Vous êtes sur la page 1sur 8

THÈME :PROPRIETES

MECANIQUES DES
ROCHES
Presenter par :
Soiloho dorine
Dagnogo tiangnogo
Adia yallet rodrigue
La mécanique des roches est une discipline théorique et appliquée, partie
de la géomécanique discipline mathématisée de la géotechnique. C’est
l'adaptation de la mécanique des sols à laquelle elle était initialement
attachée, pour étudier le comportement du substratum rocheux sollicité par
des implantations d’ouvrages – barrages, galeries, mines, carrières… Les
roches de cette mécanique sont des milieux virtuels, modèles de matériaux
réels de formations géologiques ; les formes géométriques et les
comportements mécaniques de ces modèles doivent donc être compatibles
avec les formes et les comportements naturels des massifs rocheux réels
que décrivent deux disciplines géologiques, la géomorphologie et la
géodynamique
RESISTANCE MECANIQUE

C’est la capacité d’un matériau de ne pas se détruire sous l’action des forces extérieures ou
d’autre agent comme le changement de température on as :
• résistance à la traction
• la résistance à la compression unie axiale ou triaxiale

La résistance mécanique d’un matériau est caractérisée par la limite de sa résistance qui
correspond à la charge de rupture , la résistance mécanique d’une roche dépend de
• la structure morphologique
• la porosité et la teneur en fluides
• la direction de chargement
RESISTANCE DES MATERIAUX

La résistance des matériaux (RDM) est une discipline


particulière de la mécanique des milieux continus
permettant le calcul des contraintes et déformations dans
les structures des différents matériaux (machines, génie
mécanique, bâtiment et génie civil).La RDM permet de
ramener l'étude du comportement global d'une structure
(relation entre sollicitations — forces ou moments — et
déplacements) à celle du comportement local des
matériaux la composant (relation entre contraintes et
déformations)

L'objectif est de concevoir la structure suivant des


critères de résistance, de déformation admissible
et de coût financier acceptable
RESISTANCE A LA COMPRESSION RESISTANCE A LA TRACTION

La résistance à la traction Rm (également appelée


La résistance à la compression est la capacité d'un
résistance à la rupture) est une caractéristique matériau
matériau ou d'une structure à supporter les charges
pour l'évaluation du comportement de résistance et de
qui tendent à réduire sa taille par compression
déformation. La résistance à la traction est la contrainte
(écrasement), par opposition à la résistance à la
de traction mécanique maximale avec laquelle une
traction qui est une résistance à l'allongement
éprouvette peut être chargée - par rapport à la section
(éclatement) et à la résistance au cisaillement qui est
transversale. Lorsque la résistance à la traction est
principalement une résistance à la torsion (vrille).
dépassée, le matériau défaille

LA FRAGILITE

Le rapport entre la résistances à la compression uni


axiale et la résistances a la traction donne un indice
de fragilité qui est une caractéristique importante de
comportement. Ce rapport varie usuellement entre
5(roche peut fragile) et 30 (roche très fragile)
RESISTANCES A LA FRAGMENTATION RESISTANCES A L’USURE

L'essai LOS ANGELES est destiné à évaluer


elle est déterminer par l’essai DEVAL (MDE) : Roche
la résistance des granulats à la fragmentation. Pour
cassée en fragments à arêtes vives, enfermés dans un
tester la dureté d'un matériau, on le soumet à une
cylindre mis en rotation; usures des arêtes des
épreuve de chocs dans un tambour. Il se pratique sur les
fragments par frottements et chocs modérés. On pèse
classes granulaires 4/6, 6/10 et 10/14 (gravillons pour
les fragments arrondis à la fin de l'essai. La perte de
chaussée et bétons hydrauliques)
masse est proportionnelle à la fragilité de la roche
LA = 100 x (m0-m)/m0 avec m0 : masse initiale des
MDE = (500-m)/5
granulats 5000+ ou – 5g m : masse du refus a 1.6mm
Conclusion.

Les propriétés mécanique des roches sont étudier en laboratoire a partie d’échantillons prélevés la
résistances de ces matériaux sont caractérisé par la limite de la résistance qui correspond à la charge
de rupture

Vous aimerez peut-être aussi