Vous êtes sur la page 1sur 32

CONTENTIEUX DES MARCHÉS PUBLICS :

MODALITES DE TRAITEMENT DES RECLAMATIONS


ET DE REGLEMENT DES LITIGES

MBARKI Lahoucine
PREALABLES
Marchés publics = Contrat administratif
- Conclu par une personne morale à caractère public
(Etat, Collectivités territoriales, Etablissement public) ;
-Il a pour objectif l’exploitation , l’organisation ou la
gestion d’un service public;
PREALABLES
Principes de passation de la commande publique
 Liberté d’accès à la commande publique
 Egalité de traitement (Règles claire; Traitement identique;
Information identique; Critères d’admissibilité et de
jugement identiques)
 Transparence des procédures (Garantir une publicité
suffisante; Impartialité dans l’attribution)
 Définition préalable des besoins (Déterminer la nature et
la consistance; Référence à des normes; Ne pas désigner
de marque; Précision des clauses des documents du
marché
 Obligation de publicité et de recours à la concurrence
 Choix de l’offre économiquement la plus avantageuse
PREALABLES
- La meilleure manière de régler des différends
est d’éviter leurs causes

- Il n’existe pas de contrat parfait, un marché ne


peut prévoir toutes les éventualités

- Tout marché comporte une part de risques, il


faut les détecter pour les connaitre, et savoir les
gérer
RECLAMATIONS ET LITIGES
• Avant la conclusion du marché : contentieux
précontractuel
• En cours d’exécution marché: contentieux
contractuel
CAUSES DE RECLAMATIONS OU DE
LITIGES
• Avant l’attribution du marché
 Indisponibilité des Dossiers d’appel d’offres
 Documents incomplets
 Stipulations contradictoires
 Clauses imprécises
 Mauvaise interprétation des dispositions
réglementaires
CAUSES DE RECLAMATIONS OU DE
LITIGES (suite)

• Pendant l’exécution du marché


 Des ordres de services abusifs
 Des ajournements non justifiés
 Erreur dans les documents
 Différences d’interprétation
 Retard, non respect des délais
TRAITEMENT DES RECLAMATIONS
PRECONTRACTUELLES
Les réclamations ne doivent pas porter sur:

Le choix de la procédure


Le rejet de la totalité des offres par la Commission d’Appel
d’offres
La décision d’annuler la procédure par l’autorité compétente

Le dépôt d’une réclamation peut être :


 Du premier jour de la publicité et 7 jours après l’affichage des
résultats
 dans les 10 jours suivant la réception de la lettre
d’élimination
TRAITEMENT DES RECLAMATIONS
PRECONTRACTUELLES SUITE

Les réclamations peuvent faire l’objet :


* d’un recours hiérarchique
* d’un recours auprès de la Commission
Nationale de la Commande Publique
* ou d’un recours devant le Référé
précontractuel
RECOURS HIERARCHIQUE
Le recours hiérarchique se fait auprès du maître d’ouvrage et ensuite devant le
Ministre et se déroule comme suit :
 Introduction de la réclamation auprès du maître d’ouvrage au plus tard le
5ème jour après la date d’affichage du résultat et réponse de ce dernier 5 jours après
la réception de la réclamation

 En cas d’insatisfaction de la réponse, introduction d’un recours auprès du Ministre


concerné ou du Président du Conseil d’Administration de l’Etablissement Public, selon
le cas dans un délai de 5 jours ;

Le ministre ou le président peuvent selon le stade de la procédure :

* ordonner le redressement de l’anomalie,


* décider d’annuler la procédure, après une suspension de 10 jours et sous
réserve que la réclamation soit fondée et ne porte pas préjudice au Maître d’ouvrage,
* poursuivre la procédure pour des considérations d’intérêt général.
RECOURS AUPRES DE Commission Nationale de
la Commande Publique (CNCP)
La CNCP ?
-La CNCP se veut un outil efficace de moralisation de
la vie publique et de lutte contre la corruption et ce
à travers la clarification et le renforcement de ses
pouvoirs en matière d’instruction des réclamations
et litiges émanant de ou entre les intervenants en
marchés publics ;
-La CNCP se veut désormais un organe central en
matière de conception, de supervision, de
coordination des formations dispensées en matière
de marchés publics ;
RECOURS AUPRES DE Commission Nationale de
la Commande Publique (CNCP)
• La CNCP est un organe collégial d’étude, de concertation et de
consultation en ce qui concerne les contrats administratifs
• La CNCP est placée auprès du SGG
• La CNCP dispose d’un secrétariat permanent
La structure de la CNCP:
- Désignation d’un président assisté de trois vice-présidents
- Représentation d’autres départements
- Représentation de la profession
- Appel à des personnalités reconnues pour leurs compétences
- La possibilité d’engager des experts selon le besoin
- Désignation de rapporteurs
RECOURS AUPRES DE Commission Nationale de
la Commande Publique (CNCP)

• La CNCP est habilitée à émettre des avis sur:


 tout projet de textes relatifs aux marchés publics
 Problèmes généraux ou particuliers concernant les
marchés publics
 Contestations des résultats d’appel à la
concurrence
 Tout projet de convention ou de concession de
service ou de travaux publics
RECOURS AUPRES DE Commission Nationale de
la Commande Publique (CNCP)

• La Commission des Marchés est habilitée à :


 Élaborer des instructions
 Entreprendre toute étude permettant
l’amélioration de la commande publique
 Mettre en œuvre ou à participer à tout
programme de formation ou de
perfectionnement du personnel administratif
RECOURS AUPRES DE Commission Nationale de
la Commande Publique (CNCP)

L’avis de la Commission des Marchés est sollicité en


vertu de la réglementation des marchés pour:
 Compléter la liste des prestations pouvant faire l’objet de
conventions ou contrats de droit commun
 Compléter la liste des prestations pouvant faire l’objet de
marchés cadre et des marchés reconductibles
 Compléter la liste des prestations pouvant faire l’objet De
bons de commandes
 Prendre une décision d’exclusion d’entreprises
 Examiner les requêtes des entreprises
RECOURS AUPRES DE Commission Nationale de
la Commande Publique (CNCP)

• La commission des marchés peut être consultée


par :
 le chef du gouvernement avant de décider de
passer outre au refus de visa de contrôle
préalable ( art 28 du décret du 4 nov 2008)
 L’une des parties en litige dans le cadre de
marchés financés par l’UE ( cahiers des charges
des marchés financés par l’UE)
RECOURS AUPRES DE Commission Nationale de
la Commande Publique (CNCP)
- Article 170 de la réglementation des marchés : recours à la
commission des marchés
- Tout concurrent peut présenter une réclamation à la CNCP
lorsqu’il :
* constate que l’une des règles de la procédure de
passation des marchés, prévue par le présent décret, n’a
pas été respectée ;
* relève que le dossier d’appel à la concurrence contient
des clauses a discriminatoires ou des conditions
disproportionnées par rapport à l’objet du marché ;
* conteste les motifs de l’élimination de son offre,
* n’est pas satisfait de la réponse qui lui a été donnée par le
ministre ou en cas d’absence de réponse.
CONDITIONS DE RECEVABILITE DE LA
REQUETE DEVANT LA CNCP

- La requête doit être écrite et circonstanciée


-Le concurrent doit respecter les délais de
présentation de la requête
-Le concurrent doit respecter les éléments qui ne
peuvent pas faire l’objet de réclamation
-Le concurrent doit informer le maître d’ouvrage
QUI DOIT PRESENTER LA RECLAMTION
DEVANT LA CNCP

- Le concurrent
- Le titulaire du marché
- Tout concurrent potentiel
- Public ?
LE REFERE PRECONTRACTUEL
• Définition : procédure judiciaire qui permet au juge des
référés d’intervenir en urgence et de prendre toute
mesure qu’il juge nécessaire pour sauvegarder les intérêts
du requérant qui risquent de disparaitre avec le temps
• C’est une procédure préventive, rapide et dissuasive qui
vise à corriger les vices de procédure avant la signature
du marché
• Requête présentée postérieurement à la conclusion du
marché est irrecevable
• N’est pas conditionnée par le recours hiérarchique ou
administratif préalable
LE REFERE PRECONTRACTUEL
(suite)
• Base juridique:
 Articles 19 et 46 de la loi 41-90 instituant les
Tribunaux administratifs
 Article 6 de la loi 80-03 instituant les cours
d’appel administratives
 Articles 148 à 154 du CPC
LE REFERE PRECONTRACTUEL
(suite)

Qui peut saisir le référé:


Le référé précontractuel peut être engagé par
toute personne ayant un intérêt à agir, à
condition de porter le litige devant le référé
avant l’approbation du marché
LE REFERE PRECONTRACTUEL
suite
• Procédure :
 Le référé doit décider en toute urgence (jours chômés ou
fériés et même chez lui)
 Le président du tribunal administratif fixe le délai en jours et
en heures dont dispose le référé pour décider
 Le référé dispose d’une large manœuvre pour apprécier les
faits invoqués qui doivent se rapporter à la publicité et à la
mise en concurrence
 Le référé n’examine pas le fond de la requête
 le référé peut par ordre exécutoire enjoindre au MO de
différer à l’approbation du marché
REGLEMENT DES LITIGES EN COURS
DE L’EXECUTION DU MARCHE PUBLIC
• Modalités de règlement des litiges prévues par
les Cahiers des Clauses Administratives
Générales (CCAG)
 Intervention de l’autorité compétente
 Intervention du ministre
 Recours juridictionnel
• Procédures prévues par la loi 08-05
 Arbitrage
 Médiation conventionnelle
MODALITES PREVUES PAR LES CCAG
• Intervention de l’autorité compétente
 En cas de difficultés, le titulaire adresse à l’autorité
compétente une réclamation
 L’autorité compétente doit répondre dans le délai de
deux mois
• Intervention du ministre
 Si la contestation persiste, le titulaire dispose de 60 jours
pour adresser au ministre un mémoire de réclamation
 Le ministre dispose de 60 jours pour répondre
 Le silence du ministre vaut rejet de la réclamation
• Intervention devant la juridiction compétente
 Le titulaire dispose d’un délai de deux mois pour
intenter une action en justice
PROCEDURES PREVUES PAR LA LOI
08-05
• La conciliation est une procédure qui permet
d’organiser un rapprochement entre les parties en
litige, en cas d’accord, elle donne lieu à un constat
ou PV signé par les parties
• La médiation conventionnelle est une procédure
qui consiste à faciliter la conclusion d’une
transaction pour mettre fin au différend né ou à
naître donne lieu à un accord qui peut être
homologué par le juge
• L’arbitrage est un règlement juridictionnel qui a
pour objet de faire trancher un litige né ou à naître
par un tribunal arbitral qui reçoit des parties
mission de juger en vertu d’une convention
arbitrale; il donne lieu à une sentence arbitrale
L’ARBITRAGE
• Forme de l’arbitrage
 Compromis d’arbitrage: convention par laquelle
les parties à un litige déjà né soumettent celui-ci
à un tribunal arbitral (TA)
 Clause d’arbitrage: convention par laquelle les
parties à un contrat s’engagent à soumettre les
litiges qui peuvent naître un tribunal arbitral (TA)
L’ARBITRAGE suite
• Ne peuvent faire l’objet d’une convention
d’arbitrage:
 Les actes unilatéraux de l’administration
 Les actes concernant l’application d’une
disposition d’une loi de finances
 Les questions qui relèvent de la compétence des
tribunaux (faux ou allégation de
L’ARBITRAGE suite
• La sentence arbitrale
 Le tribunal arbitral tranche le litige
conformément aux règles de droit convenues
entre les parties
 Le TA constate la fin de la procédure par une
sentence rendue ou par l’écoulement de 6 mois
 La sentence est obligatoire
 Possibilité de recourir en cas de refus
d’exécution
L’ARBITRAGE suite
• Contenu de la sentence
• La sentence doit :
 être écrite, motivée et doit viser la convention d’arbitrage
 Contenir l’exposé succinct des faits, des parties , de leurs
moyens respectifs, et l’indication des questions litigieuse
résolues
 Comporter les indication de forme nécessaires : la date, le
lieu, les références et les signatures
 Fixer les honoraires des arbitres, les dépenses d’arbitrage
et les modalités de leur répartition entre les parties
L’ARBITRAGE suite
• La sentence est définitive sauf recours en
annulation lorsque:
 Le TA a statué sans convention des parties
 Le TA est irrégulièrement composé
 Le TA a statué sans se conformer à sa mission
 Les droits à la défense n’ont pas été respectés
 La reconnaissance de l’exécution est contraire à
l’ordre public national ou international
Merci

Vous aimerez peut-être aussi