Vous êtes sur la page 1sur 17

PHRASE COMPLEXE

Proposition principale ?
Proposition ?
Verbe principal
Phrase complexe ? (1)

"les phrases qui comportent plusieurs propositions" (Wagner-


Pinchon, 1962, 505)

"autant de propositions qu'elle comporte de prédicats" (Marouzeau,


1969, 177)

Lorsque les enfants furent montés dans la


voiture, que chacun se fut bien installé,
Georges s'aperçut qu'il avait oublié la valise et
dut remonter quatre à quatre (Dubois, Jouannon,
Lagane, 1961, Grammaire française, 133)
Phrase complexe ? (2)

Lorsque les enfants furent montés


dans la voiture, que chacun se fut bien
installé, Georges s'aperçut qu'il
avait oublié la valise et dut remonter
quatre à quatre
Proposition principale (1)

"n'a de pertinence ni grammaticale ni logique"   (Zemb,


1969, 6, 20)

est même une "absurdité pure et simple" (Zemb, 1969, 6,


20)

Car "ce qui reste lorsqu'on a éliminé les propositions


subordonnées n'a très souvent plus aucun sens"
(Jespersen, 1971, 135)
et ne pourrait pas former à soi seul un énoncé
acceptable
Proposition principale (2)

Quelle émotion a été la nôtre quand nous l'avons


revu! (d'après Dubois, Jouannon, Lagane,
1961, 133)
Je l'ai rencontré alors que je sortais de chez moi
(d'après Dubois, Jouannon, Lagane, 1961,
135)

Cette nouvelle avait abattu le courage dont il


avait fait preuve jusqu'ici (d'après Dubois,
Jouannon, Lagane, 1961, 133)
Proposition principale (3)

"un résultat encore plus absurde"


(Jespersen, 1971, 135):

(Who steals my purse) steals trash «Celui (qui


vole mon porte-monnaie) vole moins que rien»

(What surprises me) is (that he should get angry)


«Ce (qui m'étonne) c'est (qu'il se mette en
colère)»
Proposition principale (3)

(qui dort) dîne

(si je vous raconte cela), c'est (que je


vous sais discret)

(d’après Sandfeld, 1965, Syntaxe du français


contemporain, t. II: Les propositions
subordonnées p. X).
Proposition principale (4)
"Prenons d'abord l'exemple proposé par le Code de
Terminologie grammaticale du Ministère belge de
l'Instruction publique en 1949: «Un ingénieur avait
rêvé toute sa vie qu'il parviendrait à extraire l'or
contenu dans l'eau de mer». Les élèves apprennent
sur ce modèle à établir que la proposition
principale est, dans cette phrase, un ingénieur
avait rêvé toute sa vie. Non seulement, ce n'est
plus du tout le même sens, mais ce n'est plus la
même structure, à moins de garder la transitivité
de rêvé et de transformer l'information temporelle
toute sa vie en contenu, à la place de l'extraction
de l'or ! Certes, la commission responsable de cet
exemple précise qu'elle a rencontré bien des
difficultés en essayant de concilier le point de vue
de la science et celui de la pédagogie. Le résultat
est un véritable pâté d'alouette" (Zemb, 1969, 19).
Proposition principale (5)
"On pourrait multiplier les problèmes insolubles, cela
ne nous rapprochera pas de la solution: indiquons
cependant le cas de elle ouvre toujours son
parapluie avant qu'il ne pleuve. Si le reste est elle
ouvre toujours son parapluie, le discours décrira
une folle et non une personne avisée; si le «reste»
est elle ouvre son parapluie, cet énoncé virtuel
peut être faux, car il se peut que précisément elle
n'ouvre pas son parapluie en ce moment, aucun
nuage ne menaçant de crever! Nous rappelons
également le cas des grenouilles qui se réjouissent
quand il pleut; le fabuliste peut évoquer cette
implication au milieu de la sécheresse la plus
épouvantable: celui qui dit que les grenouilles se
réjouissent quand il pleut n'a pas dit que les
grenouilles se réjouissent" (Zemb, 1969, 21).
Georges s’aperçut : construction?

Georges s’aperç - ut qu’ il av - ait oublié la valise

s’aperçoit il-oublie cela

il-dort

de-cela

dort
Propositions ?

constituants phrasoïdes de l'énoncé

constituants phrastiques

c'est-à-dire des constituants de phrase qui


ont néanmoins une structure interne de
phrase et qui pourraient donc de ce fait
être à eux seuls une phrase
7 Propositions

. P

SP
P

SP SP P P

lorsque P que P Georges SV et P:SV

il dut re-
SN SV ProSN SV s’aperçut SP monter 4 à 4
les enfants furent montés dans chacun se fut bien
la voiture installé
que P:SV

V SN
il avait
la valise
oublié
4 Propositions
P

SP
P

SP SP Georges SV

lorsque P que P SV SV

SN SV ProSN SV s’aperçut SP et SV
les enfants furent montés chacun se fut bien dut remon-
dans la voiture installé que P:SV ter 4 à 4

V SN
il avait la valise
oublié
Phrase complexe ? (1)

"Une phrase ou une proposition peut être décrite


comme complexe si elle inclut au moins une
proposition plus petite" (d'après Matthews, 1981,
170).

P
SN P

Npr P:SV:V
Det N SN SV:V

Pers1 Pers3 V Det N V Adv

Pers3 V

Pierre, je le connais Ce garçon, mon frère le connaît bien


Phrase complexe ? (2)

Pour se conformer à la tradition grammaticale,


on qualifiera donc de complexes uniquement
les phrases qui comptent parmi leurs
constituants au moins une proposition dont le
verbe est différent de celui de la phrase elle-
même, ce qui exclut les phrases à
constituant(s) extraposé(s), lesquelles ne sont
traditionnellement pas rangées parmi les
phrases complexes.
«Principal» ?

Si on disait par exemple que s'aperçut est le


verbe principal de la phrase ou de la
proposition, suivant le cas, cela indiquerait
clairement que c'est de la phrase ou de la
proposition qui a ce verbe comme constituant
important que la proposition complétive est un
constituant phrasoïde.
Phrase complexe ? (3)

Il est possible maintenant de définir la phrase


complexe de la tradition scolaire comme une
phrase qui comprend au moins un constituant
phrasoïde ayant un verbe ou un constituant
central différent du verbe principal.