Vous êtes sur la page 1sur 16

TRAVAUX PRATIQUES DE PEDIATRIE

DIARRHÉE AIGUE -
DÉSHYDRATATION
DIARRHÉE AIGUË = Émission brutale et rapide QUEL RETENTISSEMENT ? : HOSPITALISATION SI
de selles fréquentes, liquides et abondantes • Déshydratation grave : perte de poids > 10 %, collapsus C.V
NE PAS MÉCONNAÎTRE • Signes septiques : Fièvre, Faciès …
- Le début aigu d’une diarrhée chronique • Impossibilité de boire le soluté d’hydratation : (vomissements incessants)
- La fausse diarrhée d’une occlusion • Diarrhée profuse : Liquide , plus de 8 - 10 selles/jour
intestinale (invagination intestinale aiguë) • Terrain fragile : prématuré, hypotrophie
- La diarrhée hyponatrémique (perte de sel) • Suspicion d’affection chirurgicale sous-jacente
de l’insuffisance surrénale • Parents peu fiables
- Le syndrome hémolytique et urémique qui • Niveau socio-économique faible
débute par une diarrhée (E.Coli O157 H7)
QUELLE ÉTIOLOGIE ?
 Étiologies Infectieuses Virales : Rotavirus - Adénovirus …
 Étiologies Infectieuses Bactériennes :
EXAMENS PARACLINIQUES SI
 Germes entéro-invasifs : salmonelle, shigelle, Campylobacter jejuni
- Déshydratation sévère (Iono Sg et U) – Vomissementq : ASP
- Foyer infectieux extra-digestif : Téléthorax, ECBU, Ex ORL  Germes toxiniques : E. coli++, S. doré, V. cholerae, Clostridium difficile
- D. glairo-sanglante avec signes systémiques
 Infections Parentérales : ORL – BP – Méningées – Urinaires
(NFS, coproculture, hémocultures)
 Erreurs diététiques, allergies alimentaires, fausses diarrhées du constipé
Pas utiles le plus souvent
 Autres : Parasites (giardia) - Syndrome du colon irritable - APLV - Diarrhées aux
ATB - Entérocolite subaiguë inflammatoire non spécifique : Diarrhée rebelle
 rareté : IIA - -I Surrénale Aigue
Mesures Thérapeutiques

• Fonction du degré de déshydratation


 Absente : solutés hydro-électrolytiques sucrés
 Modérée (ou vomissements associés) : domicile ou hôpital : solutés en fractionné ou par sonde gastrique
 Sévère : hôpital : perfusion
• Après correction de la déshydratation, réalimentation
- NRS < 4 mois :
- NRS > 4mois :
- NRS Diversifié : Aliments astringents anti diarrhéiques ( Riz, Carottes, Bananes, Pomme,, Coing )

• Médications
1. Antibiotiques seulement si : Formes invasives / Infection extra-digestive / Probiotiques : Conseillés avec modération
2. Anti sécrétoires : Racécadotril ( Inhibiteur de l’enképhalinase, Morphinomimétique )
3. Adsorbants : La Diosmectite
• DIARRHÉE AIGUË = Émission brutale et rapide
de selles fréquentes, liquides et abondantes,
selon l’OMS un enfant est diarrhéique a partir de 3 selles/jr
• NE PAS MÉCONNAÎTRE
• - Le début aigu d’une diarrhée chronique
• - La fausse diarrhée d’une occlusion
intestinale (invagination intestinale aiguë)
• - La diarrhée hyponatrémique (perte de sel)
• de l’insuffisance surrénale
• - Le syndrome hémolytique et urémique qui
débute par une diarrhée (E.Coli O157 H7)
• EXAMENS PARACLINIQUES SI
• - Déshydratation sévère (Iono Sg et U)
• -Vomissements : ASP
• - Foyer infectieux extra-digestif : Télé thorax,
ECBU, Ex ORL
• - D. glairo-sanglante avec signes systémiques
(NFS, coproculture ,PL , hémocultures)
• QUEL RETENTISSEMENT ? : HOSPITALISATION SI
• Déshydratation grave : perte de poids > 10 %,
collapsus C.V
• Signes septiques : Fièvre, Faciès …
• Impossibilité de boire le soluté d’hydratation :
(vomissements incessants)
• Diarrhée profuse : Liquide , plus de 8 - 10 selles/jour
• Terrain fragile : prématuré, hypotrophie
• Suspicion d’affection chirurgicale sous-jacente
• Parents peu fiables
• Niveau socio-économique faible
• QUELLE ÉTIOLOGIE ?
 Étiologies Infectieuses Virales : Rotavirus - Adénovirus …
 Étiologies Infectieuses Bactériennes :
 Germes entéro-invasifs : salmonelle, shigelle, Campylobacter jejuni
 Germes toxiniques : E. coli++, S. doré, V. cholerae,
Clostridium difficile
 Infections Parentérales : ORL – BronchoPneumopatie –
Méningées – Urinaires
 Erreurs diététiques, allergies alimentaires, fausses diarrhées du constipé
 Autres : Parasites (giardia) - Syndrome du colon irritable - APLV -
Diarrhées aux ATB - Entérocolite subaiguë inflammatoire non spécifique :
Diarrhée rebelle
 rareté : IIA - -I Surrénale Aigue
Mesures Thérapeutiques

• • Fonction du degré de déshydratation


 Absente : solutés hydro-électrolytiques sucrés
 Modérée (ou vomissements associés) : domicile ou hôpital : solutés fractionné ou par
sonde gastrique
 Sévère : hôpital : perfusion
• • Après correction de la déshydratation, réalimentation précoce:
Reprendrel’alimentation après 4h de réhydratation avec SRO
Continuer l’allaitement maternel , si allaitement artificiel
• - NRS <4 mois : donner un lait anti diarrhéique ( Lait sans disaccharides)
• - NRS > 4 mois : maintenir le même lait
• - NRS Diversifié : Aliments anti diarrhéiques ( Riz, Carottes, Bananes, Pomme,, Coing )

• • Médications
1. Antibiotiques seulement si : Formes invasives / Infection extra-digestive / Probiotiques :
Conseillés avec modération
2. Anti sécrétoires : ( Inhibiteur de l’enképhalinase, Morphinomimétique )
3. Adsorbants : La Diosmectite
PERTE RAPIDE DE POIDS  5 % (pesée +++, carnet de santé)

PRÉCISER LE MECANISME RECHERCHER LA CAUSE DEPISTER LES COMPLICATIONS

NEUROLOGIQUES RENALES
CLINIQUE BIOLOGIE DH2O + OLIGURIE • convulsions • Insuffisance rénale
DA extra-cellulaire Sang DH2O sans OLIGURIE
Cause extra-rénale • Hématome S/dural organique ou
⇒ pertes sel > eau • Hémoconcentration • Diarrhée aiguë Cause rénale • Phlébite cérébrale fonctionnelle
• Collapsus, oligurie • Troubles ioniques • Uropathies • Hémorragie • Thrombose des
• Vomissements
• Pli cutané, yeux creux et • Déséquilibre A - B obstructives Intra cérébrales veines rénales
• Coup de chaleur
dépression de la fontanelle • Quantifier +++ • Défaut d’apport • Déficit Aldostérone • Nécrose corticale
DA intra-cellulaire Urines • Diabète sucré
• 3ème secteur
⇒ pertes eau > sel • Entérostomies
• Diabète insipide IATROGENES : Ss TRT
• Altération de la conscience • Levée d’obstacle • Risque d’hypokaliémie
• Brûlures étendues
• Hypotonie (acidose corrigée)
• Muqueuses sèches, soif, fièvre • Risque d’Hyponatrémie
DA globale de dilution
⇒ pertes eau = sel • Risque d’hyperkaliémie
(si anurie ou DA
hypernatrémique)
TRAITEMENT = URGENCE MEDICALE (risque vital +++)

TRAITEMENT SYMPTOMATIQUE TRAITEMENT ETIOLOGIQUE


(en fonction de la perte de poids) ( Selon l’étiologie)
SURVEILLANCE +++
≥ 10 % • Poids/6 h
< 5 % ou comprise entre 5 et 10 % • Si collapsus hypovolémique : soluté • PA, FR, coloration, monitoring
• Soluté de réhydratation orale macromoléculaire : PLASMION® 15 ml/kg en 30 mn • Diurèse
• Si anorexie ou vomissements : nutrition entérale • Réhydratation par voie IV avec G 5 % + 3 g NaCl • Iono sanguin + urinaire et
à débit constant par soluté de réhydratation + 1 g Glu Ca : 150 ml/kg/j osmolalité
• Surveillance ionique (ajouter du KCl 1,5 g/l
si fonction rénale normale)
SIGNES DE DESHYDRATATION 

DESHYDRATATION EXTRA-CELLULAIRE DESHYDRATATION INTRA-CELLULAIRE


Perte Pondérale Soif vive
Persistance du pli cutané Sécheresse des muqueuses
Dépression de la fontanelle Somnolence
Yeux creux Fièvre
Collapsus circulatoire Hypotonie des globes oculaires

APPRECIATION DE LA GRAVITE 

DEGRE DE LA D.A LEGERE MODEREE SEVERE


Perte Poids : < 2 ans 5% 10 % 15 %
> 2 ans 3% 6% 9%
SYMPTOMES VARIABLES PRESENTS CONSTANTS
Soif + + +
Absence de larmes + + +
Sécheresse Muqueuse +/- + +
Dépression Fontanelle - + +
Hypotonie des G.O - + +
Hyperpnée - +/- +
Perte du Turgescence - +/- +
Collapsus C.V ABSENT IMMINENT PRESENT
SCHÉMA DE LA RÉHYDRATATION ORALE
 Modalités
Reconstitution : 1 sachet « S.R.O » pour 1000 ml d’eau

20 gr de glucose : Environ 8 morceaux de sucre


3.5 gr ( 90 mEq ) de NaCl : Environ 1 c à c de sel de table
2.5 gr ( 30 mEq ) de NaHCO : Environ 1 c à c de bicarbonate de soude
1.5 gr ( 20 mEq ) de KCl : Environ 1 c à c de sirop de Potassium

- Déshydratation légère ( déficit de 5% ) : 50 CC/Kg


Pd 4 - 6 heures
- Déshydratation Modérée ( déficit de 5 à 10% ) : 100 CC/Kg

de 6 à 24 heure ( pertes en cours et besoins de base )  100 CC/Kg

 Surveillance
 Poids +++
 Nombre de selles
 Vomissements
 Appétit
Réhydratation IV
• INDICATIONS : - Déshydratation sévère
- Intolérance digestive totale
- Échec de réhydratation PO
SCHÉMA NATIONAL
TYPE ISOTONIQUE HYPOTONIQUE HYPERTONIQUE

Pertes Antérieures 0h_24h


0-30 min 20 cc SSI / kg 20 SSI 150cc/kg de soluté:
30 min – 2h 30 SSI 30 SSI 1:4ssi+ ¾ sgi
20meq/l kcl
Faire le point 2meq/kg ca
Faire le point 24h_48h
2h – 6h
50SRH/SGS + le Meme schema
50 SRH/SGS deficit en Na Faire le point
Faire le point (135-Na)x0,55xpds h2;,h6,h12,h24,h48
–Pertes en Cours 100 SRH/SGS 100 SRH/SGS
+
Ration de Base < 6 selles/ jr: + idem
25CC/kg
6 24h 6-10 :50
>10 :75

 Utiliser le SSI en premier, sauf si Acidose commencer par le SBI


 Débit ( Gouttes/min ) = Quantité ( cc ) / Temps ( h ) x 3 :( 1 ml d’eau = 20 Gttes )
SCHÉMA DE SURVEILLANCE DE LA
RÉHYDRATATION IV

CLINIQUE : POIDS – T.A – POULS –


F.R – PLI – TEMPERATURE
A L’ENTREE SANG : GROUPAGE / FNS /
GAZOMETRIE / RESERVE
ALCALINE / PH / IONOGR /
CALCEMIE / AZOTEMIE /
GLYCEMIE / CREATININEMIE /
OSMOLARITE
1 MICTION : PH – DENSITE –
ère

IONOGR – OSMOLARITE –
GLUCOSURIE - PROTEIN
Toutes les 1-3h CLINIQUE : T.A – POULS – F.R – PLI
(selon GRAVITE ) – TEMP – PERFUSION
BILAN DES PERTES + DIURESE
6 ème
h POIDS – IONOGR SANGUIN –
OSMOLARITE – GAZ DU SANG- PH
24 ème
h POIDS – IONOGR SANG ET URIN –
CALCEMIE - CREATININEMIE
48 ème
h POIDS – IONOGR SANG ET URIN –
CALCEMIE - CREATININEMIE
CAS PARTICULIERS
► COLLAPSUS CIRCULATOIRE : Reconnu sur : faciès, pouls rapide et filant, oligurie, froideur des
extrémités et marbrures. Son traitement débute par L’administration de Macromolécules
( Plasmion*, Plasmagel* ) à raison de 20 ml / Kg en 30 min, suivie d’une perfusion hydro-
électrolytique dont la composition dépend de la natrémie initiale.

► ACIDOSE METABOLIQUE : Corrigée par l’utilisation rationnelle ( selon le PH Sg ) du SBI à


14°/°° , sur la base de l’équation :
[ Qte HCO3( mEq ) = Base Déficit x Poids / 3 ] ( 6 cc SBI = 1 mEq
HCO3- + 1 mEq de Na+)
- Si le PH est compris entre 7.25 et 7.10 : La correction du déficit sera de moitié 

- Si le PH est inférieur à 7.10 : La correction sera totale.


► HYPONATREMIE FRANCHE : Pour des valeurs inférieures à 125 mEq /L, elle sera
corrigée par du sérum salé hypertonique à 10 % selon la formule suivante : Qte
( mEq ) de Na+ = ( 135 – Natrémie du patient ) x 0.55 x Poids ( Kg )

On corrigera la moitié du déficit en 30 minutes sous contrôle de la T.A.

► OLIGO-ANURIE PROLONGEE : La non reprise de la diurèse après 2 heures oblige


à  Administrer 10 cc/Kg de : SSI ou Albumine Humaine ou Sang total, Sinon on
procèdera à la mesure de la P.V.C :
- Si Basse = Poursuite du Remplissage
- Si normale ou élevée : Pb.Rénale
= Furosémide IV / Mannitol
MERCI POUR VOTRE PARTICIPATION