Vous êtes sur la page 1sur 38

Émotion-motricité

Émotions, risque et plaisir,


gestion des émotions et difficulté
plan
• I- Approche des émotions
– 1- introduction: les émotions indispensables
– 2- différentes origines
• A) besoins physio
• B) mouvement lui-même
• C) affiliation
• D) réussite et compétenc
• E) pyramide de maaslow
• f) valeurs
• II- Analyse logique interne du point de vue des émotions
– 1- Imaginaire et symbolisme
• a) des jeux et des hommes (Caillois)
• b) les éléments (Bachelard)
• c) les mythes (Jeu, Marshall)
– 2- Valeurs sociales
– 3- type de but
– 4- émotions liés aux habiletés, aux fonctions sollicitées et à l’effort
– 5- Risque
– 6- Analyse de tâche sur le pôle du risque exposition et engagement
• III- Étude de la fonction émotion-motrice: fonctionnement du sujet et gestion des émotions
– 1- Les 3 Cerveaux
– 2-différentes émotions et sentiments
– 3- L’organisation hiérarchique des émotions
– 4- affectivité « clef des conduites motrices »: activation et émotions.
– 5- émotions et activation
– 6- la spirale émotionnelle
– 7- optimiser les émotions et ne pas se laisser déborder
– 8- les sous-fonctions de l’émotion-motricité
• IV- Observation, interprétation
I- 1- Les émotions indispensables

• - pour la survie en milieu hostile


• - Pour les communications et les relations
aux autres
• - pour l’adaptation de l’organisme aux
événements
• - pour la créativité
• - pour une conduite intelligente.
• - pour vivre! racine movere donne
émotions, motivations, mouvement.
2- différentes origines
A) besoins physio

• Les bases ou racines:satisfaction des


besoins fondamentaux en lien avec
perception des déséquilibres homéostasiques
• État de santé et réponses immunitaires
• Réflexes de base: succion, copulation
• Régulations métaboliques: faim, soif , satiété.
2) b- Le mouvement lui-même
• Directement: Le plaisir de bouger, de
sentir son corps vivre
• Indirectement: sécrétion
d’endomorphines (dopamine par ex) qui
procurent du plaisir et deviennent un
besoin.
2) c- affiliation
• Besoin d’être avec les autres,
• d’être reconnu par les autres
• D’avoir une place sociale
2)- d- réussite et compétence
• Compétence perçue
• Attribution causale de la réussite et
attribution à des facteurs externes de
l’échec
• Estime de soi
2-e- Les 5 besoins fondamentaux

• la pyramide de A. MAASLOW

Besoin
d’accompli
ssement

Besoins d’estime

Besoin d’affiliation

Besoins de sécurité

Besoins physiologiques
2) D- valeurs
• Valeurs reconnues dans une société et
un milieu donné
• construites
II- Analyse logique interne du point de vue des
émotions
1- Imaginaire et symbolisme
• A- des jeux et des hommes (R Caillois)
– Agon, illynx, mimicry, aléa
• B- Les éléments, les rêves et la poésie
– Eau (Caron et le styx), terre, air (icare) et le feu
• C- les mythes et les contes
– B Jeu: épreuves, compétition- exploit,
performance
– C Marshall: voyage, chasse, épreuves initiatiques,
animation, bataille, comédie
Classification de B Jeu
Catégories principales Dimensions émotionnelles exemples
principales

L’épreuve; Voyages dans l’au delà

descente aux enfers et retour au Enfers féeriques


monde des vivants:
risquer sa vie et renaître plus fort Tumulte intérieur

Compétition, exploit, fête : mise à La sortie du labyrinthe


mal et réconciliation, célébration

constitution d’un axe du monde L’âme renvoyée d’un monde à l’autre

et sortie du labyrinthe Consécration d’un axe du monde et


sauvegarde de l’âme du lieu
Performance citius poursuivant- poursuivi, poursuite et
sacrifice

Fortius, effort en direction de la terre:

Altius, effort en direction du ciel, Élever vers le ciel,


élévation, joie s’élever au dessus de
la terre, tirer vers le ciel
Classification de Marshall
Le voyage Le labyrinthe
L’expédition
L’exploration
Les déplacements risqués, organisés
Les rendez-vous

La chasse La poursuite et la fuite ;


L’approche, la dissimulation et la surprise ;
Le tir et l’esquive ;
Le bond dans un espace libre

Les épreuves initiatiques L’aléa, l’illinx, la descente aux enfers,


Les états féériques ;
L’admission dans le cercle des élus.

L’animation La vie est symbolisée par la balle au destin


incertain qu’il faut faire vivre chez soi, sacrifier
chez l’autre

La bataille L’agon, l’affrontement direct ;


La mise à bas de l’adversaire,
L’idéologie de l’équipe.

La comédie Le simulacre, le jeu de rôle, le mime, les


clowneries, la représentation

thèmes symboles
II- 2- valeurs sociales:
• Égalité, justice, liberté, fraternité
dimension Analyse P™le ulturel
c

- dimension Pas dÕincert


itude. Beaucoup dÕincertitude Rapport au corps, rapport
informationnelle, type - + ˆ la force et capital
dÕeffort Force massive force souplesse culturel

- distance aux autres, corps ˆ corps Espaces spa


r s rapport ˆ la violence
mode dÕactionsur
lÕautre Obligatoire inexistant

- domestication Artificiel sauvage rapport ˆ la nature et


engagement
Secours solitude

- degr dÕimposition
de Rigide Libre rapport ˆ la loi
la rgle
Impose auto-contr™le

-risque accident b nin accident corporel rapport au danger et


scur
it
Beaucoup dÕalatoi
re Pas dÕal
atoire

degr de mcanisa
tion Sans matiel
r mat rielfondamental rapport ˆ la technique

Energie mcanique
- humaine- naturelle

- degr de paradoxalit  Individuel- partenaires-opposition ind- opp coll rapports sociaux et


rapport ˆ lÕconomie.
Binaire tertiaire ou + paradoxal
II-3- types de but
• Téléocinétique
• Morphocinétique
• Sémiocinétique
• introjectif
II-4- émotions liés aux habiletés, aux
fonctions sollicitées et à l’effort
• Équilibration, tonus, vertige et subtilité de
l’équilibre
• Locomotion et performance
• Coordination et saisie, coordination et plaisir
d’attraper, coordination et finesse justesse
des gestes et mouvements
• Effort et plaisir de l’effort
• Concentration et plaisir du mouvement juste
et de la réussite.
II-5- Risque
• Émotions liées au danger et à la peur:
plaisir du risque et de l’exposition
• Émotions liées à l’incertitude
• Émotions liées à la responsabilité face aux
décisions et à l’engagement
• Plaisir de vaincre la peur
• Et l’inverse!
II-6- analyse de tâche sur le pôle du
risque
• Le risque n’est pas le même selon les types d’APS.
• Soit il y a danger plus ou moins vital: risque objectif;
notion d’exposition. Évalué par rapport au risque
d’accident.
• Soit il y a risque effectif de perdre ou de ne pas réussir
lié
– à la place du hasard dans le résultat en rapport avec les
règles du jeu lui-même (ordre de passage, incertitude partielle
ou complète: jeux à information complète ou non) : risque
surprise ou risque pari
– À l’incertitude et aux mauvais choix
– Notion d’engagement
• Il y a d’autre part la perception subjective du risque
III- Étude de la fonction émotio-motrice
1- les 3 cerveaux ou cerveau triunique(Mc
Lean, Laborit)
• Cerveau reptilien:
satisfaction des besoins
primaires permettant la
survie
• Cerveau mammilien:
inscription dans le cerveau
de la mémoire des états QuickTime™ et un
décompresseur
sont requis pour visionner cette image.
d’être et des émotions
primaires (système
limbique)
• Cerveau hominien:
mémoire émotionnelle
cognitive lié à la capacité
réflexive du sujet.
2- différentes émotions et
différents sentiments
(Damasio)
• a- Au départ état d’être « biologique »
lié aux besoins et à leur satisfaction
(cerveau reptilien)
– Comportement plaisir ou douleur
– Enthousiasme- découragement
2- b- les 4 émotions de base
(cerveau mammilien)

• peur • tristesse

• joie • colère

Dégoût; tristesse…?
2-c- remarque: Peur
différent du stress.
• LA PEUR :
« émotion ressentie en
présence ou à
l’évocation du
danger »Larousse
2-c-remarque: Peur différent
du stress
• LE STRESS :
• réaction biologique,
physiologique,
psychologique d’alarme et
de défense, face à une
situation inhabituelle (L.
CROCQ).
• Nécessaire.
- 2-d- les émotions « sociales » :

• mépris, embarras, honte, culpabilité


• envie, orgueil, indignation
• gratitude, admiration, sympathie
2-e- et la socialisation des émotions

• - les besoins se sont transformés par l’intermédiaire de la


culture en besoins socio-culturels notamment par l’inscription
dans le système nerveux des souvenirs de plaisir ou de
déplaisir.
• Déterminisme socio-culturel des émotions et déterminisme
biologique dont chacun est inconscient (Laborit, 1974)
• Cerveau hominien n’a qu’une fonction de rationalisation, de
justification
• La question du pouvoir et de la dominance pour satisfaire ses
pulsions déguisées en justifications sociales.
• Le cognitif devient à son tour à l’origine des états d’être et des
comportements de plaisir et de douleur.
3- Organisation hiérarchique des émotions

étage cognitif; évaluation situation au regard de ses


compétences et du risque par rapport au soi.

programmes émotionnels acquis; imprégnation au cours de la


socialisation primaire; implicite.

Les programmes émotionnels innés ; émotions qui se sont inscrites dans l’espèce au cours de
la phylogénèse ; réactualisées dans la relation mère- enfant; construction du socius; régulation
tonique comme soubassement.

réflexes » ou instincts s’appuient sur les émotions archaïques; nécessaires à la


survie; réactions de fuite, d’agression, de copulation; sous la dépendance de
sécrétions notamment hormonales; importance de l’homéostasie.
III- 4- affectivité « clef des conduites motrices »(Parlebas)

• De manière générale, les émotions


augmentent le niveau d’activation
• Les émotions s’inscrivent dans le tonus
notamment de soutien qui a à la fois
une fonction dans la posture et dans la
communication (fct éréismatique)
• La POSTURE accompagne le
mouvement
• Les émotions entraînent aussi un tonus
d’action: fct téléocinétique
5- affectivité, activation
• La courbe en U renversé
de YERKES et DODSON (1958) :
• Plus un sujet est activé, plus il est performant, mais…
• …au delà d’un certain seuil, la performance chute
• Nécessité de contrôler le niveau d’activation pour profiter
pleinement (en sport en tout cas; en amour c’est à voir)
• La question du lâcher prise!!!
5- affectivité, système neurovégétatif et
activation

• Émotions se manifestent par des


changements et des désordres
neurovégétatifs (FC, FR, besoins
pressants, transpiration, chaleurs,
couleurs!…)
• Les désordres peuvent être perturbateurs
6- Emotions, la spirale infernale possible
ou l’auto renforcement
• 1) déclencheur externe…

• 2) projection mentale dans le futur…

• 3) représentations mentales du passé…


désagréable…!!!?
La « spirale infernale » suite.:
• 4) stimulation neuro-hormonale (adrénaline,
dopamine, cortisol…)

• 5) manifestations physiques : accél. de la F.C.,


transpiration, consommation de glycogène et acides
gras…

• (mais parfois…le cœur ne résiste pas…!)


La « spirale infernale .: (suite)

• 6) manifestations comportementales

• 7) manifestations mentales

• 8) constat de ces manifestations…et…

• 9) Augmentation du niveau de stress donc… aggravation des


comportements perturbateurs !!!
7- optimiser les émotions et ne pas se laisser
déborder

• Émotions fondamentales mais peuvent être


perturbatrice
• Joie, Jouir, se faire plaisir comme moteur
(mais aussi indignation, gratitude, admiration,
sympathie
• Colère comme moteur ambivalent (mais aussi
mépris, envie, orgueil)
• Peur, mélancolie, tristesse comme frein (mais
aussi, embarras, honte, culpabilité )
8- les sous-fonctions de l’émotion-motricité

• a- agir sur le système neurovégétatif


– importance du tonus et de la respiration:
– Fonction eutonique
• b- des outils
• Le Training Autogène de SCHULTZ
• La Méthode « JACOBSON »
• Le Yoga, le tchi Gong, le tai-chi-chuan
• L’Eutonie de Gerda ALEXANDER
• La Sophrologie
• et aussi : l’hypnose médicale, le Zen la Sensitive Gestalt Massage, la méditation…
7-
c- émotions et contrôle cognitif
• capacité à se centrer sur l’action à venir et à la
préparer grâce à la volonté et à un travail réflexif
permet de contrôler les émotions:
– fonction de mentalisation.
Elle suppose la capacité à analyser ses objectifs et
motivations et à comprendre les causes de ses
échecs (cf spirale infernale; O Guidi)
• Il est alors nécessaire de pouvoir centrer son
attention pour la détourner des émotions
perturbatrice et l’orienter sur l’action:
– Fonction de concentration
8- les sous Fonctions de l’émotion-motricité

• Elle permet une juste plénitude pour la jouissance de l’action.


Elle dépend d’une capacité à lâcher prise et nécessite 3
fonctions processus.
Fonction de
mentalisation

Fonction de
Fonction eutonique
concentration
IV- observation et interprétation

• 1-analyse de l’intérêt et de la difficulté des APS sur le pôle


émotionnel: en quoi le système des traits pertinents procure des
émotions et est source de motivations et de possibles perturbations
• La question du sens et de l’imaginaire: substrat-conditions
environnementes, but, règles du jeu et imaginaire mobilisé
• La question du sens et des valeurs sociales :
• La question du but, du mouvement et des conditions procédurales:
types de plaisir
• La question du risque exposition:
– Quel type de risque
– Niveau de risque
• La question du risque engagement
– En quoi la logique de l’APS et le risque d’échec peuvent être source
d’émotions perturbatrices.
IV- observation et interprétation.

• 2- observation
• Toutes les transformations de comportement peuvent
provenir de la fonction émotion-motrice
• Manifestations neuro-végétatives
• Tonus et attitude
• Expressions faciales
• Communications.
CONCLUSION

• Les émotions nous invitent à nous interroger sur ce


que le sujet fait de la tâche motrice et sur ce que
celle-ci conflictualise en lui…
• En effet elles vont perturber les fonctions sémiotrices,
psycho-sensorimotrices et énergimotrices par
l’intermédiaire de la fonction d’activation
• S’interroger sur …
la conduite motrice du sujet, c’est comprendre ses
raisons d’agir…une étape indispensable pour…
l’aider à se faire plaisir
(l’accompagner vers le plaisir) et à réussir !