Vous êtes sur la page 1sur 17

Adenovirus

Bactériologie - virologie
L3 Médecine
Pr Iyane Sow
Objectifs pédagogiques

1°) Définir les Adénovirus

2°) Décrire la particule virale

3°) Expliquer les étapes de la multiplication

4°) Indiquer le pouvoir pathogène

5°) Lister les techniques de diagnostic direct


et indirect au laboratoire
1. Introduction
•Virus à ADN bicaténaire, linéaire, à capside
cubique, non enveloppé

•Famille des Adenoviridae

•Impliqués dans les diarrhées de l’enfant


2. Virologie
2.1. Taxonomie :
•Famille des Adenoviridae
•Genre : Mastadenovirus
•Espèces : Adenovirus humains A, B, C, D, E, F, G
•Sérotypes humains : 51
(40 et 41 = Sérotypes entériques)
2.2. Structure
 Génome : ADN bicaténaire, linéaire

 Capside :
Symétrie icosaédrique avec :
252 capsomères, 240 hexons (faces)
12 pentons (sommets) avec des
Projections de surface

Enveloppe : absente
 Antigènes :
• Antigènes de groupe :
- Hexons et pentons
- Orientés vers intérieur capside

• Antigènes de groupe :
- Partie proximale fibre
- A l'insertion sur le penton

• Antigènes de type :
- Hexons
- Extrémité distale fibre
 Propriétés physico-chimiques
• Virus résistants à :
– Chloroforme, détergents
– Solvants des lipides
• Stables à :
– pH 3
– 60°c pendant 5’
2.3. Multiplication
•Fixation : projections de surface + récepteurs
•Pénétration : par endocytose
•Décapsidation : dans le cytoplasme puis ADN
injecté dans le noyau de la cellule
•Réplication :
– Transcription d’ARNm précoces puis
traduction en protéines enzymatiques
– Duplication ADN viraux
– Synthèse de protéines capsidales
• Assemblage et maturation : dans le noyau de
la cellule infectée
• Libération : par lyse cellulaire

NB : l’ECP donne :
* Sur cellules Hep2 et cellules HeLa : cellules
arrondies, réfringentes avec rétraction en
« dentelle » du tapis cellulaire.
* Sur cellules MRC5, NCI-H292, A549 : cellules
isolées, volumineuses, non réfringentes, sans
rétraction du tapis cellulaire.
3. Épidémiologie et pouvoir pathogène
3.1. Tropisme : arbre respiratoire, œil, tube
digestif, tissus lymphoïdes

3.2. Transmission :
. Contact direct
. Aérosols,
. Manuportage
. Matériels souillé
3.3. Infections chez l’Homme :
•Asymptomatiques dans 50% des cas
•Absence d’immunité croisée entre sérotypes
•Infections sont endémo-épidémiques
•Infections respiratoires : plus fréquentes
•Infections conjonctivales fréquentes
•Diarrhées: fréquentes chez enfant
4. Diagnostic au Laboratoire

4.1. Produits pathologiques :


•Selles : recueillir 5 à 10 g selles fraîches,
transporter à température ambiante ou à froid

•Autres : sécrétions nasales, sécrétions trachéo-


bronchiques, grattage de lésions conjonctivales
4.2. Diagnostic direct
•Microscopie électronique : forme de la particule
virale
•Test d’agglutination : avec latex sensibilisé par
des anticorps (diagnostic rapide utilisé en routine)
•Test ELISA : détection d’antigènes
•Immunofluorescence directe : détection d’Ag
•Amplification génique (PCR) : détection du
génome viral
•Culture virale : ECP en 3 à 21 jrs, révélation par
immunofluorescence
4.3. Diagnostic indirect
Titrage d’Ac par différentes méthodes :
•Réaction de fixation du complément
•Technique ELISA
5. Elément de thérapeutique
5.1. Traitement symptomatique
•Réhydratation
•Médicaments divers
•PAS d’antibiotiques

5.2. Lutte contre le péril fécal :


eau potable, lavage des mains, hygiène ++

5.3. Vaccination :
Souches atténuées : Adenovirus 4, Adenovirus 7
Merci