Vous êtes sur la page 1sur 66

Radiographie

contrastée

Réalisé par : Dr. Badis


Urographie
intraveineuse
Urographie Intraveineuse
 L‘UIV est un examen qui sert à visualiser les reins et la vessie ainsi que

d'évaluer leur fonction (excrétion, évacuation …).

 C'est un examen qui est demandé à la recherche d'un calcul rénal, de la

cause d'une infection urinaire ou d'une malformation des voies urinaires

avec ou sans d'autres techniques d'imagerie.

 C'est un des seuls moyens de vérifier que le rein fonctionne correctement

 L'examen dure environ 60 minutes sauf lorsqu'il y a un calcul qui bloque

le rein: ceci peut entraîner un allongement du temps de l'examen allant

jusqu'à deux heures !


Définition

Examen visant à obtenir une opacification


des voies excrétrices urinaires par
l’intermédiaire d’un PCI qui, injecté par voie
veineuse, est éliminé par les reins.
LES INDICATIONS DE L’UIV ONT ÉTÉ RÉDUITES

• L'analyse du parenchyme rénal relève de l'échographie,


l'analyse fine du rein et de son environnement relève du
scanographe

• Vérification de l’état des uretères après chirurgie pelvienne...

• Après une UIV montrant une anomalie parenchymateuse, il


peut être judicieux de compléter par un scan immédiat pour
éviter une double injection d'iode.
d'iode
Contre indication

 Sujet âgé
 Diabète et prise de biguanide
 Insuffisance rénale
 Insuffisance cardiaque
 Altération de l’état général
 Antécédents d’allergie au PCI
Préparation du malade

 Psychologique : expliquer ; informer ;


répondre aux questions
Préparation du malade
Interrogatoire
 Antécédents pathologiques ; allergiques à un
produit de contraste iodé.
 Grossesse: contraception orale, retard de
règles… réalisation dans les 10 premiers jours du
cycle dans tous les cas.
 Dosage récent de créatinine sanguine
Préparation du malade
Préparation digestive
 A jeun depuis au
moins 4 heures
 Lavement
évacuateur la veille
 Pas d’examen baryté
dans les jours qui
précèdent
Préparation du malade
Préparation urinaire

 Faire vider la vessie


Préparation du malade
Installation
 Enlever tout vêtement radio opaque(ceinture,
soutien-gorge, bouton, piercing…)
 Décubitus dorsal
 Puis réalisation d’un ASP de face , du pôle
supérieur des reins jusqu’au pubis.
Préparation des soins
 Lavage des mains , et utilisation de gants
(prévention infection VIH et hépatite +++).
 Matériel:
 Compresses , solution antiseptique pour antisepsie cutanée.
 Garrot
 Seringue 20 ml de sérum physiologique pour tester la voie et
rincer après l’injection
 2 seringues de 30 ml de produit de contraste iodé
L’ injection


Chariot de réanimation à proximité.
 Doses:
 Adulte : 1ml/kg , soit à peu près 60 ml.
 Enfant :
 < 3 kg : 3ml/kg
 > 20 kg : 1ml/kg
 3 – 20 kg : 1ml/kg + 6 ml
L’ injection T0 de l’UIV

Technique:
 Injecter le PCI le plus vite possible en vérifiant le
point d’injection.
 Rincer la veine avec 20 ml de sérum physiologique
en surélevant le bras.
 Garder la voie veineuse en place pour une
éventuelle réinjection ou en cas de choc
anaphylactique.
Les différents clichés
ASP

 Décubitus dorsal
 Film 36 * 43
 Il sera suivi de clichés minutés centrés sur les reins
Les différents clichés
Cliché néphrographique

 20 à 40 sec après le début de l’injection


 Permet de visualiser le parenchyme rénal.
Les différents clichés
Cliché de sécrétion
 A 3 minutes.
 Sur film 36 * 43
 Apprécie l’apparition du PCI dans les
cavités pyélocalicielles
 Tout retard ( > 3 min) uni ou bilatéral est
pathologique
Les différents clichés
Cliché de morphologie

 A 10 minutes.

 Sur film 36 * 43
Les différents clichés
Cliché en compression
 Permet par blocage du flux urétéral de faire
s’accumuler le PCI dans les cavités excrétrices
du haut appareil urinaire qui sont mieux opacifiées.
 Technique : ballon médian fixé par une sangle,
attaché de part et d’autre de la table, à hauteur
de l’ombilic.
 Durée: jusqu’au remplissage complet des cavités
rénales , sous surveillance scopique.
Les différents clichés
Cliché en compression
 Contre-indications:
 Chirurgie abdominale récente
 Anévrysme de l’aorte abdominale
 Traumatisme du rein
 Dilatation pyélo-calicielle

 Sur film 24 * 30 centré sur les reins


Les différents clichés
Cliché en décompression
 Une levée rapide de la compression permet un bon
remplissage et donc une bonne opacification des
uretères sur tout leur trajet.

 Un film 36 * 43
Les différents clichés
Bas appareil
 Cliche vessie pleine: 36 * 43
 Cliche post-mictionnel: 36 * 43 ( recherche de résidu
post-mictionnel)
 Clichés mictionnels:

Rem : Un délai de 1 ou 2 heures est parfois nécessaire


pour donner au patient l’envie d’uriner…
Les différents clichés
Résumé
 ASP
 3 min
 10 min
 Compression
 Décompression
 Vessie pleine
 Post-mictionnel
Résultats normaux
ASP
 Analyse:
 Squelette
 Parties molles
 Première idée sur la topographie des reins,et leur
morphologie
Résultats normaux
Clichés en flux libre ( 3’ , 10’)
 Étude des reins:
 forme de haricot avec contour externe convexe en
DH
 Topographie: à gauche en regard de D11-D12
à droite en regard de D12-L1
 Dimensions: de 12 à 15 cm chez l’adulte , soit 3 vertèbres
½, et 4 vertèbres chez l’enfant, le plus souvent symétriques.
 Mobilité avec les mouvements du diaphragme.
Résultats normaux
Clichés en flux libre ( 3’ , 10’)
 Étude de la sécrétion:
TOUJOURS < 3min
Cliché en compression
Résultats normaux
Compression
 Étude des cavités
pyélocalicielles:
 Les calices: le fond des
cavités pyélocalicielles
toutes alignées sur une
même ligne courbe défini
la ligne de Hodson,
parallèle au contour rénal;
les 2-3 cm ainsi définis
représentent le
parenchyme rénal ( flèche
blanche)
Résultats normaux
Compression
 Étude des cavités
pyélocalicielles:
 Le bassinet : formé par
la convergence des trois
grands calices; il a une
forme triangulaire, et un
bord inférieur concave
moulé sur le sinus du rein.
 Le sinus du rein: espace
graisseux laissé libre par
Les éléments vasculaires et
les cavités excrétrices.
Résultats normaux
Décompression
 Opacification « brutale « des uretères qui sont
ainsi visibles sur toute leur longueur.
 4 portions:
 Lombaire: le long de la colonne lombaire
 Iliaque: en avant des vaisseaux iliaques
 Pelvien: arc concave pour rejoindre la vessie
 Intra mural: trajet très court dans la paroi vésicale.
 Calibre moyen: 5 mm
Résultats normaux
Décompression

3 rétrécissements physiologiques:
 Jonction pyélo-urétérale
 Croisement des vaisseaux iliaques
 Uretère intramural

Ces zones sont les zones à risque de blocage des


lithiases.
Résultats normaux
Vessie pleine

 Contenu homogène
 Parois régulières
Résultats normaux
Clichés mictionnels ( urètre)
 Femme:
 De taille courte
 Très variable dans son orientation et sa forme …
 Homme:
 Plusieurs parties:
 Prostatique
 Membraneux
 Antérieur
Résultats normaux
Clichés post-mictionnels

La vessie doit être entièrement vide.


Résultats pathologiques
Malformations

 Anomalie de nombre:
 rein unique ou hypoplasique
Résultats pathologiques
Malformations

 Anomalie de situation:
 Rein pelvien
 Rein sigmoïde ( défaut de migration)
Résultats pathologiques
Malformations

 Anomalie de forme:

 Reins en fer à cheval


Résultats pathologiques
Malformations

 Anomalie de forme:

 Reins en fer à cheval


Résultats pathologiques
Malformations

 Anomalie de rotation
Résultats pathologiques
Malformations

 Anomalies des voies


excrétrices:
 Duplication
pyélocalicielles complète
ou non;
Résultats pathologiques
Tumeurs
 On recherche une image lacunaire constante sur
tous les films, ou une sténose constante sur tous les
films.
 L’UIV permet une exploration de tout l’arbre
urinaire , ce qui est important pour ces tumeurs
qui sont souvent multifocales
 Parfois, problème de diagnostic différentiel avec
des lithiases radio transparentes.
Résultats pathologiques
Tumeurs

 Tumeur d’une tige


calicielle inférieure
du rein gauche.
Résultats pathologiques
Tumeurs

 Tumeur pyélique droite


Résultats pathologiques
Tumeurs
 Tumeur uretère droit
Résultats pathologiques
Tumeurs
Tumeur de vessie
Résultats pathologiques
Infections

 Pyélonéphrite chronique:
 Petit rein atrophique
Résultats pathologiques
Syndrome obstructif
 Dilatation
 pyélocalicielles
Résultats pathologiques
Traumatisme
 Extravasat de PCI par
rupture traumatique de
l’uretère
Résultats pathologiques
Pathologie vésicale et prostatique

 Tumeur de prostate
A RETENIR DE L’UIV CHEZ L’ENFANT
AUCUN INTÉRÊT LORS PHASE AIGUE DE LA PNA

Excellente analyse des cavités excrétrices.


Cicatrices corticales: sensible

Dépistage RVU: aucun intérêt.


Irradiation ++++
Ne donne que des informations
morphologiques sans visualisation de certaines
uropathies obstructives +++
Risque d’allergie à l’iode

51
Urétrocystographie Rétrograde

 l'uretrocystographie rétrograde est l'opacification du bas appareil

urinaire par un produit radio-opaque

 l'intérêt de l'uretrocystographie rétrograde réside surtout dans le

diagnostic du RVU ( et non a l'UIV) , et permet de différencier entre

reflux actif ou passif.


PREPARATION ET CONSIGNES ALIMENTAIRES

 PREPARATION :

 Examen biologique préalable : ECBU récent (<4 jours)


 Report de L’examen : si pyurie à l'ECBU (sauf passage par cathéter sus-
pubien ou infection chronique : auquel cas geste sous couverture
antibiotique).
 Médication : Chez l’adulte : 1 Cp d'Uniflox 1heure avant l'examen sauf si
couverture antibiotique.
 Produit de contraste : Nécessite une injection intra-cavitaire de produit de
contraste iodé. Contre-indications usuelles des produits de contraste en cas
de facteur de risque de réaction allergique, quand bien même les risques
généraux sont bien moindres par cette voie.
 CONSIGNES ALIMENTAIRES

Avant l’examen : Jeûne préalable non recommandé ; au contraire, collation


suggérée ++.
LES INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

 L'urétrocystographie rétrograde permet d'analyser le


fonctionnement et la morphologie de la vessie et de
l'urètre.
 Elle met aussi en évidence un reflux vésico-urétéro-rénal
signalant une malformation à la hauteur du point
d'abouchement de l'uretère dans la vessie.
 Elle est contre-indiquée en cas d'infection
TECHNIQUE DE L’EXAMEN

 utilisation d'un produit de contraste (le même que pour l'UIV) ;


 enfant en décubitus dorsale à table de RX ;
 asepsie rigoureuse ;
 introduction d'une sonde urinaire à 1 - 2 cm ; jusqu'à la fossette
naviculaire
 gonfler le ballonnet 1 - 2 cc pour fixer la sonde;
 perfusion de sérum + produit de contraste;
 injection directe par seringue ou en perfusion.
DEROULEMENT DE L’EXAMEN ET TIMING DES
CLICHES

l'uretrocystographie rétrograde comprend 5


cliches
1.cliché bassin sans préparation, à la recherche d'image
pathologique ;
2.cliché de réplétion complet ; explore la vessie ;
3.cliches de remplissage, explore l'urètre, en forme et en
longueur.
4.cliche per-mictionnel, fonction du col et du trigone vésical ;
5.cliche post mictionnel, voir s'il y en a un résidu post mictionnel.
Grade I : Reflux n’opacifiant que l’uretère
•Grade II droit :
Reflux opacifiant l’uretère, le
bassinet et les calices, pas de
dilatation, pas de déformation

•Grade III gauche:


Dilatation modérée de l’uretère,
et du bassinet, calices peu ou
pas émoussés
• Grade IV droit:
Dilatation modérée et
tortuosité de l’uretère,
dilatation modérée du
bassinet et des calices, mais
persistance d’une impression
papillaire sur la majorité des
calices.

• Reflux intra rénal gauche


• Grade V bilatéral:
Importante dilatation et
tortuosité de l’uretère,
importante dilatation du
bassinet et des calices,
disparition des impressions
papillaires sur la majorité des
calices.
Reflux intra caliciel droit
Cystographie rétrograde : reflux bilatéral intra-parenchymateux
Reflux intra rénal Bilatéral
Diverticule para urétéral + RVU
Cliché per mictionnel
MERCI