Vous êtes sur la page 1sur 9

L'AIR HUMIDE

INTRODUCTION

L'atmosphère est composée :

- Des divers gaz de l'air sec, en proportions fixes ;

- De vapeur d'eau, en proportions très variables.

L’eau peut exister dans l'atmosphère sous ses trois états :


- état gazeux : vapeur invisible

- état liquide : gouttelettes constituant les nuages, les brouillards, la pluie;

- état solide : cristaux constituant certains nuages, neige, grêle,.


La vapeur d'eau a pour rôle :

-d'absorber la plus grande part du rayonnement R ;

-de favoriser les brassages atmosphériques ( chaleurs latentes) ;

-d'assurer les transferts de chaleur entre zones tropicales et régions tempérées


et polaires ( régulation thermique).

Évaporation au sol, condensation en altitude et enfin précipitation


constituent le cycle de l'eau dans l'atmosphère.
LES CHANGEMENTS D'ETAT

L'ÉVAPORATION - LA VAPORISATION

L'eau qui existe dans l'atmosphère provient de l'évaporation qui se produit à


la surface des mers, des océans, des sols mouillés, des feuilles des
végétaux ..... La vitesse d'évaporation est proportionnelle à l'écart entre la
pression de vapeur sur la surface liquide et la pression de vapeur dans l'air.

La vaporisation est le passage de l'état liquide à l'état gazeux.

LA FUSION : C'est le passage de l'état solide à l'état liquide qui se produit dès que
la température s'élève au dessus de 0°C.

LA CONDENSATION

Dans les conditions habituelles, lorsque la pression maximale est atteinte, tout
apport nouveau de vapeur ou tout abaissement de température entraîne l'apparition
de la condensation;
LA SATURATION

La quantité de vapeur d'eau contenue dans une particule d'air peut être
exprimée par sa tension de vapeur ou pression de vapeur. Cette pression
possède pour chaque température une valeur maximale. Lorsque la pression
maximale est atteinte, l'air est dit saturé.

LA CONGELATION

C'est le passage de l'état liquide à l'état solide qui a lieu normalement quand la
température s'abaisse au dessous de 0°C.

- LA SUBLIMATION

C'est !a transformation directe de la glace en vapeur; ainsi une couche de neige


peut s'évaporer lentement sans qu'il y ait fusion
- LA CONDENSATION SOLIDE
C'est le passage de l'état gazeux à l'état solide.
Il y a formation de gelée blanche, de nuages de glace.
MESURE DE LA QUANTITE DE VAPEUR D'EAU CONTENUE DANS L'AIR

On peut exprimer la quantité de vapeur d'eau contenue dans l'atmosphère


en mesurant l'un des éléments définis ci-après

Pression partielle ou tension de la vapeur d'eau:

La pression partielle ou tension de la vapeur d'eau e dans l'air humide à une


pression totale p et avec un rapport de mélange r est liée à ces deux derniers
paramètres par la relation :

e  P.r /(0.62197  r )
Rapport de mélange

Le rapport de mélange r est le rapport de la masse de la vapeur d'eau mv à la


masse d'air sec ma

r  mv / ma  0.622(e / Pa )  0.622(e / P  e)  0.622(e / P)


Humidité relative
L'humidité relative U de l'air humide est définie, en pour cent, par la relation :

U  100.(e / ew )

Température du point de rosée

La température du point de rosée Td est la température à laquelle l'air doit être


refroidi à pression constante pour qu'il soit saturé comme s'il était en contact
avec l'eau liquide.

Lorsque l'air est saturé d'humidité, la température du point de rosée est égale à la
température de l'air.

e(T )  ew(Td )
INSTRUMENTS UTILISES

Pour mesurer les éléments relatifs à l'humidité atmosphérique, on utilise soit

Des psychromètres

Soit des hygromètres.


VARIATIONS DE L'HUMIDITE RELATIVE

Variations diurnes : Le cycle journalier de l'humidité relative est l'inverse du


cycle des températures : quand la température décroît, l'humidité relative
augmente et inversement.

Variation annuelle : L'humidité relative est plus forte en hiver qu'en été.

Variation avec les masses d'air : L'humidité relative est faible dans les masses
d'air d'origine continentale, forte dans les masses d'air d'origine maritime.

Variation avec l'altitude : La vapeur d'eau est essentiellement limitée à la zone


troposphérique. L'humidité relative augmente en moyenne avec l'altitude jusqu'au
niveau des couches nuageuses et diminue ensuite au dessus des couches.