Vous êtes sur la page 1sur 14

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINIST7RE DE L’enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique


UNIVERSITE D’ORAN ES_SENIA
INSTITUT DE MAINTENANACE ET Sécurité INDUSTRIELLE
DEPARTEMENT DE Sécurité INDUSTRIELLE ET ENVIRONNEMENT

Développement durable

Presenté par : encadré par :


•Homrani fatma.
•Hocine khedidja. Melle : Baghded

2015-2016

2
Sommaire

-Introduction
-Définition
-Pourquoi la question du développement durable se pose-t-elle ?
-Les 3 piliers du développement durable
-Les quatre principes fondamentaux
-Loi sur le développement durable 
-Des idées pour se lancer
-Signification du développement durable
-Conclusion

3
Introduction
Les habitants des pays riches, consomment et gaspillent énormément. Aujourd’hui, on ne
fait même plus la différence entre envie et besoin. Consommer toujours plus, c’est piller
toujours plus les ressources naturelles que la planète a mis des millions d’années à créer (air,
eau, océans, forêts, terres cultivables, biodiversité, pétrole), et qui ne se renouvellent pas assez
vite pour satisfaire la demande croissante… Et rejeter toujours plus de pollutions et de déchets
dans l’environnement, qui commence à être saturé…
Cette situation ne peut pas durer : les catastrophes écologiques et sanitaires montrent déjà
les limites du système. Et cela ne va faire que s’aggraver : la Terre compte 7 milliards
d’habitants ; en 2050, nous serons 3 milliards de plus.
Aujourd’hui, la grande majorité de l’humanité vit toujours dans la pauvreté. Des millions de
femmes, d’hommes et d’enfants n’ont ni eau potable, ni électricité, ni éducation, ni assez à
manger… Mais si tous les habitants de la terre vivaient comme nous, il faudrait deux planètes
supplémentaires pour satisfaire leurs besoins !
En apprenant à économiser et à partager de manière équitable les ressources, en utilisant les
technologies qui polluent moins, qui gaspillent moins d’eau et moins d’énergie, et surtout en
changeant nos habitudes de consommation et nos comportements. C’est cela, le
développement durable. Ce n’est pas un retour en arrière, mais un progrès pour l’humanité :
celui de consommer non pas moins, mais mieux. Il est devenu urgent d’agir .
Définition

L’expression « sustainable development », traduite de l’anglais par « développement


durable », apparaît pour la première fois en 1980 dans la Stratégie mondiale de la conservation,
une publication de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Quelques années plus tard, elle se répandra dans la foulée de la publication, en 1987, du
rapport de la Commission mondiale sur l'environnement et le développement, Notre avenir à tous
 (aussi appelé rapport Brundtland, du nom de la présidente de la commission, M me Gro Harlem
Brundtland). C’est de ce rapport qu’est extraite la définition reconnue aujourd’hui : « Un
développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations
futures de répondre aux leurs. »

Le Québec, par l'adoption de sa Loi sur le développement durable, apporte sa propre


définition du développement durable laquelle met l’accent sur nos façons de faire en insistant sur
un facteur de durabilité important : notre capacité à apprécier nos actions de manière globale par-
delà les frontières disciplinaires.
Au Québec, le développement durable s’entend donc d’« un développement qui répond aux
besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs.
Le développement durable s’appuie sur une vision à long terme qui prend en compte le caractère
indissociable des dimensions environnementale, sociale et économique des activités de
développement. »
Pourquoi la question du développement durable se pose-t-elle ?

Aujourd’hui, la planète doit faire face à :

l’épuisement des énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz)

80 % des besoins d’énergie dans le monde sont satisfaits par les énergies fossiles .

l’explosion de la consommation et la multiplication des échanges :

mobilisant toujours plus de matières 1ères et d’énergie

l’accroissement démographique : 7 milliards d’humains aujourd’hui, et 9 milliards en 2050

engendrant des besoins (alimentation, déplacements…) de plus en plus importants à satisfaire.

 Une situation qui n’est pas durable.

 Il faut imaginer d’autres modèles.


Les 3 piliers du développement durable

Le développement durable cherche à prendre en compte simultanément l'équité sociale, l'efficacité


économique et la qualité environnementale. La combinaison de ces trois piliers s'appuie sur 4 principes
fondamentaux.

Les 3 piliers du développement durable

Efficacité économique, il s’agit d’assurer une gestion


saine et durable, sans préjudice pour l’environnement et le
social.
Equité sociale, il s’agit de satisfaire les besoins essentiels
de l’humanité en logement, alimentation, santé et
éducation, en réduisant les inégalités entre les individus,
dans le respect de leurs cultures.
Qualité environnementale, il s’agit de préserver les
ressources naturelles à long terme, en maintenant les
grands équilibres écologiques et en limitant des impacts
environnementaux.

Tu peux te représenter ces 3 piliers, par ce schéma : trois cercles


entremêlés avec en leur centre, le «durable»;
Les quatre principes fondamentaux
La solidarité entre les pays, entre les peuples, entre les générations, et entre les membres
d’une société : partager les ressources de la Terre avec nos voisins en laissant à nos enfants. 
Par exemple : économiser les matières premières pour que le plus grand nombre en profite.
La précaution dans les décisions afin de ne pas causer de catastrophes quand on sait qu’il
existe des risques pour la santé ou l’environnement. 
Par exemple : limiter les émissions de CO2 pour freiner le changement climatique.
La participation de chacun, quel que soit sa profession ou son statut social, afin d’assurer la
réussite de projets durables. 
Par exemple : mettre en place des conseils d’enfants et de jeunes.
La responsabilité de chacun, citoyen, industriel ou agriculteur. Pour que celui qui abîme,
dégrade et pollue, répare. 
Par exemple : faire payer une taxe aux industries qui polluent beaucoup.
 
Loi sur le développement durable :
Santé et qualité de vie.
Équité et solidarité sociales.
Protection de l’environnement.
Efficacité économique.
Participation et engagement.
Accès au savoir.
Subsidiarité.
Partenariat et coopération
intergouvernementale.
Prévention.
Précaution.
Protection du patrimoine culturel.
Préservation de la biodiversité.
Respect de la capacité de support des
écosystèmes.
Production et consommation
responsables.
Pollueur payeur.
Internalisation des coûts.
Des idées pour se lancer
Partout dans le monde, des hommes et des femmes s’engagent vers un développement durable
par de simples gestes chez eux. Mais, ce n’est pas suffisant. Pour lutter contre les dégâts actuels,
des nouvelles formes de commerce et d’aménagement voient le jour. Voici quelques
expériences de développement durable qui font leurs preuves.

Le commerce équitable
Des quartiers durables
Le microcrédit
L’écotourisme
Signification du développement durable
Une politique de développement…durable, se doit de prendre en
considération des facteurs (le sous-sol, le sol, la mer, l’air sont les
agents de la vie) qui permettront à l’homme de confirmer à vivre sur sa
terre d’accueil.
Les dimensions du développement durable:
Écologique.
Économique.
Sociale.
Culturelle.
 
Conclusion
Le développement durable demeure donc une hypothèse et
constitue un outil d’analyse tourné vers le long terme dans une
perspective d’équité, de respect de l’environnement et d’amélioration
de la qualité de vie.
Le développement durable doit être compris comme une
combinaison hiérarchisée des axes économie, environnement et
société, où le développement social est considéré comme un objectif,
l’économie comme un moyen, et l’intégrité de l’environnement
comme une condition.