Vous êtes sur la page 1sur 19

Cours de Gestion d’entreprise

CHAPITRE 4 : L’INNOVATION
DANS L’ENTREPRISE
Introduction :
L’innovation, un concept fondamental
pour les économistes
 Auteur clé : SCHUMPETER (1883-1950)
 Processus de « destruction créatrice »
 Rôle clé de l’entrepreneur
 « Le rôle de l’entrepreneur consiste à
réformer ou à révolutionner la routine de
production en exploitant une invention ou,
plus généralement, une possibilité technique
inédite »
 Notion de « grappes d’innovation »
La recherche
 RECHERCHE FONDAMENTALE 
Approfondir les connaissances de base, d’amener à
une meilleure connaissance des lois de la nature.
 RECHERCHE APPLIQUEE
Viser à une application pratique des lois définies par
la recherche fondamentale et de définir les grandes
lignes de procédés et des nouveaux produits
 RECHERCHE & DEVELOPPEMENT 
Mettre au point de nouveaux produits ou nouveaux
procédés de fabrication. C’est à ce stade que l’on
parle d’innovation.
I/ LA DIVERSITE ET LA NECESSITE DE
L’INNOVATION

1.1Les différents visages de l’innovation


1.1.1 Selon la forme
 innovation

 innovation

 innovation

 innovation

 innovation
1.1.2 Selon les secteurs

 Principalement dans le secteur


secondaire
 Dans nos économies modernes,
l’innovation concerne de plus en plus le
secteur des services.
 développement des moyens d’information et
de communication
 logistique
1.1.3 Selon le degré de nouveauté

L’innovation peut prendre quatre


orientations :
 création
 amélioration
 imitation
 transposition
1.2 Un lien très fort entre
stratégie & innovation

1.2.1 La recherche de l’innovation est un type


de stratégie

« La concurrence n’est plus une simple affaire


de quantités et de prix, mais de plus en plus
une affaires d’idées : l’innovation permanente
devient la condition nécessaire et privilégiée
pour que l’entreprise ait des chances de
réaliser l’optimum de rentabilité, de pérennité
de croissance » GERBIER
1.2.2 Tous les types de stratégies sont
concernés par l’innovation

PORTER distingue 3 grands types de


stratégies :

 stratégie

 stratégie

 stratégie
Les avantages compétitifs de l’innovation
technique
 L’innovation technique confère à l’entreprise un avantage
concurrentiel, soit en terme de coût, soit en matière de
produits.

 avantage coût :
 stratégie de baisse des prix (avantage concurrentiel
commercial)
 stratégie d’accroissement des marges (avantage
concurrentiel financier) qui permet un autofinancement plus
important
 avantage de « monopole » : par la différenciation de ses
produits résultant de l’innovation, l’entreprise dispose d’un
« monopole » sur un interstice de marché.
II/ LES RISQUES ET LES CONDITIONS DE
REUSSITE D’UNE POLITIQUE DE
RECHERCHE D’INNOVATION
2.1 Une innovation génère des risques importants
2.1.1 Les investissements sont lourds et les coûts
importants
 EADS consacre 2 % de son CA pour sa recherche,

RENAULT 1,5 % ; TOTAL 7 %.


 Les petites entreprises sont également concernées

par ces dépenses.


 Par ailleurs, le coût moyen d’obtention d’un brevet

européen standard est de l’ordre de 22 000 euros, et


le coût de maintien sur 10 ans de 8 000 euros.
Coût total : 30 000 euros
2.1.2 La rentabilité est parfois aléatoire
 Risque élevé d’échec de l’innovation

 Résistance au changement

 Nombre de projets à développer

 Mauvaise évaluation des projets


2.2 Les conditions de réussite d’une
politique basée sur l’innovation
2.2.1 Favoriser l’innovation

Utilisation des systèmes de suggestions.


 Chez SOLLAC, sur 20 000 idées nouvelles émises par le personnel,

18 000 applications sont mises en application.


 Chez TEFAL, équipe de chercheurs (45 personnes sur 3 000) mais

tous les employés émettent des propositions et les suivent


jusqu’aux tests de développement.

Pour réussir, il faut :



2.2.2 Gérer l’innovation
Facteurs de réussite :
 Importance des hommes ,

 Organisation flexible permettant de s’adapter


rapidement aux bouleversements liés à
l’innovation
 Gestion de la connaissance efficace (KM).

Mettre en place une organisation innovante :


 diminution du nombre de niveaux hiérarchiques
 partage des compétences
III/ La démarche innovatrice

 3.1 Le processus d’innovation


Quatre phases 
 détection du besoin
 conception du produit permettant de
satisfaire le besoin
 détermination des matériaux utilisables
 obtention du savoir-faire technologique
3.2 Les voies d’accès à l’innovation
3.3 Les indicateurs de compétitivité

 Effort de recherche :
 Nombreux de brevets déposés
 Rythme de renouvellement des produits
 Utilisation de nouveaux matériaux
 Age moyen des produits
 Nombre de produits en phase de lancement
 Niveau technique :
 Age des équipements
 Degré d’automatisation
 Monopole des procédés employés
 Niveau de qualification du personnel technique
IV/ La propriété industrielle
4.1/ Présentation de la propriété industrielle 

 Droits sur les brevets d’invention, les marques de fabrique,


les dessins et modèles

 Ils sont protégés par :


 l’action en contrefaçon
 l’action en concurrence déloyale

 Ces droits de la propriété industrielle confèrent à leur


titulaire un monopole temporaire d’exploitation de
l’invention ou de la création.
4.2 Les brevets
 Brevet d’invention : droit d’utilisation exclusif pour son titulaire.

 Brevet français et également un brevet européen uniforme sur


tout le territoire de l’Union Européenne.

 L’invention doit remplir plusieurs conditions :


 avoir un caractère industriel

 être nouvelle

 impliquer une activité inventive

 ne pas être contraire aux bonnes mœurs et à l’ordre public

 Le titulaire du brevet a un droit exclusif d’exploitation de


l’invention pendant 20 ans.
Conclusion
 L’innovation est un concept protéiforme au cœur du
développement des entreprises modernes.

 Elément essentiel de toutes les stratégies


d’entreprise, l’innovation n’est pas sans risque.

 L’organisation des entreprises doit :

Vous aimerez peut-être aussi