Vous êtes sur la page 1sur 78

Université Saad Dahleb

Blida
Faculté des sciences et de
l’ingénieur
Département d’Architecture

LES MOUVEMENTS MODERNES


D’ARCHITECTURE
Etudiants:
-BENAMMEUR Fethi Encadré par :
-Mr O. KARA
-BOUAISSA Yasmine
-CHERGUI Sarah Assisté par:
-HAMOUCHEME Tarik -Mr M. BENGHERBIA

Année universitaire : 2009/2010


" Si l’on considère les différentes composantes qui
conduiront à une synthèse unitaire, nous pouvons
dire que l’architecture moderne commence dès que
les conséquences de la révolution industrielle se
font sentir dans la construction et l’urbanisme, à
savoir, très précisément, dans l’après-guerre qui a
suivi Waterloo. (...) Mais le point crucial de tout le
processus est atteint en 1919, quand Gropius ouvre
l’école de Weimar. Ce n’est qu’à ce moment que
nous pouvons parler, au sens strict du terme, de "
mouvement moderne ".
FUTURISME
Définitions:
En 1910 l’éphémère courant futuriste fut constitué par un groupe d’artistes et
d’architectes italiens, à leur tête Marinetti. Ce dernier sera parmi les plus
hostiles de tous les protagonistes contre l’académisme au début du XXe siècle.
Leur attitude arrogante a été proclamée dans une série d’articles, qui constituera
« Manifeste Du Futurisme » écrit par le leader lui même, ceci bien avant
d’avoir réellement inventé un style; d’ailleurs, le courant futuriste n’a jamais été
basé sur des objectifs théoriques claires, leurs théories exprimaient surtout :

Caractéristiques:
Le dynamisme du nouvel âge dominé par le
machinisme.
 Le rejet de la tradition esthétique.
L’adaptation de l’esthétique de la machine aux constructions
{Sant’elia}.
Les ascenseurs doivent apparaître dans les
façades.
 L’utilisation des matériaux brutes.
Les arts plastiques seront reliés au futurisme, par le sculpteur
Umberto Boccioni qui critiquera lui aussi la domination de la
culture académique. Si la peinture et la sculpture du futurisme
étaient déjà difficile à réaliser, l’architecture futuriste l’était
encore plus.les projets de l’architecte le plus représentatif de ce
En effet,
courant Antonio Sant’elia, n’ont jamais été concrétisés.

La « Casa Gradinate  »
Dessin d’une centrale
Immeuble type de la Citta Nuova de
hydroélectrique par
Sculpture par Umberto Construction horizontale
Boccioni, Umberto Boccioni,
1913 1913
CONSTRUCTIVISME
Définition:
L'architecture constructiviste fut un mouvement architectural
qui s'est développé en Union Soviétique dans les années 1920 et
1930. Elle allie une technologie et une ingénierie avancées avec
une optique communiste affirmée.
Alors que ce mouvement se divisait en plusieurs factions rivales,
il fit éclore de nombreux projets originaux et réussit à mener à
bien des réalisations, avant de tomber en disgrâce autour de 1932.
Sa production a cependant eu une influence considérable sur
l'architecture par la suite.
Ce mouvement artistique concernant tous les arts, se développa à
partir du futurisme russe. L'art constructiviste chercha à appliquer
une vision cubiste tridimensionnelle à des « constructions » non-
objectives entièrement abstraites avec des éléments cinétiques. Après
la révolution de 1917, son attention s'est tournée vers de nouvelles
exigences sociales et les tâches industrielles requéraient un nouveau
régime.
Deux courants différents apparurent:
• Le Manifeste réaliste d’Anton Pevsner et Naum
Gabo, s'intéressait à l'espace et au rythme.
•Présentait un affrontement à l'intérieur du Narkompros
(Commissariat du Peuple à l'éducation) entre ceux qui
défendaient un « art pur » et les productivistes comme
Alexander Rodchenko, Varvara Stepanova, ou Vladimir
Tatline, groupe plus orienté vers le social et qui voulait que cet
art soit immergé dans la production industrielle.
Le premier projet d'architecture
constructiviste, fut en 1919 la Monument à
proposition pour le quartier général la troisième
du Kominterm de Saint- international
Pétersbourg par V. Tatline, souvent e
appelé « Tour Tatline ».
Immédiatement après la guerre civile
russe, l'URSS n'avait plus les moyens
pour aucune commande architecturale.
Malgré cela l'école d'avant-garde
soviétique Vkhoutemas établit un
département architectural dès 1921,
dirigée par Nikolaï  Ladovski, nommé
ASNOVA (association de nouveaux
architectes). Les méthodes
d'enseignement étaient à la fois
fonctionnelles et imaginatives, reflétant
un intérêt pour la Gestalt-théorie, menant
à oser des expérimentations sur les projet constructiviste
formes comme le restaurant suspendu précoce fut la tribune
tout en verre de Simbirchev. Parmi les mobile pour Lénine de El
architectes affiliés à ASNOVA se Lissitzky 1920.
Un style constructiviste plus froid et plus technologique fut
introduit en 1923-24 par « le projet de bureaux en verre » des
frères Vesnine pour le Leningradskaïa Pravda. En 1925 le groupe
OSA, l'Organisation d'Architectes Contemporains, lié au
Vkhoutemas, fut fondé par Alexandre Vesnine et Moisei
Ginzbourg. Ce groupe avait beaucoup en commun avec le
Fonctionnalisme de l'Allemagne de la république de Weimar,
comme les projets d'habitat d'Ernst May. L'habitat, notamment
l'habitat collectif désigné sous le nom «dom  kommuny » pour
remplacer les logements collectifs du XIXe siècle qui étaient la
norme fut la principale
On compte parmi les préoccupation
projets d'habitatdecollectif
ce groupe.
construits « la
Maison collective de l'Institut textile » d'Ivan Nikolaev 1929–
1931, et les appartements Gosstrakh et, plus connu, « le bâtiment
du Narkomfin » de Ginzbourg à Moscou. C'est dans des villes
comme Karkov, Moscou, Léningrad, mais aussi d'autres villes
plus petites que furent construits ces immeubles d'habitation.
Ginzbourg dessina aussi le bâtiment du gouvernement à Alma-
Ata, tandis que les frères Vesnine dessinaient l'École des acteurs
de cinéma à Moscou. Ginzbourg critiqua l'idée que construire
dans une nouvelle société était du même ordre que dans une
ancienne : « traiter les maisons des ouvriers de la même façon
qu'on le ferait pour une maison bourgeoise... de toute manière les
constructivistes approchent le même problème avec un maximum
de considérations pour ces renversements et ces changements de
notre vie quotidienne... notre but est de collaborer avec le
prolétariat pour créer une nouvelle façon de vivre. »

Le bâtiment du
Narkomfin  de Ginzbourg
à Moscou
Architecture
Organique
Définition:
L’architecture organique est une philosophie architecturale qui
s’intéresse à l’harmonie entre l’habitat humain et le monde
« naturel » au moyen d’une approche conceptuelle à l’écoute de
son site et intégrée a lui, faisant du bâtiment et de son mobilier une
composition unifiée et intriquée à son environnement .
Le concept d'architecture organique fut développé par les
recherches de Frank Lloyd Wright qui considérait: « qu'une
maison naissait de la rencontre des nécessités des gens avec
l'esprit du lieu, à la manière d'un organisme vivant. Sa conviction
était que les bâtiments influençaient profondément les personnes
y habitant, y travaillant ou même y priant, et pour cette raison
l'architecte avait la capacité de modeler les hommes.
Le terme d'architecture organique a été forgé par l'architecte
américain Frank Lloyd Wright bien que son sens exact soit resté
flou par le style sibyllin dont l'auteur se plaisait à user :

«  L'architecture organique devrait être l'idéal moderne, et son


enseignement tellement nécessaire si nous voulons voir la vie en
entier, et à partir de maintenant servir la vie dans son intégralité,
ne tenant aucune tradition essentielle à la grande TRADITION. Il
ne faut chérir ni forme préconçue nous liant par dessus nous
aussi bien au passé, au présent qu'au futur, mais plutôt exaltant
les lois simples du bon sens, ou d'un sens supérieur si vous
préférez, déterminant la forme par le biais de la nature et des
matériaux. »
-Le théoricien David Pearson proposa un ensemble de règles
pour dessiner une architecture organique, la chartre de Gaïa
pour une architecture organique :
« Laissons l'architecture :
Être inspirée par la nature et être durable, bonne pour la santé,
protectrice et diverse.
Dépliée, comme un organisme se déplierait depuis
l'intérieur d'une graine.
Exister à l'instant présent et renaissant toujours et encore.
Suivre le mouvement et rester flexible et adaptable.
 Satisfaire des besoins sociaux physiques et spirituels.
Se développer à partir du site et être unique.
Célébrer l'esprit de la jeunesse, du jeu et de la
surprise.
Exprimer le rythme de la musique et la puissance de la
danse
EXEMPLE:
-Un parangon de l'architecture organique est « la maison de la
cascade »
de Frank Lloyd Wright .
-Wright avait le choix dans l'emplacement pour bâtir une maison
sur ce terrain très vaste, mais il choisit de la placer directement au-
dessus d'une cascade et d'un torrent, créant un dialogue étroit bien
que sonore avec le grondement de l'eau et le site escarpé.
- Les strates horizontales en pierre avec des porte-à-faux
impressionnants
en béton beige mélangés avec les rochers affleurant et les environs
boisés.
Maison de la cascade, 1936
Conclusion:
L'architecture organique fut un mouvement architectural
moderne influencé par les idées de Wright, mais bien que née aux
États-Unis, elle s'est développée dans le monde entier.
En Europe, Alvar Aalto est souvent considéré comme se
rattachant à ce mouvement.
Les architectes Gustav Stickley, Antoni Gaudí, Frank Lloyd
Wright, Louis Sullivan, Bruce Goff, Rudolf Steiner, Erich
Mendelsohn, Bruno Zevi, Hundertwasser, Imre Makovecz et plus
récemment Anton Alberts et Laurie Baker sont les figures
emblématiques connues pour leur travail en rapport avec l'idée
d'architecture
D'une façonorganique.
générale, l'architecture organique est considérée
comme un contre-point (et en un certain sens, une réaction) à
l'architecture rationnelle influencée par le style international originaire
d'Europe.
Exempl
es

Casa Milà Gaudi Façade principale de la villa Mai


1910 Alvar Aalto 1941

La Villa Louis Carré, vue


de l'ouest Alvar Aalto
1960
BAUHAUS
Définition:
Ecole allemande d'architecture et d'arts appliqués créée par
l'architecte Walter Gropius en 1919 à Weimar. Son influence sur
l'architecture moderne, sur les arts industriels et graphiques ainsi
que sur les décors de théâtre fut immense.

Née de l'union de l'académie des beaux-arts et de l'école des


arts décoratifs, le Bauhaus avait pour principes fondateurs ceux
de William Morris, artiste et écrivain britannique du XIXe siècle,
et du mouvement Arts and Crafts: l'art se devait de répondre aux
besoins de la société et la distinction entre les beaux-arts et la
production artisanale était désormais jugée caduque.
L'école soutenait également que l'art et l'architecture devaient
savoir s'adapter tant aux nécessités qu'à l'influence du monde
industriel moderne, et que la qualité d'une création dépendait de
l'harmonie entre l'esthétique et la technique.
C'est pourquoi le Bauhaus proposait non seulement des
classes de sculpture, de peinture et d'architecture mais aussi des
cours d'arts décoratifs, de typographie, d'arts appliqués à
l'industrie et au commerce ainsi que des cours consacrés à la
symbolique formelle.
Le style Bauhaus, connu aussi sous le nom de style
international, se caractérisait par l'absence d'ornements et de
façades ostentatoires ainsi que par l'harmonie entre le
fonctionnalisme et les moyens artistiques et techniques de
fabrication.
En 1925, le Bauhaus fut transféré à Dessau dans un ensemble de
bâtiments conçus par Walter Gropius assisté de professeurs et
d'élèves de l'école. Construit en verre et en béton, l'édifice illustre
un fonctionnalisme rigoureux, dans un langage architectural proche
du néoplasticisme. Le style Bauhaus, alimenté par des recherches
sur les thèmes urbains et sociaux, devint alors plus strictement
fonctionnel et adopta une utilisation plus radicale des matériaux de
base l'état brut. du Bauhaus a suscité l'adhésion d'un grand nombre
Le àprogramme
d'artistes d'avant-garde de toute l'Europe, parmi lesquels on peut citer
Johannes Itten, Hannes Meyer, Wassily Kandinsky, Paul Klee, Lazlo
Moholy-Nagy ou Marcel Breuer.
Le Bauhaus a connu trois directeurs : Walter Gropius ,Hannes Meyer
et
MiesLeVan der Rohe.
Bauhaus fut violemment critiqué par les nazis dès leur arrivée
en pouvoir en 1933, Joseph Goebbels déclarant même en 1935 ;
"J'ai trouvé dans le Bauhaus l'expression la plus parfaite d'un art dégénéré".
En réalité, les nazis reprochaient au Bauhaus son passé
communiste ; de nombreux membres du Bauhaus étaient membres
du parti communiste et avaient d'ailleurs participé au départ de
Hannes Meyer de la direction. En 1933, le Bauhaus ferma ses
portes sous la contrainte des nazis, ses artistes pourchassés durent
s'enfuir souvent aux États-Unis (notamment à Chicago), alors que
leurs œuvres étaient, en Allemagne, systématiquement détruites.
Maquette d’ensemble montrant la disposition des blocs de formes
variées:
1-Bâtiment des cours 4
2- Passerelles sur pilotis
3-Logements des étudiants 3 2 1
4-Ateliers
Congrès
International
d ’Architecture
Moderne
Définition:
Les congrès internationaux d'architecture moderne ou
C.I.A.M , sont nés du besoin de promouvoir une architecture et
un urbanisme fonctionnels. Tout s’est constitué au château de la
Sarraz en Juin1928, en Suisse, par un groupe de 28 architectes
européens organisé par Le Corbusier, Hélène de Mandrot
(propriétaire du château), et Sigfried Giedion (premier secrétaire
général).. Le dernier congrès "officiel" des CIAM, le 10e du
nom, eut lieu à Dubrovnik en 1956. Mais c'est en 1959, à
Otterlo, aux Pays-Bas, que certains membres décidèrent de
mettre fin à ces congrès. Certains d'entre eux ont poursuivi les
réunions sous la dénomination Team 10.

Château de la Sarraz, Suisse


Après la deuxième guerre mondiale, l’adoption d'une
doctrine urbaine celle des CIAM fondé en 1928 par les
architectes du mouvement moderne; Les 4 premiers congrès
sont consacrés aux problèmes de "l'habitat et l'urbanisme".
1ER Congrès 1928:
-Etablissement d’un programme d’action visant à tirer
l’architecture de l’impasse académique.
-La production la plus efficace découle de la rationalisation, et de
standardisation
2eme Congrès 1929:
-Habitat à loyer modéré.
-Débat consacré aux questions des hauteurs maximales.
Espacement entre les blocs des logements ( utilisation rationnelle
du sol comme un matériau )
3eme Congrès 1930:
Méthodes rationnelles pour la construction des groupement d’habitation
-Soit on reste dans la tradition de la maison individuelle.
-Soit de construire des bâtiments en rangées espacées (Gropius) .
-Soit opter pour des tours résidentielles (la ville contemporaine, Le
Corbusier).
4eme Congrès 1933: LA CHARTE D’ATHES
Ce congrès fixa la doctrine urbaine des CIAM, publiée par Le
Corbusier en 1942: - Diviser la ville en 4 fonctions
indépendantes:
- habitat.
- travaille.
- loisirs et récréation.
- circulation.
- les principaux matériaux de l'urbanisme:
-soleil.
- verdure.
5eme Congrès 1937: LOGIS ET LOISIR
Ce congrès n’a rien apporté à cause de:
-La montée du fascisme en Europe.
-L’absence de ses fondateurs.
1956 - 10éme congrès "CIAMX":
-Une opposition aux généralisations "diagrammatiques" de la
Charte d'Athènes menée par un groupe de jeunes architecte
appelée "Team Ten"
(Généralisations "di agrammatiques: Fermeture de toutes portes à
la recherche d'autre formes de l'habitat)
-Ayant pour buts : arriver à des résultats plus rationnels, plus
personnels et plus précis.
-Résultats du CIAMX fin des CIAM
1959 - Congrès internationale à Otterlo en Hollande:
Organiser par des architectes italiens et le groupe Team Ten ; le
thème est similaire à ce que Team Ten suggéra pour les CIAMX
En définitive, la faillite des CIAM
incombe principalement aux membres
fondateurs qui sont devenu victimes
"D'une structure formelle" à laquelle des
programmes de travail était
subordonnées.
Exemple
•La ville Radieuse du Corbusier 1930:
Pour ses recherches pour la "ville radieuse" Le Corbusier adopte une
stratégie linéaire urbaine :
•"Le zoning" définissant chaque espace préconisé par zonage:
Zone d'habitation: dictée par des raisons d'hygiène, meilleures
topographie, l'ensoleillement favorable et structure verte opportune.
Zone de travail: les secteurs industriels indépendants des secteurs
habitations.
Zone verdure: séparant la zone de travail de la zone d'habitations.
Zone loisirs: les surfaces d'habitation comporte des surfaces vertes et
des aires de jeux pour enfants, adolescent
et adulte.
•Libération des sols, supprimer les rues et construire en hauteur.
Zone Structure
d'habitation verte entre
les quartiers
d'habitation

Ville pour 3millions d'habitant pour Paris réalisé par Le Corbusier


En 1926 Le Corbusier et Pierre Jeannette publient l'ouvrage
"Les cinq points d'une nouvelle architecture".
Ces 5 points résument les éléments nouveaux de certaines
réalisations architecturales qui ont fait leur apparition à partir
de la fin du 19éme siècle:
Les pilotis:
Le rez-de-chaussée de
la construction est
transformé en un espace
dégagé dédié aux
circulations, construit
sur des pilotis
permettant une vue sans
limites sur les espaces
environnants.
Les pilotis du bâtiment
Le toit –terrasse:
Ce qui signifie le renoncement
au toit traditionnel en pente
rendu ainsi accessible et pouvant
servir de solarium, piscine

Toit terrasse d'un appartement


de la cité Radieuse
Le plan libre: (ou structure
indépendante) Les nouvelles
techniques de l'acier et du béton
armé permettent de remplacer les
murs porteurs en pierre par des
poteaux isolés.
Structure de la villa
Savoye : Poteau en
béton armé

Intérieure de villa Savoye


Le mur rideau: (ou les façades
autonomes) les murs devienne
de simple enveloppe
indépendantes des squelettes.

Mur de
cloisonnement
indépendant de
la structure

Vue de l'intérieur du pavillon de Barcelone


Les 5 points reprennent en fait les principes constructifs de l'architecture moderne.

La fenêtre en longueur: (ou horizontale) Les


nouvelles possibilités de l'acier et du béton armé
permettent de construire des linteaux de grandes
portées , les fenêtres pourront alors s'allonger
horizontalement pour devenir de grandes baies
panoramiques .

Fenêtres de la villa Savoye


allongé horizontalement

Vue extérieure de la villa Savoye


Style International
Définition:
Le Style international est un courant en architecture qui s'est
épanoui entre les années 1920 et la fin des années 1980 dans le
monde entier.
Ce style, qui marque l'arrivée des idées du Mouvement moderne
aux États-Unis, notamment par l'intermédiaire de Philip Johnson au
Moma à New York et de Ludwig Mies van der Rohe à Chicago,
résulte du mariage des idées de l'école du Bauhaus et des
techniques de construction
Il caractérise une grande en acierdeetl'architecture
partie en verre des des
États-Unis.
trente
glorieuses. Sa caractéristique principale est de construire des
bâtiments en rupture totale avec les traditions du passé. Ses
architectes décident de mettre en valeur les volumes par des
surfaces extérieures lisses et sans ornementation. Ils souhaitent
appliquer le principe de régularité et utiliser pour cela toutes les
possibilités offertes par le béton, l'acier et le verre. Le Style
international se présente donc comme une tendance résolument
Principes:
L’utilisation de formes rectilignes
asymétriques
(Cubisme;
De surfacesFormalisme)
plates et nues (Brutalisme)

Percées de fenêtres en bandes


horizontales dans des armatures
métalliques.
Le plan libre et ouvert.

Seagram building de Mies ven der Rohe


Post modernisme
Définition:

Le postmodernisme a été d’abord un mouvement artistique . en


architecture il est caractérisé par le retour de l’ornement, la
composition hiérarchisée, et de référence aux ordres d’architecture.
Il est aussi une variante du style international.
Les architectes postmoderne ont prit pour model l’architecture sans
ingénieurs, contrairement au moderniste (forme conçues sans
architectes par des ingénieurs)
Le poste modernisme à émerger aux Etats-Unis puis en Europe à la
fin des années 70 puis gagna le reste du monde (et reste de nos jours
le style dominant dans les villes de jeux et de loisir las Vegas-
Doubaï……).
Barcelona, Spain
Miralles Tagliabue-EMBT Architects

TEN ROW HOUSES IN RUGINELLO-MILAN


Roccatelier Associati Architects

 Piazza d'Italia by Charles


Willard Moore.
L’avènement de l’architecture postmoderne est présenté par Charles
Jencks comme une rupture historique ; lors de la destruction de
l’ensemble de pruitt-lgoe, symbole de l’architecture moderne
« l’architecture moderne est morte à saint louis, Missouri, le 15 juillet
1972 à quinze heur trente-deux ».
Dans les années 60 le purisme originel de l’architecture moderne
avait dégénérer en des formule stériles et monotones.
Contrairement au modernisme le postmodernisme n’émergea pas
comme un mouvement cohérent reposant sur des principes
théorique étroit a un style unique ; il appela a plus d’individualité
de complexité et d’originalité dans la conception architecturale
(tout en revendiquant la reconnaissance des styles précédents)

Le Gallery Hotel Singapore


Architecte :Catalan Ricardo
Les architectes moderniste du styles postmoderne ont dégager
les trais les plus typique du postmodernisme qu’ils ont plaqué sur
des projet modernistes pour en faire un nouveau style
international.
Mais a la fin des années 70 le postmodernisme introduit une
rupture radicale par rapport à ces évolution du style international
dans la mesure ou il s’oppose aux dogmes du modernisme.

LE THEATRE « Ricardo National Gallery « Venturi Robert »


-1950  l’emploi d’angle non-orthogonaux de surfaces gauches.

Neue Stat galerie à Stuttgart de James


Stirling
Le Japon a développé à partir des années 1950 une architecture
extrêmement originale, aussi bien dans ses réflexions purement
architectoniques et urbaines marquée par l’éclectisme mais aussi par
la méditation orientale. Parmi les architectes les plus importants
figurent Kenzo Tange, dont les constructions se caractérisent par des
équilibres entre verticales et horizontales, Arata Isozaki, dont les
bâtiments sont souvent associés au postmodernisme, Fumihiko Maki,
qui a construit des immeubles jouant tantôt sur les effets de
transparence et de fluidité, tantôt sur des formes plus agressives, et
Tadao Ando, qui a réalisé des espaces aux lignes minimales, sobres et
dépouillées, dans lesquelles la lumière est subtilement intégrée afin de
créer de véritables lieux de méditation .
 Empruntent des éléments et les références venant du passé et
réintroduisent la couleur ou le symbolisme, dans une architecture qui
conserve tous les canons de l'architecture moderne :
décontextualisation écologique, urbaine et historique, tramage
uniforme, assemblage de composants standards, murs rideaux, toits-
terrasses, orthogonalité, haute technologie, absence de hiérarchie et de
symétrie dans la distribution et la composition.
 on a aussi décrit l’architecture postmoderne comme étant « néo-
éclectique » avec des références et des ornements ayant réinvesti la
façade remplaçant en cela l’agressive nudité du modernisme.
 Le retour en grâce des piliers a été un choix esthétique plutôt qu’une
nécessitée technique
Réintroduction d’un rythme et d’un module dans l’esprit des pilastres

Le quartier
d'Antigone Portland Building à Portland
(Montpellier) dont l'AT&T Building de Philip dans l’Oregon

Ricardo Bofill est Johnson à New York


1970 rupture avec le style international
Pour échappé a la situation pesante et sérieuse des principes du
modernisme .les architecte postmodernes ont empreinte des voies
humoristiques ou les ressors du jeu d’esprit (ex ; las Vegas- Dubaï)
1980 le contextualisme (Façon de penser)
Il part du principe que rien ne peut être compris en dehors de son
contexte. On a pu remarquer une bifurcation entre les
contextualisme européen dans la découverte des espaces urbains
 Eneuropéens et l’exubérance
France on peut citer les décorative
Folies a l’américaine qui reste
indifférente
(1982-1990) de Bernard au contexte .
Tchumi,
réalisées dans le parc de la villette
en vue d’activités culturelles.

 On évoquera encore l’institut du


monde arabe (1981-1987) de Jean
Nouvel, avec ses structures en verre
et en métal à la fois courbes et
droites, lisses et anguleuses, et ses
fameuses fenêtres — moucharabiehs
électroniques — rappelant les
dessins géométriques des carreaux
de faïence des mosquées, lesquelles
se ferment ou s’ouvrent
•On citera enfin la Cité de la music
(1985-1995) de Christian de Portzamparc
qui est l’une de ses plus grandes réussites.
Seul projet qui proposait une articulation
entre le parc de la Villette et le tissu
urbain existant, la Cité de la musique est
une sorte de synthèse de l’esthétique de
l’architecte, puisque l’on y retrouve sa
poétique de la fragmentation, des jeux
d’ombres et de lumière, et une attention
particulière aux texturesrenoua
• le poste modernisme et aux couleurs.
avec le
mouvement Art and craft recherchant
la joie de l’exubérance dans les figures
et les motifs repris dans plusieurs
époque et juxtaposé la profusion
l’exagération le changement d’échelle
(rétorque visuelle) ex ; c’est la logique
"Hangar décoré" défini par Robert
Le style postmoderne s’est réalisé à travers une réinterprétation
des symboles et des motifs ornementaux traditionnels. Dans les
années 1980, le postmodernisme était devenu le style architectural
prédominant, notamment aux États-Unis. Continuant à privilégier
l’individualité, ses représentants ont travaillé dans des styles
extrêmement diversifiés, allant de la complexité austère de
Richard Meier aux couleurs contrastées et aux allusions
historiques de Michael Graves ou à l’élégance flamboyante d’
Helmut Jahn. Parmi les principaux architectes postmodernes
figurent également Robert Venturi, Charles Gwathmey et Robert
Stern. Bernard Tschumi, Jean Nouvel, Christian de Portzamparc,
ainsi que Louis Khan ,Charles Moore, Charles Jencks , Jean
Nouvel, Kenzo Tange, et Tadao Ando
Graves (Michael),
Meier (Richard), High Portland Building
Museum of Art (Portland)
(Atlanta)

Jahn (Helmut), aéroport Venturi (Robert), Vanna


Chicago-O'Hare (Illinois, Venturi House
États-Unis)
les architectes modernes considèrent les bâtiments
postmodernes comme vulgaires et surchargés .

Critique sur le modernisme:

Les bâtiments du mouvement moderne étaient habillés


de la froide apparence rationnelle. Le Postmodernisme
pensait au contraire que ces bâtiments échouaient dans
leur quête de satisfaire les besoins humains de confort et
de beauté pour le corps et les yeux. Le Modernisme n’a
pas satisfait le désir de beauté sensible ou académique.
Le problème s’est accru lorsque des bâtiments déjà
monotones se sont transformés en taudis. Le
Postmodernisme pensa résoudre le problème en
réintroduisant l’ornementation et le décor pour "ré-
enchanter" ces quartiers.
High Tech
Ce mouvement trouve ses racines dans les
constructions du 19e siècle, comme l’immense serre de
Crystal Palace de Joseph Paxton édifié a Londres , puis
dans les réalisations rationnelles et d’une technologie
innovante des architectes Mies Van der Rohe et Jean
Prouvé. Il puise également ses inspirations dans les
utopies techniques du groupe Archigram ou de
l’architecte américain Buckmenster Fuller.
Ce style doit son nom au livre
écrit par les critiques du design
Joan Kron et Suzanne Slesin ;
HIGH-TECH ; The Industrial
Style and Source Book for the
Home. Publié en novembre
1978. Cristal palas de Paxton
Définition:
L ’architecture high-tech ou Techno-Architecture, parfois intégrée
dans ce que certains appellent « le modernisme tardif », est un
mouvement architectural qui émergea dans les années 70, incorporant
des éléments industriels hautement technologiques.
Les constructions high-tech reposent sur une mise en valeur des
structures porteuses parfois sophistiquées et des systèmes de
distribution (ascenseurs, escaliers mécaniques, etc.) souvent intégrés
en façade.
Dans les années 80, l’architecture high-tech semble peiner a
s’identifier, se distinguer, face aux formes de ce dernier mouvement
d’architecture qui privilégie le pastiche et l’historicisme, avant de
réapparaitre comme un mouvement plus profond et prenne lors du
déclin du post modernisme le style formel. Ses figures importantes
sont Renzo Piano, Richard Rogers, Norman Foster, Michael Hopkins,
Jean Nouvel, et l’ingénieur Peter Rice.
CARACTERISTIQUES
Toutes les architectures high-tech ont en commun la
glorification des éléments techniques, avec une présentation
ostentatoire des composants techniques et fonctionnels des
bâtiments, ainsi que l’utilisation avec un jeu de composition
ordonné d’éléments préfabriqués.

Bibliothèque James Law’s high-tech


nationale de « cybertecture egg » for
Les murs de verre et les
structures en acier furent aussi
très prisés chez les architectes
du high-tech qui furent parmi
les inventeurs du verre
extérieur attaché (VEA) et du
verre suspendu. (par exemple le
Centre Renault de Norman
Foster).
Les éléments techniques sont
placés à l’extérieur dans le but de les
mettre en valeur . Ainsi, la façade «
high-tech » ne se résume pas à une
parois lisse, mais est une parois
animée par les éléments constructifs.
(un des exemples les plus typiques
est le Centre Pompidou).
Les bâtiments de ce style sont dessinés de façon ordonnée et
rationnelle pour garder leur essence fonctionnelle. (la tour HSBS
de Foster).

Ils utilisent aussi énormément les murs-rideaux en verre et


les structures métalliques.
LES PRINCIPES
Cherche a magnifier la beauté de la structure en exposant
les « tripes » du bâtiment.
Donner à tout objet ou espace, une apparence qui
concorde avec l’époque industrielle.
Utilisation de murs rideaux en verre et des structures
métalliques.
Renverser les valeurs du laid et du beau.
Cherche à atteindre un minimalisme et un dépouillement
par la transparence, ou un brutalisme industriel.
Légèreté inaccoutumée des structures.
L’emploi renouvelé du fer, du verre, des réseaux de
câbles tendus et utilisation des matériaux nouveaux.
Les systèmes de distribution sont souvent intégrés en
façade lui donnant un aspect dynamique.
Exemples

Stade Allianz Arena L'Institut du monde arabe

Immeuble SWISS
Hôtel de ville de The Sage Gateshead
Déconstructivisme
Le déconstructivisme, aussi appelé déconstruction, est une
école de pensée récente en architecture qui tire ses bases
philosophiques du mouvement littéraire déconstruction . Son
nom dérive aussi du constructivisme russe des années 1920 dont
il prend certaines de ses inspirations formelles.

C’est un style contemporain qui s’oppose principalement à la


rationalité ordonnée de l’architecture moderne. Les fondements
de ce mouvement incluent des idées de fragmentation, des
processus de design non linéaire, de la géométrie non-
euclidienne, de polarités négatives comme une structure et une
enveloppe, et ainsi de suite.

Cette architecture aime éveiller l'impression de provisoire et de


Pourquoi déconstruire l’architecture?  
Il semble a priori absurde, voire contradictoire, de vouloir
déconstruire ce qui appartient au domaine de la construction. Les
bâtiments sont considérés comme l’accomplissement et
l’aboutissement de toute une démarche de travail. Mais l’architecture
déconstructiviste qui s’affirme dans les années 90 a de bonnes raisons
d’être, en apparence, déraisonnable. Murs penchés, sols inclinés,
poteaux de biais, fenêtres inclinées, ces édifices qui semblent avoir
subi
Lesles secousses
années telluriques
1985-95 sont bien
sont marquées parledes
résultat d’un travail pensé de
changements
lafondamentaux
part des architectes.
dans les domaines de l’art et de l’architecture. Les
nouvelles possibilités offertes par l’informatique, le développement
de la géométrie fractale, etc. détachent l’architecture des formes
rectilignes et orthogonales modernistes. La déconstruction en
architecture trouve son point d’ancrage dans l’exposition new-
yorkaise de 1988, Deconstructivist Architecture, organisée par Philip
Johnson et Mark Wigley. Elle y rassemblait 7 architectes (Bernard
Tschumi, Peter Eisenman, Daniel Libeskind, Franck O’Gehry, Coop
Depuis le début des années quatre-vingts, certains bâtiments
“déconstruits”, à l’aspect tourmenté et instable, parfois proches de
l’état de “ruine”, présentent de curieuses ressemblances avec plusieurs
des effets produits par les découpes de Gordon Matta-Clark. Deux
tendances, et bien sûr différents architectes, se regroupent sous le label
commun de Déconstruction architecturale. Un courant plus théoricien
est fondé à partir de la Déconstruction littéraire et avec la
collaboration de son auteur, le philosophe Jacques Derrida, théorie
conduite vers l’architecture avec Peter Eisenman et Bernard Tschumi,
tandis qu’un mouvement plus expérimental rassemble, entre autres,
certaines créations de Franck Gehry.

Peter Eisenman 1992 NC


Franck Gehry DZ Bank Berlin
Les caractéristiques du
mouvement
La Déconstruction travaille en premier lieu sur la structure dont
elle rejette les constructions classiques et les formes
conventionnellement admises: l’ordre, la pureté, l’harmonie,
l’unité et la stabilité sont rejetés. Dans la plupart des projet on
peut d’ailleurs remarquer que ce rejet, cette déconstruction
s’opèrent simplement par l’utilisation des notions inverses:
désordre, mélange, imperfection, incohérence et déséquilibre.

Gehry Tower –Hanovre- Caserne de pompier de vitra


Les principes du
 Les architectes de la déconstruction tissent dans leurs projets des
empruntsmouvement
à des champs disciplinaires autres que l’architecture :
philosophie, littérature, cinéma...
Formellement, la déconstruction prône un goût pour la fragmentation,
l’éclatement de la forme, la rotation des axes
coté structurelle l’entrecroisement des grilles, l’entremêlement des
poutres, les murs inclinés et la juxtaposition radicale des matériaux.
La géométrie s’avère être plus complexe et la notion de protection
ou de cloisonnement que procurent une pièce ou un ensemble bâti en
est dérangée.
La fermeture n’est pas simplement remplacée par l’ouverture du plan
libre moderne, mais le mur est mis en tension, déchiré, plié. Il ne procure
plus la sensation de sécurité en partageant le familier de l’étranger ou
l’intérieur de l’extérieur
Exemples

Weisman Art Museum Bibliothèque centrale de Seattle

Musée Royal de
l'Ontario
Architecture
Bioclimatiqu
e
te à L'architecture bioclimatique est une discipline de l'architecture
u qui recherche un équilibre entre la conception et la construction de
on, et l'habitat, son milieu (climat, environnement, ...) et les modes et
rythmes de vie des habitants.
sur
et de
ffer et L'architecture bioclimatique réduit les besoins vitaux, d'éviter les
chocs thermiques et de maintenir des températures constantes et
agréables, tout en contrôlant l'hygrométrie. L'architecte cherche
térise
s peu généralement aussi à favoriser l'éclairage naturel. Cette discipline
est notamment utilisée pour la construction d'un bâtiment haute
nt qualité environnementale (HQE) ou mieux encore Très Haute
Dans un pays
Performance tempéré, une
Énergétique maison bioclimatique peut
(THPE)
acité à
t tenir arriver à fournir plus des trois quart de ses besoins de
de chauffage uniquement grâce au soleil. C'est ce qu'on appelle
ique. l'habitat solaire passif, utilisant l'architecture des bâtiments -
orientation, murs, toits et fenêtres - pour capter les rayons du
soleil.
Principes
Une démarche bioclimatique se développe sur trois
axes : capter la chaleur, la transformer/diffuser et la
conserver. Trouver un équilibre entre ces trois
exigences, sans en négliger aucune, c'est suivre une
démarche bioclimatique cohérente.

Dans les régions chaudes (de type méditerranéen par


exemple), un quatrième axe fondamental doit être pris
en compte : se protéger de la chaleur et l'évacuer. Cet
axe, a priori contradictoire avec les précédents, est la
base d'une conception bioclimatique bien comprise.
Principes
Le principe de l'architecture bioclimatique est d'exploiter les effets
bénéfiques du
climat (par exemple maximer l'apport d'énergie solaire disponible sous
forme de lumière ou de chaleur en hiver), afin de de consommer le moins
d'énergie possible pour un confort équivalent.
Elle repose essentiellement sur :
l'emplacement ;
l'orientation du bâtiment :celle-ci doit conjuguer un maximum d'apports
solaires et une exposition au vents minimun ;
le choix des matériaux : on privilègera les matériaux ayant une bonne
rapidité d'absorption de la chaleur, permettant un stockage et restituant
efficacement celle-ci ;
l'isolation et la ventilation ;
l'aménagement intérieur des espaces afin de profiter des apports de
chaleur en hiver et de fraicheur en été.
Idéalement, les ouvertures en façade Nord devront être
limitées. Par contre, prévoyez 40 à 60% des fenêtres en
orientation SE, S et SW.

Aménagement intérieur des espaces


Exemples

Vous aimerez peut-être aussi