Vous êtes sur la page 1sur 60

FROID INDUSTRIEL

E. AFFAD
FSTM

Volume horaire: 56h!


Objectifs du module
 À l’issu de ce cours, l’étudiant serait
capable de:
• Principe de production du froid
• Faire le bilan thermique pour des chambres
froides
• Choisir le matériel adapté à ce bilan thermique
• Dimensionner les conduites de circulation du
FF
• Diagnostiquer un circuit frigorifique
(interpréter les pannes et proposer des
solutions au technicien)
Contenu de la partie 1
1. Introduction à la production du froid
2. Les fluides frigorigènes
3. Les organes principaux d’une machine
frigorifique
4. Mesure de la surchauffe et du sous-
refroidissement
5. Ecarts de températures dans les échangeurs
6. Pression dans une installation frigorifique à
l’arrêt
7. Les valeurs de référence
8. Les valeurs types
9. Le régime de fonctionnement d’une MF
10. Les rendements d’un compresseur
11. Effet de certains paramètres sur la performance
d’une MF
1- Introduction à la
production du froid
Introduction
 Le froid trouve de nombreuses
applications dans des domaines très
variés:
• Industrie agroalimentaire
• Médecine
• confort thermique
• Industrie chimique
• Pétrochimie (les aéroréfrigérants)
Rappel: États physique de la matière
 Un corps physique
peut prendre 3
états :
Solide, liquide ou
gazeux.
Chaque passage
d'un état à l'autre
s'appelle
changement d'état.
Rappel: États physique de la matière
 De A à B : Exemple de l'eau
La température de la glace augemente
régulièrement pour atteindre 0°C. La
chaleur apportée et nécessaire à cette
étape est de 41,8 kJ. C'est de la chaleur
sensible (la température augmente).
En B :
On a un bloc de glace de 1kg à 0°C.
De B à C :
A 0°C, la 1ère goutte de liquide apparaît
et la glace commence à fondre. Pendant
toute la fonte de la glace, le mélange
liquide/solide aura une température
rigouresement égale à 0°C. La chaleur
apportée est de 335 kJ, c'est de la
chaleur latente (la température reste
constante).
En C :
On a 1kg d'eau entièrement liquide à
0°C.
De C à D :
La température de l'eau s'élève
progressivement jusqu'à atteindre
100°C. Pour réaliser cette augmentation
de température, nous devons apporter
419 kJ. C'est de la chaleur sensible.
Rappel: États physique de la matière
 En D :
Exemple de l'eau
On a 1kg d'eau entièrement liquide à
100°C, c'est du liquide saturé.
De D à E :
A 100°C, comme nous continuons à
apporter de la chaleur, l'eau se met a
bouillir et la première molécule de
vapeur apparaît. C'est le début de
l'évaporation. La température reste
constante pendant tout le
changement d'état. Quand la dernière
goutte de liquide s'évapore, le
changement d'état sera terminé, nous
aurons apporté 2257 kJ de chaleur
latente.
En E :  Remarque: on peut déjà
Nous avons 1kg de vapeur à 100°C, remarquer que l’énergie latente est
c'est de la vapeur saturée. nettement très supérieure à
Après E :
Si on continue à chauffer la vapeur, la
l’énergie sensible
température continue d'augmenter
Rappel: États physique de la matière
Exemple de l'eau

Vapeur
surchauffée
Liquide saturé

vapeur saturée
Mode de production du froid
 La production du froid qui consiste à
absorber la chaleur contenue dans
un milieu peut être obtenue suivant
plusieurs modes:
Évacuation de la
chaleur
Milieu
extérieur
Fluide Milieu à
frigorigène refroidir
Mode de production du froid(suite)

• Par sublimation: le cas le plus courant est celui


de CO2
• Par détente d’un gaz comprimé
• Par fusion d’un corps solide
• Par dissolution d’un sel: la dissolution d’un sel
dans l’eau provoque un abaissement de
température de la solution
• Par vaporisation d’un liquide: permet de
produire du froid par l’absorption de la chaleur
à travers un échangeur (évaporateur)
Mode de production du froid(suite)
 Remarque 1  Remarque 2
La production du froid par La production du froid
vaporisation d’un fluide pour les besoins:
reste la méthode la plus domestiques;
utilisée. commerciaux;
La maîtrise des deux états industriels
de la matière que sont
la phase liquide et la nécessite l’utilisation d’un
phase vapeur est dispositif capable
primordiale en froid d’extraire de la chaleur
dans le milieu à refroidir
pour la rejeter dans le
milieu extérieur. Ce
dispositif qui obéit
nécessairement au
deuxième principe de la
thermo est appelée
machine frigorifique
Mode de production du froid
 Plaçons une bouteille de R134a dans une
ambiance à 20°C.
 En sortie de cette bouteille, montons un
manomètre BP ainsi qu'une vanne qui
permet de régler le débit de fuite.
Si nous ouvrons et bridons cette vanne à
3,3bar, du fluide s'échappe de la bouteille
sous forme de vapeurs. Dans ce cas, la
pression exercée par la vapeur sur la
surface du liquide diminue. La force
qu'elle engendre diminue et devient
inférieure à la force interne au liquide. Le
fluide se met à bouillir dans la bouteille
formant ainsi des vapeurs pour essayer
de rétablir l'équilibre naturel. Dans la
bouteille, nous avons un mélange liquide-
gaz de R134a à 3,3bar. Il y a donc
relation pression-température. Ce
mélange liquide-gaz de R134a a donc une
température de 10°C.
Mode de production du froid
 En bridant la vanne de débit de
fuite à 1 bar, la quantité de
vapeurs qui quitte la bouteille est
plus importante. L'ébullition du
liquide est plus intense afin de
fournir plus de vapeurs. Nous
avons toujours un mélange
liquide-gaz dans la bouteille, alors
nous pouvons encore appliquer la
relation pression-température : 1
bar, c'est la pression d'un mélange givre
liquide-gaz de R134a à -10°C. Le
thermomètre qui mesure la
température de l'enveloppe du
réservoir indique alors -10°C et du
givre commence à se former sur le
réservoir.
Mode de production du froid
 Si nous plaçons cette
bouteille dans une
enceinte isolée, la
température ce de cette
enceinte va diminuer.
Nous aurons une
production de froid. Cette
production de froid
s'arrêtera dès qu'il n'y
aura plus de liquide dans
la bouteille.
Le fluide frigorigène est
onéreux, il faut trouver
une solution pour le
récupérer…
 Comment récupérer le
fluide frigorigène ?
Comment récupérer le fluide frigorigène ?
 En plaçant une seconde bouteille à
l'extérieur de l'enceinte et en reliant
l'ensemble par un compresseur, le
problème est résolut :
Le fluide qui s'évapore est aspiré par le
compresseur et refoulé dans la
seconde bouteille. Dans cette
deuxième bouteille, le fluide se
condense grâce à la pression élevée.
La condensation du fluide frigorigène
dissipe la chaleur qui a été absorbée
dans l'enceinte à refroidir. 8 bar, c'est
la pression d'un mélange liquide-gaz
de R134a à 35°C. C'est la pression à
laquelle se condense le fluide
frigorigène, c'est donc la pression de
condensation.
 Pour que le système produit du froid, il
nécessite l'apport d'énergie pour le
travail mécanique du compresseur.
Comment récupérer le fluide frigorigène ?

 Après un certain temps de


fonctionnement, la bouteille de
l'enceinte à réfrigérer est vide.
Tandis que celle à l'extérieur est
pleine. La production de froid
devient alors nulle puisqu'il n'y
a plus évaporation. A ce
moment, il faut intervertir les
deux bouteilles pour continuer à
produire du froid. Il serait bon
de pouvoir recycler
automatiquement le fluide de la
bouteille pleine à la bouteille
vide…
 Comment recycler le fluide
frigorigène ?
Comment recycler le fluide frigorigène ?
 En raccordant les deux
bouteilles par une tuyauterie
sur laquelle on ajoute une
vanne pour le réglage du
débit de liquide, le système
devient autonome. L'ajout de
cette vanne permet en effet
de réintroduire le liquide
produit dans la bouteille
extérieure vers la bouteille
de l'enceinte réfrigérée.
A présent, il ne reste plus
qu'à réguler la température
de l'enceinte réfrigérée en y
plaçant un thermostat qui
commande les démarrages
et arrêts du compresseur…
Terminologie
 La bouteille intérieure
s'appelle évaporateur.
 La bouteille extérieure
s'appelle condenseur.
 La vanne de réglage de débit
sur la conduite de liquide
s'appelle détendeur.
 Avec le compresseur, ils
forment les 4 éléments
principaux et nécessaires
d'un circuit frigorifique à
compression.
Principales application du Froid Industriel suivant les
températures
Réfrigération classique Gamme de T(°C) Applications
Conditionnement d’air +16 à 26 Confort humain

de
Réfrigération des denrées 0 à +10 Conservation à
oi court/moyen terme
fr
Congélation des denréesbre -35 à 0 Conservation à long terme
am
Lyophilisation Ch -80 à -30 Dessiccation à basse T
Lyophilisation
Cryogénie: production Gamme T(K) Applications
basse T
Synthese_N2_Liquide
Liquéfaction du gaz naturel 93 à 113 Transport en phase liquide

Liquéfaction d’air 70 à 80 Distillation


Liquéfaction H2 14 à 30 Recherche nucléaire
Liquéfaction de He 1à5 supraconductivité
Méthodes magnétiques 10-3 à 10-2 Recherche fondamentale
Sommaire du module
2- Les fluides
frigorigènes
Fluides frigorigènes (FF)
 C’est lui qui transporte  Il peut être défini
l’énergie dans le comme une substance
circuit frigorifique par chimique dont la
ses changements température
d’état que sont d’évaporation à la
l’évaporation et la pression
condensation. atmosphérique est
inférieure à la
température ambiante
(qui règne dans le
milieu à refroidir)
 FF doit être liquide
FF
à l’entrée de la
S. chaude S.froide source froide (de
l’évaporateur)

énergie
Classification des FF
Les FF obéissent à une classification qui permet une
désignation précise de chaque FF.
Les FF sont divisés en deux grandes familles:
•Les composés organiques
•Les composés inorganiques
FF

FF Inorganiques FF organiques

Mélanges de Hydrocarbures
Corps purs
corps purs
Les FF de types inorganiques
 Les FF de cette famille sont ceux de
la série 700.
 Le FF le plus utilisé dans cette famille
est l’ammoniac NH3 (chambres
froides industrielles) désigné par:
R717

réfrigérant
Le 7 des Masse molaire du FF
centaines
Autres exemples:désigne la
L’eau: R718 série 700
CO2: R744
Les FF de types organiques
 Les composés organiques sont des
dérivées:

• méthane CH4
• l’éthane C2H6.

 Ils se divisent en 3 sous familles:

• Les corps purs

• Les mélanges de corps purs

• Les hydrocarbures
FF: Les corps purs
 Ces corps purs se regroupent en 3 sous
familles:

• Les CFC (chlorofluorocarbone) : R12

• Les
HCFC(hydrochlorofluorocarbone):R22

• Les HFC (hydrofluorocarbone):


R134a (pas de chlore)
Nomenclature des corps purs
 La désignation des corps purs est
basée sur la règle: Rxyz
Réfrigérant

Rxyz

Chiffre des unités désigne


x=nC-1 nombre d’atomes du fluor

y=nH+1
FF: Les corps purs
exemples
Désignation Chiffre des Chiffre des Chiffre des Atome de Formule
unité dizaines centaines chlore chimique

R12 2 1 0 C Cl2 F2
2 fluore 0 hydrog 1 carbon 2 chlore CFC

R22 2 2 0 CHClF2
2 fluore 1 hydrog 1 carbon 1 chlore HCFC

R134a 4 3 1 CH2FCF3
4 fluore 2 hydrog 2 carbon 0 chlore HFC
Bouteilles de R134 : 13,6 Kg
FF: R22
Les mélanges
 Deux sous groupes:

•Les mélanges azéotropiques

•Les mélanges zéotropiques


Les mélanges
 Les mélanges azéotropiques:
qui se comportent comme

des corps purs


 sont ceux de la série 500

On les désigne par R5xx

Ordre
d’enregistrement
Réfrigérant Série 500
chronologique
Pas de glissement
 Absence de glissement de température
pour une composition bien précise du
mélange.

 Les numérotations sont chronologiques


dans l’ordre d’acceptation du fluide
frigorigène par l’ASHRAE.
Exemples de mélanges azéotropiques
 Exemple1 R502:
• R22 : 48,8 %
• R115: 51,2 %

 Exemple2 R507:
• R125: 50%
• R143a: 50%
Les mélanges

• Les mélanges zéotropiques:


 qui ne se comportent pas

comme des corps purs


 sont ceux de la série 400

 On les désigne par:

R4xx
Ordre
Réfrigérant d’enregistrement
Série 400
chronologique
Exemples de mélanges zéotropiques

 Exemple1 R404A  Exemple3 R410A


c’est un mélange c’est un mélange
ternaire: binaire
• R143a : 52% • R32: 50%
• R125: 44% • R125: 50%
• R134a: 4%

 Exemple2 R407C:
• R32: 23%
• R125: 25%
• R134a: 52%
Remarques importantes
 Les fluides zéotropiques (de la série 400) doivent
être chargés obligatoirement en phase liquide et
non en gaz, même pour un complément

 Ne doivent pas être utilisés avec des


évaporateurs noyés
Bouteille de R404A
10.9 Kg
Mélanges zéotropiques
 Les numérotations sont chronologiques dans l’ordre
d’acceptation du fluide frigorigène par l’ASHRAE:
• R401A ; R402A ; R403B ; R404A ; R407C ; R408A ;
R409A ; R410A ; ....

 En cas de mélanges de corps purs identiques, mais


dans des proportions différentes, On associe alors
une lettre majuscule en fin de numérotation (A,B ou
C):

• R407A: R32/ R125/ R134a 20 / 40 / 40 (%)


• R407B: R32/ R125/ R134a 10 / 70 / 20 (%)
• R407C: R32/ R125/ R134a 23 / 25 / 52 (%)
Bouteille de FF avec tube plongeur

V L

Position de la
bouteille pour Position de la
soutirer du liquide bouteille pour
soutirer de la vapeur
Bouteille de FF sans tube plongeur

V
V

L
L

Position de la
bouteille pour
soutirer de la vapeur
Position de la
bouteille pour
soutirer du liquide
Bouteille de FF avec deux robinets

liquide vapeur
FF: R22

Pour soutirer de la vapeur agir sur


le robinet vapeur (bleu)
Pour soutirer du liquide agir sur le
robinet liquide (rouge)
glissement
 Ces fluides zéotropiques présentent un
glissement de température plus ou moins
important selon le mélange.
Mélanges zéotropiques
R404A

Relation
P_T
Les hydrocarbures
 Les FF de type
hydrocarbures proviennent
essentiellement du
raffinage du pétrole. Les
plus utilisés sont:
• le R600 : butane
• Le R600a: isobutane
• Le R290: propane
• R610 (éthyle éther)
• R631 (éthyle amine)
• R611 (méthyle formate)
• R630 (méthyle amine)
 Se sont hautement
inflammables
FF écologiques
 Les réfrigérants les plus acceptables
écologiquement:

• R134a qui remplace le R12

• R404A et R507 qui ont remplacé R22


et R502
Couleurs des FF sur récipients
Fluide frigorigène couleur

R407C Marron

R409A Rouge

R22 Vert moyen

R408A Violet

R134a Bleu clair

R404A Orange
Les nouveaux FF
Domaine FF utilisait Nouveaux FF utilisés

CF positive, utilisait le R12 Réfrig: R134a et R404a


Réfrigérateurs ménagers En clim :R134a et R413a
Climatisation des véhicules

Une CF négative utilisait le R502 R408A, R404A

la climatisation on peut produire jusqu’au En clim par le R407C, R410a,


pompes à chaleur janvier 2010 R134a
réfrigération le R22
En réfrigération par R134a,
R404A et R410A
Les produits de rinçage des on utilisait le R11 R123
installations frigorifiques après
montage ou pollution du circuit
par claquage ou grippage du
compresseur
Les types d’huile frigorifique
 Dans l'industrie frigorifique, il existe
plusieurs familles d'huiles:
• Des huiles minérales (provenant de la
distillation du pétrole brut) pour CFC et
HCFC
• Des huiles synthétiques (sont des
huiles chimiques) de type:
 alkylbenzène pour CFC et HCFC
 Polyglycol pour la climatisation automobile
 Ester pour les HFC
• Des huiles semi-synthétiques
(mélange d’huile minérale et d’huile
synthétique) pour CFC et HCFC
Les types d’huile frigorifique
Fluide frigorigène et l’huile de
lubrification
Il est important de respecter la préconisation d’huile faite
par le constructeur et d’éviter le mélange de deux
huiles de type différent:

 R123 : huile minérale


 R409A: huile minérale ou alkylbenzène
 R134a: huile polyolester
 R404A: huile polyolester Exemple d’huile
 R407C: huile polyolester de type: Ester
 R410A: huile polyolester
 R408A: huile alkylbenzène ou minérale
 R422A: huile alkylbenzène ou minérale ou polyolester
 R401A: huile alkylbenzène
 R401B: huile alkylbenzène
 R413A: huile alkylbenzène ou minérale ou polyolester
 R507: huile polyolester
Fluide frigorigène et l’huile de
lubrification
 Le
constructeur
indique le type
d’huile adapté
à son
compresseur

Lubrifiant: Mineral oil 150P


Fluides frigorigènes (FF)
Température d’ébullition
 Il est important pour un fluide
frigorigène (réfrigérant) d’avoir une
température d’évaporation peu
élevée pour que le changement
d’état L/V soit réalisable.

 C’est durant la phase du changement


d’état que la quantité d’énergie
absorbée ou rejetée est maximale
Exemple de chaleurs sensibles et chaleurs latentes de quelques FF

Chaleur sensible Chaleur latente


(Kj/(Kg.°C)) pour nécessaire à
chauffer le FF liquide l’évaporation de 1 Kg
FF de 1°C de FF liquide
eau 4,18 2250
R12 0,98 169
R22 1,40 231
Remarque que la qté de chaleur absorbée durant l’évaporation
du FF est équivalente au fait d’avoir élever la température de
ce Kg de FF liquide de:
• 538 °C environ pour H2O
• 170 °C pour R12 et R22
•d’où l’importance du changement d’état dans la production du
froid
Température d’évaporation à la pression
atmosphérique
 À pression donnée, la
température d’évaporation varie
d’un FF à un autre
Exemples de Température
d’ébullition
FF Température (°C)
d’ébullition à P=1 atm
H2O 100
R11 23,3
R12 -29,8
R22 -40,7
NH3- -33,3
R717
R502 -45,6
Température et pression de saturation

A température
donnée, la pression
dépend du FF
Température et pression de saturation

A température
donnée, la pression
dépend du FF
Caractéristiques de certains FF
 Le FF doit avoir des propriétés telles que
• Ne pas détruire la couche d’ozone
• Avoir un faible potentiel d’effet de serre
• Avoir une grande chaleur latente de
vaporisation
• Avoir un point d’ébullition à pression
atmosphérique suffisamment bas
• Avoir une température critique élevée (de
sorte que la température de condensation soit
bien inférieure à cette température critique).
voir: Point critique d'un FF
• Faible rapport de compression

Vous aimerez peut-être aussi