Vous êtes sur la page 1sur 10

Qu'est-ce qu'une évaluation positive ?

Introduction
• Pour qu'une évaluation soit positive, faut-il
qu'elle soit bienveillante ?
• Quelle est l'influence du contexte dans
l'évaluation ?
• Quels effets peut-avoir l'évaluation sur la
motivation ?
• Comment installer un climat de confiance ?
• Qu'est-ce qu'une erreur ? Quel statut lui donner ?
Une évaluation bienveillante ?
• la bienveillance pourrait laisser penser que l'évaluateur
est moins exigeant, complaisant et laxiste ;
• ce qui importe est que l'évaluation :
– ne soit pas malveillante, menaçante et anxiogène,
– ne mette pas une pression trop forte au point de générer un
stress inhibiteur et de produire de la peur et de l'angoisse ;
• un climat de peur ne permet pas à l'élève de mobiliser
pleinement ses ressources en situation d'évaluation ;
• une évaluation qui produit de la peur empêche
d'apprendre.
Le poids du contexte dans l'évaluation

• effet de l'habillage de la tâche : la façon de présenter une


tâche favorise ou inhibe la compétence en fonction de
l'histoire de l'élève, la représentation qu'il a de lui-même et
de la discipline ;
• effet de la comparaison sociale : la comparaison forcée a un
effet de renforcement différent en fonction du vécu de
l'élève :
– les élèves habituellement en échec réussissent mieux s'il n'y a pas
de comparaison sociale et ont besoin, quand ils réussissent, de
renforcements positifs répétés sans comparaison sociale,
– les élèves habituellement en réussite réussissent mieux en situation
de comparaison sociale à condition d'être toujours en réussite.
Les effets de l'évaluation sur la motivation

• deux grandes catégories d'évaluation :


– l'évaluation contrôlante,
– l'évaluation informative ;
• l'évaluation informative a un impact plus
important sur la progression des élèves ;
• dans le cadre d'une évaluation contrôlante :
– le renforcement positif augmente la motivation,
– le renforcement négatif ou le non renforcement
diminuent la motivation;
Les effets de l'évaluation sur la
motivation(suite)
• les notes :
– favorisent la comparaison entre élèves,
– stimulent ceux qui réussissent le mieux,
– peuvent décourager et éloigner des apprentissages ceux qui
réussissent le moins dans un contexte d'évaluation contrôlante.
• Les notes en elles-mêmes n'ont pas d'impact sur la
motivation, c'est le contexte dans lequel elles sont
utilisées. Leur effet est différent selon qu'elles soient
perçues par les élèves comme appartenant à une
évaluation contrôlante (ambiance de compétition) ou une
évaluation informative.
Les effets de l'évaluation sur la
motivation(suite)
• deux types de motivation :
– la motivation extrinsèque : l'élève réalise une activité pour obtenir une récompense ou pour
éviter une sanction ;
• elle a besoin de renforcements (l'élève agit dans un but de performance) ;
– la motivation intrinsèque : l'élève réalise une activité parce qu'il porte un intérêt à la tâche pour
elle-même (curiosité, plaisir) ;
• cette motivation est la résultante du sentiment de compétence et du sentiment
d'autodétermination ;
• elle est diminuée par le renforcement et par les contraintes (l'élève agit dans un but
d'apprentissage).
• une demande excessive ou une surcharge peut conduire au découragement ;
• la non réussite régulière ou ponctuelle peut être mal vécue (attribution interne) et
altérer l'estime de soi ;
• elle peut amener l'élève à se sentir incompétent, voire nul, à ne plus percevoir l'utilité
de son action (résignation acquise), à rejeter l'école, à haïr les professeurs... Ce ressenti
peut être renforcé par la stigmatisation.
Un climat de confiance

• Pour que les élèves apprennent sereinement et qu'ils puissent


faire la preuve qu'ils ont appris :
• une posture d'accompagnement ;
• pas de comparaison des élèves entre eux, ni de classement ;
• des évaluations sur ce qui a réellement fait l'objet d'un
apprentissage ;
• un énoncé clair qui explicite les attentes ;
• pas de piège ;
• dédramatiser ;
• encourager et valoriser les efforts et le travail ;
• un rapport positif à l'erreur.
Un rapport positif à l'erreur
• l'erreur assimilée à la faute est source d'angoisse
parce qu'elle est à la charge de l'élève, elle bloque ;
• l'erreur considérée comme indicateur d'un processus
d'apprentissage aide à progresser :
– elle fait partie de l'apprentissage,
– elle est un passage indispensable pour apprendre,
– elle est une étape dans la progression vers la réussite,
– elle témoigne d'une non-réussite partielle et provisoire,
– elle a une dimension informative pour l'enseignant.
 
Conclusion
• une évaluation est positive quand...
• elle est dans un contexte favorable ;
• elle n'a pas pour but de comparer les élèves entre eux, mais de
faire progresser tous les élèves (pas de compétition contre les
autres, mais pour se surpasser) ;
• elle est informative ;
• elle est juste et honnête ;
• elle se déroule dans un climat de confiance ;
• elle est utilisée non pour chercher les erreurs perçues comme
des insuffisances, mais pour repérer et analyser les erreurs afin
de les dépasser, au service d'une dynamique d'apprentissage.