Vous êtes sur la page 1sur 34

Université du Burundi

Atelier de formation à la Pédagogie


Universitaire
CELAB, Bujumbura, du 27 – 29 décembre 2016
Les objectifs pédagogiques et les
objectifs de formation dans
l’Enseignement Supérieur

Par
Dr Gaudence NIYONSABA/FPSE
Plan de la formation
• Introduction
• Objectifs de la session de formation
• Pourquoi se préoccuper des objectifs
• Les niveaux et hiérarchisation des objectifs
• Les objectifs généraux
• Les objectifs intermédiaires
• Les objectifs opérationnels/objectifs d’apprentissage
Conclusion
Objectifs de la session de formation

• A la fin de l’atelier de formation, le participant


sera capable de:

• Déceler les niveaux et la hiérarchisation des


objectifs
• Formuler correctement les objectifs d’un cours
Introduction

Quand on parle de développement dans un pays,


on pense d’emblée aux tracteurs agricoles, aux
routes macadamisées, aux industries de pointe,
à l’utilisation des technologies et
l’informatisation des produits et services. Tout
simplement, le développement c’est le passage
de la société d’un état initial à un état final de
mieux-être « pour tous ».
Introduction (suite)
• La responsabilité de préparer les cadres dont le
rôle est de conduire la société de l’état initial à
l’état de mieux-être revient aux universités et
aux instituts supérieurs. Leur mission est de
former des cadres qui « soient réellement des
agents de développement, des transformateurs
de société, des intellectuels à même
d’améliorer le bien-être de la population.
Introduction (suite)
• Pour former de tels cadres dont la société a besoin,
l’Etat donne des orientations sur le profil de l’homme
à former.
• Le nouveau programme de développement post-2015 fixe 8
objectifs visant à lutter contre la pauvreté. Ce programme a été
adopté par les Etats Membres au Sommet du Développement
Durable en septembre 2015.
• Les grandes orientations nous fournissent les valeurs et
normes qui régissent la société et celles-ci sont consignées
dans la Constitution, les décrets présidentiels divers.
I. Niveaux et hiérarchisation des objectifs

Nous voici au 1er niveau qui est le niveau de


décision/Décideurs entre autres les hommes politiques.
 Pas de pauvreté
 Faim-Zéro
 Bonne santé et bien-être
 Education de qualité etc.
Ces orientations appelées finalités ont une seule et même
caractéristique de ne pas être claires et précises sur leur mise en
œuvre, c’est pourquoi, l’Etat va charger les institutions de traduire
celles-ci en objectifs dits « institutionnels » et sont consignés dans
les ordonnances ministérielles diverses.
I. Niveaux et hiérarchisation des objectifs (suite)

• Ici , nous sommes au 2è niveau celui du niveau d’exécution.


• Ces institutions vont donc définir des buts à atteindre: ceux-ci
sont définis dans les programmes de formation.
• C’est ainsi que le Ministère de l’Education nationale va
traduire l’orientation générale « Education de qualité » en buts
que celui-ci cherchera à atteindre à travers l’exécution des
programmes ou offre de formation.
• Enfin le dernier niveau est le niveau technique qui sert à
définir les objectifs à travers le plan de cours où l’enseignant
est invité à formuler les objectifs opérationnels lors de la
préparation de ses leçons .
II. Pourquoi se préoccuper des objectifs?

• Il est impossible d’évaluer avec efficacité la valeur


d’une offre de formation ou d’un cours lorsqu’il n’y a
pas d’objectif clairement défini et que l’on ne dispose
d’aucune base sûre pour choisir convenablement les
moyens, les sujets ou les méthodes d’enseignement.
• Aucun ouvrier ne choisit un outil avant de connaître
l’opération qu’il doit effectuer
• De même, un prof travaillera dans le vague tant qu’il
ne saura pas ce qu’il souhaite voir ses étudiants
capables de faire à la fin de son enseignement.
Pourquoi se préoccuper des objectifs (suite)

• Il est important de définir avec précision les objectifs


pour pouvoir évaluer dans quelle mesure l’étudiant
est capable de progresser dans le sens voulu;
• La détermination précise des objectifs offre à l’étudiant
l’avantage de pouvoir évaluer ses propres progrès tout au long
du cours et la possibilité d’organiser ses efforts dans le cadre
d’activités appropriées;
• Enfin, ayant des objectifs clairs en vue, il sait quelles activités
de sa part peuvent mener à la réussite et il n’aura plus besoin
de chercher à deviner les intentions cachées du professeur.
III. Les niveaux hiérarchisés des
objectifs

III.1 Les objectifs généraux


III.1 Les objectifs généraux

• Les objectifs généraux découlent de l'analyse des finalités de


l'enseignement. Il s'agit de rédiger en une seule phrase le but
général visé par l’institution en commençant par un verbe.
• Ex: protéger l'environnement, lutter contre les changements
climatiques, assurer l’accès de tous à une éducation de
qualité, sur un pied d’égalité; promouvoir les possibilités
d’apprentissage tout au long de la vie
• Le but général sera traduit en objectifs dits
« intermédiaires »
III.2. Les objectifs intermédiaires
• L'enseignement supérieur prépare les étudiants
à leur insertion dans la vie professionnelle en
assurant une formation large et spécialisée;
• Ainsi, les objectifs intermédiaires définissent
les différentes étapes qui jouent un rôle
privilégié dans l'acquisition du but général et
cela,
III.2. Les objectifs intermédiaires (suite)

• Pour l’ensemble de l’enseignement supérieur qui doit viser tous


les domaines, domaines des savoirs (connaissances
déclaratives), des savoir-faire (connaissances procédurales et
conditionnelles), savoirs-être (attitudes et valeurs), savoir-vivre
ensemble (habilités interpersonnelles et relations sociales),
savoir-devenir (buts personnels) et enfin les savoirs-agir
(compétences disciplinaires (branches) et transversales
(compétences d’ordre intellectuel, méthodologique, personnel
et social, de l’ordre de la communication etc.) mobilisables
dans la résolution de situations-problèmes nouvelles.
• Il s’agit en effet de viser un apprentissage en termes de
compétences
III.2.Les objectifs intermédiaires (suite)
• C'est à partir de ce niveau que vont apparaître les trois
domaines de développement repris par Vienneau (2011) :
– le domaine cognitif: connaissances et habiletés
intellectuelles (savoirs) (B. Bloom, 1969, Anderson et
Krathwohl, 2001)
– Le domaine socioaffectif: attitudes et valeurs (savoir-être)
(D’Hainaut, 1988; Krathwohl, 2001)
– le domaine psychomoteur: maîtrise d’une habileté motrice
(savoir-faire) (Dave, 1967). 
III.2. Les objectifs intermédiaires (suite)

• L'idéal étant, bien sûr, de couvrir ces trois domaines


(intellectuel, attitudes au travail, pratiques
professionnelles) dans ses préparations de leçon et
certainement en ce qui concerne les cours techniques
pour transmettre tant les savoirs déclaratives,
procédurales et conditionnelles.
• L’enseignant va par la suite opérationnaliser son
enseignement en formulant un objectif clair,
réalisable et mesurable chaque fois qu’il prépare son
cours.
IV. Objectifs opérationnels ou objectifs
d’apprentissage?
Parlant de l’enseignement/apprentissage, Jenny Rogers
dit ceci: « L’enseignement concerne
l’apprentissage…. Vous ne pouvez pas apprendre à la
place de quelqu’un d’autre. Par conséquent, votre
tâche en tant qu’enseignant consiste à devenir un
concepteur de l’apprentissage » (in Adults Learning,
Fourth edition, 2001, p.7). Elle poursuit par la
remarque suivante: « Vous pouvez enseigner
vigoureusement, mais vos étudiants n’apprennent pas
nécessairement ».
IV. Objectifs opérationnels ou objectifs
d’apprentissage? (suite)
Vous pouvez préparer le cours le plus brillant, s’il n’y a
pas d’apprentissage, l’enseignement est absolument
inutile et on perd son temps.
Il est donc important de bien formuler les objectifs du
cours: des objectifs opérationnels du côté
enseignant appelés objectifs d’apprentissage du
côté de l’apprenant.
Vienneau ( 2011) affirme que les objectifs sont des
résultats d’apprentissage poursuivis à l’école.
Travail de groupe
• Rédigez 4 objectifs d’apprentissage reliés au
contenu de votre enseignement
• Pour chacun des objectifs, dites:
 Le domaine concerné
 Le niveau d’apprentissage exigé
 Le critère qui servira de vérifier si l’objectif
est atteint
IV.1. Les critères de définition d’un objectif
d’apprentissage
• Facilement observables, réalisables et
mesurables; l’apprenant peut fournir une
preuve de l’apprentissage;
• Centrés sur l’apprenant, c’est-à-dire liés à une
compétence ou une action de l’apprenant;
• Clairs et concis: une seule idée par objectif;
• Reliés aux contenus: lien explicite avec la
matière du cours.
IV.2. Les caractéristiques d’un bon objectif

Afin de rendre la définition d'un objectif


comportemental opérationnelle, il faut
absolument cinq indications précises :
• Qui produit le comportement souhaité ?
L’auteur de la performance doit être identifié et
il s'agit toujours de l'apprenant (les élèves de...,
pris individuellement, les étudiants de..., en
groupes de travail, le participant à un groupe
particulier,...);
IV.2. Les caractéristiques d’un bon objectif
(suite)
• Quel comportement observable démontrera
que l'objectif est atteint ?
Si l'élève ne sait pas ce que le professeur veut
obtenir, à quels comportements doit aboutir
l'apprentissage, il ne pourra travailler
correctement pour maîtriser les objectifs
« implicites » de l’enseignant. Ex. Citer,
expliquer, comparer, distinguer, résumer,
synthétiser etc…
IV.2. Les caractéristiques d’un bon
objectif (suite)
• Quel sera le produit de ce comportement ?
L'objectif doit définir un produit (fini) observable et
non pas une action en train de se faire exemple:
L’étudiant doit être capable de...
• Dans quelles conditions le comportement doit avoir
lieu ?
Vous devrez préciser le comportement final en
déterminant les conditions que vous imposerez à
l‘étudiant au moment où il devra prouver qu'il a atteint
l'objectif. Ex, en suivant les consignes, ….
IV.2. Les caractéristiques d’un bon objectif
(suite)
• Quels critères serviront à déterminer si le produit est satisfaisant ? 
Vous devrez aussi décrire les critères de réussite, afin d'y indiquer les
performances acceptables. Celles-ci peuvent être stipulées de
différentes façons : (critères matériel, psychologique) correctement,
sans faute, avec aisance/assurance…
- spécifier le nombre minimal de réponses correctes ;
- définir les caractéristiques essentielles de précision (au mm près,...)
- préciser le temps limite; ex. 5min, 10min, 1h, 2h30….
- définir les caractéristiques essentielles de qualité (soin attendu,...) ; -
temps alloué ...ex. à la fin du cours, semestre, année…
Auto-évaluation

Ex. d’un objectif respectant les 5 indications:


1. Au terme de la leçon, chaque élève sera capable de
2. construire
3. un poste de radio à transistor
4. en choisissant lui-même les pièces au magasin de l'atelier, en se
référant au schéma adopté
5. l'appareil devra capter des émissions d'au moins 5 émetteurs
différents sur ondes moyennes et 5 émetteurs sur ondes longues.
• Vérifiez si les objectifs formulés possèdent les différentes
indications.
IV.3. Les verbes d’action
• NB/ Il est important de bien choisir ses verbes quand on
rédige des objectifs d’apprentissage car chaque discipline
universitaire a sa culture et son vocabulaire… et qu’il s’agit
d’un apprentissage en soi pour les étudiants!
• Sur le plan strictement pratique, le comportement, ici
l'action, se traduit par un verbe qu'il importe de
choisir soigneusement. Eviter d'utiliser des verbes
mentalistes (savoir, comprendre…), choisir plutôt des
verbes d'action qui expriment des comportements
concrets, directement observables.
IV.3. Les Verbes d’action (suite)

• GRONLUND (1970) développa une liste, ample de verbes


actifs, utilisables en vue de la spécification de chacune des
catégories des taxonomies : 
• 1/ Domaine cognitif :
• 1.1. Connaissance : définir, décrire, identifier, désigner,
énumérer, assortir, nommer, esquisser, reproduire, choisir,
formuler.
• 1.2. Compréhension : couvrir, défendre, distinguer, estimer,
expliquer, donner de l'extension, généraliser, donner des
exemples, impliquer, paraphraser, prédire, réécrire, résumer.
Les verbes d’action (suite)
• 1.3. Application : changer, compter, démontrer, découvrir,
manipuler, modifier, agir, prédire, préparer, présenter, relater,
montrer, résoudre, employer.
• 1.4. Analyse : analyser, faire un diagramme, différencier,
discriminer, distinguer, identifier, illustrer, impliquer, esquisser,
signaler, relater, choisir, séparer, subdiviser.
• 1.5. Synthèse : ranger par catégories, combiner, composer, créer,
concevoir, imaginer, expliquer, produire, modifier, organiser,
planifier, remettre en ordre, récrire, résumer, dire, écrire.
• 1.6. Evaluation : apprécier, estimer, comparer, conclure, faire
contraster, critiquer, décrire, discriminer, expliquer, justifier,
interpréter, relater, résumer, soutenir.
Les verbes d’action (suite)
 2/ Domaine affectif :
• 2.1. Réception : demander, choisir, décrire, suivre, donner, soutenir,
identifier, assigner, nommer, être dirigé vers, faire choix de, dresser,
répliquer, employer.
• 2.2. Réponse : répondre, aider, l'obéir, se conformer, discuter, accueillir,
étiqueter, accomplir, pratiquer, présenter, lire, réciter, rapporter, donner
son opinion, choisir, dire, écrire.
• 2.3. Valorisation : compléter, décrire, différencier, expliquer, suivre,
former, initier, inviter, s'associer, justifier, proposer, lire, donner son
opinion, faire choix de, partager, étudier, faire.
2.4. Organisation : adhérer, changer, organiser,
combiner, comparer, compléter, défendre, expliquer,
généraliser, identifier, intégrer, modifier, demander,
ranger, préparer, relater, synthétiser.
2.5. Caractérisation par un système de valeurs : agir,
discriminer, montrer, influencer, chercher à entendre,
modifier, accomplir, pratiquer, proposer, qualifier,
demander, revoir, résoudre, servir, employer, vérifier.
•  
Les verbes d’action (suite)
3/ Domaine psychomoteur : (connaissances
procédurales)
• Assembler, bâtir, calibrer, changer, nettoyer,
composer, raccorder, construire, corriger, créer,
combiner, démonter, percer, fixer, attacher, suivre,
écraser, serrer, enfoncer, chauffer, accrocher,
identifier, repérer, faire, manipuler, réparer, mélanger,
clouer, peindre, sabler, scier, affiler, placer, coudre,
esquisser, commencer, remuer, employer, peser,
envelopper.
Conclusion

• Notons que les grands domaines d’apprentissage dont nous


venons de parler « peuvent produire la plupart des activités
humaines » (Brien cité par Vienneau, 2011). C’est notamment
les informations verbales, les habiletés intellectuelles, les
habiletés motrices, les attitudes ainsi que les stratégies
cognitives. Celles-ci correspondent aux stratégies qui
permettent d’acquérir de nouvelles capacités et de gérer
efficacement l’utilisation de ces capacités dans des opérations
visant la compréhension, la résolution des problèmes, la
rétention de l’information.
• Un enseignant averti ne saurait donc s’y soustraire au risque de
donner un enseignement improductif.
Fin de l’exposé

Merci de votre aimable attention