Vous êtes sur la page 1sur 30

• 1 - But de l’étude 

• Rechercher graphiquement la vitesse d’un


point d’un mécanisme plan dans une
position donnée
• Un mécanisme plan est un système où tous
les mouvements se font dans un plan
• -mouvement de translation dans le plan
• -mouvement de rotation autour d’axe
perpendiculaire au plan.
2 – Définition des mouvements des
pièces du mécanisme

La vitesse d’un point est toujours définie par rapport à


un mouvement donné.

La première chose a faire est donc de définir le


mouvement en question.

Un mouvement entre deux pièces est identifié à


partir des liaisons du mécanisme.
Ex : Système bielle manivelle
On retient trois types de mouvements

- Le mouvement de rotation autour d’un axe si les


deux pièces sont en liaison pivot.
- Le mouvement de translation rectiligne si les deux
pièces sont en liaison glissière ou pivot glissant d’axe
contenu dans le plan.
(Les mouvements de translation circulaire ou autre
feront l’objet d’études particulières)

- Le mouvement plan si les deux pièces ne sont ni en


liaison pivot ni en liaison glissière.
Mouvements par rapport au bâti
Mouvements par rapport à la bielle
Mouvements par rapport à la manivelle
3 – Définition de la vitesse d’un
point en fonction du
mouvement
31 – Mouvement de translation

(voir le cours correspondant)

Tous les points d’un solide en mouvement de translation


ont la même vitesse
(même direction, même sens et même intensité)

on dit que le champ des vitesses d’un mouvement de


translation est uniforme
32 – Mouvement de rotation autour d’un axe fixe
(voir le cours correspondant)
- la direction de la vitesse
d’un point est
perpendiculaire au rayon
entre le point et le centre
de rotation
- son intensité est
proportionnelle au rayon
entre le point et le centre
de rotation, V= R . 

On dit que le champ des vitesses d’un mouvement de rotation est


triangulaire par rapport à l’axe de rotation
33 – Mouvement plan

• Un mouvement plan est un mouvement de


rotation autour d’un point (le centre
instantané de rotation ou le CIR) qui se
déplace au cours du mouvement.
Connaissant la direction de la vitesse de deux points du
mouvement on peut déterminer la position du CIR.

• Un CIR se trouve à
l’intersection des
perpendiculaires aux
vitesses de deux points
du solide en
mouvement plan (les
perpendiculaires
doivent être tracées à
partir du point).
A un instant donné, le CIR possède les mêmes
caractéristiques qu’un centre de rotation fixe

-sa vitesse est nulle


-la direction de la vitesse d’un point est
perpendiculaire au rayon entre le point et le CIR
-l’intensité de la vitesse d’un point est
proportionnel à la distance entre le point et le
CIR.
34 – Loi de composition des
vitesses
• La vitesse d’un point peut dépendre de
plusieurs mouvements relatifs.
Sur l’exemple suivant: le mouvement de la tige d’un vérin
par rapport à un bâti (mvt 2/0) dépend du mouvement de la
tige par rapport au corps du vérin (mvt 2/3) et du
mouvement du corps par rapport au bâti ( mvt 3/0).
VB 2/0 = VB 2/3 + VB 3/0
VB 2/0
VB 3/0

VB 2/3 B
O 2 3
A
1
0

VB 2/3 // AB, VB 3/0  AB,


mvt 2/3, translation d’axe AB mvt 3/0, rotation d’axe Az
35 – Vitesse au centre d’une liaison (vitesse de glissement)

351 – Centre de liaison pivot

Si un point est le centre d’une liaison pivot entre deux pièces 2


et 3, il est aussi le centre de rotation relatif entre les deux
pièces.

B 3
O
VB 2/3 = 0
2
VB 3/0
VB 2/0
En appliquant la loi de composition des vitesses en ce point

VB 2/0 = VB 2/3 + VB 3/0

VB 2/0 = VB 3/0
352 – Centre de liaison ponctuelle

Si deux pièces sont en contact ponctuel, il y a glissement


relatif entre ces deux pièces au point de contact.

Ce glissement est
caractérisé par une vitesse
de glissement

VA 2/1 ou VA 1/2

qui a pour direction le


plan de contact (ou le plan
tangent de contact).
On applique la loi de composition des vitesses au point de
contact.

VA 2/0 = VA 2/1 + VA 1/0


Parallèle à l ’axe x Perpendiculaire à OA
4 – Loi de l’équiprojectivité

Connaissant la vitesse d’un point on souhaite trouver l’intensité


de la vitesse d’un autre point (dans le même mouvement) dont
on connaît la direction.
dans un mouvement donné, les projections de la vitesse de
deux points sur la droite passant par ces deux points sont
égales
- On trace la droite entre les deux points
- On projette la vitesse connue sur cette droite
- On reporte cette projection à partir du point dont on cherche la
vitesse (dans le même sens)
- On trace la perpendiculaire à cette projection jusqu’à la
direction de la vitesse que l’on cherche pour obtenir son intensité.
5 – Loi du triangle des vitesses

Un triangle des vitesses peut se tracer à partir d’un centre de rotation


fixe ou d’un CIR.
- On trace le triangle des
vitesses à partir de la vitesse
que l’on connaît.
- On reporte la distance entre le
centre de rotation et le point
dont on cherche la vitesse sur le
rayon de base du triangle.
- Avec le triangle des vitesses,
on obtient la vitesse d’un point
dont l’intensité est égale à celle
recherchée.
- On retrace la vitesse obtenue dans sa
véritable position.