Vous êtes sur la page 1sur 25

Géologue minier(ère)

Fiche métier
Le métier
Le géologue minier assure la bonne
conduite de la politique de production
d'une mine et du renouvellement des
ressources. Il travaille sur le terrain en
amont et pendant la production, mais
aussi devant son ordinateur, en lien
avec la direction.
Nature du travail:
Repérage et Modélisation
Une fois un emplacement repéré par le
géologue explorateur, le géologue minier
étudie précisément les conditions
géologiques, mais aussi politiques et
sociales, de la région envisagée, les permis et
taxes en vigueur... en se rendant sur le terrain
et en épluchant des documents. Il définit
ensuite une zone d'exploration qu'il limite, et
modélise le sous-sol avec des cartes en 3D,
en utilisant des logiciels spécifiques.
Nature du travail:
Analyse et Conseil
Il entreprend ensuite des sondages et
analyse les échantillons prélevés en
laboratoire afin de confirmer ou non la
présence d'un gisement. Il réunit et analyse
toutes les données techniques des différents
spécialistes afin de pouvoir superviser les
travaux d'exploration. Il présente ensuite
son rapport et une estimation des réserves à
la direction, qu'il conseille sur la poursuite
des sondages.
Nature du travail:
Suivi et Planification
Enfin, le géologue minier délimite le
chantier d'extraction et vérifie en continu
la qualité des produits extraits. Il fait
régulièrement le bilan des réserves afin de
planifier l'exploitation tout en s'assurant
de la sécurité du personnel.
Travaille en équipe
Le géologue minier travaille étroitement avec
différents spécialistes.
En amont de la production, il est en relation avec
le géologue explorateur.
Pendant l'étude de faisabilité, il côtoie ingénieurs
miniers, ingénieurs en géni civil, minérallurgistes,
économes, hydogéologues, géochimistes, etc.
 Il doit également s'assurer de la sécurité des sols
pour les travailleurs et informer régulièrement la
direction.
Exercice et Compétences requises
Géologie Structurale
Un grand nombre de gisements minéraux sont situés dans
des zones d’activité tectonique comme d’anciens bassins ou
des ceintures orogéniques. Il n’est donc pas étonnant que la
grande majorité des gisements minéraux aient subi plus ou
moins l’influence de stress tectonique.

Du point de vue de l’exploration et de l’exploitation


minières, il ne faut pas négliger l’impact potentiel de telles
structures, à petite ou à grande échelle, sur l’ensemble du
projet puisqu’elles influent sur la plupart des aspects
techniques, notamment le contrôle de teneur, l’estimation de
la ressource, le ciblage des dépôts, l’ingénierie de la masse
rocheuse et l’hydrogéologie.
Compétences requises
Détermination des contrôles structuraux de la
minéralisation pour des programmes
d’exploration se déroulant à proximité de mines
existantes ou à l’échelle régionale
Modélisation géométrique en 3D de gisements
minéraux complexes en vue de leur estimation
Intégration et interprétation de données
géologiques, géochimiques et géophysiques
Caractérisation des réseaux de fractures aux fins
d’études géotechniques et hydrogéologiques
Minéralogie Et Pétrologie
L’étude minéralogique et pétrologique des
gisements de minerai ainsi que des gangues qui les
accompagnent est essentielle pour comprendre
l’origine  et les associations minérales des
gisements.
 Ces études sont fondamentales en vue de
l’évaluation des méthodes d’exploitation et de
traitement possibles et la différenciation des types
de minerai à considérer en vue de la planification de
la mine, de l’établissement d’usines ainsi que des
stratégies de stockage et de dosage des mélanges.
Compétences requises
Minéralogie et pétrologie pour l’établissement de
modèles de l’origine des gisements
Minéralogie du minerai en vue de la conception ou
de la révision des méthodes de traitement du
minerai
Réalisation ou supervision de l’échantillonnage
dans les mines à partir de carottes de sondage ou
d’affleurements superficiels
Études de reconnaissance pour la collecte de
concentrés de minéraux alluviaux et de minéraux
lourds 
Échantillonnage Et Analyse
Pour estimer correctement les ressources, il est
essentiel de procéder à une collecte
d’échantillons appropriés lors de la prospection
minérale ou dans la mine en exploitation.
Il faut donc concevoir avec soin les modalités
d’échantillonnage de chacune des étapes du
processus afin de minimiser les risques de
prélever des échantillons biaisés, ou encore la
collecte d’échantillons non représentatifs ou
contaminés.
Compétences requises
Les programmes de collecte et de
préparation des échantillons doivent être
conçus de manière à fournir des données
de qualité optimale en fonction de la
nature du corps minéralisé visé et des
conditions de sol en présence. C’est
pourquoi il est impératif de :
Chercher à obtenir un échantillon de taille, de volume ou de poids ainsi que de
composition optimums par rapport aux caractéristiques physiques du corps minéralisé
Faire appel à une méthodologie et à des procédures de collecte optimales afin de
minimiser tout risque de contamination, d’éviter la perte de particules fines lors de
l’emploi d’une foreuse à percussion rotative et d’obtenir des échantillons aussi
représentatifs et non biaisés que possible
Établir et mettre en œuvre de procédures de surveillance et de vérification lors des
programmes de forage et d’échantillonnage
Surveiller la récupération des échantillons
Établir des procédures d’homogénéisation et de fragmentation des échantillons
Produire des doubles des échantillons à chaque étape du processus de fractionnement et
de réduction afin de pouvoir déterminer la marge d’erreur à chaque étape
Établir des contrôles de qualité lors de la préparation et de l’analyse des échantillons
effectués au laboratoire de la mine ou à un laboratoire externe
Refaire l’échantillonnage et l’analyse afin de pouvoir déterminer la précision de la teneur
minérale des échantillons
Effectuer des essais comparatifs entre laboratoires afin de déterminer le degré de
précision de leurs analyses
Assurer la compatibilité des bases de données issues des différents programmes
d’échantillonnage
Modélisation Géologique
Bien comprendre le rôle des contrôles géologiques sur la
répartition de la teneur  à l’intérieur d’un gisement constitue
un des éléments clés pour une évaluation efficace du
potentiel d’une mine.
 La modélisation, en 2D ou en 3D, de la géologie et de la
répartition de la teneur du gisement constitue désormais un
outil incontournable pour l’estimation des ressources
minérales.
 Enfin, c’est en portant une attention particulière à
l’interprétation géologique et à l’établissement des
domaines géologiques qu’on est en mesure d’établir les
estimations les plus plausibles à partir d’un échantillonnage
donné
Compétences requises
Modélisation pour tous les types de gisements
minéraux à l’aide de logiciels appropriés
Modélisation des gisements à divers stades; soit des
modèles de planification des forages à l’étape de
l’exploration préliminaire aux modèles détaillés
utilisés pour les études de faisabilité 
Nouvelle modélisation ou redéfinition des domaines
fondée sur un échantillonnage détaillé additionnel
ou sur de nouvelles données géologiques ou
structurales, ou encore en vue de contrer des
problèmes d’estimation de la teneur minérale
Classification Des Ressources
Le phénomène de variabilité naturelle, l’espacement des
échantillons et l’imprécision analytique influent sur le degré
de certitude que nous pouvons accorder aux plans de
production issus de la modélisation d’un gisement.
 Il faut prendre en compte la qualité des estimations de
même les méthodes d’extraction possibles afin de pouvoir
déterminer la fiabilité des calendriers de production et des
plans d’affaires associés.
Il faut disposer d’importante équipe de « personnes
compétentes » aptes à juger ces incertitudes et à procéder à
la classification des ressources minérales conformément aux
normes internationales en vigueur, notamment les normes
JORC, SAMREC et CIM (NI 43-101).
Compétences requises
Estimation et classification indépendantes
des ressources minérales
Reclassification d’estimations existantes
conformément aux normes
internationales 
Services conseils relatifs aux programmes
d’échantillonnage afin d’accroître la
fiabilité de la classification du gisement
Échantillonnage Et Assurance Et
Contrôle De La Qualité
La validité d’une estimation est étroitement liée
à la qualité des données sur laquelle elle repose.
C’est pourquoi il faut disposer de programmes
d’échantillonnage et d’assurance de la qualité et
de contrôle de la qualité (AQ/CQ) appropriés à
toutes les étapes du processus d’évaluation des
gisements minéraux si l’on veut assurer
l’exactitude et la fiabilité des estimations de la
réserve et des ressources minérales effectuées. 
Compétences requises
Révision indépendante du processus
d’AQ/CQ et des bases de données associées
afin de s’assurer qu’ils satisfassent aux
normes internationales
Vérification de la procédure de la chaîne de
conservation de documentation et des
programmes de forage
Revue des procédures de préparation des
échantillons et inspection des installations de
laboratoire
Analyse de Teneur
et Bloc Modèle

Les analyses statistiques et géostatistiques sont


essentielles à la compréhension de la distribution
de la teneur d’un gisement.
 Les résultats obtenus peuvent permettre
l’optimisation du forage, de l’échantillonnage, de
la classification de la ressource et de quantifier les
problèmes de sélectivité minière.
On doit utiliser les techniques les mieux adaptées
pour la modélisation du gisement et possèder une
vaste expérience de nombreuses matières
premières et de types de gisement.
Compétences requises
Analyse de distance composite
Analyse statistique (uni-, bi- ou multi-variable aléatoire)
Dé-polarisation des données
Corrélation multi-variable aléatoire, interdépendances et analyse de régression
Analyses variographiques adaptées au gisement (i.e. brut, par paire, transformations de
Gauss)
Analyse de tendance 2D et 3D et géostatistique
Détermination des observations aberrantes et des limites supérieures
Estimation de teneur dans le bloc-modèle à l’échelle de la planification long-terme et
du minage sélectif
Optimisation de l’estimation de teneur utilisant l’analyse quantitative du krigeage
avoisinant
Gestion des distributions problématiques en utilisant des techniques non-linéaires
Gestion des domaines en plis ou inégaux utilisant des méthodes de dépliage ou de
recherche dynamique
Évaluation des ressources récupérables utilisant le conditionnement uniforme
Contrôle de la Teneur et Réconciliation
Déterminer la distribution de la teneur, optimiser la sélectivité de
l’extraction minière et minimiser la dilution et les pertes par
l’intermédiaire du contrôle de la teneur est essentiel en matière de
planification minière.

Il faut possèder l’expertise nécessaire pour effectuer et surveiller la


collecte des données relatives à la teneur, les analyser et en tirer les
conclusions qui s’imposent.
Le géologue minier doit être en mesure d’effectuer la
réconciliation entre les données relatives à la teneur et la
production prévue ainsi que les relevés d’exploitation de la mine.
Il doit aussi minimiser les écarts entre la production prévue et
réelle améliore le rendement de l’exploitation.
Gestion de Données

Le stockage efficace et sécuritaire des


données techniques constitue un des
aspects fondamentaux des bonnes
pratiques en exploration, en estimation
des ressources et en planification minières
Compétences requises
Numérisation de plans sur papier avec vecteurs 3D 
Numérisation de données sur papier, par exemple des
rapports de forage 
Avis professionnel sur des solutions de stockage de
données offertes par des tiers
Validation des données recueillies afin de confirmer
l’exactitude de la transcription et de la numérisation 
Gestion des données relatives aux travaux
d’exploration et de collecte d’échantillons en cours

Vous aimerez peut-être aussi