Vous êtes sur la page 1sur 17

Projet intitulé :

Echangeur à plaque
Présenté par :
Chahira MIRA

Encadré par :
Mme Sana KORDOGHLI

2018/2019
PLAN :
1. Introduction générale
2. Echangeur à plaques : Définition
3. Fonctionnement d’un échangeur à plaques
4. Types d’échangeurs à plaques
5. Avantages /Désavantages
6. Régulation
7. Etapes de maintenance d’un échangeur à plaques
8. Conclusion générale
1. Introduction générale
 Dans les sociétés industrielles, l’échangeur de chaleur est un élément essentiel
de toute politique de maîtrise de l’énergie.

 L'échangeur de chaleur est un appareil thermique de grande importance dans


les installations thermiques et énergétiques. On rencontre au moins un
échangeur de chaleur dans une installation thermique. Parmi les types qui
existent actuellement dans l’industrie : l’échangeur coaxial à faisceaux
tubulaire, à plaque, coaxial...
2. Echangeur à plaques:
Définition
 L'échangeur à plaques est composé d'un grand nombre de plaques
disposées en forme de millefeuilles et séparées les unes des autres
d'un petit espace où circulent les fluides.
3. Fonctionnement d’échangeur à plaques
 L’enjeu pour un échangeur à plaques c’est du maximiser l’échange convectif. Pour cela, les plaques

peuvent être fabriquées gaufrées.

Cela permet de créer une turbulence à l’intérieur de l’échangeur, et donc d’améliorer les performances.

Dans un échangeur de chaleur, les courants entre les fluides primaires et secondaires peuvent être

parallèles, opposés ou croisés.

Dans le cas du fonctionnement d’un échangeur de chaleur à plaques, ils sont presque toujours croisés.

Ainsi, un fluide circule dans les conduits pairs, pendant que l’autre circule dans les conduits impairs. Le

transfert d’énergie calorifique se fait sur toute la surface des plaques.

.
fonctionnement d’un échangeur à plaques
4. Types d’échangeur à plaques
 Les échangeurs à surface primaires :
Ils sont constitués de plaques corruguées, nervurées ou
Picotées.
 L’échangeur à plaques et joints :

Elle est le plus communément employé. Toute fois, ces applications sont
limitées par la pression maximale de service et par la
température différentielle entre les deux fluides.
La surface d’échange est composée de plaques métalliques,
équipées de joints, serrées les unes contre les autres à l’aide
de tirants entre deux flasques, l’une fixes, l’autre mobile.
Sont surtout utilisés pour les transferts de chaleur entre fluides monophasiques, mais de plus
en plus d’applications existent en double phase, condensation et évaporation.
 Les échangeurs à plaques soudées ou brasées :

Ils permettent de travailler avec des niveaux de pression et de température plus élevés. Ils
sont essentiellement utilisés en récupération de chaleur dans les domaines tel que la chimie,
la pétrochimie...
La variante de l’échangeur à plaques et joints est l’échangeur brasé, constitué de plaques à
cannelures empilées les unes sur les autres . L’étanchéité se fait en brasant les plaques entre
elles .
4. Types d’échangeur à plaques
 Les échangeurs à surface secondaire :

Ils sont réalisés en aluminium ou en acier inoxydable. Ils sont constitués par un
empilement de tôles ondulées formant des ailettes séparées par des tôles planes.
les fluides empruntent les petits canaux formés par les ailettes. Les canaux peuvent
prendre des formes différentes en fonction des ailettes utilisées.
5. Avantages / Désavantages
 AVANTAGES

● Très bon coefficient d’échange

● Faible encombrement

● Prix compétitifs

● Peu de pertes thermiques

● Appareil pouvant être nettoyé en place

 Désavantages

● Faible écart de température possible

● Perte de charge importante

● Pression de travail limitée


6. Régulation
 Dans le cas d'un échangeur à plaques, seule une régulation par by-pass d'une
partie de l'air neuf est possible. Au moyen de registres à volets conjugués, on
diminue le débit d'air neuf qui transite dans l'échangeur tandis qu'on
augmente simultanément le débit d'air neuf court-circuité. Il est ainsi
possible de réduire en continu jusqu'à 0 % la puissance du récupérateur de
chaleur.
7. Etapes de maintenance d’un échangeur à plaques

Le nettoyage :

Tout d’abord, un échangeur de chaleur doit être maintenu en bon état de par l’entretien de ses plaques.

L’opération doit être réalisée régulièrement.

Il suffit de faire circuler dans l’échangeur de chaleur, sans l’ouvrir, une solution de nettoyage.

Le nettoyage manuel des plaques :

Si l’opération précédente devait ne pas suffire, il est possible de poursuivre la maintenance d’un

échangeur à plaques en procédant à un nettoyage manuel.

Pour cela, ouvrez votre échangeur de chaleur — après avoir laissé refroidir les plaques.

Après avoir méticuleusement retiré les plaques, et en ayant veillé à respecter les consignes de

démontage fournies par le constructeur de l’échangeur à plaques, nettoyez-les en utilisant de l’eau

tiède et une brosse en nylon.


8. Conclusion générale

 Enfin, les fluides que l’on véhiculera à l’intérieur de l’échangeur sont peu
encrassant; l’utilisation des échangeurs à plaques est donc le choix qui
parait être le plus judicieux.