Vous êtes sur la page 1sur 31

IAS 16 : Immobilisations corporelles - Sommaire

> Critères de comptabilisation des immobilisations corporelles

> Évaluation initiale - composantes du coût d’une immobilisation


corporelle

> Évaluation ultérieure

> Amortissement

> Traitement des pièces de rechange

> Conséquences de la révision de la norme IAS 23 : incorporation des


coûts d’emprunts dans la valorisation des immobilisations

> Procédures Groupe

> Informations à publier

Page 4 / 1
IAS 16
Règles relatives aux immobilisations corporelles et aux
amortissements dans les comptes individuels des sociétés
françaises

> Les règles de comptabilisation et d’amortissement des


immobilisations corporelles dans les comptes individuels des
sociétés françaises sont désormais quasiment identiques à la
norme IAS 16.

> Il subsiste cependant certaines options dans les comptes


individuels permettant d’éviter des charges fiscales
supplémentaires.

Page 4 / 2
Critères de comptabilisation des immobilisations corporelles -
Définition

Les immobilisations corporelles sont des actifs corporels : 

(a) qui sont détenus par une entité soit pour être utilisés dans la
production ou la fourniture de biens ou de services, soit pour
être loués à des tiers, soit pour être utilisés à des fins
administratives ; et

(a) dont on s’attend à ce qu’ils soient utilisés sur plus d'un


exercice.

Page 4 / 3
IAS 16
Critères de comptabilisation des immobilisations corporelles –
Critères généraux

Le coût d’un élément d’immobilisation corporelle doit être


comptabilisé en tant qu’actif lorsque :

(a) il est probable que les avantages économiques futurs


associés à cet élément iront à l‘entité ; et

(b) le coût de cet élément peut être évalué de façon fiable.

Page 4 / 4
IAS 16
Critères de comptabilisation des immobilisations corporelles –
Coûts ultérieurs – approche par composants

> Les coûts d’entretien courants sont comptabilisés en charges

> Les dépenses suivantes doivent être comptabilisées en immobilisations


comme des composants séparés et amortis séparément:
 Les dépenses d’entretien:
• Faisant l’objet de programmes pluriannuels, de grosses réparations ou de
grandes révisions en application des lois, règlements ou pratiques constantes
de l’entreprise
• Programmes de révision :
- Immobilisation des pièces de remplacement et des coûts de révision qui sont amortis
jusqu’à la prochaine révision.
 Les dépenses de remplacement:
• Qui ont pour objet de remplacer tout ou partie des actifs (exemple: toitures et
ascenseurs de bâtiment, pièces importantes de machines…)
- Ne peut pas s’appliquer aux investissements liés à certaines activités nucléaires qui
ont été regroupées en ICS (Installations Complexes Spécialisées)
- Pour les autres investissements, tout composant supérieur à 10% de la valeur de
l’immobilisation à laquelle il est rattaché et supérieur à 5 M€ doit être comptabilisé et
amorti séparément (seuils décidés par AREVA)

Page 4 / 5
IAS 16
Critères de comptabilisation des immobilisations corporelles –
Coûts ultérieurs – approche par composants

> Dans les comptes individuels, les dépenses d’entretien (autres que
les dépenses courantes) peuvent, soit faire l’objet d’une provision
pour grosses réparations (interdites en IFRS), soit être
comptabilisées comme un composant.

Position de l’Administration fiscale: Alignement sur les règles


comptables sauf en ce qui concerne le composant « gros entretien »
(que la DLF n’accepte pas)
+ conséquences de l’immobilisation des pièces détachées et des
dépenses de remplacement en matière de T.P. (base et valeur ajoutée).
L’actif de démantèlement des installations nucléaires est toutefois
exonéré de T.P.

Page 4 / 6
IAS 16
Critères de comptabilisation des immobilisations corporelles –
Coûts ultérieurs – approche par composants - exemple

Exemple:
> Hypothèses
 Acquisition d’une immobilisation pour 1000 au 01.01.17
 La durée de vie de cette immobilisation est de 20 ans
 Cette immobilisation fait l’objet d’un programme d’entretien pluriannuel tous les 4 ans
 La première révision a donc lieu le 01.01.21. Son coût estimé au 01.01.17 est de 100 et
son coût réel est de 120
> Traitement comptable
Brut Amort Net

Equipement 900 -45 855


Révision 100 -25 75
Immobilisations corporelles au 31.12.17 1 000 -70 930

Equipement 900 -180 720


Révision 100 -100 0
Immobilisations corporelles au 31.12.20 1 000 -280 720

Equipement 900 -225 675


Révision 120 -30 90
Immobilisations corporelles au 31.12.21 1 020 -255 765
Page 4 / 7
IAS 16
IAS 16 : Immobilisations corporelles - Sommaire

> Critères de comptabilisation des immobilisations corporelles

> Évaluation initiale - composantes du coût d’une immobilisation corporelle

> Évaluation ultérieure

> Amortissement

> Traitement des pièces de rechange

> Conséquences de la révision de la norme IAS 23 : incorporation des


coûts d’emprunts dans la valorisation des immobilisations

> Procédures Groupe

> Informations à publier

Page 4 / 8
IAS 16
Évaluation Initiale

Les immobilisations corporelles qui satisfont le critère de


comptabilisation doivent être mesurées à leur coût

> Le coût est le montant de trésorerie ou d’équivalents de


trésorerie payé ou la juste valeur de toute autre contrepartie
donnée pour acquérir un actif à sa date d’acquisition ou de
construction

> Si le paiement est différé au-delà des conditions normales de


crédit, le prix doit être actualisé (cas exceptionnel)
Attention! La DLF n’accepte pas l’actualisation dans les comptes
individuels

Page 4 / 9
IAS 16
Évaluation Initiale – Éléments du coût

Le coût d’une immobilisation corporelle comprend:

> Le prix d’achat, y compris les droits de douane et les taxes non
récupérables, après déduction des remises et rabais

> Tous les coûts directement attribuables engagés pour amener


l’actif et le mettre en l’état de marche en vue de son utilisation
prévue

> L’estimation initiale des coûts de démantèlement de l’actif et de


remise en état du site, auxquels l’entité est engagée soit au
moment de l’acquisition soit en conséquence de l’utilisation de
l’actif.

Page 4 / 10
IAS 16
Évaluation Initiale – Éléments du coût

> Exemples de frais directement engagés pour mettre en service


l’actif en vue de son utilisation :

coûts de la main d’œuvre pour les salariés ayant directement


contribué à l’acquisition ou à la construction de l’immobilisation
coûts de préparation du site
frais de livraison et de manutention initiaux
frais d'installation et d’assemblage
frais de tests et d’essai
droits et taxes liés à l’acquisition
honoraires

Page 4 / 11
IAS 16
Évaluation Initiale – Éléments du coût

> Possibilité d’incorporer les charges financières dans les


éléments du coût :
Non retenu par AREVA jusqu’à présent
L’incorporation des charges financières dans le coût des
immobilisations dont la période de préparation est longue est
obligatoire depuis le 1er Janvier 2009 (IAS 23 révisée – voir plus
loin)

> Dans les comptes individuels, les droits de mutation, honoraires,


commissions et frais d’actes liés à l’acquisition peuvent, sur
option, être rattachés au coût d’acquisition ou comptabilisés en
charges.
Position de la DLF : le traitement fiscal suit le traitement comptable

Page 4 / 12
IAS 16
Évaluation Initiale – Éléments exclus du coût

> La comptabilisation des coûts d’une immobilisation cesse à partir


du moment où l’actif est à l’endroit et dans l’état pour pouvoir être
utilisé conformément aux intentions du management
Par exemple, ne sont pas inclus dans le coût initial d’une
immobilisation :

Les pertes opérationnelles de début d’exploitation, comme celles


encourues durant la période de montée en volume de la demande

Les coûts de déménagement ou de réorganisation d’une partie des


activités

Nota : ces coûts ne pourront plus être étalés sur plusieurs années et devront
être passés en charges de l’exercice sur lequel ils ont été encourus : les
« charges à étaler sur plusieurs exercices » sont interdites.
Il en est de même dans les comptes individuels

Page 4 / 13
IAS 16
IAS 16 : Immobilisations corporelles - Sommaire

> Critères de comptabilisation des immobilisations corporelles

> Évaluation initiale - composantes du coût d’une immobilisation corporelle

> Évaluation ultérieure

> Amortissement

> Traitement des pièces de rechange

> Conséquences de la révision de la norme IAS 23 : incorporation des coûts


d’emprunts dans la valorisation des immobilisations

> Procédures Groupe

> Informations à publier

Page 4 / 14
IAS 16
Évaluation ultérieure : deux traitements autorisés

Méthode du coût
 Coût diminué des amortissements et pertes de valeur cumulés
 Méthode retenue par AREVA

Autre méthode autorisée par la norme :


 Réévaluation à la juste valeur: Lorsqu’une immobilisation corporelle
est réévaluée, toute la catégorie des immobilisations corporelles dont
fait partie cet actif doit être réévaluée.
 Cette méthode n’est pas retenue par AREA jusqu’à présent
 Pour l’avenir, les réévaluations devraient être exceptionnelles et dans tous
les cas soumises à l’approbation préalable de la direction financière
d’AREVA

Page 4 / 15
IAS 16
IAS 16 : Immobilisations corporelles - Sommaire

> Critères de comptabilisation des immobilisations corporelles

> Évaluation initiale - composantes du coût d’une immobilisation corporelle

> Évaluation ultérieure

> Amortissement

> Traitement des pièces de rechange

> Conséquences de la révision de la norme IAS 23 : incorporation des coûts


d’emprunts dans la valorisation des immobilisations

> Procédures Groupe

> Informations à publier

Page 4 / 16
IAS 16
Amortissement – définitions

> L’amortissement est la répartition systématique du montant amortissable d’un


actif sur sa durée d’utilité
> Le montant amortissable est le coût d’un actif diminué de sa valeur résiduelle
> La valeur résiduelle est le montant estimé que l’entité recevrait pour la cession
de l’immobilisation à la fin de sa durée d’utilité, après déduction des coûts de
cession
 Nota: AREVA n’a pas identifié de valeurs résiduelles significatives sur ses immobilisations
> La durée et le mode d’amortissement s’apprécient pour chaque composant
identifié d’une immobilisation
> Possibilité de continuer à retenir dans les comptes individuels les durées
d’usage pour la « structure » (partie principale d’une immobilisation après
identification des composants).
 Position de l’Administration fiscale
• La DLF accepte le principe de l’amortissement de chaque composant sur sa durée d’utilité
propre
• L’écart entre la durée d’utilité et la durée d’usage (fiscale) d’une immobilisation doit être
traité comme un amortissement dérogatoire.

Page 4 / 17
IAS 16
Amortissement – définitions

> La durée d’utilité d’une immobilisation est :


la période durant laquelle l’entité s’attend à l’utiliser
• Méthode généralement appliquée chez Areva car en général la durée de vie
économique est la même que la durée d’utilité

ou
calculée suivant le nombre d’unités de production que l’entreprise s’attend à
en obtenir
• Possibilité d’appliquer cette méthode chez Areva lorsque le mode d’utilisation des
immobilisations le justifie (installations minières amorties au prorata des tonnages
extraits)

> La durée d’utilité d’une immobilisation peut être plus courte que sa
durée de vie économique et dépend des intentions du management

> La valeur résiduelle et la durée d’utilité doivent être revues au moins à


chaque clôture annuelle

Page 4 / 18
IAS 16
Amortissement – Mode d’amortissement

> Le mode d’amortissement doit refléter le rythme selon lequel les


avantages économiques futurs liés à l’actif seront consommés par
l’entité
Le mode d’amortissement retenu par AREVA est le mode linéaire sauf
cas particuliers (installations minières)
S’il y a eu un changement significatif dans le rythme attendu de
consommation, le mode d’amortissement doit être modifié en
conséquence

> Tout changement de durée d’utilité, valeur résiduelle ou mode


d’amortissement est comptabilisé comme un changement
d’estimation :
La valeur nette comptable à la date du changement est amortie sur le
nombre d’années résiduel à partir du 1er janvier de l’exercice du
changement

Page 4 / 19
IAS 16
Amortissement – Début et fin de l’amortissement

 L’amortissement d’une immobilisation commence lorsque celle-ci est


prête pour son utilisation prévue

 Il cesse lorsque l’immobilisation est décomptabilisée

 L’amortissement selon le mode linéaire n’est pas interrompu


lorsqu’une immobilisation n’est momentanément plus utilisée

 Cependant, selon la méthode de l’amortissement aux unités produites,


l’amortissement peut être nul s’il n’y a pas de production

Page 4 / 20
IAS 16
IAS 16 : Immobilisations corporelles - Sommaire

> Critères de comptabilisation des immobilisations corporelles

> Évaluation initiale - composantes du coût d’une immobilisation corporelle

> Évaluation ultérieure

> Amortissement

> Traitement des pièces de rechange

> Conséquences de la révision de la norme IAS 23 : incorporation des coûts


d’emprunts dans la valorisation des immobilisations

> Procédures Groupe

> Informations à publier

Page 4 / 21
IAS 16
Traitement des pièces de rechange

Page 4 / 22
IAS 16 : Immobilisations corporelles - Sommaire

> Critères de comptabilisation des immobilisations corporelles

> Évaluation initiale - composantes du coût d’une immobilisation corporelle

> Évaluation ultérieure

> Amortissement

> Traitement des pièces de rechange

> Conséquences de la révision de la norme IAS 23 : incorporation des coûts


d’emprunts dans la valorisation des immobilisations

> Procédures Groupe

> Informations à publier

Page 4 / 23
IAS 16
Conséquences de la révision de la norme IAS 23 : incorporation des
coûts d’emprunts dans la valorisation des immobilisations (suite)

> La capitalisation des charges d’intérêts commence lorsque :


des dépenses relatives au bien ont été réalisées
 et que des charges financières sont encourues

La capitalisation des charges d’intérêts débute lorsque les


dépenses relatives à l’immobilisation commencent à être
comptabilisées en immobilisations en cours

> L’incorporation des coûts d’emprunts est suspendue pendant les


périodes longues d’interruption de la construction de l’immobilisation
(si cette interruption est liée à un événement inhabituel)

> La capitalisation des charges d’intérêts cesse lorsque


l’immobilisation est mise en service

Page 4 / 24
Conséquences de la révision de la norme IAS 23 : incorporation des
coûts d’emprunts dans la valorisation des immobilisations
Taux de capitalisation

> Si des fonds sont empruntés spécifiquement en vue de l'obtention


d'un actif éligible la charge financière incorporable correspond au
coût effectivement encouru sur cet emprunt
> S’il n’est pas possible d’identifier une relation directe entre des
emprunts particuliers et un actif spécifique (financement par des
fonds empruntés de façon générale) ex :
 activité de financement d'une entreprise coordonnée en central.
utilisation d’une gamme d'instruments d'emprunts à des taux d'intérêt
différents par le groupe et prêt de ces fonds sur des bases diverses aux
autres entreprises du groupe.
• Taux de capitalisation = moyenne pondérée des coûts d’emprunt de
l’entreprise applicables à l’ensemble des emprunts de l’entreprise

Pour AREVA : application d’un taux unique qui sera publié par la DOFT pour
chaque devise ( taux notionnel proche de la structure de la dette et homogène
avec les spreads / marges de financement intra-groupe )

Page 4 / 25
Conséquences de la révision de la norme IAS 23 : incorporation des
coûts d’emprunts dans la valorisation des immobilisations (suite)

> Tout produit du placement retiré de ces fonds placé temporairement


dans l’attente de l’utilisation d’un emprunt doit être déduit des coûts
d'emprunt encourus (cas des emprunts spécifiques)

> Les charges financières comprennent entre autres :


les écarts de change sur les intérêts des emprunts en monnaie étrangère
dans la mesure où ils sont considérés comme un ajustement des intérêts
les frais accessoires encourus lors de l'établissement de l'emprunt

Page 4 / 26
Conséquences de la révision de la norme IAS 23 : incorporation des
coûts d’emprunts dans la valorisation des immobilisations (suite)

> Un groupe de travail a été mis en place pour préparer l’application de


la norme IAS 23 au sein du Groupe AREVA
> Objectifs:
Identification des principaux projets concernés
(ex : Newport news, La Hague ….)

Chiffrage des impacts au niveau du groupe


• Amélioration du résultat financier
• Dégradation du ROP, car augmentation de la charge
d’amortissement
• Indicateurs de performance

Adaptation des systèmes d’information

Mise à jour des procédures, du lexique et du plan comptable annoté

Page 4 / 27
IAS 16 : Immobilisations corporelles - Sommaire

> Critères de comptabilisation des immobilisations corporelles

> Évaluation initiale - composantes du coût d’une immobilisation corporelle

> Évaluation ultérieure

> Amortissement

> Traitement des pièces de rechange

> Conséquences de la révision de la norme IAS 23 : incorporation des coûts


d’emprunts dans la valorisation des immobilisations

> Procédures Groupe

> Informations à publier

Page 4 / 28
IAS 16
Procédures Groupe

> PO ARV CTR 12 – Traitement des immobilisations corporelles en normes IFRS

> PO ARV CTR 15 – Traitement des pièces de rechange

> PO ARV CTR 24 – Traitement des immobilisations corporelles dans les


comptes individuels des sociétés françaises

> PO ARV CTR 29 – Inventaires physiques des immobilisations corporelles

> PO ARV CTR 34 – Coûts d’emprunt immobilisés (en cours de validation)

Page 4 / 29
IAS 16 : Immobilisations corporelles - Sommaire

> Critères de comptabilisation des immobilisations corporelles

> Évaluation initiale - composantes du coût d’une immobilisation corporelle

> Évaluation ultérieure

> Amortissement

> Traitement des pièces de rechange

> Conséquences de la révision de la norme IAS 23 : incorporation des coûts


d’emprunts dans la valorisation des immobilisations

> Procédures Groupe

> Informations à publier

Page 4 / 30
IAS 16
Informations à publier

Les états financiers doivent indiquer, pour chaque catégorie


d’immobilisations corporelles :
> Les méthodes d’évaluation utilisées pour déterminer la valeur brute ;
> Les modes d’amortissement utilisés ;
> Les durées d’utilité ou les taux d’amortissement utilisés ;
> La valeur brute comptable et le cumul des amortissements et pertes de
valeur à l’ouverture et à la clôture de l’exercice ;
> Un rapprochement entre la valeur comptable à l’ouverture et à la clôture
de l’exercice montrant :
 Les entrées, les sorties, les acquisitions par voie de regroupements
d’entreprises, les augmentations et diminutions résultant des réévaluations,
les pertes de valeur comptabilisées en résultat durant l’exercice, les
amortissements, les écarts nets de conversion, les autres mouvements
> Le montant des coûts d’emprunts incorporés dans le coût des actifs au
cours de l’exercice ;
> Le taux de capitalisation utilisé pour déterminer le montant des coûts
d’emprunt pouvant être incorporé dans le coût des actifs

Page 4 / 31
IAS 16