Vous êtes sur la page 1sur 35

Deviens celui qui tu es.

Fais ce que toi seul peux faire.


Nietzsche
Définition :
Le coaching est l’« Art de guider les
personnes ou les systèmes vers un avenir
plein de promesses réalisées », dans un
monde en perpétuel évolution, car la vie
n’est pas « un long fleuve tranquille », mais
plutôt une rivière agitée.
Alain Cardon :
« Le coaching est un métier
d’accompagnement du dialogue du client en
se centrant sur sa performance. C’est aider le
client par le dialogue à découvrir son sens et
le développer »
Vincent Lenhardt :
« Le coaching est un accompagnement d’une
personne ou d’une entreprise en situation
professionnelle pour l’aider à trouver ses
solutions et développer ses compétences dans
une perspective de développement durable. »
• Le coaching est l’«  accompagnement d’un
responsable ou d’une équipe dans sa vie
professionnelle » et  un «  outil de performance
destiné à optimiser les ressources d’une personne dans
le cadre de changement évolutif ».
Il consiste à conduire une personne à clarifier ses
objectifs et à établir avec elle une relation de
proximité. Cette relation permet de l’accompagner
jusqu’à ce qu’elle ait atteint un résultat qu’elle juge
satisfaisant pour elle-même.
Le Coaching est une philosophie du dépassement
Ce que le coaching n’est pas
* Le coaching n’est pas une psychothérapie, il ne soigne pas.
Son action part du présent de l’individu, de l’équipe de l’organisation vers
un avenir plein de promesses.

• Le coaching n'est pas du conseil


Le consultant conseille. Il donne son avis à titre consultatif au client :
il propose des solutions et des méthodes.
Ce n’est pas le cas du coach. Le travail de ce dernier consiste à faire
construire une solution cohérente par le client lui-même. Il ne donne
donc pas son avis sur la manière de résoudre le problème.
Ce que le coaching n’est pas
• Le coaching n'est pas de la formation
Le formateur "instruit", il apporte un savoir, des
connaissances, des "vérités", des techniques
éprouvées "clé en main".
Ce n’est pas le cas du coach. Le coaching agit
essentiellement sur le savoir - être. Le travail du
coach consiste souvent à faire redécouvrir au
client qu’il a toutes les ressources en lui pour
réussir (savoirs, aptitudes,….).
Ce que le coaching n’est pas
Le coaching n'est pas du mentorat

Le mentorat est une relation d’aide et


d’apprentissage où une personne
expérimentée, le mentor, offre appui, défi et
encouragement et partage ses
connaissances, son expérience, ses idées,
avec une autre personne qui est disposée à
tirer profit de cet échange.
• Rôle du coach :
Dans un monde où l’on ne sait pas de quoi
sera fait demain, les individus ont besoin
d’avoir un coach doté de talents et de
compétences.
Le rôle du coach est de :

*offrir à ses champions la possibilité de


découvrir comment canoter avec adresse
dans les remous;
*aider le coaché à envisager et construire sa vie
future au lieu de rester tourné vers son passé, à se
préparer à vivre l’avenir, à avoir un projet
personnel, à avoir une vision pour créer son avenir,
à aimer le changement et faire de celui-ci son ami;
* « allumer des feux », de mettre et remettre
une personne en mouvement.
• Inciter une personne  à découvrir et à expérimenter des
aspects inutilisés de son potentiel ;

• Prêter attention aux flux, au processus et aux systèmes ce


qui aide ainsi à réguler l’information ;
• Permettre à ses clients d’avoir de l’espoir, de lier leur vision
de l’avenir à des plans réalistes de l’ici et maintenant ;
• Aider son client à se reconstruire, à retrouver ses marques et
à s’orienter ;
• A faire preuve d’imagination et de créativité ( tâche
primordiale)
Quelques raisons pour lesquelles nous
avons besoin d’un coach
1- gérer le changement ;
2- modéliser la confiance  ( le rôle du
coach est d’inciter au respect mutuel, à
l’acceptation de nous-mêmes et des
autres, il vise à restaurer des positions
« gagnant - gagnant »,
3- identifier nos vraies valeurs et apprendre
à nous poser les bonnes questions ;

4- pour les entreprises, gérer les


changements internes
5.se reconstruire, à retrouver ses marques et à
s’orienter ;

6.faire preuve d’imagination et de créativité


( tâche primordiale)
7.pour les générations suivantes:
- être parrainées
( le marché est devenu cynique et cruel, les nouvelles générations
ont besoin de repères pour relever les défis et en l’absence d’aîné
parrain comme dans les anciennes structures, le coach peut donner
la permission de rêver et la possibilité d’intégrer la société) 
- apprendre la coopération et la construction du consensus
(l’individu comprend qu’il est une partie d’un ensemble et que
l’individualisme n’aboutit à rien)
Qu’est-ce qu’un coach
Un coach est celui qui ne cesse jamais d’apprendre,
il n’a pas toutes les réponses, mais il sait poser les
bonnes questions. Il maintient en permanence une
attitude de curiosité face à la vie, une attitude de
compréhension face aux autres. Il sait à apprendre
aux autres à apprendre eux –mêmes, à refuser de
s’installer dans l’illusion d’une réalité stable.
Qui a besoin d’un coach ?

• Toute personne qui a l’impression que le sol


se dérobe sous ses pieds, qu’elle est
fragmentée pour des raisons de divorce, de
licenciement, de problèmes financiers, de
problèmes de santé, de retraite, de crise au
sein de l’entreprise, de baisse de
production, de mévente de produits…
Pourquoi se faire coacher ?
Les 6 buts d’une relation de coaching
1- Enrichissement de la conscience ( avoir conscience des rôles
que l’on joue accéder à de nouveaux comportements) ;
2- Apprentissage du développement ( apprendre à élargir la
conscience de notre identité)
3- Intériorisation des valeurs (  pour les mettre en action);
4- Changement de comportement ( un comportement est
l’ensemble de nos gestes observables et de nos activités dans
un contexte. Quand il y a lien entre nos buts et
nos valeurs, nos attitudes mentales, nos croyances nous
pourrons générer des comportements efficaces compte tenu
de nos buts )
5- Excellence et maîtrise professionnelle ( le coaching
facilite le développement de l’expertise professionnelle : -
prise de décisions réfléchies qui génère de la satisfaction à
soi et aux autres, et de la cohésion au sein d’une équipe,
développement
de l’autonomie) ;
6- Invitation du futur ( penser plus clairement, être plus
éveillé, plus excité par les perspectives d’avenir, vivre
avec plus d’optimisme, plus d’espoir, être l’auteur de
notre propre vie ).
• Où interviennent des coachs ?
Formes, modes et types de coaching
Les modes de coaching

1-Coaching individuel :
Accompagner les personnes durant 10 à 20 séances
d’une 1heure 30mn à 2 H,une ou deux fois par mois.
Il repose en premier sur : 
• un contrat de changement entre le coach et le coaché ;
• les quatre phases d’une action de coaching RPBD
• une définition des objectifs ;
• une mise au jour des potentialités ( réactualisation des
compétences et des capacités) ;
• un accompagnement en situation réelle ( pour trouver
des solutions innovantes);
• l’intégration et la validation des acquis ( parvenir à un
mieux-être, une efficacité régénérée).
2-L’auto - coaching : se coacher soi – même
C’est la prolongation d’un travail entrepris par un coach.
Quand les séances avec le coach commencent à
s’espacer, continuer le travail soi-même dans
l’intervalle en utilisant le modèle de son coach. Mais il
est conseillé, dans des moments difficiles même après
avoir consulté un coach auparavant, de faire appel à une
aide externe.
Le coaching de vie
S’adresse à des personnes se trouvant dans
des carrefours de leur vie et qui ont besoin de
s’orienter ou se réorienter. Trouver le sens de
leur vie.
• Le caching d’équipe
Le cadre général d’une action de coaching :
Dispositif et règles
• Le coaching a son cadre de référence
constitué de règles et d’une déontologie qui
lui sont propres.
• Le cadre se compose  d’: un dispositif ( lieu
de l’activité, moyens mis en œuvre, nombre
et durée des séances), et d’un ensemble de
règles qui précisent le rôle du coach et du
coaché.
Le cadre du coaching :
• s’inscrit dans l’axe « présent - futur » du coaché dans le but
de permettre à ce dernier d’élaborer son projet de vie et d’en
définir les étapes de réalisation ;
• exige la clarification des rôles ( identité de rôle bien claire)
dès la 1ère séance et à leur rappel dès qu’il est nécessaire de
le faire plus d’authenticité des deux côtés et action sur le
processus ;
• c’est le coaché qui exprime les besoins qu’il n’arrive pas à
satisfaire seul ;
• le coach est un facilitateur des mises au jour des besoins, de
la prise de conscience des moyens pour les satisfaire, la
manière de formuler un projet de vie et les étapes pour le
réaliser.
Le dispositif
• renvoie à des aspects matériels : relation de face à
face ; nombre, durée et régularité des séances
( contrat moral et financier entre le Ce et le Cé et
entre le Cé et le tiers payant), le paiement des
honoraires/séance, toute séance non décommandée
48 heures avant est facturée) ; lieu du coaching
( porter une signification au lieu choisi) ; demande
de coaching formulée par le coaché ou son
entreprise.
Les règles déontologiques
• Confidentialité: Respect de la confidentialité et des
règles de protection du coaché (tout ce qui se dit est gardé du
fait du secret professionnel)
• Attitude d’égard, de décence et de respect vis-à-
vis du Coaché (Individu, Equipe, Organisation)
• Intégrité vis-à-vis du client en remplissant son rôle de miroir, lui
renvoyant sans complaisance et avec bienveillance ses
dysfonctionnements
• Mise en place d’un contrat avec le client, de cadres de
protection/permission.
• Ne pas se substituer au pouvoir
décisionnel du client
• Se faire superviser dans des moments de
doute.