Vous êtes sur la page 1sur 14

Exposé GROUPE 3: LANDSAT 7 ET 8

Présenté par :
YOUSSEF BELKZIZ
IBRAHIMA DEME
MOCTAR KANE
BOUBACAR KEITA
ABDOURAHMANE SALL
PLAN
Introduction
I-LANDSAT 7
a-Caractéristiques
b-Intérêt
II-LANDSAT 8
Conclusion
Introduction
Le programme Landsat est le premier programme spatial d'
observation de la Terre dédié à des fins civiles. Il est développé par l'
agence spatiale américaine, la NASA à l'instigation de l'
Institut des études géologiques américain (USGS) et du
département de l'agriculture au milieu des années 1960. Sept
satellites Landsat ont été lancés entre 1972 et 1999 et un huitième
le 11 février 2013. Les instruments embarqués sur les satellites
Landsat ont permis de capturer plusieurs millions d'images. Celles-ci
constituent des ressources uniques pour l'étude des changements
climatiques, l'utilisation des sols, la cartographie, la gestion de
l'habitat ; ainsi que pour de nombreuses autres applications dans les
domaines de l'agriculture, la géologie, la sylviculture, l'éducation
 etc.
I-LANDSAT 7
À la suite de la perte de
Landsat 6 au cours de sa mise
en orbite, le développement
de Landsat 7 est accéléré. Le
satellite est construit par 
Lockheed Martin Missiles and
Space
 (LMMS) et lancé en avril 1999
par une fusée Delta II 7920.
a-Caractéristiques
Les caractéristiques de Landsat-7 sont proches de celles de Landsat 6. Le satellite
a une masse de 2,2 tonnes. Pour contrôler son orientation il utilise 4 
roues de réaction, deux magnéto-coupleurs. Il embarque un seul instrument, un 
radiomètre amélioré ETM+ comportant notamment une bande panchromatique
avec une résolution de 15 mètres et une bande dotée d'une résolution de 60
mètres dans l'infrarouge thermique. Les données sont stockées dans une
mémoire à semi-conducteurs d'une capacité de 378 gigabits qui peut enregistrer
l'information avec un débit de 150 Mégabits/s et la restituer à 300 Mégabits/s. Le
système de télécommunications utilise deux antennes omnidirectionnelles en
bande S pour la réception des commandes et la télémétrie et 3 antennes
orientables en bande X qui peuvent transmettre simultanément sur 2 canaux avec
un débit de 150 Mégabits par seconde. En mai 2003 le système optique (Scan Line
Corrector ou SLC) qui permet de rétablir le parallélisme des images scannées
déformées par l'avancement du satellite est sans doute victime d'une défaillance
mécanique que les ingénieurs ne parviennent pas à contourner. Depuis cette date
l'instrument ETM+ fournit des données dégradées.
Le satellite 7 évolue à une altitude moyenne de 705 km,
sur des orbites circulaires quasi polaires caractérisées par
une inclinaison de 98,2° (ce qui permet
l'héliosynchronisme). Un tour de la Terre leur prend 98,9
min, si bien qu'ils décrivent 14,5 révolutions par jour. Un
cycle orbital complet dure 16 jours.

Ces caractéristiques orbitales ont des conséquences sur


l'acquisition des images :
- la couverture est complète entre les parallèles 81° nord
et sud.
- le recouvrement des images s'accroît avec la latitude
(7% à l'équateur, 54% par 60° de latitude).
b-Intérêts
Capteur ETM+:
Ce scanner est une évolution des TM précédents. Il comporte
maintenant une large bande panchromatique à haute résolution.
Bande Bande spectrale Résolution Utilisation

Différenciation sol /
1 0,45 - 0,515 µm (bleu) 30 m x 30 m
végétaux, zones côtières

2 0,525 - 0,605 (vert) 30 m x 30 m Végétation

Différenciation des
3 0,63 - 0,69 µm (rouge) 30 m x 30 m
espèces végétales

4 0,75 - 0,90 µm (proche IR) 30 m x 30 m Biomasse

Différenciation
5 1,55 - 1,75 µm (SWIR) 30 m x 30 m
neige/nuage

6 10,4 - 12,5 µm (TIR) 60 m x 60 m Thermique

7 2,09 - 2,35 µm (SWIR) 30 m x 30 m Lithologie

PAN 0,50 - 0,90 µm 15 m x 15 m  


II-LANDSAT 8

LDCM complètement assemblé Schéma de l'instrument TIRS


Caractéristiques
• Le satellite Landsat-8/LDCM (Landsat Data Continuity Mission) , qui a été lancé le 11
février 2013 par une fusée Atlas V 401, est entièrement différent de la génération
précédente.
• Le contrôle d'attitude utilise 3 viseurs d'étoiles, une centrale à inertie, 12 senseurs de
Soleil, deux récepteurs GPS redondants et deux magnétomètres triaxiaux. Les
changements d'orientation sont réalisés à l'aide de 6 roues de réaction, trois 
magnéto-coupleurs 
• Les panneaux solaires sont positionnés sur une aile unique dotée d'un degré de liberté
et fournissent 4300 Watts en fin de vie. Les télécommunications se font en bande X
 pour les données (débit 440mégabits/s) et bande S pour la télémétrie et la réception
des commandes. La capacité d'enregistrement des données de LANDSAT-8 est
insuffisante pour permettre au satellite d'observer toutes les terres émergées à
chaque passage. Seuls les Etats-Unis seront observés systématiquement, pour le reste
du monde, le système de programmation utilisant des prévisions météorologiques
devrait toutefois permettre d'observer 80% des pixels non nuageux .
Les instruments embarqué s sont les suivants :
OLI (Operational Land Imager) est l'instrument principal.
Ce radiomètre multispectral acquiert des images dans neuf
bandes spectrales allant du visible au moyen infrarouge.
7 de ces bandes spectrales étaient déjà présentes sur
l'instrument ETM+ de Landsat-7,
Deux canaux supplémentaires ont été ajoutés, destinés
principalement à la correction atmosphérique (canal bleu à 440
nm) et à la détection des nuages (1380 nm).
Enfin, les bandes dans l'infrarouge thermique sont maintenant
confiées à l'instrument TIRS (voir ci-dessous).
La technologie utilisée sur OLI est radicalement différente de
celle des instruments précédents. Le scanner à miroir oscillant
(whiskbroom)
est remplacé par une barrette fixe de détecteurs qui capte les
données sur toute la largeur du champ optique (capteur en peigne
 ou pushbroom).
L'instrument utilise une technologie testé e à bord du satellite
expérimental EO-1.
La résolution optique est de 30 mètres sur toutes les bandes
sauf sur la bande panchromatique (15 m).
Les bandes spectrales de l'instrument OLI 
Bande spectrale Longueur d'onde Résolution
Bande 1 – Aérosols 0,433 - 0,453 µm 30 m
Bande 2 – Bleu 0,450 - 0,515 µm 30 m
Bande 3 – Vert 0,525 - 0,600 µm 30 m
Bande 4 – Rouge 0,630 - 0,680 µm 30 m
Bande 5 - Infrarouge 0,845 - 0,885 µm 30 m
proche
Bande 6 - Infrarouge 1,560 - 1,660 µm 30 m
moyen 1
Bande 7 - Infrarouge 2,100 - 2,300 µm 30 m
moyen 2
Bande 8 – 0,500 - 0,680 µm 15 m
Panchromatique
Bande 9 1,360 - 1,390 µm 30 m
TIRS (Thermal Infrared Sensor) est un radiomètre multispectral infrarouge à deux
canaux qui fournit des données dans des longueurs d'ondes utilisées par les anciens
satellites Landsat mais non repris dans l'instrument OLI. L'objectif est d'assurer la
continuité des mesures effectuées par le passé. Comme OLI, TIRS utilise la
technologie du pushbroom. La résolution des images est de 100 mètres, contre 60m
pour les bandes thermiques de Landsat-7 Pour répondre aux caractéristiques propres
à l'infrarouge thermique il met en œuvre des capteurs relevant d'une technologie
arrivée à maturité récemment. La décision d'inclure cet instrument dans la charge utile
a été prise tardive et le développement est effectué par la NASA. Sa durée de vie
nominale est de trois ans.

Bandes spectrales de l'instrument TIRS 

Bande spectrale Longueur d'onde Résolution

Bande 10 - 10,30 - 11,30 µm 100 m


Infrarouge moyen

Bande 11 - Infrarouge 11,50 - 12,50 µm 100 m


moyen
Conclusion
Le programme Landsat a été un succès
technique et scientifique. Mais il a été tout au
long de son existence handicapé par des
problèmes de financement, les conflits
d'intérêts entre les agences utilisatrices de ses
produits et les changements fréquents
d'organisation notamment une tentative
infructueuse de confier sa gestion au secteur
privé.
Grâce cette dernière génération de Landsat, il
sera possible de cartographier l'intégralité de
la planète tous les 16 jours. Elle fournira
notamment des données en temps réel qui
permettront d’évaluer l’évolution des forêts,
des cours d'eau ou des terres agricoles. Elle
permettra également de connaitre la vitesse
de fonte de glaciers ou les dégâts de la
déforestation.