Vous êtes sur la page 1sur 20

CE PROJET EST BASÉ SUR LES HYPOTHÈSES SUIVANTES :

un bâtiment résidentiel de 4 étages


la hauteur entre deux étages consécutifs est 2.8m
les poutres devront être noyées dans le plancher nervuré de la structure
Dans la vue en plan de l’immeuble, on a les dimensions suivantes :
a=3.55 m; b=3.65 m; c=1.75 m; d=4 m; e= 4 m; f= 6 m.
Choix des poteaux et voiles
de contreventement :
La conception a été faite de façon à
pouvoir respecter les contraintes
architecturales et les règles de
conception parasismique tout en
essayant d’avoir le maximum de
symétrie possible.
Les planchers sont de type (24+8) en
corps creux.
Ce type de plancher est constitué
par :
Des nervures(poutrelles).
Des corps creux.(longueur: 48cm;
largeur : 20cm ; hauteur : 24cm)
Une chappe de béton de (8cm).
Pourquoi l’epaisseur du
plancher est de 32cm ?
  sens des portées est de telle sorte que les poutrelles soient posées dans le sens de
Le
la plus grande portée à condition de respecter que h≥
l: Plus grande portée dans le sens considéré
Car la poutrelle travaille comme une poutre continue en T elle supporte son poids
propre, le poids du corps creux et la dalle de compression, en plus des charges et
surcharges revenant au plancher.
Ainsi que les poutres principales, qui sont les poutres sur lesquelles reposent les
poutrelles, sont mises sur les courtes travées :
La largeur de la réception que notre plan
architectural nous impose est de 5.4m
Donc il faut que la formule h≥
soit respecter.
Avec lx la longueur maximal
d’une poutre.
Donc h≥max ==> h=32cm.
La longueur max des
nervures est
22.5*32=720cm.
La longueur max d’une
poutre est de
16*32=512cm.
La longueur des poutrelles
du porte a faux est de
32*10=320cm.
En ce qui concerne les
voiles, ils sont
disposés au droit des
cages d’ascenseur et
d’escalier de 20cm.
Et en face de l’escalier
on a mis deux voiles
de longueur 1.1m et
d’ épaisseur 25cm .
Ces deux voiles
relient les murs de
l’escalier par des
linteaux.
Etage: Etage 4
1,2 et
3

CHARGES
Charge permanente:
• G1=4.5KN/m² (sans le poids propre)
Nombre des etages :
Charges d’exploitations:
4
• RDC (étage 1) --> Q1=2.5KN/m²
Hauteur « h » à nu
• Étages courants (étage 2 et 3) --> Q2= 2.5KNm²
entre 2 dalles
• Toitures (étage 4) --> Q3=1KN/m²
consécutives h=2.8m
• Balcon-->Q=3.5KN/m2
• Escalier --> 2.5 KN/m2
Pré-dimensionnement rapide d’un poteau
Surface d’influence :
S=(5.025/2+4.1/2)(3.575/2+4.4/2)=18.1929m²
Ce Poteau supporte 4 planchers de 18.1925 m2
avec les charges suivantes :
N1=3*(G+Q1)+(G+Qtoiture)
=3*(11.348+2.5)+(11.348+1)
=53.892 KN/ m2
N=N1*S=980.4517 KN =0.98045 MN
On augmente cette valeur de 5%pour
prendre en compte le poids propre du Poteau
N=0.98045*1.05=1.02947MN
B=a*b=N/10=0.1029 m2
Avec a=25cm
Donc b=0.41m
DESCENTE DES CHARGES SUR LE POTEAU
TYPE
La descente de charges sur ce poteau, qui a
une plus grande surface de reprise est
comparée à la charge calculée par Arch
sur ce même poteau.
41 cm est plus petite que 55cm qui est donnée
par l’Arch, car on n’a pas pris en considération
le poids propre des poutres.
 
Dimension min de section
transversales :
 Classe DCM
a et b ≥ h/20
a et b ≥ 15.6cm
 Zone critique :
Classe DCM lcr=max

  Armature intermediare :
1 acier min entre les aciers
d’angle
 Espacement d’armature
longitudinal ≤ 20mm
 Armature de confinement
dans la zone critique :
s=min Dimensionnement du poteau après avoir lancer le calcul sur AD
DIMENSIONNEMENT DE LA SEMELLE SUR LE Poteau Type
 Pré-dimensionnement d’une poutre isostatique
L=5.4m
G=11.348 KN/ m3
Q=2.5 KN/ m2
L d’influence = 5.831/2+3.868/2=4.85m
P=1.35G+1.5Q=92.48
 
M = (pl^2)/8 = (92.48* 〖 5.4 〗 ^2 )/8
= 337.12KN.m

b=

Classe de ductilité B donc μAB≤μc≤μl


Avec μAB=0.0561 ; μl=0.372

si on prend μ=0.3 on aura b=0.81m


D’après arche b=0.75m
H=0.32 car par hypothèse on est
obligé par les poutres noyés.

DESCENTE DES CHARGES SUR LA POUTRE


TYPE
 
Armature tranchant dans la
zone critique :
 φt min 6 mm
 Espacement min s : classe
DCM s=min

 Forme des cadres et


étriers:

  Dimension min/max : largeur max bw min

 Zone critique : DCM lcr=hw=32cm


Dimensionnement du voile sur AD :
Sont considérés comme des voiles les éléments
satisfaisant la condition L≥4a :
L : La longueur du voile.
a : L’épaisseur du voile.
L’épaisseur minimale est de 15 cm
Les voiles dispose au droit des cages
d’escalier et d’ascenseur ont une
épaisseur de 20 cm tandis que les
voiles 11 et 12 ont une épaisseur de
25cm
Mais quand on a lancé le calcul sur
advance design, on a remarque que
l’effort tranchant V en pied des
voiles ayant 20 cm d’epaisseur est
supérieur a Vrd, ce que nous a
oblige a augmenter jusqu’à 30cm
l’epaisseur de ces voiles.
Dimensionnement du voile 19 après
avoir lancer le calcul sur
Advance design.
Un voile de contreventement étant soumis au
torseur (N,T,M) à sa base, la détermination des
sections d’acier consiste à vérifier trois types
d’armature : les aciers de flexion reprenant le
moment de basculement M (disposé aux
extrémités du voile) ; et pour l’effort tranchant
T, les aciers horizontaux et verticaux reprenant
le cisaillement, et les aciers de glissement.

Ci-dessous se trouve le principe de ferraillage


d’un voile de contreventement soumis au
torseur (N,T,M), et où :
Af désigne les aciers de flexion, disposés aux
extrémités du voile calculé en flexion composé
sous N et M
At désigne les aciers horizontaux répartis, A
désigne les aciers verticaux répartis, pour
reprendre les contraintes de cisaillement.

Voile flechi sous actions sismiques


Les aciers de glissement Ag
permettent de garantir la stabilité
horizontale de la jonction entre
deux voiles de deux étages Ag : 14HA14
consécutifs.

A : 14HA14 ( armatures verticales)


At : 16HA25 ( armatures Ag : 30HA25
horizontales)

Af:
longitudinales
12HA25
transversales
46HA8(cadres)
63HA8(epingles)
Régularité du bâtiment
Les Critères de la régularité d’un plan:
Le contour en plan doit être le plus polygonal curviligne possible. Les retraits ne doivent pas affectée la raideur en
plan et la surface de retrait ne doit pas dépasser 5% de la surface de chaque plancher. Surface de chaque plancher est
309.3376m².
Surface de retrait=surface de contour en plan-surface de plancher=369.2932-309.3376=59.9556m².
Le 5% de la surface du plancher est 15.4688m²,
59.9556 ≤ 15.4688 donc la condition n’est pas satisfaite.
Comme la condition 1 n’est pas satisfaite donc on n’a pas
besoin de vérifier les autres conditions.

Les Critères de la régularité en élévation


1. Tous les éléments de contreventement comme les noyaux centraux doivent
être continus des fondations jusqu’au sommet du bâtiment.
2. La raideur latérale et la masse de chaque étage doivent demeurer constantes
ou peuvent être réduites légèrement entre la base et le sommet.
3. Il n’y a pas des retraits en élévation

Tous les critères de la régularité en élévation sont bien respectés.


PARAMÈTRES POUR L’ÉTUDE SISMIQUE
Classe de bâtiment : categorie II, coefficient d’importance γI =1
Accélération nominale : agr=2.5m/s2
Amortissement : ξ=1% +4% =5% (structure en béton armé)
L’amortissement critique est augmenté de 1% car la structure comporte une densité de cloisons comparable à celle des
bâtiments d’habitation
Classe de sol : « C » avec S=1.15, TB=0.20, TC=0.60, TD=2
Structure à ductilité moyenne DCM – murs non couplés
Étages à occupations indépendantes
Bâtiments ayant des éléments non structuraux fragiles liés à la structure
Les caractéristiques du spectre sont celle d’un spectre de calcul type 1.

 Coefficient de comportement q (le logiciel ne calcul pas automatiquement


Le coefficient de comportement donc c’est a nous de calculer ‘’q’’)
q=q0.kw≥ 1.5
Kw : réduit le coefficient de comportement de base en fonction de l’ élancement du voile, kw=tel
que 0.5<kw≤1 pour les systèmes à contreventement par murs et noyau
Système de murs non couplés DCM --> q0=3
α0 : est le rapport de forme prédominant des murs de contreventement tel que :
hwi : hauteur de mur i , lwi : longueur de mur i
α0=
Selon X et Y le coefficient de comportement q=3
Paramètre pour l’analyse modale :
Afin d’exécuter l’analyse modale, il faut mettre en place des coefficients de masse partielle
qui précisent quelle part d’une certaine charge va être prise en compte lorsque la structure
sera soumise a l’action sismique.
o M = ∑GK,j+ ∑ΨE,i.QK,i
Les charges et coefficient de masse partielle à prendre en compte pour l’analyse modale sont
:
• Les charges permanentes G  : coefficient égale a 1
• Les charges d’exploitation Q (étage courant) ΨE,i = 0.5x0.3 = 0.15 (ψ2=0.3 catégorie A :
Habitation etφ=0.5 étage à occupation indépendante)
• Les charges d’exploitation toiture ΨE,i =0 (toiture inaccessible catégorie H)
Finalement, les charges à prendre en compte sont :
G+0.15Q (étage courant)

Nombre des modes :

Tous les modes de vibration contribuant de manière significative à la réponse globale


de la structure doivent être pris en compte. Cela est considéré comme acquis si la
somme des masses modales effectives prises en compte atteint au moins 90% de la
masse totale de la structure.
La condition est respectée après 19 modes, la
masse
vibrante globale atteint les 90% dans les deux
directions horizontales X et Y.
Ces 19 modes peuvent donc être retenus pour
la suite de l’analyse sismique .
Mode 2. Mode 3.
Il s’agit alors de revenir en premier lieu en
phase Saisie, pour ensuite sélectionner la
famille Séisme /EN 1998-1, et activer le mode
résiduel. Une fois cette activation a eu lieu, il
serait nécessaire de générer la dernière note et
en tirer un calcul détaillé, comme le montre
l’affaire obtenue

Les modes residuels sont inferieur à 10 %.


Verification des deplacements relatifs entre etages pour les combinaisons sismiques.

Vérification du non-soulèvement des fondations :


En ce qui concerne les appuis ponctuels suivant les charges z, tous les
résultats obtenus étaient négatifs qui valorisent un non-soulèvement au
niveau des fondations. C’est-à-dire qu’il n y a pas un problème de séisme,
c’est normal parce que les poteaux ne participent pas au séisme puisqu’ils
sont articuler. Tandis qu’au niveau des appuis linéaires, il y des valeurs
positifs.

Vous aimerez peut-être aussi