant la différentielle des deux
cotés avec n= cte
TRANSFORMATIONS THERMODYNAMIQUES
Transformation adiabatique : ∆Q = 0
 
De, en isolant dT que l’on remplace dans . On obtient

 
Divisons par pV et définissons l’intégration des deux cotés
donne  
𝑑𝑉 𝑑𝑝
𝛾 ∫ +∫ =0
 Relation de Mayer:

𝑉 𝑝 γ : coefficient adiabatique du gaz.

Avec le résultat 𝛾 log𝑉 +log 𝑝=𝐜𝐭𝐞


  Pour un gaz diatomique = 1.4

Les propriétés des log permettent d’écrire


𝛾 𝛾 𝛾
log 𝑉 + log 𝑝=log 𝑝𝑉 =𝐜𝐭𝐞⇒ 𝑝𝑉 =𝐜𝐨𝐧𝐬𝐭𝐚𝐧𝐭𝐞
 
TRANSFORMATIONS THERMODYNAMIQUES
𝛾
Transformation adiabatique : ∆Q = 0  
𝑝𝑉 =𝐜𝐨𝐧𝐬𝐭𝐚𝐧𝐭𝐞

Pour une décompression adiabatique, 1→2, Calculons W12 et Q12 . En


prenant
  n = cte. Ici
et par définition ;

Le premier principe se réduit donc

  𝟐 𝟐
𝒅𝑽 𝑽 𝟏 𝟏
𝑾 𝟏𝟐=−∫ 𝒑𝒅𝑽 =− 𝑲 ∫ 𝜸 =
𝟏 𝟏 𝑽
𝜸−𝟏
𝜸 −𝟏 𝑽 𝟐 𝑽𝟏(
− 𝜸 −𝟏
)
TRANSFORMATIONS THERMODYNAMIQUES
𝛾
Transformation adiabatique : ∆Q = 0  
𝑝𝑉 =𝐜𝐨𝐧𝐬𝐭𝐚𝐧𝐭𝐞

En effet, le gaz est thermiquement isolé, donc s’il fait un travail, cette
énergie dépensée doit provenir de son énergie interne, donc c’est la
diminution de l’énergie interne du gaz qui permet de faire un travail.
On pourrait exprimer ces quantités en fonction de la température.

𝑼 𝟐 −𝑼 𝟏 =𝒏 𝑪 𝒗 ( 𝑻 𝟐 − 𝑻 𝟏 ) =𝑾 𝟏𝟐
 
TRANSFORMATIONS THERMODYNAMIQUES
Transformation isobare : p = constante

Considérons une quantité fixe d’un gaz parfait, n=cte, donc enceinte
  𝑛𝑅𝑇
étanche, qui obéit à 𝑝𝑉 =𝑛𝑅𝑇 ⇒ 𝑝= =𝑐𝑡𝑒
𝑉
  𝑇1 𝑇2 𝑉2
Pour p= cte 𝑛𝑅 =𝑛𝑅 ⇒ 𝑇 2= 𝑇1
𝑉1 𝑉2 𝑉1
  𝑇2 𝑇1
et alors 𝑉 2=𝑛𝑅 , 𝑉 1=𝑛𝑅
𝑝 𝑝
On calcule dans ce cas -W12
  𝟐 𝟐
−𝑾 𝟏𝟐 =∫ 𝒑𝒅𝑽 = 𝒑 ∫ 𝒅𝑽 = 𝒑 ( 𝑽 𝟐 −𝑽 𝟏 ) =¿ 𝒏𝑹 ( 𝑻 𝟐 −𝑻 𝟏 ) ¿
𝟏 𝟏
TRANSFORMATIONS THERMODYNAMIQUES
Transformation isobare : p = constante

On a  aussi
𝑽𝟐 𝑽 𝟐 −𝑽 𝟏
(
∆ 𝑼 =𝒏 𝑪 𝒗 ( 𝑻 𝟐 −𝑻 𝟏) =𝒏 𝑪 𝒗
𝑽𝟏 ) (
𝑻 𝟏 −𝑻 𝟏 =𝒏 𝑪 𝒗 𝑻 𝟏
𝑽𝟏 )
On évalue alors
 
TRANSFORMATIONS THERMODYNAMIQUES
Transformation isochore : V = constante
 
Puisque V= cte, et alors ∆W=W12=0. En appliquant le premier principe,
toujours avec n= cte.

Pour un gaz parfait et n= cte.


  𝑝2
𝑝𝑉 = 𝑛𝑅𝑇 , 𝑉 = 𝑐𝑡𝑒 ⟹ 𝑇 2= 𝑇1
𝑝1
et alors
 
𝒑𝟐 − 𝒑𝟏
∆ 𝑼 =𝒏 𝑪 𝒗 ( 𝑻 𝟐 −𝑻 𝟏) =𝒏 𝑪 𝒗
(
𝒑𝟏 )
𝑻 𝟏 <𝟎
Dans une décompression p2<p1
TRANSFORMATIONS THERMODYNAMIQUES
Exercice d’application N°1 :

Indiquez si les systèmes suivants sont fermés ou ouverts :

 vous (oui, vous, là, en face du cours)

 la pièce dans laquelle vous vous trouvez (vous inclus)

 une voiture à l'arrêt : distinguer selon que les portières sont ouvertes ou fermées

 une voiture qui roule

 le circuit primaire d'une centrale nucléaire

 la Terre, l'Univers.
TRANSFORMATIONS THERMODYNAMIQUES
Exercice d’application N°2 :

L’état initial d’une mole de gaz parfait est caractérisé par P0 = 2.105 Pa , V0 = 14 L .
On fait subir successivement à ce gaz les transformations réversibles suivantes:
 une détente isobare qui double son volume;
 une compression isotherme qui le ramène à son volume initial;
 un refroidissement isochore qui le ramène à l’état initial.
1.A quelle température s’effectue la compression isotherme? En déduire la pression maximale
atteinte.
3.Calculer les travaux et transferts thermiques échangés par le système au cours du cycle, soient
W1 , W2 , W3 , Q1 , Q2 et Q3 en fonction de P0 , V0 et γ = Cp/Cv = 1,4 (supposé constant dans le
domaine de températures étudié).
4.Calculer ∆U pour le cycle.
TRANSFORMATIONS THERMODYNAMIQUES
Exercice d’application N°3:
1. Un m3 d'air (assimilé à un gaz parfait) sous une pression P1 = 10 bar subit une détente à température constante ; la
pression finale est de P2 = 1 bar. Déterminer le travail et le transfert thermique échangés par le gaz avec le milieu
extérieur au cours de cette détente.
2. Un récipient fermé par un piston mobile renferme 2 g d'hélium (gaz parfait monoatomique) dans les conditions
(P1, V1). On opère une compression adiabatique de façon réversible qui amène le gaz dans les conditions (P 2, V2).
Sachant que P1=1 bar ; V1 = 10L ; p2 = 3 bar. Déterminer :
a) -le volume final V2
b) -le travail échangé par le gaz avec le milieu extérieur
c) -la variation d'énergie interne du gaz
d) -déduire la variation de température du gaz sans calculer sa température initiale.
On donne : ℽ= Cp/Cv = 5/3 ; R = 8,32 J.K-1. mol-1.
3. Calculer la variation d'énergie interne de chacun des systèmes suivants :
a) un système absorbe Q = 2kJ tandis qu'il fournit à l'extérieur un travail W = 500 J.
b) un gaz maintenu à volume constant cède Q = 5kJ.
c) la compression adiabatique d'un gaz s'accomplit par un travail W = 80 J