Vous êtes sur la page 1sur 21

Contrôle par exception

et Analyse des écarts

Préparé par

KM
PLAN

Introduction

I - La maitrise de l’entreprise

II - Coûts préétablis et écarts

III - Le Benchmarking

Conclusion

Bibliographie
Introduction

Un contexte national et international défavorable où


les Managers ont une obligation de résultat,
qui implique de l’efficacité et de l’efficience
dans des organisations de plus en plus décentralisées

Prix dicté par le marché, Marge dictée par les actionnaires


=> Obligation de maîtrise des Coûts
=> Obligation de maitrise de l’entreprise
I – 1 - La maitrise de l’entreprise

Pour maitriser son activité, l'entreprise doit


établir des prévisions synthétisées dans des budgets

Pour mesurer la performance, elle doit


confronter ces prévisions aux réalisations

L’évaluation des résultats est conditionnée par :


L’efficacité : Résultats / Objectifs
L’efficience : Résultats / Ressources
I - 2 - La maitrise des écarts

De cette analyse, on va aboutir à des écarts


Ecart = Différence entre montant réel et montant budgété

=> En constatant ces écarts, on doit se questionner sur leur nature,


la raison de leur existence, et les moyens de les réduire

Quand faut-il analyser ?


Que faut-il analyser ?
Et ensuite ?
I - 3 - Quand faut-il analyser ?

Le contrôle exhaustif est cher, nécessite du temps


et des ressources et est la plupart du temps inutile
=> Incompatibilité avec la notion d’efficience

=> Il faut définir des seuils de


déclenchement de l’analyse
I - 3 - Que faut-il analyser ?
De cette analyse, on va aboutir à des Écarts :
Différence entre le réel et le budgété

Écart Global
Écart sur Chiffre d’Affaire : Prix / Quantité
/ Composition des ventes / Marchés
Écart sur Coût de Revient : Coûts Fixes /
Coûts Variables (Mat. 1ères / Main d’œuvre)
II - Coûts préétablis et écarts

La détermination et le contrôle des coûts prévisionnels


comporte quatre étapes :

 L’établissement d’un budget flexible


 Le calcul du coût unitaire préétabli
 Le calcul du coût préétabli pour la période
 La mise en évidence d’un écart entre le coût réel
et le coût préétabli.
II - 1 - Budget flexible

Le budget flexible d’un centre d’analyse donne le coût d’unité


d’œuvre prévisionnel pour différents niveaux d’activité envisagés.
Deux présentations sont possibles :
Une fonction, en désignant par
x : l’activité (en unités d’oeuvre),
a : le coût d’unité d’oeuvre variable,
b : les coûts fixes.
=> Coûts totaux prévus : y = ax + b
=> Coût d’unité d’oeuvre prévisionnel : y/x= a + b/x
II - 2 - Calcul du coût unitaire préétabli
(pour une unité du produit)

Fiche de coût unitaire préétabli du produit


Coûts directs

Matière première Prix unitaire standard x Quantité standard

Main-d’oeuvre directe Salaire horaire standard x Temps standard

Coûts indirects

Coût d’unité d’œuvre standard x Nombre standard


Centre d’analyse
d’unités d’oeuvre

Total = Coût unitaire préétabli du produit


II - 3 - Calcul du coût préétabli et mise
en évidence de l’écart

Coût préétabli de la production du mois =


Coût unitaire préétabli x Quantité produite

Écart sur coût préétabli = Coût réel – Coût préétabli


II - 4 - Analyse des écarts sur charges
directes variables (M. 1ères)

L’écart global sur charges directes (Matières 1ères) de la


production constatée est :
=> Prix Réel x Qté Réelle – Prix Stand x Qté Stand
=> Coût Réel – Coût préétabli

Il se décompose en deux sous écarts :


=> écart sur prix : (Prix Réel – Prix Standard) x Qté Réelle
=> écart sur quantités : (Qté Réelle – Qté Stand) x Prix Stand
II - 4 - Analyse des écarts sur charges
directes variables (Main d’oeuvre)

L’écart global sur charges directes (Main d’oeuvre) de la


production constatée est :
=> Salaire Réel x temps de travail Réel –
Salaire Stand x temps de travail Stand

=> Coût Main d’œuvre Réel – Coût Main d’œuvre préétabli


II - 4 - Analyse d’un écart sur charges
directes variables

Graphique des écarts sur charges directes variables


II - 5 - Analyse des écarts sur charges
indirectes variables

L’écart global sur charges indirectes relatif à la production constatée


d’un centre d’activité est :
Coût Réel d’OE x Activité Réelle – Coût Stand d’OE x Activité Stand.

Il se décompose en trois sous écarts :


=> écart sur coût des charges du centre (appelé aussi écart sur
budget) : CR x AR – CB x AR
=> écart sur activité (appelé aussi écart d’absorption des charges
fixes) : CB x AR – CS x AR = CSV x AR + FF – CS x AR
=> écart sur rendement : CS x AR – CS x AS
II - 5 - Analyse des écarts sur charges
indirects variables

Graphique des écarts sur charges indirectes


II - 6 - Et ensuite ?

Après avoir calculé l’écart entre le coût réel et le coût préétabli,

il convient d’en connaître les causes.

Après les calculs, viennent les explications

Après les explications, vient l’action

=> Actions Correctives


III- Le Benchmarking

Le Benchmarking, Référentiation ou étalonnage est une


technique qui consiste à étudier et analyser l'organisation et les
modes de gestion des autres entreprises afin de s'en inspirer

C'est un processus continu de recherche, d'analyse comparative,


d'adaptation et d'implantation des meilleures pratiques pour
améliorer la performance des processus dans une organisation

=> Analyse des écarts orientée vers l’extérieur


Conclusion

De plus en plus orientées vers le Management scientifique, les


entreprises doivent recourir aux techniques de contrôle
et d’analyse des écarts

Des prévisions justes, des analyses pertinentes et des actions


de suivi rapprochent l’entreprise de son objectif à travers
une meilleure maitrise de ses activités
Bibliographie

• Livre : Contrôle de Gestion et Gestion Budgétaire, de


Charles Horngren, Alnoor Bhimani, Srikant Datar et
George Foster

• Internet : Le site www.managergo.com, Wikipédia

• Cours : Contrôle de Gestion


Merci pour votre attention