Vous êtes sur la page 1sur 62

Introduction

La maintenance est l’ensemble de toutes les


actions techniques, administratives et de
management durant le cycle de vie d’un bien,
destinées à le maintenir ou à le rétablir dans un
état dans lequel il peut accomplir la fonction
requise ».
Dans une entreprise, maintenir, c’est donc
effectuer des opérations (dépannage,
réparation, contrôle, etc.) qui permettent de
conserver le potentiel du matériel pour assurer
la production avec efficacité et qualité.
Le technicien de Maintenance Télécoms
assure l’entretien et la réparation des
équipements du réseau de télécommunication.
Il peut réaliser également l’installation de
nouveaux équipements et assister les
utilisateurs. Il doit aussi poser des
diagnostics sûrs dans les délais les plus
rapides. Mais son rôle, c’est aussi de prévenir
plutôt que de réparer. Le technicien de
maintenance occupe pour cela un poste clé au
sein de l’entreprise.
Le technicien de Maintenance Télécoms assure
l’entretien et la réparation des équipements du
réseau de télécommunication. Il peut réaliser
également l’installation de nouveaux
équipements et assister les utilisateurs.
Le technicien Télécoms doit disposer aussi de
solides connaissances dans la gestion de
réseaux informatiques et télécoms.
Il intervient aussi bien sur les équipements de
télécommunications (Téléphonie, réseaux sans
fil, Internet,…) que dans l’administration du
réseau informatique.
Compétences de base
le technicien télécoms et réseaux:
 allie logique et rapidité,

 Curiosité et aptitude à la communication.

 Savoir écouter.

 Rigueur

 Esprit méthodique
 Sens de l'analyse l'aident à détecter les
pannes, à changer les éléments
défectueux et à réparer les équipements

 Capacité d’adaptation à l'évolution


technologique (adaptation à des situations
de travail variées)

 Anglais technique

 qualités relationnelles (suivi des contacts).


Maintenance Préventive

C’est la maintenance exécutée à des


intervalles prédéterminés ou selon des
critères prescrits et destinée à réduire
la probabilité de défaillance ou la
dégradation du fonctionnement d'un
bien.
Buts de la maintenance préventive
Augmenter la durée de vie des
équipements;

 Augmenter la fiabilité d’un équipement,


donc diminuer la probabilité des
défaillances en service et réduction des
couts de défaillance et amélioration de
la disponibilité.
Réduire et régulariser la charge de
travail.

Diminuer les temps d’arrêt en cas de


révision ou de panne

Prévenir et aussi prévoir les interventions


coûteuses de maintenance corrective

Permettre de décider la maintenance


corrective dans de bonnes conditions
Éviter les consommations anormales
d’énergie et faciliter la gestion des
stocks.

Améliorer les conditions de travail


du personnel de production

Diminuer le budget de maintenance


et amélioration du chiffre
d'affaires.
• La mise en place d’un processus de
maintenance ne dispense pas de quelques
« règles » d’utilisation du matériel. Ce dernier
doit ainsi être utilisé de manière adéquate,
avec précaution et dans le respect des
paramètres de fonctionnement afin d’éviter
tout risque de dysfonctionnement. Cela passe
également par un entretien régulier des
appareils : cela permettra de travailler dans
des conditions plus saines, autant pour le(s)
utilisateur(s) que pour la maintenance.
Maintenance Curative

C’est la maintenance effectuée après défaillance.


Suivant la nature des interventions, on distingue
deux types de remise en état de fonctionnement :

la réparation : remise en état de fonctionnement


conforme aux conditions données.

le dépannage : remise en état provisoire qui sera


obligatoirement suivi d'une réparation.
OMCR
L'OMCR ou Operation and
Maintenance Center Radio est un
élément de base d'un réseau de
téléphonie mobile GSM ou UMTS.
Son rôle est d'assurer la gestion de
plusieurs BSC et BTS (Node B dans
les réseaux 3G et eNode B dans les
réseaux 4G LTE).
Il contient des informations diverses sur le
réseau mobile :
 reflet des paramétrages utilisés sur le
réseau

 compteurs et statistiques, par exemple le


nombre de communications ayant coupées
par jour sur une cellule

L'OMC permet à l'opérateur de connaître


les points faibles de son réseau, de les
analyser et de les corriger.
En effet L’OMCR permet :

La supervision du réseau

La configuration du réseau

La gestion des alarmes et de la


performance
Pour alléger son OMC-R, ALCATEL-
LUCENT a conçu et développé un
serveur qui va se charger en fait de
collecter les compteurs qui proviennent
de l'OMC-R, et de les traiter pour une
analyse plus intelligente et plus aisée. Il
s'agit du NPO (Network Performance
and Optimization). Le NPO est composé
d'un serveur et de plusieurs postes
clients selon la licence et la taille du
réseau.
la position des serveurs OMC-R et NPO et la manière dont ils interagissent
entre eux et avec le BSC.
Interface OMCR
On peut apercevoir un cadenas, ce qui
signifie que le site est «locké». De multiples
informations sont présentes sur cet OMC
(nom de la cellule, état du site). La couleur
détermine l’état du site (rouge pour un état
critique, jaune pour une alarme importante
et vert pour un bon état).
Types d’alarme
En effet, toutes les pannes des équipements
sont remontées sous forme d'alarmes, avec
un niveau de sévérité à l'OMC-R. Les alarmes
peuvent être de type "Environnemental",
"Communication", "Equipement", etc. A
chaque type, correspondent différentes
spécifications d'alarmes comme le montre le
tableau ci-dessous (ceci n'est qu'une liste
non exhaustive).
les alarmes sont classées selon le degré de
sévérité. On distingue alors :
 Minor alarm : La sévérité des alarmes mineures
est moins grande que celle des majeures. Ici, il
s'agit juste d'une notification qui non corrigé
tombe dans la liste des alarmes majeures.
 Major alarm : Alarme majeure, quand il
survient, l'entité BSS qui lui est associée
fonctionne mais il y a quelques problèmes et une
inaction pourrait causer un autre problème plus
grand que celui-ci ; On pourrait passer du major
alarm au critical alarm. La principale
conséquence des alarmes majeures est le « call
drop » (Echec d'appel sur le site).
Critical alarm : Alarme critique, quand il
survient, l'entité BSS (site ou carte) qui lui
est associée ne fonctionne pas ou a été
déconnecté du système.
Implémentation de nouveaux sites
dans le système
Le GSM vue de la BSS à travers l'OMC-R est un ensemble
d'un ou de plusieurs association (BSC+Sites). Quand un réseau
GSM doit s'installer, du coté
BSS on installe d'abord le ou les BSC sur lesquelles viennent
se greffer les sites.
Avant qu'un site ne soit créé on a besoin de faire des
procédures d'installation telles que :
 Simulation
 Site Survey
 System design
 Installation Commissioning-Information Optimisation
 Analysis of traffic and coverage (estimation du volume de
trafic de la zone et du périmètre de couverture)
Définition de Site
Un site est une association d'équipement
de télécommunication et d'énergie en vue
d'assurer une couverture géographique. A
travers le réseau il est vu sur deux angles
fondamentaux. L'une sur le plan physique
ou matériel et l'autre sur le plan logique.
C’est-à-dire La partie Installation est
subdivisée en deux parties essentielles:
L'installation physique et Logicielle
 L'installation physique consiste à déployer le
matériel nécessaire à savoir : BTS + Equipement
de transmission + Equipement d'Energie+
Equipement Radio, puis à réaliser la connexion
BTS-BSC via les supports de transmission.

 L'installation logique consiste en la configuration


du site dans le système de manière à ce qu'il
soit géré par une BSC. Après cette installation,
le site est géré par le système de manière à y
faire ressortir les évènements de manières
instantanés.
Sur le plan Physique
Le site occupe une position géographique bien
déterminée après une étude optimisée. C'est un
ensemble de pylône sur lequel figure des
antennes sectorielles et des paraboles, et
d'une chambre appelée shelter.
Le pylône abrite les antennes sectorielles
assurant la couverture suivant des secteurs
puis l'ODU (Outdoor Unit) qui est formé des
paraboles et des équipements radios RFU
(Radio Frequency Unit), le tout assurant le
transport de l'information de la BTS vers le
BSC.
Le shelter est une chambre hermétique
renfermant la BTS (Base Transceiver
System), l'IDU (Indoor Unit) puis la baie
énergie. La BTS est un ensemble de TRX
supportant les communications simultanées,
La baie énergie est un ensemble de batteries
.
INDOOR-BTS
OUTDOOR-BTS
Architecture BTS
Module TRX
SUMA (Station Unit Module Advanced)
Azimut
Chaque antenne est dirigée dans une direction
déterminée par des simulations, de manière à
couvrir exactement la zone définie. La
direction principale de propagation de
l'antenne, c'est-à-dire la direction dans
laquelle l'antenne émet à sa puissance la plus
importante est dirigée dans l'azimut établi.
L'azimut est un angle qui se compte en degrés,
positivement dans le sens horaire, en partant
du nord (0°). De cette façon, l'azimut 90°
correspond à l'est, l'azimut 180° au sud, etc....
Tilt
Tout comme l'azimut, le tilt (ou down-tilt)
est laissé à la discrétion des installateurs
d'antennes qui les orientent selon les
recommandations de l'opérateur. Le tilt est
l'angle d'inclinaison (en degrés) de l'azimut
du lobe principal de l'antenne dans le plan
vertical. Le diagramme de rayonnement d'une
antenne avec un tilt positif sera dirigé vers
le haut, alors qu'un tilt négatif fera pointer
l'antenne vers le bas.
Il existe deux types de tilt :
- mécanique : il suffit de relever légèrement
l'antenne sur son support, pour qu'elle soit
dirigée dans la direction souhaitée.
- électrique : réglage d'environ 2 à 10°, en
tournant une partie mécanique à l'arrière de
l'antenne qui joue sur le déphasage des
signaux dans les différents dipôles
constituant. Le signal est envoyé à
l'équipement de transmission.
Sur le plan logique

• Une fois le site créé physiquement, et la


liaison BTS-BSC créée, il faut obligatoirement
le configurée dans le système ou dans la BSC,
autrement elle ne saurait fonctionner. A
travers le système, un site est vu comme un
ensemble de cellules et de cartes.
• Une cellule est un jeu d'un ou de plusieurs
TRX configurer en 900Mhz ou en 1800Mhz
selon les besoins de la zone géographique
concernée. La configuration d'une cellule se
fait en lui attribuant une adresse appelée
CGI.
• Le CGI (Cell Global Identity) est un paramètre
d'identification des cellules, elle se décompose en une
équation suivante :
CGI= MCC + MNC + LAC + CI

C'est donc une adresse composée de plusieurs paramètres


de reconnaissance.
 MCC (Mobile Country Code) : Il s'agit du code du pays
du réseau GSM (614 pour le Niger)
 MNC (Mobile Network Code) : Il s'agit du code du
réseau mobile. Il est codé sur 2 chiffres et identifie de
manière unique le réseau GSM à l'intérieur d'un pays.
 LAC (Local Area Code) : il s'agit du code de la zone de
localisation librement affecté par l'opérateur.
 CI (Cell Identity) : C'est le numéro d'identification de
la cellule.
Les cartes sont des composants de la
BTS et dont la présence s'avère
indispensable pour le bon fonctionnement
de la BTS. Il s'agit par exemple des TRX
(Transceiver Receiver), Les EDU
(Enhanced Duplexer Unit), les CDU
(Combiner and Divider Unit), les PSU
(Power Supply Unit), la TMU
(Transmission Management Unit) etc....
Maintenance d’une BTS
Maintenance préventive
 Vérification de l'état des LED sur les différentes
cartes
 Vérification de la bonne connexion des
jarretières
 Vérification de la connectique entre les éléments
 Vérification de l'état de fonctionnement de la
BTS et la BSC
 acceptation des commandes
 rapatriements des alarmes externes
Maintenance curative
 Changement d'équipement défectueux
 Reset de la BTS
 Ajout / Retrait d'équipements
Classification d'évènement
Pour une bonne optimisation de la
maintenance d'un réseau GSM, l'on a
besoin de savoir avec précision ce qui
s'y produit. Cette précision inclue
forcément une collecte rationnelle
d'information. Ainsi quand un
évènement survient, on doit connaître la
cause, pour pouvoir le classer .Les
Evènements peuvent être classés en
quatre(4) catégories.
Evènement de type Transmission
Un évènement est de type transmission si
et seulement si la cause du fault est un
problème de liaison entre deux
équipements. Les alarmes observées dans
ce cas sont :
 E1 remote alarm,
 E1 local alarm,
 Link failure.
Ces types d'évènements sont classés sous
la responsabilité des transmettant.
Evènement de type Energie

Un évènement est de type Energie si


et seulement si la cause du fault est un
problème d'énergie. Les problèmes
d'énergies sont de plusieurs ordres :
Coupure de courant (S'il n'y a pas de
groupe)
Chaleur intense (Problème de
climatiseur)
Fusible d'équipement endommagé ou
autres.
Evènement de type BSS

Un évènement est classé BSS si et


seulement si l'alarme est liée à une
entité BSS, soit la BTS ou la BSC
ou une autre carte (board). Il peut
s'agir d'une carte de la BSC ou de
la BTS.
Evènement de type Unknown

Un évènement est classé Unknown si le «


fault alarm » disparait avant qu'une équipe
de maintenance n'arrive sur le site. Ces
évènements surviennent lors des
intempéries climatiques comme par exemple
une pluie, un vent violent, ou la décharge
électrique naturelle.
Dans le cas d'espèce, on assiste à une
rupture du signal de transmission pendant un
temps t bien défini, et ceci est rétabli en
quelque minute.