Vous êtes sur la page 1sur 27

Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

3-3 APPAREILLAGE DE PROTECTION

Contenu du chapitre
 Généralités
 Rôle de l’appareillage de protection
 Méthodes de protection
 Éléments constitutifs
 Types de dispositifs de protection
 Fusibles
 Limiteurs de courant
 Disjoncteurs thermiques
 Disjoncteurs magnétiques
 Disjoncteurs magnéto-thermiques
 Circuit de protection magnéto-thermique
 Choix des systèmes de protection
Électricité pour aéronefs
Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Généralités
La puissance maintenant utilisée à bord des aéronefs est en
croissance continue
Ce phénomène et aussi la mise à la masse du négatif nécessitent la
protection de l'ensemble des consommateurs contre les dangers de
cette énergie
Un défaut d'origine électrique peut mettre hors service une bonne
partie d'éléments vitaux de l'avion, ou bien devenir la source d'un
incendie à bord
Les défauts se manifestent principalement sous deux formes dans
un circuit :
coupure du conducteur
court - circuit (connexion accidentelle de deux conducteurs à
des potentiels différents)

Électricité pour aéronefs


Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Généralités

Coupure
Causes
soudures / sertissages mal faits
Résultats
perte de contrôle de la servitude (plus de courant dans le
circuit)
il n’y a pas une libération excessive d'énergie

Électricité pour aéronefs


Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Généralités

Court - circuit
Causes
entretien négligé du matériel
frottement des câbles du aux vibrations
pertes de propriétés des isolants (vieillissement)
connexions soudées/serties malfaites

Électricité pour aéronefs


Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Généralités
Court - circuit
Résultats
augmentation sensible de l’intensité dans le circuit et dans le
réseau
perte de contrôle du consommateur
chute de la tension du réseau si le court-circuit est permanent
perte de contrôle de la totalité du réseau
risque d'incendie combustion des isolants
projection de métal en fusion
étincelles

Électricité pour aéronefs


Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Rôle de l’appareillage de protection

Vu que ce sont les courts-circuits qui produisent les plus grands


dégâts, il faut réduire au minimum leurs conséquences par :
l’isolement rapide du circuit en défaut
la limitation des perturbations sur le reste du réseau
la réduction des risques d’incendie

Électricité pour aéronefs


Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Méthodes de protection
La méthode de base consiste dans le contrôle de la surintensité
(surcharge) au dessus de la valeur normale (nominale) du courant
Il y a aussi d’autres méthodes de protection qui sont basées sur le
contrôle :
du sens du courant
du courant différentiel
du survoltage
du sous voltage
du déséquilibre des phases
Ces autres méthodes de protection sont plutôt inclues dans les unités
de contrôle des systèmes de génération et distribution de l’énergie
électrique

Électricité pour aéronefs


Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Éléments constitutifs d’un dispositif de


protection

Les deux éléments sont presque toujours groupés ensemble :


un élément détecteur de la surintensité
un élément d’ouverture du circuit

Électricité pour aéronefs


Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Dispositifs de protection
Deux grandes catégories de dispositifs de protection sont présentement
utilisées en aviation :
les fusibles
dispositifs de protection à unique utilisation (après le
fonctionnement ils doivent être remplacés)

les disjoncteurs Voir photos


dispositifs de protection à multiple utilisation (ils peuvent être
réarmés après avoir ouvert le circuit qu’ils protègent)

Voir photo

Électricité pour aéronefs


Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Fusibles (1)
L’élévation de température résultant d’un accroissement d’intensité
engendre la fusion d’un fil d’alliage (Ag, Al, étain)
La fusion est limitée dans une enceinte réduite (faite d’un tube de
verre / Bakélite / céramique), pour éviter la projection du métal en
fusion
Le fil est en contact avec deux calottes métalliques qui connectent
l’élément dans le circuit à protéger
Les fusibles doivent supporter l’intensité du courant en régime
permanent et c’est cette valeur qui est indiqué sur les fusibles
Ils sont connectés en série avec les consommateurs qu’ils doivent
protéger

Électricité pour aéronefs


Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Fusibles (2)

Pour les fusibles à faibles valeurs (light-duty fuses) on utilise


comme moyens d'emplacement des montures spéciales
Un couvercle vissé tien le fusible fixé dans le corps de la monture,
et permet aussi le test du fusible à travers un petit trou

Électricité pour aéronefs


Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Fusibles (3)

Les fusibles à grande valeur (heavy-duty fuses) sont aussi appelés


fusibles rapides
Leur tube est rempli de silice ou poudre d'amiante ou quartz
granulaire ou encore carbonate de calcium (craie) pour éviter toute
dissipation thermique et l'effet explosive de l'arc électrique qui peut
se constituer dans la rupture
À l'intérieur il y a plusieurs éléments fusibles identiques branchés
en parallèle
Ils vont fusionner l'un après l'autre dans une séquence très rapide

Électricité pour aéronefs


Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Fusibles (4)
Le temps de fusion dépends du rapport I/In et il est différent pour
fusibles à faible valeur et fusibles rapides

I/In Fusibles rapides Fusibles à faible valeur


Temps (sec) Temps (sec)
1.15  
1.6 < 120 < 140

2 < 3 6 < t < 80

3 < 0.7 2 < t < 20

5 < 0.3 0.6 < t < 6

10 < 0.1 0.1 < t < 1

Électricité pour aéronefs


Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Fusibles (5)

Les règlements de la FAA (FAR - Federal Air Regulation)


stipulent que à bord de l'aéronef on doit trouver des fusibles
disponibles pour remplacer ceux qui ont brûlé
Le nombre des fusibles disponibles doit être 50% du nombre total
de chaque type ou un (lequel est plus grand)

Électricité pour aéronefs


Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Limiteurs de courant
Sont destinés à limiter le courant à des valeurs prédéterminées
Ils sont en fait des fusibles lents (slow-blow fuses) et sont utilisés
dans des circuits de grande puissance
Pour un temps limité ils vont supporter une valeur plus grande que
la valeur inscrite

Ils sont faits d'une bande en cuivre


enfermée dans une enceinte
rectangulaire en céramique qui a une
fenêtre de visitation en verre ou mica

Électricité pour aéronefs


Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Disjoncteurs thermiques
Ils servent les mêmes buts que les fusibles, mais ils sont réarmables
manuellement
Ils fonctionnent comme un interrupteur manuel, mais le
déclenchement se fait automatiquement

Le mécanisme de déclenchement
est appelé à "déclenchement libre
" (free-tripping device).

Électricité pour aéronefs


Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Disjoncteurs thermiques
La construction d'un disjoncteur comporte 3 ensembles majeurs :
le bilame (élément détecteur de la surintensité )

l'unité de contact (type


Voir interrupteur)
chapitre “Appareillage de contrôle”
le mécanisme de verrouillage et de déverrouillage
Un bouton - poussoir est prévu pour le réarmement manuel et pour le
déclenchement manuel pour la situation où on veut isoler un certain
circuit

Électricité pour aéronefs


Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Disjoncteurs thermiques

Électricité pour aéronefs


Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Disjoncteurs thermiques

Électricité pour aéronefs


Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Disjoncteurs thermiques
Après que le disjoncteur a coupé le circuit on doit le réarmer
Pour ça faire on tire le bouton - poussoir à sa position extrême (FULL
OFF) et puis on l'enfonce
Si la cause du fonctionnement du disjoncteur a été une surcharge
temporaire, accidentelle, on peut le réarmer tout de suite
Si, quand même il déclenche de nouveau, on doit enlever la cause - le
défaut dans le circuit
On ne doit pas faire trop des essais de réarmement sinon on peut
endommager le conducteur ou même causer un feu

Voir photo avec fils brûlés

Électricité pour aéronefs


Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Disjoncteurs thermiques
Pour les disjoncteurs thermiques on doit attendre un certain temps pour
que le bilame se refroidisse, avant de les réarmer
Le temps nécessaire pour actionner dépends aussi de la température
ambiante, en outre que le rapport I/In

I/In Température=-40°C Température=+20°C Température =+57°C


temps(sec) temps(sec) temps(sec)
1.2     85 < t < 600
1.4     30 < t < 85
1.6 120 < t < 800 30 < t < 90 17 < t < 30
1.8 55 < t < 180 18 < t < 45 12 < t < 18
2 28 < t < 50 12 < t < 25 8 < t < 12
3 6 < t < 10 3.5 < t < 5 2 < t < 3.5
4 2.5 < t < 5 1.5 < t < 2.2 0.8 < t < 1.5

Électricité pour aéronefs


Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Disjoncteur magnétique
L'élément détecteur est un enroulement
Lorsque In est atteint, le flux produit par la bobine attire la palette
mobile et le contact est déverrouillé grâce au ressort

Le temps de réponse
et plus court, parce
qu'il n'y a pas d'inertie
thermique

Électricité pour aéronefs


Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Disjoncteur magnéto - thermique

L'élément détecteur est double - bobine et bilame


Le premier à actionner le mécanisme de verrouillage est la bobine
1
Si le courant n'est pas suffisant c'est la déformation du bilame qui
excite la deuxième bobine
Les deux flux s'additionnent et le déclenchement est provoqué

Électricité pour aéronefs


Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Disjoncteur magnéto - thermique

Électricité pour aéronefs


Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Protection magnéto - thermique


Le circuit se caractérise par un inverseur à deux position : normale
et secours
La position de secours permet d'outrepasser la protection en cas de
nécessité absolue
on peut alimenter ainsi directement le relais de commande

Électricité pour aéronefs


Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Choix des systèmes de protection

Type de circuit Remarques Type de protection

lignes d'alimentation intensité élevée disjoncteurs magnétiques


et fusibles rapides

lignes de contrôle ou de disjoncteurs thermiques


commande ou fusibles lents

circuits de sécurité outrepasser la protection relais magnéto -


thermique

circuits à fort appel de surintensité normale disjoncteur thermique -


courant

Électricité pour aéronefs


Circuits simples d’aéronefs – Appareillage de protection © Andrei Radulescu 2002

Choix des systèmes de protection

Selon la valeur In les valeurs des fusibles et des disjoncteurs sont


donnés par rapport au calibre du conducteur protégé (le calibre est
obtenu fonction du courant nominal dans le circuit)

Voir chapitre “Normes AC 43-13”

Électricité pour aéronefs