Vous êtes sur la page 1sur 49

Le cancer du sein

I – INTRODUCTION :

 -Prés de 150 000 cas annuels aux U.S.A.

 -Plus de 20 000 cas annuels en France.

 -Plus de 7000 cas annuels en Algérie.


I – INTRODUCTION :

 En Algérie le cancer du sein, représente la


première cause de mortalité chez la femme
II- FACTEURS DE RISQUE :
HYPEROESTROGÉNIE RELATIVE :

1- Age > 40 ans.


2-La prédisposition familiale:
Antécédents familiaux du cancer du sein surtout si
avant la ménopause chez un parents de premier degré.
3-Antécédents de cancer hormonodependants :
endomètre, ovaire, colon .
4-Les facteurs génétiques:
gène BRCA1 sur le chromosome 17 , gène BRCA2 sur le
chromosome 13.
5-Nulliparité ou primipare tardive .
4-absence d’allaitement.
II- FACTEURS DE RISQUE : HYPEROESTROGÉNIE RELATIVE :

5- Puberté précoce et ménopause tardive .


6-insuffisance lutéale.
7-obésité.
8-haut niveau socio-économique.
9-ATCD mastopathies bénignes.
10- Irradiation radiation au thorax
11-traitement hormonale substitutif de la
ménopause
III- Anatomie pathologique

1-Adénocarcinome : Les plus fréquent (80 %),


développés à partir de l’épithélium des
canneaux galactophores ou des lobules
terminaux.
Il existe différents stades
III- Anatomie pathologique

 Carcinome in situ (intra-canalaire) = non


infiltrant :
 3 à 4 % des cancers du seins
 Soit canalaire (3%), soit lobulaire(0,5%)

 Excellent pronostic car pas de franchissement


de la membrane basale
III- Anatomie pathologique

 Carcinome invasifs :
-Carcinomes canalaires infiltrants
communs sont les + fréquents .
4 %)
-Carcinome lobulaire infiltrant (10 %),
volontiers bilatéraux et multifocaux
III- Anatomie pathologique

 Formes particulières (de bon pronostic)


- Carcinome mucineux ou colloïde (1 %) de
la femme âgée
- Carcinome médullaire
- Carcinome tubuleux
- Carcinome adénoïde kystique ou
cylindrome
III- Anatomie pathologique

 Cancers inflammatoires :
Ils sont liés à des emboles lymphatiques
disséminés , Ils présentent un haut risque
métastatique.
 d-Maladie de Paget du mamelon (2 %) :
Erosion ou une lésion eczématiforme unilat
du mamelon et correspond à une infiltration
des couches épidermiques par les cellules
carcinomateuses.
III- Anatomie pathologique

 AUTRES TUMEURS MALIGNES DU SEIN


 Sarcomes primitifs du sein (soit stromaux, soit
angiosarcome)
 LMNH du sein ; Métastase mammaires : Rare ;
primitif variable : mélanome, cancers pulmonaire,
digestif, uro-génital.
V- DIAGNOSTIC :

 1- CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE :
- une consultation de dépistage systématique
ou d'un examen clinique réalisé à l'occasion
de n'importe quel symptôme:
- Un nodule du sein
- Ecoulement mamelonnairé sero - sanglant
- Anomalie du mamelon
- une adénopathie
V- DIAGNOSTIC :

 2- EXAMENS CLINIQUES : doit être complet


et méthodique, il est basé sur l'interrogatoire
qui fait préciser :
1- Age.
2- La date de Début
3- Les antécédents gynécologiques (grossesse
et allaitement ,mammaires …), et familiaux.
V- DIAGNOSTIC :

 -L'observation des deux seins permet


d'explorer
-une asymétrie de volume des seins
-anomalies mamelonnaire: Eruption, ulcération
et tout écoulement,
-une modification de la peau présence des
fossettes cutanées, un aspect de peau
d'orange.
Ce qu’il faut signaler
V- DIAGNOSTIC :

 -La palpation permet d'apprécier les


caractères de la tumeur: La localisation, la
taille et sa consistance, la mobilité de la
tumeur par rapport à la peau et au plan
profond et
 la palpation du mamelon.
19
Rétraction du mamelon

20
V- DIAGNOSTIC :

 -Il faut chercher aussi l'existence


d'adénopathies régionales des aires
ganglionnaires
- aires sus claviculaires
- aires axillaires.
V- DIAGNOSTIC :

-L'examen clinique ne saurait être complet sans


la recherche d'une possible extension à
distance de grande valeur diagnostique et
pronostique, pleuro pulmonaire et hépatique.
V- DIAGNOSTIC :

 3- Les examens complémentaires :


Les examens complémentaires sont
nécessaires pour confirmer les données de
l'examen clinique:
V- DIAGNOSTIC :

 Radiologie
 1/ La mammographie : Elle est
recommandée à la première partie du cycle
menstruel, lecture difficile chez femme jeune
(seins denses, masque la tumeur)
V- DIAGNOSTIC :

 Radiologie
 1/ La mammographie :
 C'est un examen de valeur permettant de
mettre en évidence des signes radiologiques
de malignité,
V- DIAGNOSTIC :

 Radiologie
 1/ La mammographie :
 des limites et aspects inhomogène de la tumeur
 existence de prolongements ou spicules image
stellaire.
 halo clair péri tumorale.
 micro calcifications irrégulières à rechercher à la
loupe.
 épaississement cutané en regard de la tumeur.
Image étoilée et spicules

Image d’un cancer débutant du sein

27
Microcalcifications

28
Image en rayons de roue
Rétraction de la peau
Rétraction du mamelon
Néo-vascularisation
Adénopathie axillaire

Image d’un cancer évolué du sein

29
V- DIAGNOSTIC :

 A-2 / L'échographie :
 Elle permet de faire pratiquement toujours le
diagnostic de tumeur liquidienne de
distinguer entre la tumeur maligne et
bénigne. L’échographie est indiquée
habituellement chez les femmes jeunes.
 A-3/ La galactographie : Pratiquée devant un
écoulement mammaire.
V- DIAGNOSTIC :

 BIOLOGIQUES (ANATOMOPATHOLOGIE)
B-1 Cytoponction :
Elle est relativement fiable et sans risque, elle
Permet la ponction des tumeurs et des
ganglions elle n’a de valeur que si elle
ramène des cellules
Aiguilles de cytoponction
Cytoponction
V- DIAGNOSTIC :

 B-2 biopsie :
 Il fournit un fragment tumoral ; Permet une étude
des structures anatomiques de la tumeur
 - Elles s’accompagnent du dosage des récepteurs
hormonaux d’œstrogènes et de progestérone
 Elle est pratiquée au moindre doute surtout après
35 ans en l’absence d’orientation clinique,
radiologique et cytologique de bénignité
V- DIAGNOSTIC :

 B-3 Dosages du CA 15-3 et de l’ACE =


DOSAGES DE RÉFÉRENCE = SUIVIE
ÉVOLUTIF
V- DIAGNOSTIC :

 Bilan d'extension
-Locorégional : Palpation (taille, adp), Mammographie
et Echographie .
-Métastases osseuses : Bilan phosphocalcique,
scintigraphie osseuse, Rx osseuse.
-Métastases hépatiques : Une échographie hépatique .
-Métastases pulmonaires : Rx pulmonaire (face et profil)
TDM thoracique si anomalies
-Métastases cérébrales : Examen neurologique complet,
TDM si signes d’appel.
-Métastases ovariennes :échographie pelvienne
V- DIAGNOSTIC :

 CLASSIFICATION TNM
 
T1 < 2 cm dans son plus grand axe
T2 2-5 cm
T3 > 5 cm
T4(Tumeur de toute taille avec extension directe à la
paroi thoracique ou à la peau )
T4a si extension à la paroi thoracique
T4b si extension à la peau
T4c si paroi thoracique + peau
T4d si tumeur inflammatoire sur plus des 2/3 du sein .
V- DIAGNOSTIC :

 CLASSIFICATION TNM
 

N1 : ggl axillaire homolatéral mobile


N2 : ganglion axillaire métastasé homolatéral fixé
N3 :ggl mammaire interne homolatéral
Mo : pas de métastase
M1 : si méta
 
VI- Pronostic et évolution

 TAUX DE SURVIE GLOBALE DES CANCERS


DU SEIN NON MÉTASTATIQUES D'EMBLÉE
DE L'ORDRE DE 50% A 10 ANS
VII- Principes du traitement

 MOYENS THÉRAPEUTIQUE
 1- Chirurgie mammaire
2 -Radiothérapie
 3- Chimiothérapie  
 4-Hormonotherapie
VII- Principes du traitement

1- Chirurgie mammaire
-Tumorectomie avec examen histologique
extemporané ; si histologie confirme le
cancer du sein une mastectomie est réalisée
avec curage axillaire
VII- Principes du traitement

2-Radiothérapie postopératoire : Elle est


systématique . Elle diminue le risque de
récidive
VII- Principes du traitement

3- Chimiothérapie : Indication
-Chimiothérapie adjuvante : avant
tout traitement locoregional dans les formes
évoluées , Formes métastatiques permettant
d'améliorer la survie
VII- Principes du traitement

4-Hormonotherapie par antioestrogènes : TAMOXIFENE Novaldex®


De façon isolée chez les patientes ménopausées
associés chez les non ménopausées à une castration chimique le plus
souvant (analogues de la LH-RH)

car le Tamoxifene est un inhibiteur compétitif au niveau des


récepteurs aux œstrogènes.

augmente le taux de survie


retarde l’apparition de métastase,
Amélioration du confort de vie,
VII- Principes du traitement

 INDICATION THÉRAPEUTIQUE :
 Tumeurs limitées = T1, T2, No, N1, Mo = chirurgie
plus radiothérapie
 Tumorectomie + curage axillaire + Radiothérapie
 Si N+ ou si facteur de mauvais pronostic :
chimiotherapie adjuvante avec association à une
hormonothérapie si ménopausée.
 L’hormonothérapie sera associée chez la femme non
ménopausée qu’en cas de marqueur pronostique très
défavorable et qu’après castration chimique.
VII- Principes du traitement

 Tumeurs évoluées = T3, T4, N2, N3, M0 :


Traitement locorégional :
 Chirurgie : tumorectomie , le plus souvant
une mastecomie radicale (sein + grand
pectoral)
 Curage axillaire
 Radiation
 Puis Hormonothérapie ± chimiothérapie
adjuvante
VII- Principes du traitement

 En cas de métastases M1 :


 On associe au traitement locorégional, une
chimiothérapie adjuvante et une
hormonothérapie.
 Le traitement local des métastases sera
fonction de leur siège
 Surveillance a vie : Clinique , Mammographie
annuelle ,biologique (marqueurs tumoraux ,
transaminase ,FNS…)
 ATCD de K du sein contre-indique toute
contraception hormonal