Vous êtes sur la page 1sur 30

Plasticité - Bases

… Construction du modèle
… écrouissage cinématique bilinéaire (BKIN):
– Ajoutez des températures si vous voulez définir un module
d’Young (EX) et un coefficient de Poisson (PRXY) dépendant
de la température
Plasticité - Bases
… Construction du modèle
… écrouissage cinématique bilinéaire (BKIN):
• Puis, définissez les propriétés inélastiques non-linéaires :
– Dans l’interface des matériaux, double-cliquez successivement
Structural … Nonlinear … Inelastic … Kinematic Hardening …
Bilinear

(suite page suivante)


Plasticité - Bases
… Construction du modèle
… écrouissage cinématique bilinéaire (BKIN):
– Donnez la limite élastique (Yield Stress) et le module tangent
(Tangent Modulus) pour le modèle Bilinear Kinematic Hardening.
– Cliquez sur “Add Temperature” pour ajouter des colonnes des
propriétés dépendant de la température .

Modèle de Rice ( par défaut)


Inclut la relaxation de
contrainte avec la
température croissante.
On peut définir jusu’à six
courbes dépendant de la
température.
A noter que le module
tangent ne peut pas être
négatif ou plus grand que le
module d’Young.
Plasticité - Bases
… Construction du modèle
… écrouissage cinématique bilinéaire (BKIN):
• Pour visualiser les propriétés de matériau données :
– Cliquez sur Graph dans la boîte de dialogue.
Plasticité - Bases
… Construction du modèle
… écrouissage cinématique multilinéaire – à table fixe (MKIN):
– Entrez les données non-linéaires contrainte vraie – déformation log :

• Les options contrainte-déformation de MKIN sont :


– Pas de relaxation de contrainte avec une température croissante (par défaut).
– Recalculer la déformation plastique totale avec de nouveaux facteurs de
pondération.
– Mettre à l’échelle les déformations plastiques afin de garder constante la
déformation plastique totale; compatible avec le modèle de Rice (recommandé).
Plasticité - Bases
… Construction du modèle

… écrouissage cinématique multilinéaire – à table fixe (MKIN):


• Pour visualiser les propriétés de matériau données :
– Cliquez sur Graph dans la boîte de dialogue.
Plasticité - Bases
… Construction du modèle

… écrouissage cinématique multilinéaire – général (KINH):


• Pour définir le modèle KINH :
– Dans l’interface des matériaux, double-cliquez successivement
Structural … Nonlinear … Inelastic … Kinematic Hardening …
Multilinear (General)

(suite page suivante)


Plasticité - Bases
… Construction du modèle
… écrouissage cinématique multilinéaire – général (KINH):
– Entrez les données non-linéaires contrainte vraie – déformation log :

On peut définir jusqu’à


40 courbes dépendant
de la température.

Cliquez pour ajouter


d’autres points
contrainte-déformation.
Plasticité - Bases
… Construction du modèle

… écrouissage cinématique multilinéaire – général (KINH):


• Pour visualiser les propriétés de matériau données :
– Cliquez sur Graph dans la boîte de dialogue.

Notez que les graphes des


tables de données de matériau
générées depuis l’interface
Material Model ont le mot
“Preview” dans leur intitulé.
Plasticité - Bases
… Construction du modèle
… écrouissage cinématique multilinéaire – général (KINH):
• Une fois que les propriétés de matériau sont définies, la
procédure recommandée pour visualiser les courbes contrainte-
déformation est : Utility Menu > Plot > Data Tables …

Le numéro
d’identification du
matériau est affiché.

Les points de donnés


sont identifiés.
Plasticité - Bases
… Construction du modèle
Propriétés de matériau –Ecrouissage isotrope bilinéaire :
• L’Ecrouissage Isotrope Bilinéaire (BISO) utilise également une
représentation bilinéaire de la courbe contrainte-déformation. On
utilise le critère de plasticité de von Mises avec écrouissage
isotrope. Cette option sert en général pour les métaux en grandes
déformations avec plasticité. L’écrouissage isotrope bilinéaire n’est
pas recommandé en chargement cyclique.

 Les données d’entrée pour l’ écrouissage


y ET bilinéaire isotrope sont le module
d’Young E, la limite élastique y, et le
module tangent ET. La procédure d’entrée
est la même que pour le modèle
y  d’écrouissage cinématique bilinéaire .
Plasticité - Bases
… Construction du modèle
Propriétés de matériau –Ecrouissage isotrope multilinéaire:
• L’Ecrouissage Isotrope Multilinéaire (MISO) utilise également une
représentation multilinéaire de la courbe contrainte-déformation. On
utilise le critère de plasticité de von Mises avec écrouissage
isotrope. Cette option sert en général pour les métaux en grandes
déformations avec plasticité et sous chargement graduel .

Le modèle d’Ecrouissage Isotrope


Multilinéaire est défini en entrant le
module d’Young et les points de
courbes contrainte-déformation.
La procédure d’entrée est la même
que pour le modèle KINH.
Plasticité - Bases
… Construction du modèle
… écrouissage isotrope multilinéaire (MISO):
• L’ option MISO permet jusqu’à cent points de données
contrainte-déformation par courbe, et jusqu’à vingt courbes
dépendant de la température. Le modèle MISO présente les
autres restrictions suivantes :
– Le premier point de la courbe doit être cohérent avec le module
d’Young.
– Aucun tronçon ne peut avoir une pente supérieure au module
d’Young ou une pente négative.
– Pour les valeurs de déformation au-delà de la courbe entrée, un
comportement parfaitement plastique est supposé. .
Plasticité - Bases
… Construction du modèle

… écrouissage isotrope multilinéaire (MISO):


• Pour définir le modèle MISO :
– Dans l’interface des matériaux, double-cliquez successivement
Structural … Nonlinear … Inelastic … Isotropic Hardening …
Multilinear

(suivre la même procédure que pour KINH)


Plasticité - Bases
C. Obtention de la solution
• Les principaux points à considérer quand on obtient une
solution pour un modèle incluant de la plasticité sont :
– La précision (dépendance au chemin).
– La convergence.
Plasticité - Bases
… Obtention de la solution
Précision (dépendance au chemin)
• Parce que les déformations plastiques qui se développent au
sein d’un matériau sont irréversibles, et du fait que la
plastification est dissipatrice d’énergie, la plasticité est un
phénomène dépendant du chemin (path-dependent), ou non-
conservatif.
– La solution à un problème non-conservatif dépend de l’histoire
du chargement.
– Quand on analyse une structure soumise à déformation
plastique, on doit suivre l’histoire effective du chargement afin
d’assurer une solution représentative.
– Les problèmes à dépendance du chemin réclament donc que le
chargement soit appliqué lentement (nombreuses sous-étapes ).
• La quantité de déformation plastique cumulée pendant
chaque sous-étape doit être limitée.
• La limite de déformation plastique par défaut est de 0.15. A
modifier dans Cutback Control.
Plasticité - Bases
… Obtention de la solution
Convergence
• Un modèle qui va subir une plastification à grandes déformations
connaîtra quelquefois un comportement oscillant en convergence.
– Activez alors Line Search pour améliorer la convergence.

• Une autre cause fréquente de difficulté de convergence apparaît


lorsqu’une section plastifie intégralement avec une réponse
parfaitement plastique (module tangent nul).
– Cela peut être représentatif d’une véritable instabilité physique.
– Modifiez les données de matériau afin d’éliminer le module tangent
nul.
 ET = 0 
ET = 0 au-delà du
dernier point entré

 
Plasticité - Bases
… Obtention de la solution
… convergence:
• Si des éléments à modes incompatibles sont utilisés, il peut y
avoir difficulté de convergence en blocage (locking)
volumétrique. Examinez la pression hydrostatique pour un
mode en “damier” (valeurs de pression alternées d’un
élément aux voisins). Raffinez le maillage et/ou changez de
type d’éléments.
• Si des éléments à intégration réduite sont utilisés, il peut y
avoir difficulté de convergence en modes de “sablier”.
Raffinez le maillage (mieux) ou augmentez le facteur de
rigidité anti-sablier.
Plasticité - Bases
D. Post-traitement
• Les résultats de modèles qui ont des matériaux avec
propriétés plastiques de base comprennent de nombreuses
grandeurs additionnelles relatives à la plasticité.
EPEL Déformations élastiques
EPPL Déformations plastiques
EPTO Déformations totales
EPEQ Déformation plastique équivalente cumulée
SEQV Contrainte équivalente
HPRES Contrainte hydrostatique : 1/3 (1 + 2 + 3)
SRAT Rapport des contraintes
PLWK Travail plastique volumique (cumulé)
PSV Variable sur l’état plastique
Plasticité - Bases
… Post-traitement
• Les grandeurs exploitées de plasticité à un nœud sont les
valeurs au point d’intégration le plus proche du nœud.
– Si tous les points d’intégration d’un élément sont élastiques, les
déformations et contraintes élastiques nodales de cet élément
sont extrapolées aux nœuds à partir de leurs valeurs aux points
d’intégration .
– S’il se produit une plastification à un point d’intégration
quelconque, les déformations et contraintes élastiques nodales
pour tous les nœuds de cet élément sont, en réalité, les valeurs
aux points d’intégration .

Les valeurs aux points d’intégration


sont copiées (et non extrapolées)
pour les éléments en cours de
plastification.
Plasticité - Bases
… Post-traitement
• Pour afficher les grandeurs de plasticité :
General Postproc > Plot Results > Nodal Solu ...

Coefficient de
Poisson effectif
(’) pour les
calculs des
déformations
équivalentes
élastique,
plastique, et totale
(par défaut ’=0)
Plasticité - Bases
… Post-traitement
Déformations Elastiques (EPEL)
• Les déformations élastiques sont les déformations élastiques
courantes du modèle.

 xel  yel  zel  xyel  yzel  xzel


Déformations Plastiques (EPPL)
• Les déformations plastiques sont les déformations
plastiques courantes de la structure. Ces déformations
représentent la sommation des incréments des déformations
plastiques, pl.
 xpl  ypl  zpl  xypl  yzpl  xzpl
Chapter Title
… Post-traitement
Déformations Totales (EPTO)
• Les déformations totales sont les déformations mécaniques
totales de la structure. Elles résultent de la somme des
déformations élastiques courantes (EPEL) et des
déformations plastiques courantes (EPPL).

  xtot  ytot  ztot  xytot  yztot  xztot


EPPL EPEL
EPTO
Plasticité - Bases
… Post-traitement
Interprétation des Déformations Equivalentes
• La déformation équivalente soit élastique, soit plastique, soit
totale est obtenue d’une équation généralisée de von Mises :
1

 eqv 
1 
 
 ε x  ε y  2   ε y  ε z  2   ε z  ε x  2  3  xy2   yz2   xz2  2

2 1      2 

où x, y, etc. sont les composantes de déformation


appropriées, et ’est le coefficient de Poisson effectif.

• A noter que la valeur par défaut de ’ vaut 0.0, ce


qui est toujours une valeur inappropriée.
– Il vous faudra spécifier une valeur de ’ appropriée.
– Des valeurs différentes de ’ sont à considérer pour les
déformations équivalentes élastique, plastique, et totale, respt.
Plasticité - Bases
… Post-traitement
Déformation Elastique Equivalente (EPELEQV)
• Pour ce qui est de la déformation élastique équivalente , la
valeur appropriée du coefficient de Poisson effectif est ’ =
PRXY) Avec cette valeur de ’, la déformation élastique
équivalente et la contrainte équivalente (SEQV) sont reliées
par :
 eqv  E  eqv
el
Plasticité - Bases
… Post-traitement
Déformation Plastique Equivalente (EPPLEQV) 
• La déformation plastique équivalente est calculée
sur la base des composantes de déformation
plastique courantes . La valeur appropriée du
coefficient de Poisson effectif est généralement ’
= 0.5. EPPLEQV donne un “instantané” de la
déformation plastique résiduelle courante. EPPLEQV EPEQ 
Déformation Plastique Equivalente Cumulée (EPEQ)
• La déformation plastique équivalente cumulée est
la sommation des incréments de déformation
plastique équivalente . pleqa =   pleqv
• EPEQ est toujours croissant (comme le travail plastique). EPEQ et
EPPLEQV ne seront égaux que si le chargement est graduel et
monotone.
Plasticité - Bases
… Post-traitement
Déformation Totale Equivalente (EPTOEQV)
• La déformation totale équivalente est calculée à partir des déformations
totales. Pour cette déformation équivalente, il faut que le coefficient de
Poisson effectif soit établi judicieusement. Si pl >> el utilisez alors ’ =
0.5. Pour les autres cas, le coefficient de Poisson effectif peut être
estimé par :
  eqv
el
1 1
 '     tot
2 2  eqv

• Pour une mesure plus précise de la déformation totale équivalente, ou


pour calculer la déformation totale équivalente dans le post-processeur
d’histoires dans le temps, calculez tot en utilisant ETABLE, APDL, ou
les opérations mathématiques du post-processeur :
SEQV
 tot   EPEQ
E
– Cette relation n’est valable que pour un chargement graduel et
monotone.
Plasticité - Bases
… Post-traitement
Contrainte Equivalente (SEQV)
• Le programme calcule la contrainte équivalente de von Mises
aux points d’intégration, en utilisant la relation standard.
• SEQV est valide aussi bien dans le domaine élastique que
dans le domaine plastique.
– Cependant , si SEQV calculé à un point d’intégration élastique
est juste en-dessous plastification, sa valeur extrapolée au
nœud pourrait être, elle, supérieure à la limite élastique.
– Si cette valeur est nettement supérieure, le maillage est trop
grossier – raffinez-le !
Valeur extrapolée au
noeud : SEQV = 1.5y
SEQV = 0.95y au
le maillage est trop
point d’intégration
grossier !
(juste sous la limite
élastique)
Plasticité - Bases
… Post-traitement
Contrainte Hydrostatique (HPRES)
• La contrainte hydrostatique est définie par:
1
m   1   2   3 
3
– Un dessin en non-moyenné (element) de HPRES peut révéler des
problèmes de blocage volumétrique. Un mode en damier des
valeurs de HPRES est indicatif de ce blocage.

Rapport des Contraintes (SRAT)


• Le rapport des contraintes est le rapport de la contrainte
d’essai à la contrainte sur la surface limite (limite élastique).
– Si SRAT est inférieur à un, le nœud est élastique. Si le rapport
des contraintes est supérieur ou égal à un, le nœud est
actuellement en cours de plastification.
Plasticité - Bases
… Post-traitement
Travail Plastique (PLWK)
• Le travail plastique cumulé est sorti par les éléments
Shell181, Plane182, Plane183, Solid186, Visco106, Visco107,
et Visco108.
Variable sur l’Etat Plastique (PSV)
• La variable sur l’état plastique est sortie par les seuls
éléments Visco106, Visco107, et Visco108. Elle représente la
résistance de déformation pour le modèle de Anand, et la
déformation plastique équivalente cumulée pour les autres
options.

Vous aimerez peut-être aussi