Vous êtes sur la page 1sur 61

Introduction aux Réseaux

Architecture des Réseaux

A. Quidelleur
SRC1 Meaux 2007-2008

M22.1 - Réseaux et Services sur Réseaux


Matière – Infrastructure des Réseaux
Présentation des services - infrastructure des réseaux

Introduction - Architecture 1
Plan

 Introduction aux Réseaux


 Quelques définitions
 Réseaux d’entreprise / réseaux d’opérateurs
 Quelques concepts réseaux

 Architecture logicielle des réseaux


 Le modèle OSI
 Le modèle TCP/IP

Introduction - Architecture 2
Introduction

 Définition d’un réseau


 Définition d’une donnée
 Les supports de transmission
 Classification des réseaux
 Quelques concepts réseaux

Introduction - Architecture 3
Définition d’un réseau

 On appelle réseau le résultat de l’interconnexion de


plusieurs machines entre elles.

 Les utilisateurs de ces machines, ou les applications (les


« programmes ») qui s’y exécutent, échangent par
l’intermédiaire du réseau des informations ou
« données ».

Introduction - Architecture 4
Données analogiques vs données
numériques
 Les données analogiques = signaux de type continu.
 Variations de grandeurs physiques pouvant prendre n’importe quelle
valeur de façon continue entre deux intervalles de temps.
Typiquement, la voix et le son.
 Propriétés : fréquence (nombre d’oscillations par seconde, exprimé en
hertz) et amplitude (taille des oscillations)
 Ex. : pour un abonnement « de base », les données sortant du
téléphone vers le réseau de France Telecom.

s(t)

Réseau Le signal issu du téléphone est


France Telecom continu = analogique
Introduction - Architecture 5
Données analogiques vs données
numériques

 Les données numériques = signaux discrets, i.e. ne pouvant


prendre qu’un nombre fini de valeurs.
 Par exemple, les données manipulées par un ordinateur = informations
codées par des « 0 » et des « 1 » (bits).
 Les 0 et 1 sont codés en un signal physique (par exemple 0 par une
tension positive +V et 1 par une tension négative –V)

s(t)
0 1 0 1 1 0 1 0
+V

0
t
-V

modem 1 unité d’information


Vers le réseau binaire = 1 bit
téléphonique
Introduction - Architecture 6
Données analogiques vs données
numériques
 Les données numériques
sont définies par un
codage.

 Pour les caractères alpha-


numériques, le plus utilisé
est le code ASCII.
 D’autres codes
« propriétaires » existent,
comme EBCDIC d’IBM.  

Extrait de la table
du code ASCII Introduction - Architecture 7
Données analogiques vs données
numériques

 Exemple : le codage ASCII du mot « hello » : Association


(1 caractère  8 bits)

H E L L O

01001000 01000101 01001100 01001100 01001111

Introduction - Architecture 8
Données analogiques vs données
numériques
 Pour traiter des données de nature analogique par un ordinateur, il
faut les numériser. Ex: CD audio = le son est « enregistré » sous
forme de données numériques, remises sous forme analogique
avant le haut-parleur. 

Principe de la numérisation de la voix


Introduction - Architecture 9
Données analogiques vs données
numériques

 Le numérique roi : pourquoi ?

 Plus simple de transporter une représentation binaire d’un


signal (2 niveaux : 0 ou 1) que les variations de ce signal 
possibilité d’utiliser des lignes de transmission de moins
bonne qualité

 Un même réseau quel que soit le type de signal transmis :


voix, images, données

 Possibilité d’utiliser les outils de contrôle d’erreurs,


compression, cryptage (cf. cours Culture Scientifique et
Traitement de l’Information)

Introduction - Architecture 10
Les supports de transmission

 Les signaux sont convertis en signaux électriques, en lumière,


en ondes électromagnétiques, etc. … pour passer sur le support
de transmission : un câble de cuivre, une fibre optique, l’« air
»… caractérisée par 2 paramètres.
 Bande Passante W (Hz)
 Caractérise tout support de transmission, c’est la bande de
fréquence dans laquelle les signaux sont correctement reçus
BP = [Fmin ; Fmax]
 Ex. : Le réseau téléphonique commuté : [300 ; 3400] Hz ; l’oreille
humaine est sensible dans la bande [20 ; 20000] Hz

 Débit Binaire (Bit/s)


 C’est la quantité maximale d’information transmissible sur une voie
 Ex. : Db = 56 kbit/s avec un modem V90

Introduction - Architecture 11
Les supports de transmission

 Supports à propagation guidée

Signaux optiques
blindage
cœur
gaine

Paires torsadées : brins de cuivre


torsadés pour se protéger des
isolant perturbations extérieures Fibre optique
Câble coaxial Guide d’onde en verre de
Câble téléphonique
Câble antenne très haute performance
Signaux électriques (très haut débit, longue
distance)

 Supports à propagation libre : Liaisons radios, satellites….

Introduction - Architecture 12
Classification des réseaux

 Plusieurs manières de classer les réseaux


 Suivant l’environnement
 Bureautique ou Industriel
 Selon la couverture géographique
 Suivant la technique de transmission

Introduction - Architecture 13
Classification des réseaux selon la
couverture géographique

Réseaux d’entreprise Réseaux d’opérateur

LAN MAN WAN


(Local Area Network) (Metropolitan Area (Wide Area Network)
Network)
 Réseau local  Réseau  Réseau étendu
métropolitain (= longue
 Généralement
distance)
privé  Relie des LAN
 Taille d’un pays,
 Taille :  qq km  Privé ou public
d’un continent
 Taille d’une ville,
d’un campus

Introduction - Architecture 14
Classification des réseaux selon la
couverture géographique

WAN
Structure LAN
MAN Réseaux
Bus d’interconnexion Réseaux locaux
Réseaux étendus
métropolitains

1m 10 m 100 m 1 km 10 km 100 km

Introduction - Architecture 15
Classification des réseaux selon la
couverture géographique
Réseau d’entreprise Réseau d’opérateur
 interconnecte les  interconnecte des équipements
équipements d’un site privés sur des sites éloignés
 permet l’échange  transporte les informations d’un
d’informations entre les point du réseau à un autre
applications Réseau d’opérateur

r é s e a u d 'o p é r a t e u r
ré s e a u
Réseau d 'e n t r e p r i s e
d’entreprise ré s e a u
Réseau
d 'e n t r e p r i s e
d’entreprise
Introduction - Architecture 16
Quelques exemples de réseaux
d’entreprise et de réseaux d’opérateurs
 Réseaux d’entreprises et réseaux d’opérateurs font l’objet d’un
chapitre de cours spécifique chacun.
 Réseaux locaux filaires et sans fil (S1)
 Réseaux haut débit et longue distance (S2)

 Exemple de normes pour les réseaux d’entreprise : Token Ring


(obsolète), Ethernet, WiFi

 Exemple de réseaux d’opérateurs


 Le réseau téléphonique commuté (RTC)
 Le RNIS : transport de la voix et des données informatiques « en
tout numérique »
 Transpac : Transport des données informatiques uniquement

 Remarque : Internet est une collection de réseaux d’opérateurs…

Introduction - Architecture 17
Un exemple de réseau d’opérateur : Le
réseau téléphonique commuté (RTC)

Données numériques
opérateur de transport
Commutateur
d’interconnexion Cégétel

France Télécom

boucle
boucle locale
locale boucle
Commutateur de
locale
rattachement

Données analogiques Données analogiques

 L’opérateur de transport se charge de l’acheminement des


données vers le destinataire et réalise la facturation.

Introduction - Architecture 18
Un exemple de réseau d’opérateur :
Transpac

 1er réseau tout numérique (années 70). Destiné au transport


des données informatiques au niveau national (groupe France
Telecom).

 Applications : Transmission des données entre les agences


bancaires et le centre informatique ; Serveurs télématiques
reliés aux terminaux Minitel (depuis 1983).
s e rv e u r
M in ite l té lé m a tiq u e

M in ite l
RTC T ra n s p a c
PAVI
Point d’Accès s e rv e u r
M in ite l VIdéotex té lé m a tiq u e

Le réseau de transport des données du Minitel


Introduction - Architecture 19
Un exemple de réseau d’opérateur : Le
RNIS

 Réseau Numérique à Intégration de Services


 Correspond à l’offre Numéris de France Telecom.

 Le RNIS assure le transport sur un même support physique des


informations relatives à la voix, au texte, aux données
informatiques et à l’image.

 Les signaux transmis sont numérisés jusqu’à l’abonné.

 Il propose des services supplémentaires comme le double appel,


la visioconférence, etc. …

 Débits multiples de 64kbit/s, jusqu’à 2.048 Mbit/s.

Introduction - Architecture 20
Internet
 Origines : Années 1960, guerre froide. Conception d’ARPANET
par le DARPA.
 Architecture dans laquelle la rupture d’un lien ne coupe pas
brutalement les échanges
 Découpe des données en paquets suivant des chemins différents,
construits suivant la disponibilité des liens.
 Extension
 Années 1970 : Connexion des centres du DoD à l’ARPANET, puis
des centres de recherche et des universités.
 Fin des années 1980 : connexion des entreprises privées 
naissance de l’Internet.
 Point commun : Tous ces réseaux fonctionnent selon le modèle
TCP/IP.
 Internet n’est pas à proprement parler UN réseau, mais une
interconnexion de réseaux d’opérateurs, d’architecture TCP/IP.
Introduction - Architecture 21
Remarque : L’ADSL (Asymmetric Digital
Suscriber Line)
 Ce n’est pas « un réseau » mais une méthode d’accès à
Internet !
 La voix et les données informatiques haut débit sont
transmises simultanément en conservant le support physique
du RTC.
 La technologie ADSL est basée sur l’utilisation de modulations
évoluées (cf. cours Culture Scientifique et Traitement de
l’Information).

Opérateur Internet

La technologie ADSL concerne uniquement


la liaison entre l’abonné et l’opérateur
Introduction - Architecture 22
Classification selon la technique de
transmission

 Mode diffusion : tous les équipements reçoivent les


données, et seul le destinataire les utilise
 Ex. : Ethernet, WiFi

 Mode point à point : les données transitent d’un


équipement à son successeur sur le chemin vers la
destination
 Ex. : réseau téléphonique

Introduction - Architecture 23
Classification des réseaux selon les modes
de transmission

 Liaison unilatérale ou simplex

liaison simplex

 Liaison à l’alternat ou half duplex

liaison half-duplex

 Liaison bidirectionnelle intégrale ou full duplex

liaison full-duplex

Introduction - Architecture 24
Classification des réseaux selon la
topologie

  Concentrateur


L ’étoile

Terminal


Contrôleur
 
central
 
Topologie en étoile Réseau hiérarchique ou arborescent

   
   
Le bus

répéteur
Bouchon  
terminaison de bus
Bus bidirectionnel
 

Bus avec répéteur


Introduction - Architecture 25
Classification des réseaux selon la
topologie
  Anneau primaire
L ’anneau

  Anneau secondaire
Anneau doublé
Topologie en anneau


Nœud
Réseau maillé

Réseau Terminal

Introduction - Architecture  26
Concepts réseaux

 Sur un réseau, les données sont découpées et regroupées


en unités appelées trames, paquets ou segments
 Ex. : lorsqu’on envoie un mail, il est découpé en plusieurs
paquets pour être acheminés sur Internet
 Ex. : au cœur du réseau de France Telecom, la voix
numérisée est découpée en échantillons

Introduction - Architecture 27
Concept de commutation et routage

 Sur un réseau commuté


 Les données d’une même communication suivent toutes le
même chemin à travers le réseau.
 Ce chemin est actif pendant toute la durée de la communication
; lorsque la communication est terminée, le chemin est libéré.
 Les équipements qui relaient les données sont des
commutateurs. Ils associent une communication à une de leur
sortie, statiquement, dans une table de commutation.
 Ex. : RTC, RNIS, Transpac
Communication Sortie
Station B
Commutateur C1 BA 1
5 1 Commutateur C3
B D 4
4 2 Station A
3 CD 4
AB 5
Station D

Commutateur C4 Station C Table de commutation du


Commutateur C2
Introduction - Architecture commutateur C1 28
Concept de commutation et routage

 Physiquement, un réseau routé se présente comme un


réseau commuté. Mais
 Les commutateurs établissent un chemin pour la durée d’un
échange
 Les routeurs calculent ponctuellement et pour chaque paquet la
route à suivre en fonction d’une adresse de destination.
 Les routeurs peuvent être utilisés pour interconnecter des
réseaux commutés (réseau Internet).
Station B
1
1 Routeur Exemple : B transmet
2 2 Routeur 2 deux paquets vers A, qui
Station A ne suivent pas le même
1 chemin.
1
Station D

Routeur Station C
Routeur
Introduction - Architecture 29
Concept de connexion

 Dans le mode connecté, ou orienté connexion


 La source contacte le destinataire avant d’émettre.
 Si le destinataire l’accepte, une « connexion est ouverte ».
La source émet les données.
 Une fois la transmission terminée, émetteur et destinataire
« ferment la connexion ».

Introduction - Architecture 30
Concept de connexion

 Dans le mode non connecté ou mode datagramme


 La source émet les données sans aucune entente préalable
avec le destinataire.
 C’est le principe du courrier en envoi simple :
 Le client poste une lettre dans une boîte aux lettres.
 Chaque lettre porte le nom et l’adresse du destinataire.
 Le réseau (la poste) achemine la lettre et la dépose dans la
boîte du récepteur.
  Le destinataire ignore qu’il doit recevoir des données avant
leur réception.
  Avant d’émettre, la source n’a aucune garantie sur
l’aptitude du récepteur à recevoir correctement ses données.
Introduction - Architecture 31
Concept de fiabilité

 Dans le mode fiable, le récepteur envoie des acquittements à


l’émetteur pour l’informer de la bonne réception des données ou
non.
 En cas de mauvaise réception, le destinataire demande une
retransmission
Emetteur Récepteur
Données

Acquittement : « OK »

Données

Acquittement négatif : retransmission


demandée
Introduction - Architecture 32
Architecture logicielle des réseaux

 La normalisation
 La structuration en couches
 Le modèle OSI
 Le modèle TCP/IP

Introduction - Architecture 33
La normalisation

 Pourquoi normaliser ?
 Faciliter l’interconnexion et la communication entre
différents utilisateurs
  Assurer l’interopérabilité des différents équipements

 Deux organismes de normalisation pour les réseaux


informatiques essentiellement
 l’ISO (International Standardization Organisation)
 l’UIT-T (Union Internationale des Télécommunications)

 Pour l’Internet, l’IETF (Internet Engineering Task Force)


propose des RFC (Request For Comment).

Introduction - Architecture 34
Que doit-on normaliser ???
 Les caractéristiques des réseaux touchent des domaines très
divers, de la représentation physique des signaux aux
protocoles de communication entre les machines. Ex. :
 Le type de support de transmission : paire torsadée ? Fibre optique
? Liaison satellite ?
 La représentation physique des signaux (niveaux de tension,
modulation, débit…) ?
 Mode connecté ou datagramme ?
 Routage ou commutation ?
 Mode fiable ou non ?
 Codage des bits ? Etc. …

  Pour structurer la normalisation, on a défini un modèle en


couches.

Introduction - Architecture 35
Architecture logicielle des réseaux

 La normalisation
 La structuration en couches
 Le modèle OSI
 Le modèle TCP/IP

Introduction - Architecture 36
La structuration en couches

 Idée : regrouper dans une même « couche » (layer) toutes les


fonctions touchant à un même domaine. Par exemple
 Une couche définira les aspects physiques du signal : nature du
signal (électrique, lumière) ; niveaux de tension utilisés ou
puissance d’émission ; support de transmission choisi (câble
coaxial, paire torsadée, fibre optique, propagation libre) ; débit
binaire ; codage des informations ; gamme de fréquence ; etc. …
 D’autres couches traiteront la recherche du chemin pour les
paquets, la détection des erreurs, la gestion de la connexion et de
la fiabilité, etc. …

 Une couche définit donc des caractéristiques matérielles ou


logicielles.

Introduction - Architecture 37
La structuration en couches

 Pour faciliter la maintenance, les couches sont construites


de manière à ce qu’un changement dans une couche
n’affecte pas le fonctionnement des autres couches.
 Ex. : si l’on change notre réseau filaire en sans fil, on n’aura
pas à modifier les programmes traitant de la fiabilité, des
connexions, du routage, etc. …

 Exemple simplifié, purement théorique


3 Application  Application : transfert de
fichier, mail, MSN, etc. …
2 Communication
 Communication :
1 Physique ouverture/fermeture de
connexion ? mode fiable ?
 Physique : support utilisé,
niveaux de tension, débit
Hôte A Introduction - Architecture 38
La structuration en couches

 Les couches communiquent entre elles par des primitives.

 La couche n échange des informations avec les couches n-


1 et n+1 uniquement.

 Exemple

3 Application Les échanges ne sont


2 Communication possibles qu’entre
couches
1 Physique adjacentes !!!
Communication inter-
couches via les primitives :
Hôte A Introduction - Architecture 39
Exemple (suite)
 Pour pouvoir communiquer, deux machines doivent avoir la
même architecture en couches.
protocole
3 Application Application 3
protocole 2
2 Communication Communication
protocole
1 Physique Physique 1

support
Hôte A Hôte B
 Les couches de même niveau de chaque machine
correspondent entre elles suivant un protocole. Ex. :
 Physique : câble coaxial, niveaux 0/5V, 10Mbit/s
 Communication : protocole spécifiant le mode connecté et fiable
 Application : protocole de transfert de fichier FTP
Introduction - Architecture 40
Exemple (suite)
 A l’émission, encapsulation : chaque couche rajoute aux données de la
couche supérieure des bits de contrôle dans un entête ou un suffixe.
 Ils sont utilisés par la couche distante de même niveau pour le traitement
du paquet suivant le protocole.
 Les couches inférieures ignorent le contenu de l’entête.
 A la réception, décapsulation : les entêtes sont enlevés
progressivement par chaque couche.
 Ex. d’entête : adresse, bits de détection d’erreur, n° de paquet, etc. …
Données Données
utiles utiles
Hôte A Hôte B

3 Application 3
Application A
A

2 Communication C C Communication 2

1 Physique 1
Physique
Support physique
Introduction - Architecture 41
Synthèse

 Les réseaux sont organisés en couches pour réduire la


complexité de l’architecture.

 La machine source et la machine destinataire doivent


impérativement implémenter les mêmes couches pour
communiquer.

 Les couches de même niveau des deux machines


communiquent suivant un protocole qui définit toutes les règles
de communication.

 Avantage : Si l’on veut modifier le contenu d’une couche,


aucune répercussion sur les autres couches.

Introduction - Architecture 42
Comment construire le modèle en
couches ?

 Chaque couche assure un ensemble de fonctions spécifiques.


 Chaque couche est constituée d’éléments matériels et logiciels.

  Le choix des frontières entre chaque couche (=l’interface) doit


limiter la quantité de données échangées pour ne pas ralentir le
système.

  Le nombre de couches doit être suffisant pour éviter de faire


cohabiter dans une même couche des fonctions trop différentes.
 On doit pouvoir modifier une couche sans avoir à modifier les
couches adjacentes (transparence).

Introduction - Architecture 43
Les unités de données : PDU, DSU, PCI

 (N) SDU : Unité de


données de service de
Couche N+1 Data
niveau N (Service Data
Interface
Unit)
Couche N (N) PCI (N) SDU  PCI : Information de
contrôle protocole (Protocol
(N) PDU
Control Information)

(N-1) SDU
 (N) PDU : Unité de
Couche N-1
données de protocole de
(N-1) PCI (N-1) SDU = Data de niveau N (Packet Data Unit)
niveau N-1

(N-1) PDU

Introduction - Architecture 44
Architecture logicielle des réseaux

 La normalisation
 La structuration en couches
 Le modèle OSI
 Le modèle TCP/IP

Introduction - Architecture 45
Le modèle OSI

 Le modèle de référence OSI (Open Systems Interconnection) a


été proposé par l’ISO dans les années 1980 dans le but de
tendre vers une normalisation des différents protocoles de
communication.
 Modèle en 7 couches : 7 Application Couches hautes
6 Présentation

5 Session
Couches moyennes
4 Transport
3 Réseau
2 Liaison Couches basses

1 Physique
Introduction - Architecture 46
Le modèle OSI
 Application : interface application de l’utilisateur/réseau
 Présentation : compatibilité entre les systèmes hétérogènes 
Application représentation intermédiaire universelle
 Session : synchronisation du dialogue
Présentation  Transport : acheminement et contrôle de la qualité de la transmission
de bout en bout
Session  Découpage des données
 Contrôle de flux
Transport  Ré-ordonnancement
 Réseau : recherche d’un chemin de la source vers la destination
Réseau  Contrôle de congestion
 Gestion de l’interconnexion des réseaux hétérogènes
Liaison  Liaison : acheminement sans erreur de blocs d’information sur la liaison
physique
Physique  Fractionnement en trames
 Acquittement / Séquencement
 Gestion des trames endommagées, perdues, dupliquées – Retransmission
 Régulation de flux
 Physique : transmission brute des bits
 Caractéristiques du support
 Caractéristiques des signaux propagés
Introduction - Architecture 47
Le modèle OSI
 Les couches moyennes et hautes assurent le dialogue entre
les équipements terminaux, indépendamment du réseau
utilisé : ce sont des couches de bout en bout.
 Les équipements intermédiaires,
R3 R4
comme les commutateurs, ne
R1 R2 contiennent en général que les couches
R5 Hôte B
nécessaires à l’acheminement des
Hôte A
informations (couches 1, 2 et 3).

Couches 7 Application Application 7


Protocole
hautes 6 Présentation Présentation 6

Couches 5 Session Session 5


moyennes 4 Transport Transport 4
3 Réseau Réseau Réseau Réseau 3
Couches
basses 2 Liaison Liaison Liaison Liaison 2
1 Physique Physique Physique Physique 1
Introduction - Architecture 48
Hôte A Routeur 1 Routeur 2 Hôte B
Transmission des données
Données
Hôte A utiles Hôte B
7 A
Application 7
Application A

6 Présentation 6
Présentation P
P

5 Session 5
Session S S

4 T
Transport 4
Transport T

3 Réseau 3
Réseau R
R

2 Liaison 2
Liaison L L

1 Physique 1
Physique
Support physique
Introduction - Architecture 49
Critique du modèle OSI
 Le modèle OSI ne s’est jamais réellement imposé car à l’époque
de son élaboration, le modèle TCP/IP était déjà implanté.

 Parmi les 7 couches proposées, plusieurs ne sont pas vraiment


utiles ni utilisées.
 Exemples : Les couches session et présentation sont presque vides.

 Il existe une certaine redondance entre les couches.


 Exemple : Le contrôle de flux et le contrôle d’erreur sont réalisés
dans les couches 2 et 4.

 Il reste néanmoins le modèle de référence. Les autres modèles


lui ont juste apporté des modifications. Ex :
 Modèle IEEE : Découpage de la couche liaison en 2 sous-couches
 Modèle TCP/IP : Suppression des couche Session et Présentation ;
Fusion des couches Physique et Liaison
Introduction - Architecture 50
Architecture logicielle des réseaux

 La normalisation
 La structuration en couches
 Le modèle OSI
 Le modèle TCP/IP

Introduction - Architecture 51
Le modèle TCP/IP
 Il s’agit du modèle de référence du réseau ARPANET et de son
successeur Internet.
 Il est ainsi nommé en raison de ses deux principaux protocoles :
TCP (Transmission Control Protocol) et IP (Internet Protocol).
 Le modèle TCP/IP propose une architecture en 4 couches.

7 Application
Couches Application
hautes 6 Présentation (Process)

5 Session
Couches Transport
moyennes 4 Transport (Host to host)

3 Réseau Internet
Couches 2 Liaison
basses Hôte/réseau
1 Physique (Network access)

Modèle OSI Modèle TCP/IP


Introduction - Architecture 52
Le modèle TCP/IP

 Caractéristiques :
 Aucun protocole explicitement défini pour la couche
hôte/réseau.
 Couche Internet en mode sans connexion. Définit le format
des paquets et plusieurs protocoles de routage, dont IP.
 La couche transport spécifie deux protocoles.
 Le protocole TCP est un protocole de transmission en mode
connecté, fiable (acquittements), qui réalise la fragmentation
des paquets et assure un contrôle de flux et de séquencement.
 Le protocole UDP, par contre, est un protocole de transport non
fiable en mode datagramme ; il ne réalise aucun contrôle de
flux ni de séquencement.

Contrôle de flux : contrôle de la vitesse d’émission


Contrôle de séquencement : contrôle de l’ordre des paquets

Introduction - Architecture 53
Le modèle TCP/IP

 Critiques :
 Absence de délimitation couche physique/couche liaison,
alors qu’il s’agit de couches particulièrement chargées.
 Certains protocoles proposés dans le modèle sont plutôt
bricolés qu’élaborés.
 Ce modèle a été décrit après la mise au point des protocoles
qu’il propose.

Introduction - Architecture 54
Les principaux protocoles du modèle
TCP/IP

DNS SNMP TFTP


Process Telnet FTP SMTP
NFS
Application POP3 IMAP HTTP

Host to Host
TCP UDP
Transport

Internet
IP ICMP RIP OSPF ARP RARP
Réseau

Network Access
Ethernet FDDI ARPANET PPP ATM
Hôte Réseaux

Introduction - Architecture 55
Les principaux protocoles du modèle
TCP/IP
 Telnet : Emulation d’une connexion de terminal à un hôte distant
 FTP et TFTP : Transfert de fichier
 SMTP : Envoi de courrier
 POP3 et IMAP : Réception de courrier
 HTTP : Consultation de page web
 DNS : Résolution du nom de domaine en @IP
 SNMP : Gestion du réseau
 NFS : Export de systèmes de fichiers

 IP : Routage des paquets


 ICMP : Messages d’alerte et de diagnostic
 RIP / OSPF : Construction des tables de routage
 ARP : Résolution d’@IP en @MAC
 RARP : Résolution d’@MAC en @IP

 Etude de la plupart de ces protocoles en cours d’année…

Introduction - Architecture 56
Principes du protocoles IP

 Il appartient à la couche réseau.

 Il définit un adressage des machines.


Ex. : 217.146.186.221 est l’@ d’un serveur yahoo.fr

 Il assure le routage des paquets.


 Le routeur examine l’@ IP de destination
 Il consulte sa table de routage qui contient les routes
possibles
 Il envoie le paquet au prochain routeur sur la route

 Il travaille en mode sans connexion et non fiable.

Introduction - Architecture 57
Principes du protocole UDP

 Il appartient à la couche transport.

 Il assure le transport des paquets


 En mode datagramme
 En mode non fiable
 Sans contrôle de flux ni de séquencement

 Il est notamment utilisé pour les applications temps réel.

Introduction - Architecture 58
Principes du protocole TCP

 Il appartient à la couche transport.

 Il assure le transport des paquets


 en mode fiable et orienté connexion
 avec contrôle de flux et de séquencement

 Ouverture de connexion par segments SYN et ACK

Machine A SYN Machine B

SYN ACK

ACK

Introduction - Architecture 59
Principes du protocole TCP

 Fermeture de connexion par segments FIN et ACK

Machine A FIN ACK Machine B

ACK

FIN

ACK

Introduction - Architecture 60
Bibliographie

 Les Réseaux, A. Tanenbaum


 Transmissions et Réseaux, D. Présent et S. Lohier
 Présentation powerpoint « Présentation des Réseaux »
2001-2002, D. Présent, SRC Champs
 Présentation powerpoint « Présentation des Réseaux »
2003-2004, C. Bernard, SRC Avon

Introduction - Architecture 61