Vous êtes sur la page 1sur 41

EAU ET ADAPTATION AU

CHANGEMENT CLIMATIQUE

EXPERIENCE TUNISIENNE

DIRECTEUR GENERAL DES RESSOURCES EN EAU - MARH

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE


Régime naturel de la Tunisie
1. Régime naturel de la Tunisie

Longitudes : 7° et 12° Est


Latitudes : 32° et 38° Nord
Superficie : 164 000 km²

Hétérogénéité climatique : deux


domaines climatiques bien opposés :
 Méditerranée (domaine tempéré
humide )
 Sahara (domaine tropical aride )

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 3


Une grande variabilité

Inondations Tunis 2003

707 à 1640 : 25 Sécheresses et 8 inondations

1640 à 1758 : 0 Sécheresse et 3 Inondations

1758 à 1900 : 4 Sécheresses et 2 Inondations


après 1900 : 20 Sécheresses et 14 Inondations

Gestion des extrêmes : 1 année sur 3 est


extrêmement humide ou sèche

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 4


B IZ E R T E 1000 -‫مم‬

A R IA N A
M A TNU ON UI SB A
BEN A RO US
750 -‫مم‬
‫خارطة تهاطل األمطار‬
BEJA

JENDO UBA
N ABEU L 500 -‫مم‬
ZAG H O UA N
LE K EF

S IL IA N A

400 -‫مم‬

‫ل األمطار‬9999999‫يتراوح معدّ ل تهاط‬


SO U SSE
M O N A S T IR
K A IR O U A N

M A H D IA 300 -‫مم‬

K A S S E R IN E
S ID I B O U Z ID
‫م‬9‫ م‬1500 ‫ن‬9‫ية بي‬9‫بالبالد التونس‬
SFAX K ERK ENAH
‫م‬9999‫ م‬50 ‫ى‬9999‫ى الشمال إل‬9999‫بأقص‬
‫بأقصى الجنوب‬
G AFSA

TOZEUR
G AB ES
JER BA 200 -‫مم‬
K E B IL I

1600‫مم‬
M E D N IN E
1300 ‫مم‬

T A T A O U IN E 1000 ‫مم‬ ‫تحتوي شبكة رصد‬


100 ‫مم‬
750 ‫مم‬

500 ‫مم‬
800 ‫األمطار على‬
400 ‫مم‬
‫محطة قيس‬
300 ‫مم‬

200 ‫مم‬

100 ‫مم‬
‫الموارد المائية السطحية‬
‫المجموع‬ ‫الجنوب‬ ‫الوسط‬ ‫الشمال‬
‫الموارد المائية السطحية‬
‫‪2700‬‬ ‫‪215‬‬ ‫‪275‬‬ ‫‪2210‬‬ ‫(م م‪)3‬‬

‫الموارد ذات ملوحة أقل‬


‫‪% 72‬‬ ‫‪%3‬‬ ‫‪% 48‬‬ ‫‪% 82‬‬
‫من ‪ 1,5‬غ‪/‬ل‬
‫الموارد ذات ملوحة أكثر‬
‫‪% 82‬‬ ‫‪% 97‬‬ ‫‪% 52‬‬ ‫‪% 18‬‬
‫من ‪ 1,5‬غ‪/‬ل‬

‫مل‪9‬و‪9‬ح‪9‬ة ا‪9‬ل‪9‬ميا‪9‬ه ا‪9‬ل‪9‬سطح‪9‬ية‬ ‫ا‪9‬ل‪9‬م‪9‬وا‪9‬رد ا‪9‬ل‪9‬م‪9‬ا‪9‬ئية‪ 9‬ا‪9‬ل‪9‬س‪9‬طحية‪9‬‬


‫‪100%‬‬ ‫‪97%‬‬ ‫‪82%‬‬ ‫‪7%‬‬
‫‪80%‬‬ ‫‪72%‬‬ ‫‪12%‬‬
‫‪60%‬‬ ‫‪48% 52%‬‬
‫‪40%‬‬ ‫‪28%‬‬
‫‪18%‬‬
‫‪20%‬‬ ‫‪3%‬‬
‫‪0%‬‬
‫ا‪9‬لمجمو‪9‬ع‬ ‫الجن‪9‬وب‬ ‫الوسط‪9‬‬ ‫الشمال‬ ‫‪81%‬‬

‫أقل من ‪ 1,5‬غ‪/‬ل‬ ‫أك‪9‬ث‪9‬ر‪ 9‬من ‪ 1,5‬غ‪/‬ل‬ ‫الج‪9‬ن‪9‬وب‬ ‫الو‪9‬سط‪9‬‬ ‫الشمال‬


Les ressources en eau de surface sont très variables dans le
temps et dans l’espace. La moyenne interannuelle des apports
en eau de surface est estimée à 2,7 milliards de m3 par an
dont 80 % proviennent des régions du nord du pays.

Evolution des apports en eau de surface

8000
7000
6000
Millions de m3

5000
4000 Moy= 2700 Mm 3/an
3000
2000
1000
0

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 11


‫الموارد المائ‪9‬ية الجوفيــة‬
‫وضعية ‪( 2005‬مليون م‪/3‬السنة)‬
‫الموارد‬
‫‪747‬‬ ‫الموارد الجوفية القليلة العمق‬

‫‪750‬‬ ‫‪ ‬موارد متجددة‬


‫الموارد الجوفية‬
‫العميقة‬
‫‪650‬‬ ‫موارد غير متجددة‬

‫‪2147‬‬ ‫الجملة‬
‫تطور استغالل الخزانات المائية الجوفية‬

‫‪2500‬‬
‫‪2500‬‬
‫‪1955‬‬
‫‪1955‬‬ ‫‪1856‬‬
‫‪1856‬‬ ‫‪2000‬‬
‫‪1647‬‬
‫‪1647‬‬ ‫‪1535‬‬ ‫‪2000‬‬
‫‪1535‬‬
‫‪1226‬‬ ‫‪1500‬‬

‫ا‪9‬لاك‪9‬ل‪9‬مكي‪9‬م‪9‬ةي‪9‬ةم‪ 9‬م‪9‬م‪ 9‬م‪9‬‬


‫‪1226‬‬ ‫‪909‬‬ ‫‪1500‬‬
‫‪909‬‬
‫‪1000‬‬
‫‪1000‬‬

‫‪3‬‬
‫‪3‬‬
‫‪500‬‬
‫‪500‬‬
‫‪00‬‬
‫‪2000‬‬
‫‪2005‬‬

‫‪1995‬‬

‫‪1990‬‬

‫‪1985‬‬

‫‪1980‬‬
‫‪9‬ت‪9‬ت‬
‫‪9‬نوا‬
‫ا‪9‬ل‪9‬ا‪9‬ل‪9‬سس‬
‫‪2005‬‬

‫‪2000‬‬

‫‪1995‬‬

‫‪1990‬‬

‫‪1985‬‬

‫‪1980‬‬
‫‪9‬نوا‬

‫العمق‬
‫القليلةالعمق‬
‫‪-‬تالقليلة‬‫‪-‬انا‪-‬انا‬
‫‪-‬ت‬ ‫الخزز‬
‫الخ‬ ‫‪-‬قة‪-‬قة‬
‫العمي‬
‫‪-‬تالعمي‬‫الخزاان‪-‬ا‬
‫‪-‬ت‬ ‫الخزان‪-‬‬ ‫الجملة‬
‫الجملة‬
‫المياه الجوفية‬
‫موارد ذات ملوحة‬ ‫موارد ذات ملوحة‬ ‫موارد ذات ملوحة‬ ‫موارد ذات ملوحة‬
‫المياه الجوفية‬
‫أكثر من ‪ 5‬غ‪/‬ل‬ ‫بين ‪ 3‬و ‪ 5‬غ‪/‬ل‬ ‫بين ‪ 1,5‬و ‪ 3‬غ‪/‬ل‬ ‫أقل من ‪ 1,5‬غ‪/‬ل‬ ‫)م م‪(3‬‬

‫‪181‬‬ ‫‪475‬‬ ‫‪1030‬‬ ‫‪452‬‬


‫‪2147 ‬‬
‫‪%8‬‬ ‫‪% 22‬‬ ‫‪% 48‬‬ ‫‪% 21‬‬

‫‪21%‬‬ ‫ملو‪9‬حة المياه‪ 9‬الجو‪9‬ف‪9‬ية‬ ‫ملوحة المياه الجوفية‬


‫‪8%‬‬ ‫‪22%‬‬ ‫‪1200‬‬ ‫‪1030‬‬
‫‪1000‬‬
‫‪800‬‬
‫‪600‬‬ ‫‪475‬‬ ‫‪452‬‬
‫‪400‬‬
‫‪181‬‬
‫‪200‬‬
‫‪49%‬‬
‫‪0‬‬
‫م‪9‬وار‪9‬د‪ 9‬ذ‪9‬ات م‪9‬ل‪9‬وح‪9‬ة‪ 9‬أكثر‪ 9‬م‪9‬ن ‪ 5‬غ‪/‬ل‬ ‫م‪9‬وار‪9‬د‪ 9‬ذ‪9‬ات م‪9‬ل‪9‬وح‪9‬ة‪ 9‬بين ‪ 3‬و ‪ 5‬غ‪/‬ل‬
‫الم‪9‬لوحة أقل من‪ 9‬الم‪9‬لوحة‪ 9‬بي‪9‬ن‪ 1,5 9‬الم‪9‬لوحة‪ 9‬بي‪9‬ن‪ 3 9‬و الملوحة‪ 9‬أكثر من‪9‬‬
‫م‪9‬وار‪9‬د‪ 9‬ذ‪9‬ات م‪9‬ل‪9‬وح‪9‬ة‪ 9‬بين ‪ 1,5‬و ‪ 3‬غ‪/‬ل‬ ‫م‪9‬وار‪9‬د‪ 9‬ذ‪9‬ات م‪9‬ل‪9‬وح‪9‬ة‪ 9‬أقل م‪9‬ن ‪ 1,5‬غ‪/‬ل‬ ‫‪ 5‬غ‪/9‬ل‬ ‫‪ 5‬غ‪/9‬ل‬ ‫و ‪ 3‬غ‪/9‬ل‬ ‫‪ 1,5‬غ‪/9‬ل‬
‫الموارد ا‪9‬لمائية غير التقليدي‪9‬ة‬
‫‪#‬‬
‫‪#‬‬

‫المياه المستعملة المعالجة‬


‫‪##‬‬ ‫‪#‬‬
‫‪#‬‬ ‫‪#‬‬ ‫‪### #‬‬
‫‪# # # #‬‬ ‫‪# ##‬‬
‫‪# # ##‬‬
‫‪# #‬‬ ‫‪#‬‬ ‫‪# ##‬‬
‫‪#‬‬ ‫‪#‬‬
‫‪#‬‬ ‫‪#‬‬
‫‪#####‬‬ ‫‪19‬م‪.‬م‬
‫‪3‬‬
‫‪#‬‬ ‫‪###‬‬ ‫توزيع‪ 9‬الم‪9‬ياه‪ 9‬المعالجة المس‪9‬ت‪9‬عملة حس‪9‬ب الملوحة‬ ‫‪1‬م‪.‬م‬
‫‪3‬‬
‫‪##‬‬ ‫ال‪9‬م‪9‬ل‪9‬وح‪9‬ة‪( 1.5≤9‬غ‪/‬ل(‬
‫‪# ###‬‬
‫‪#‬‬ ‫‪10%‬‬ ‫ال‪9‬م‪9‬ل‪9‬وح‪9‬ة‪( 5≥9‬غ‪/‬ل(‬
‫‪#‬‬ ‫‪#‬‬ ‫‪1%‬‬
‫‪49‬م‪.‬م‬
‫‪3‬‬
‫‪#‬‬
‫‪#‬‬ ‫ال‪9‬م‪9‬ل‪9‬وح‪9‬ة‪ 9‬بين ‪ 3.5‬و‪5‬‬
‫‪#‬‬
‫)غ‪/‬ل(‬
‫‪26%‬‬
‫‪# #‬‬ ‫‪#‬‬ ‫‪####‬‬
‫‪#‬‬ ‫‪#‬‬
‫‪# #‬‬

‫‪#‬‬

‫‪<= 1.5‬‬
‫‪1.5 - 3‬‬ ‫‪119‬م‪.‬م‬
‫‪3‬‬

‫ال‪9‬م‪9‬ل‪9‬وح‪9‬ة‪ 9‬بين‪ 1.5‬و‪3‬‬


‫‪5- 3‬‬ ‫)غ‪/‬ل(‬
‫ال‪9‬م‪9‬ل‪9‬وح‪9‬ة‪( 5≥9‬غ‪/‬ل) ‪ 1‬م‪.‬م‪3‬‬ ‫ال‪9‬م‪9‬ل‪9‬وح‪9‬ة‪ 9‬بين ‪ 3.5‬و‪( 5‬غ‪/‬ل) ‪ 49‬م‪.‬م‪3‬‬ ‫ال‪9‬م‪9‬ل‪9‬وح‪9‬ة‪ 9‬بين ‪ 1.5‬و‪( 3‬غ‪/‬ل) ‪119‬م‪.‬م‪3‬‬ ‫ال‪9‬م‪9‬ل‪9‬وح‪9‬ة‪( 1.5≤9‬غ‪/‬ل) ‪ 19‬م‪.‬م‪3‬‬
‫‪63%‬‬
‫‪5‬‬

‫الملوحة‬ ‫الموارد‬
‫المساحات‬ ‫الكميات المستغلة‬ ‫عدد المحطات‬
‫نوع اإلستعمال‬ ‫غ‪/‬ل‬ ‫‪3‬‬
‫مم‬
‫هك‬ ‫‪3‬‬
‫مم‬
‫=> ‪1,5‬‬ ‫‪18,4‬‬ ‫‪17‬‬
‫‪7480‬‬ ‫‪47‬‬ ‫الري الزراعي‬
‫‪1,5 - 3 ‬‬ ‫‪118‬‬ ‫‪40‬‬
‫‪870‬‬ ‫‪35‬‬ ‫ري المناطق الخضراء‬
‫‪5-3‬‬ ‫‪50,6‬‬ ‫‪8‬‬
‫خزان واد‬ ‫التغذية االصطناعية‬
‫‪12‬‬ ‫<‪5‬‬ ‫‪0,4‬‬ ‫‪1‬‬
‫سوحيل‬ ‫للخزانات المائية الجوفية‬
‫‪187,4‬‬ ‫‪66‬‬
‫توزيع مياه الصرف حسب الجهات و حسب الملوحة‬
‫الجملة‬ ‫قابس‬ ‫قبلي‬ ‫توزر‬ ‫اريانة‬ ‫منوبة‬ ‫باجة‬ ‫جندوبة‬ ‫الجهة‬
‫مياه الصرف‬
‫‪104‬‬ ‫‪4‬‬ ‫‪22‬‬ ‫‪9.2‬‬ ‫‪48.9‬‬ ‫‪14.5‬‬ ‫‪0.8‬‬ ‫‪4.8‬‬ ‫‪3‬‬
‫مم‬

‫درجة الملوحة‬
‫‪3 - 24‬‬ ‫‪3 - 10‬‬ ‫‪5-8‬‬ ‫‪4-5‬‬ ‫‪3‬‬ ‫‪6 - 16‬‬ ‫‪12 - 24‬‬ ‫‪8-3‬‬
‫غ‪/‬ل‬

‫ملو‪9‬حة مياه‪ 9‬الص‪9‬رف الزراعي‬ ‫‪104‬‬ ‫كمية مياه الصرف الزراعي (م م‪)3‬‬
‫موارد ذات ملوحة أقل من ‪ 1.5‬غ‪/‬ل‬
‫‪0‬‬
‫(م م‪)3‬‬
‫‪11%‬‬
‫موارد ذات ملوحة بين ‪ 1.5‬و ‪ 3‬غ‪/‬ل‬
‫‪23%‬‬ ‫‪1‬‬
‫(م م‪)3‬‬
‫‪66%‬‬ ‫موارد ذات ملوحة بين ‪ 3‬و ‪ 5‬غ‪/‬ل‬
‫‪27‬‬
‫(م م‪)3‬‬
‫الملو‪9‬حة أكثر من ‪ 5‬غ‪/‬ل‪9‬‬ ‫الملو‪9‬حة بين ‪ 3‬و‪ 5 9‬غ‪/‬ل‪9‬‬
‫موارد ذات ملوحة أكثر من ‪ 5‬غ‪/‬ل‬
‫الملو‪9‬حة بين ‪ 1,5‬و‪ 3 9‬غ‪/‬ل‪9‬‬ ‫‪76‬‬
‫(م م‪)3‬‬
‫بنزرت‬
‫مياه التحلية‬
‫‪##‬‬
‫‪#‬‬ ‫نابل‬ ‫محطاتا‪99‬لتحلية ا‪99‬لتابع‪9‬ة ل‪99‬شركة ا‪99‬الستغال‪9‬لوتوزيع‪ 9‬ا‪99‬لمياه‪1- 9‬‬
‫‪# ###‬‬
‫‪##‬‬
‫‪#‬‬
‫‪#‬‬
‫مصدر المياه‬ ‫سنة االنجاز طاقة االستعاب م‪ 3‬فى اليوم‬ ‫المحطة‬
‫‪##‬‬
‫‪#‬‬
‫القيروان‬ ‫‪# ##‬‬
‫‪#‬‬
‫سوسة‬ ‫‪3300‬‬ ‫‪1983‬‬ ‫قرقنة‬
‫المياه‬ ‫‪25000‬‬ ‫‪1995‬‬ ‫قابس‬
‫‪#‬‬
‫الجوفية‬ ‫‪15000‬‬ ‫‪1999‬‬ ‫جرجيس‬

‫‪#‬‬
‫‪15000‬‬ ‫‪2000‬‬ ‫جربة‬
‫‪#‬‬
‫مدنين ‪#‬‬ ‫‪58300‬‬ ‫المجموع‬
‫محطاتا‪99‬لتحلية ا‪99‬لتابع‪9‬ة ل‪99‬لقطاع ا‪99‬لخاص‪2-‬‬
‫مصدر المياه‬ ‫طاقة االستعاب م‬
‫‪3‬‬
‫عدد‬
‫الوالية‬
‫مياه جوفية‬ ‫مياه البحر‬ ‫فى اليوم‬ ‫المحطات‬
‫‪8‬‬ ‫‪1‬‬ ‫‪3120‬‬ ‫‪9‬‬ ‫نابل‬
‫‪4‬‬ ‫‪2000‬‬ ‫‪4‬‬ ‫سوسة‬
‫‪1‬‬ ‫‪3‬‬ ‫‪2100‬‬ ‫‪4‬‬ ‫المهدية‬
‫عدد محطات التحلية ‪22‬‬ ‫‪1‬‬ ‫‪900‬‬ ‫‪1‬‬ ‫القيروان‬
‫‪14‬‬ ‫‪4‬‬ ‫‪8120‬‬ ‫‪18‬‬ ‫المجموع‬
Variabilité des ressources en eau
Années de forte sécheresse 1937 - 1938 ; 1947 –
1948 et 1960 -1961
B IZER TE B IZ E R TE B IZ ER T E

A R IA N A A R IA N A A R IA N A
M A N O U TBUA N I S M A N O U TBUA N I S M A N O U TBUA N I S
BEJA BEN ARO US B E JA BEN AROUS BEJA BEN AROUS

JEN D O U B A JEN D O U B A JE N D O U B A
N ABEUL N ABEU L NABEUL
ZAGHOUAN ZAGHOUAN ZAGHOUAN
LE KEF LE KEF LE KEF

SILIA N A S IL IA N A SILIA N A

SOU SSE SOU SSE SOUSSE


M O N A S TIR M O N A S TIR M O N A S TIR
K A IR O U A N K A IR O U A N K A IR O U A N

M A H D IA M A H D IA M A H D IA

K A S SE R IN E K A S S E R IN E K A S SE R IN E
S ID I B O U Z ID S ID I B O U Z ID S ID I B O U ZID

SFAX KERKEN AH SFAX KERKEN AH SFA X KERK EN A H

G AFSA G AFSA G A FSA

TOZEUR TOZEUR TO ZEU R


G AB ES GABES GABES
JER BA JER BA JER B A
K EB ILI K EB ILI K EBILI

M ED N IN E M ED N IN E M ED N IN E

T A T A O U IN E T A T A O U IN E T A T A O U IN E

1937-1938 1947-1948 1960-1961

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 6


Années de forte sécheresse
1987-1988 et 1993-1994
B IZER TE B IZ ER TE

A R IA N A AR IA N A
M A N O U TB UA N I S M A N O U TB UA N I S
BEJA B EN A RO U S B E JA B EN ARO U S

JEN D O U BA JEN D O U B A
N A B EU L N A B EU L
ZA G H O U A N ZA G H O U AN
LE KEF LE K EF

S ILIA N A S ILIA N A

SO U SSE SO U SSE
M O N A S T IR M O N A S T IR
K A IR O U A N K A IR O U A N

M A H D IA M A H D IA

K AS SER IN E K A SS ER IN E

S ID I B O U Z ID SID I B O U ZID

SFAX KER KEN AH SFAX KER KEN A H

G A FSA G A FSA

TO ZEU R TO ZEU R
G A BES G ABES
JERB A JE R B A
K E B ILI K EB ILI

M E D N IN E M ED N IN E

TA TA O U IN E TA TA O U IN E

1987-1988 1993-1994

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 7


Années très humides
1969-1970; 1972-1973 et 2002-2003
B IZER TE B IZE R TE

A RIAN A AR IA N A
M A N O U TBUA N I S M A N O U TBUA N I S
BEJA BEN AROU S B EJA BEN ARO US

JEN D O U B A JEN D O U B A
N ABEUL N ABEUL
ZAG HOUAN ZAGH OU AN
LE KEF LE KEF

S IL IA N A SILIA N A

SO USSE SO USSE
M O N ASTIR M O N AS TIR
K A IR O U A N KA IR O U A N

M A H D IA M A H D IA

K A S SE R IN E K A SS E R IN E

S ID I B O U Z ID S ID I B O U Z ID

SFAX KERKENAH SFAX KERKEN AH

G AFSA GAFSA

TO ZEU R TOZEUR
G ABES G ABES
JER B A JER BA
K E B IL I K E B IL I

M ED N IN E M ED N IN E

T A T A O U IN E T A T A O U IN E

1969-1970 1972-1973 2002-2003

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 8


Tendances pluviométriques

 Une première tendance globale sèche


Indice de pluviosité
couvrant la première moitié de ce siècle
coupée par des séquences humides plus au
3
moins courtes jusqu’en 1950 pour Tunis
Manoubia et Kairouan et jusqu’en 1968-69 2
pour Mednine;
1
 Une deuxième tendance globale humide plus
0
au moins longue selon la station de 1950 à 1885 1895 1905 1915 1925 1935 1945 1955 1965 1975 1985 1995 2005
-1
1984 pour Tunis Manoubia,1950 à 1979 pour

Cumul desécarts
Kairouan et de 1968-69 à 1990 pour la -2

station de Mednine; -3

 Une troisième séquence des années à -4

tendance sèche coupée par des années plus -5

au moins humides qu’on est entrain de vivre -6

actuellement. Tunis Manoubia Années


Kairouan Mednine

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 9


Apports en Mm3 pour différentes périodes de retour

T (ans) 2 5 10 20 50 100
Période Sèche 2330 1460 1140 931 742 637
Période Humide 2330 3720 4760 5820 7310 8510
N.B.: Les apports annuels moyens des eaux de surface sont de 2700 Mm 3/an

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 10


2. Adaptation à la variabilité hydrologique
et atténuation des effets des extrêmes
Conservation des eaux et des sols
Techniques traditionnelles hydro-agricoles (Tabias,
Jessours,Meskats, Diversification des activités,
Nomadisme…etc)

Structures d’épandage des eaux des crues,


Banquettes, Cordons en pierres sèches,
Reboisement…etc

Économie de l’eau
Minimiser les pertes, Nouvelles technologies,
Choix des techniques d’irrigation appropriées
Choix des espèces culturales…etc

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 12


Mobilisation

 Des eaux de surface :


• barrages (30)

• barrages collinaires (224)


• lacs collinaires (844)
 Et des eaux souterraines :
• plus de 5957 forages et sources
exploités
• 95 000 puits équipés

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 13


La régulation et le transfert
Les plus grands barrages du Nord sont
interconnectés entre eux et leurs eaux
sont transférées par des canaux et des
conduites vers les zones de
développement.
Le Sahel de Sousse et de Sfax est
desservi aussi pour son AEP par les
eaux souterraines douces de la Tunisie
Centrale.
En Tunisie du Sud, les eaux douces de
Zeuss-Koutine desservent aussi les
régions de Djerba et de Zarzis

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 14


Recharge artificielle des
nappes

- 1970-1990:Phase expérimentale 70
67
63 65
59
60
- Depuis 1990 : Pièce maîtresse de la
gestion intégrée eau de surface-eau 50
43 43
47

souterraine

m3)
40 34

6
33

Volume (10
29
27
30
23
- Volume total rechargé depuis 1992: 20
19 20

14
666 Mm3, soit 35 Mm3/an 7
10

0
1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 15


Ressources en eau non conventionnelle : 357 Mm3/an

Eaux usées traitées (2009) : 235 Mm3/an (63 %)


Eaux de drainage (2007) : 104 Mm3/an (29 %)
Dessalement des eaux saumâtres (2008) : 28 Mm3/an (8 %)
Mobilisation des eaux usées épurées

250

200

Mobilisation des eaux


Millions de m3

150
usées épurées
100

50

0
1975

2000

2001

2002

2005
1987

1992

1996

1997

1998

1999

2003

2004

2006

2007
EU Collectées EU Traitées

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 16


Changements climatiques
3. Les Changements climatiques
La Tunisie a engagé une réflexion prospective sur les impacts des changements
climatiques sur le secteur agricole et les ressources naturelles ainsi que les
moyens requis pour en limiter les effets d’une manière soutenue et durable.
C’est ainsi qu’une Stratégie Nationale d’Adaptation de l’Agriculture Tunisienne
et des écosystèmes aux Changements Climatiques (MARH, 2006) et une étude
sur la Protection des Écosystèmes et l’Adaptation aux Changements
Climatiques (MEDD, 2007), ont été élaborées.
Pour les projections climatiques sur la Tunisie, le Modèle HadCM3 (Modèle de
circulation générale couplé atmosphère-océan) a été utilisé pour quantifier les
élévations des températures et les baisses probables des précipitations et pour
étudier la variabilité des précipitations et des extrêmes aux horizons 2030-2050.
Les variations des températures et des précipitations sont données par rapport
à la période de référence (1961-1990).

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 17


Projections du climat en Tunisie aux horizons 2030 et 2050

Augmentation moyenne annuelle de la Augmentation moyenne annuelle de la


température de +1.1 C en 2030. température moyenne de +2.1 °C en 2050.

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 18


Baisses des précipitations moyennes annuelles (%)
Horizon 2030 Horizon 2050

Diminution des précipitations de (-5%) Diminution de la précipitation de (-11%)


au Nord et de (-10%) au Sud au Nord et de (-29%) au Sud.

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 19


4. Les impacts des changements climatiques

 Augmentation de la fréquence et de l’intensité des


années extrêmes sèches.  

 Les périodes plus sèches et plus humides devraient


varier fortement d’une saison à l’autre.

 Baisse des précipitations.

Augmentation de la température à
l’horizon 2050

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 20


 Impacts sur les ressources en eau

 Les eaux souterraines, à titre principal au niveau des


nappes phréatiques de forte salinité, des nappes littorales
et des aquifères non renouvelables, diminueront de 28%
en 2030.
 La diminution des eaux de surface sera d’environ 5% au
même horizon. L’eau exploitable diminuera légèrement.
 La diminution des précipitations estivales augmentera le
manque hydrique du sol.
 L’augmentation de la salinité des eaux souterraines
proches du littoral suite à une élévation du niveau de la
mer.

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 21


 Impacts sur les Écosystèmes

A cause de l’augmentation des températures, le risque de grands incendies dans le Nord


s’accroît.

l’augmentation des températures et la remonté des niveaux des mers (50 cm à l’horizon
2100), les conséquences sur le littoral à l’horizon 2100 sont essentiellement l’augmentation
de l’érosion marine des régions littorales et l’avancée de la mer vers la terre ferme des zones
littorales tels que:

Delta de l’oued Medjerda (perte de fertilité et exposition des superficies d’environ 2600 ha)

Ensemble des sebkhas d’une superficie de 730 ha seront des lagunes.

Golfe de Hammamet d’une superficie d’environ 1400 ha se transforme en lagune

Archipel de Kerkennah et l’Île de Djerba, environ 30% de la superficie totale serait


exposée à l’érosion marine.

Salinisation des eaux souterraines des nappes phréatiques

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 22


 Impacts sur les Agrosystèmes
Selon les hypothèses, les conséquences sur les agrosystèmes sont:
 En cas d’une succession d’années de sécheresse il y aurait baisse de la
production et des surfaces oléicoles en sec, baisse de la surface céréalière
au centre et au sud et réduction des cheptels bovin, ovin et caprin au nord
mais surtout au centre et au sud.
 En cas d’années à pluviométrie favorable, la production oléicole en sec
augmenterait de 20% et les rendements de l’arboriculture et des cultures
pluviales seraient également majorés de 20%.l’élevage bénéficierait d’une
hausse de rendement de l’ordre de 10%.
 En cas d’inondation la production des céréales en irrigué serait affectée.
 Au Sud, les changements climatiques devraient notamment rendre la
situation des oasis plus critique (microclimat).

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 23


5. Stratégie nationale intégrée d’adaptation aux CC
 Principes directeurs
Les principes directeurs de la stratégie nationale d’adaptation de
l’agriculture tunisienne et des écosystèmes aux changements climatiques
consistent à :

 Dépasser la gestion de crise à court terme au moyen d’une stratégie


d’adaptation aux risques liés aux changements climatiques.

Intégrer la volatilité climatique dans la politique agricole et économique du


pays. (La «variabilité» du climat se traduit économiquement parlant par la «volatilité» des indices
climatiques : température, précipitations, notamment).

 Gérer de manière intégrée, entre les différents secteurs économiques, les


conséquences socio-économiques grevant le secteur agricole.

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 24


 Plans d’action

 Le climat :
 La mise en place d’un système de veille climatologique basé sur la
télédétection spatiale et d’alerte précoce jusqu’au niveau des exploitations.
 La mise en place d’un Système de Collecte des mesures Hydrologiques en
Temps Réel et Annonce des Crues des oueds tunisiens (SYCOHTRAC).
 La diffusion de l’information sous la forme d’indices climatiques à tous les
secteurs économiques, jusqu’aux exploitations agricoles.
 Réaliser une étude sur la gestion durable des ressources en eau en
Tunisie .
 Réaliser une étude sur un système d’alerte précoce pour la gestion des
risques liés aux extrêmes climatiques et à l’évolution du climat en Tunisie
(en cours).

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 25


 Les ressources en eaux
 Poursuivre le programme de gestion durable de l’eau

 S’engager à appliquer rigoureusement le Code des eaux en vue de


protéger les ressources souterraines et d’en actionner la clause de
nécessité face aux changements climatiques.

 Poursuivre la révision de la tarification de l’eau en tenant compte


de la préservation des services des écosystèmes.

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 26


 Les agrosystèmes | secteur agricole

 Appliquer rigoureusement la Carte agricole (vocation des


sols et des cultures) tout en l’adaptant aux changements
climatiques à venir.

 Prévoir des reconversions, non nécessairement agricoles


(prestations climatiques, nouveaux débouchés à l’exemple
du marché du biocarburant), pour les exploitations
affectées par les extrêmes climatiques.

 Favoriser l’agriculture compétitive adaptée aux risques


climatiques

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 28


 Les agrosystèmes | secteur agricole (suite)
 Porter le risque climatique à l’échelle nationale tout en
transférant une partie au titre du Fonds d’adaptation du
Protocole de Kyoto.
 Instituer l’assurance indexée des événements n’entrant
pas dans la catégorie des dommages naturels à l’échelle
du secteur agricole (exemple : sécheresse généralisée).
 Instituer l’assurance des événements climatiques
extrêmes assimilables à des dommages naturels
(inondations, forces de la nature) au niveau des
exploitations.

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 29


 Mise en oeuvre, moyens, suivi et recherches

Créer un Conseil national climatique intersectoriel :


Rôle : intégrer la volatilité climatique dans la politique
agricole et économique du pays.
Mission : veiller à l’application, la gestion intersectorielle,
l’évaluation et l’adaptation périodique de la stratégie et du
plan d’action national d’adaptation aux changements
climatiques.
Garantir à la gestion du risque climatique les moyens
nécessaires (humains, matériels, informationnels,
techniques).

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 31


 Mise en oeuvre, moyens, suivi et recherches (suite)

 Informer, consulter et sensibiliser les institutions et la population


en général et en continu.

 Développer la recherche et la formation interdisciplinaires


(Développement des capacités de modélisation climat–agriculture–
économie).

 Développer l’étude des conséquences des changements


climatiques sur la santé publique, le tourisme et d’autres activités
économiques nationales tout en capitalisant les résultats issus
d’autres travaux.

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE 32


MERCI DE VOTRE
ATTENTION
Contact:
Direction Générale des Ressources en Eau - MARH

43, Rue la Mannoubia 1008 - Tunisie


Tél. +21671399320
Fax +21671391549

Direction Générale des Ressources en Eau - MARH - TUNISIE