Vous êtes sur la page 1sur 36

Formation des formateurs du préscolaire, du primaire et du

post primaire à l’utilisation des guides dans le cadre des


conférences et journées pédagogiques

L’APPROCHE PÉDAGOGIQUE INTEGRATRICE


(API)
FONDEMENTS, PRINCIPES DE BASE ET DEMARCHE

16 – 17 – 18- 19 juillet 2019


Objectifs
Objectif général
•Renforcer les capacités des formateurs (encadreurs pédagogiques
du préscolaire, du primaire et du post primaire) à l’utilisation des guides
pédagogiques.
Objectifs spécifiques

Il s’agira pour chaque acteur de:


•s’approprier les fondements théoriques et les principes didactiques
de la nouvelle approche dénommée « Approche pédagogique
intégratrice » (API);
•s’approprier la démarche pédagogique élaborée en lien avec
l’API(Canevas pour l’élaboration des fiches pédagogiques).
Plan de la communication
Introduction
1. Fondements épistémologiques (théories) et pédagogiques

1.1. Du béhaviorisme et du socioconstructivisme en passant par le


cognitivisme et le constructivisme.

2. Les bases et les principes didactiques de l’API


2.1. Les bases didactiques de l’API
2.2. Les principes didactiques de l’API

3. La démarche d’enseignement/ apprentissage en lien avec l’API (Canevas type)

Conclusion
Introduction
•Laréforme curriculaire est l’un des axes majeurs de la réforme
globale du système éducatif de notre pays.

•Initialement,
il était question d’une réforme selon l’approche par
compétences(APC) en lieu et place de la pédagogie par objectif
(PPO).

•Enmars 2013, la commission de relecture des curricula, réunie à


Manga, a recommandé que l’on préserve certains acquis des
programmes conçus selon la pédagogie par objectifs (PPO).
Introduction (2/3)
La commission a procédé à la réécriture des nouveaux curricula en
s’appuyant sur les orientations contenus dans la loi d’orientation de
2007 (référence article II) d’une part, et d’autre part en intégrant les
résultats les plus prometteurs de la recherche en sciences de
l’éducation et les expériences pédagogiques réussies.

Le document du Premier Ministère intitulé «l’éducation au Burkina


Faso: entre statu quo et ruptures» d’octobre 2011, opte pour la
construction d’une approche endogène propre au Burkina Faso, en
adéquation avec nos réalités socio-économiques et socioculturelles.
Introduction (3/3)

C’est ainsi que, s’appuyant sur l’article II de la loi


d’orientation de l’éducation de base ainsi que
l’orientation contenu dans le document cité ci-dessus, les
concepteurs ont élaboré une approche dénommée
"Approche Pédagogique Intégratrice"(API).
1.Fondements épistémologiques (théories) et pédagogiques

1.1. Le béhaviorisme, le cognitivisme, le constructivisme et le


socioconstructivisme.

1-1-1. La conception béhavioriste de l’apprentissage


Le béhaviorisme est la théorie psychologique selon laquelle tout
apprentissage doit être défini en termes de comportements
observables. Un comportement complexe est considéré comme la
somme des comportements élémentaires qui le constituent.
L’enseignant accorde la priorité a ce qui est directement observable
chez l’élève et mesure ainsi l’atteinte des objectifs du programme.
(PPO).
Fondements épistémologiques (théories) et pédagogiques:
Différentes conceptions de l’apprentissage

1-1-2. La
conception cognitiviste de l’apprentissage
Le cognitivisme considère l’apprentissage comme un processus
complexe de construction progressive des connaissances par l’élève. Pour
apprendre, l’élève doit traiter les informations avec lesquelles l’enseignant
le met en contact par l’accomplissement de diverses activités mentales
reliées les unes aux autres.
L’ apprentissage est un processus de traitement de l’information qui
implique des activités mentales suivantes: la sélection, l’élaboration et
l’organisation des informations, le transfert des acquis de même
qu’une activité de supervision de ce processus qu’est la métacognition.
Fondements épistémologiques (théories) et pédagogiques: Différentes conceptions de l’apprentissage

1-1-3. Le constructivisme
Il considère que les nouvelles connaissances se construisent en s’intégrant
aux connaissances antérieures. La compréhension d’une réalité s’élabore à
partir des perceptions personnelles et non d’une réalité absolue.(Lasnier).
l’apprentissage est perçue comme un processus complexe de construction
progressive des connaissances par l’élève. Une attention particulière est
portée aux processus mentaux impliqués dans l’apprentissage.
Pour apprendre, l’élève doit traiter les informations avec lesquelles
l’enseignant le met en contact par l’accomplissement de diverses activités
mentales reliées les unes aux autres.
Fondements épistémologiques (théories) et pédagogiques: Différentes conceptions de l’apprentissage

1-1- 4. Le socioconstructivisme
C’est une théorie éducative qui met l’accent sur la construction du
savoir par l’apprenant lui-même en relation avec ses pairs et son
environnement social.
Il met l’accent sur l’aspect relationnel de l’apprentissage.
L’élève élabore sa compréhension d’une réalité par la comparaison
de ses perceptions avec celles de ses pairs, celles de l’enseignant
et celles de son environnement.. (Lasnier).
L’acquisition des connaissances passe donc par un processus qui va
du social (connaissances interpersonnelles) à l’individuel
(connaissances intra personnelles).
Fondements épistémologiques (théories) et
pédagogiques :
Différentes conceptions de l’apprentissage
Le constructivisme et le socioconstructivisme sont donc
des approches de la connaissance qui considèrent le
savoir comme une construction de l’apprenant.
Selon Piaget(chercheur constructiviste), tout savoir est une
construction du sujet en réponse aux sollicitations de
l’environnement.
Vygotsky (chercheur socioconstructiviste), ajoute que tout
apprentissage résulte d’interactions sociales et dépend de
la culture dans laquelle un individu se développe
Fondements épistémologiques (théories) et pédagogiques : Différentes conceptions de l’apprentissage

• 1-2-Les paradigmes de l’enseignement et de l’apprentissage:


Les conceptions (constructivisme, socioconstructivisme et
cognitivisme) ont permis de distinguer au plan pédagogique, le
paradigme de l’apprentissage de celui de l’enseignement et ont
induit les méthodes pédagogiques utilisées jusqu’à ce jour.
Les pratiques pédagogiques reposent sur la conception de la relation
pédagogique c’est-à-dire de la place accordée aux trois pôles du
triangle pédagogique selon Pelpel : le pôle « enseignant », le pôle
« savoir » et le pôle « élève ».
Fondements épistémologiques (théories) et pédagogiques :
1-2-Les paradigmes de l’enseignement et de l’apprentissage

• : le pôle « enseignant »: C’est le maitre-instruit, détenteur d’un savoir prédéfini


à transmettre tel quel . On attend de l’élève, soumission, discipline ,passivité,
obéissance ,silence attention, reproduction, mémorisation. La méthode est
dogmatique. C’est la vision traditionnelle de la relation pédagogique.
• le pôle « savoir » : le savoir est organisé de manière logique pour une
acquisition progressive et autonome. On peut se passer de la présence physique
de l’enseignant. C’est la méthode programmée ou méthode scientifique.
• le pôle « élève »: L’enseignement met l’accent sur l’élève. La relation
pédagogique pousse à mettre l’élève en tant qu’acteur de son apprentissage, au
centre de l’action pédagogique. L’enseignant devient facilitateur. Les qualités
comme l’autonomie, la liberté, l’initiative, l’invention ,la créativité et la
capacité à la coopération, à la recherche, à la participation sont
développées.
1.2. Différentes conceptions de l’apprentissages

Béhaviorisme Cognitivisme Constructivisme Socio-


constructivisme

Apprendre c’est:
Associer, par Traiter et Construire et Co-construire ses
conditionnement, une emmagasiner de organiser ses connaissances en
récompense à une nouvelles connaissances par son confrontant ses
réponse spécifique. informations de façon action propre. représentations à
organisée. celles d’autrui.

Cela induit différentes représentations du rôle de l’enseignant et de l’apprenant

Changement de paradigme
Enseignement Apprentissage
Fondements épistémologiques (théories) et pédagogiques :
1-2-Les paradigmes de l’enseignement et de l’apprentissage

•Le paradigme de l’apprentissage place l’acte


d’apprendre au cœur des préoccupations de
l’enseignant tandis que celui de l’enseignement privilégie
l’accumulation par l’élève des savoirs que l’enseignant lui
transmet.
•Les approches et procédés pédagogiques qui découlent de
ces différentes conceptions orientent les fondements de la
PPO, de l’APC, de la PDT, de l’ASEI/PDSI…
1-3- Fondements épistémologiques et pédagogiques de l’API

•L’approche pédagogique intégratrice ayant pour fondements le


socioconstructivisme intègre au plan didactique les acquis de la
PPO (contenus, méthodes, supports) de l‘APC, de la
(PDT)pédagogie du texte et de l’approche (ASEI- PDSI)….

•L’API se fonde sur le principe de l’éclectisme didactique, c’est-à-


dire qu’elle se nourrit des avantages des approches et procédés
citées plus haut et de toute autre approche probante dans les
sciences de l’éducation.
1-2- Fondements épistémologiques (2/2)

Les fondements épistémologiques de la nouvelle approche


sont donc: le socioconstructivisme et le paradigme de
l’apprentissage.

Le socioconstructivisme permet véritablement aux


apprenants de confronter des idées dans le processus
d’enseignement-apprentissage à travers le conflit
sociocognitif et donc d’interagir pour comprendre, agir, et
maîtriser.
2- Les bases et les principes didactiques de l’API

2.1. Les bases didactiques

L’API a pour bases didactiques :

• l’interdisciplinarité qui consiste en l’exploitation de différents champs disciplinaires


pour étudier ou éclairer un objet d’études, à travers des problématiques qui sont
abordées dans des séquences didactiques.

• l’inter- culturalité qui consiste à entreprendre avec les apprenants, un dialogue des


cultures afin de les amener à percevoir les spécificités et les complémentarités;

• le multilinguisme qui consiste en une prise en compte de plusieurs langues dont la


langue maternelle de l’enfant à la fois pour des raisons pédagogiques et culturelles.
2.2. Les principes didactiques de l’API

La mise en œuvre de l’approche pédagogique intégratrice(API) exige le respect des


principes suivants :

• leprincipe de l’éclectisme didactique qui consiste en une ouverture à toutes


les approches pédagogiques utiles à l’efficacité de l’enseignement / apprentissage ;

• le
principe de la centration sur l’apprenant qui le responsabilise et le place au
cœur du processus d’enseignement-apprentissage ;

• le
principe de rationalisation qui consiste en une utilisation efficiente et efficace des
moyens appropriés pour atteindre les objectifs;

• leprincipe d’équité qui consiste en la satisfaction au souci d’accorder à tous


les enfants, sans distinction, leur droit à l’éducation notamment par la prise en
compte des enfants à besoins spécifiques (enfants en situation de handicap, enfants
dans la rue, enfants et personnes vulnérables…) ;
2.2. Les principes didactiques de l’API ( 2/2)

• le
principe d’éducabilité qui repose sur l’hypothèse selon laquelle tous les
apprenants devraient être capables d’acquérir les notions enseignées à l’école, pour
autant que les conditions d’enseignement soient optimales pour chacun d’eux ;

• le principe de contextualisation du processus d’enseignement/apprentissage


qui consiste à la prise en compte des réalités proches du vécu quotidien des
apprenants ;

• leprincipe du multilinguisme est prôné et défini comme la maîtrise de deux


langues au moins qui doivent devenir des matières d’enseignement, mais également
des langues d’enseignement ;

• leprincipe de lier théorie et pratique qui consiste en l’établissement de liens


fonctionnels entre les savoirs théoriques et pratiques.
3. Les démarches d’enseignement/ apprentissage en lien avec l’API (1/1)

•En rappel, l’élaboration de nouveaux curricula s’est faite par le


choix de l’entrée par le référentiel des capacités (cf. COC).

•Ainsi,
pour ce qui est du processus d’enseignement /
apprentissage, la démarche suivante est retenue(Cadre
général).
Types Activités d’apprentissages Activités de mobilisation
d’activités/ ponctuels et de structuration des acquis en situation
Moments hors contexte
Exploration en vue de Apprentissage par
Début provoquer de nouveaux résolution de situations
d’apprentissa apprentissages problèmes ou
ge
(problématisation).
démarrage
Liaison des savoirs nouveaux d’apprentissage par un
aux connaissances problème complexe
antérieures
Types Activités d’apprentissages Activités de mobilisation
d’activités ponctuels et de des acquis en situation
Moments structuration hors contexte

Activités d’apprentissage Activités d’intégration


En cours systématique en vue de fixer partielle
d’apprentissag les notions suivant les
e niveaux taxonomiques
Contextualisation d’une
Mise en relation du nouvel notion, d’un savoir, d’un
acquis avec d’autres notions champ d’application
Types Activités d’apprentissages Activités de mobilisation
d’activités ponctuels et de des acquis en situation
Moments structuration hors contexte
Contrôle de l’acquisition du Activités d’intégration (à
En fin nouvel apprentissage et partir d’une situation
d’apprentissage remédiation complexe) ou

Mise en relation des Activités d’évaluation des


différents acquis dans une acquis.
production

Repérage et partage des


bonnes pratiques
d’apprentissage
CANEVAS TYPE D’ELABORATION DES FICHES DE
L’APPROCHE PEDAGOGIQUE INTEGRATRICE(API)

Pour ce qui concerne la démarche des leçons , le


canevas d’élaboration préconise trois phases :

1- la phase de présentation;
2- la phase de développement;
3- la phase d’évaluation.
ENTETE: FICHE PEDAGOGIQUE N° :

• Classe :…. Effectif total ….; G : … F : …dont ESH: …

• Date :

• Discipline/activité :

• Matière :

• Thème :

• Méthodes/ technique :
ENTETE: FICHE PEDAGOGIQUE N° :

• Objectifs d’apprentissage :

• Matériels/supports :

• Documents :

• Durée :
TAPES ROLE DE L’ENSEIGNANT(E) ACTIVITES DES APPRENANTS(ES) OBSERVATIONS

PHASE DE PRESENTATION
1 Rappel - propose des exercices - traitent les exercices
de la leçon oraux ou et écrits ; proposés,
précédent - pose des questions sur la - répondent aux
e leçon précédente questions posées
Vérificatio - apprécient les réponses - corrigent ;
n des pré- données par les élèves,
equis fait donner ou donne la
bonne réponse, fait
corriger
2 - présente une situation à - écoutent ;
Motivation même de déclencher un
Commentaires phase/présentation
• Il faut se souvenir que le rappel se rapporte à la leçon précédente pour s’assurer qu’elle est comprise. Il
sert quelques fois de prérequis.
• Les prérequis sont des notions qu’il faut vérifier et qui ont un rapport avec la notion à étudier. Le prérequis
revêt souvent un caractère obligatoire en ce sens qu’il conditionne les acquisitions de la nouvelle leçon.
• La motivation est la situation qui donne à l’apprenant l’envie d’apprendre. Elle peut être inhérente à la
tache elle-même compte tenu de l’intérêt et du défi qu’elle présente: c’est la motivation intrinsèque.
À l’opposé, nous avons la motivation extrinsèque qui vient du dehors et n’a aucun rapport avec la
tache.
• les mobiles de la motivation sont divers chez l’apprenant: inconfort, émotion ; espoir d’être récompensé
ou la peur d’être puni; le désir de plaire à l’enseignant; plaisir pris aux activités d’apprentissage , désir
de comprendre ce qui l’entoure, d’acquérir des savoir faire et des habiletés …Dans tous les cas il faut
amener les apprenants à s’intéresser aux activités et cela à toutes les phases de la leçon.
• C’est pourquoi il faut communiquer l’objectif d’apprentissage de la leçon, communication qui peut
servir de motivation intrinsèque pour l’apprenant.
ETAPES ROLE DE L’ENSEIGNANT(E) ACTIVITES DES OBSERVATIONS
APPRENANTS(ES)
PHASE DE DEVELOPPEMENT
Présentation - présente la situation - écoutent
de la d’apprentissage ; - répondent aux questions
situation - pose des questions en rapport
d’apprentissa avec la situation
ge d’apprentissage.
- Fait des constats ou des
constatations des
appréhensions des élèves sur
l’objet d’apprentissage .
Analyse/ - donne des consignes de travail exécutent les consignes
Echanges/pro (manipulations, productions,
duction émission d’hypothèses,
recherche de solutions…) ;
Synthèse/app - donne des consignes de travail exécutent les consignes :
lication aux apprenants en les invitant orécapitulent ;
à : oformulent la synthèse ou le
o récapituler ; résumé ;
Commentaires: phase de développement

•Trois
étapes marquent essentiellement cette phase:
Présentation de la situation d’apprentissage :

L’étape ne dure que quelques minutes : elle présente la situation d’apprentissage ;pose
des questions en rapport avec la situation d’apprentissage; fait des constats ou des
constatations des appréhensions des élèves sur l’objet d’apprentissage
Analyse/
 Echanges/production
A cette étape l’on donne des consignes de travail aux apprenants en groupes de travail:
manipulations -productions-émission d’hypothèses- recherche de solutions…)
Synthèse/application

A cette étape, on invite les apprenants à :
orécapituler ; formuler la synthèse ou le résumé que l’on porte au tableau ; l’on fait lire la
synthèse élaborée.
ETAPES ROLE DE L’ ACTIVITES DES OBSERVATIONS
ENSEIGNANT(E) APPRENANTS(ES)
EVALUATION

Etape 1 : évaluation - Donne des tâches - traitent les exercices.


des acquis d’évaluation : - corrigent les exercices
oExercices/contrôle d’évaluation
des acquisitions; - vérifient ses propres
oCorrection ; comportements;
ovérification; - corrigent ses erreurs ;
odéfis additionnels - traitent les défis
(d’autres exercices additionnels
de niveau plus élevé - écoutent les
au besoin) ; explications
oremédiation. complémentaires.

Etape 2: Activités de Donne une activité de Prennent


prolongement / prolongement/transfer l’engagement de
transfert ou exercice t en lien avec la notion mener ladite activité.
Les élèves exécutent
de maison étudiée et incite les les consignes
Commentaires sur la phase de l’Evaluation

Deux étapes composent la phase d’évaluation


- Etape 1-évaluation des acquis

Donne des tâches d’évaluation : Exercices/contrôle des acquisitions;


Correction ;vérification; défis additionnels (d’autres exercices de niveau
plus élevé au besoin) ; remédiation.

- Etape 2: -Activités de prolongement / transfert ou exercice de maison :


Donne une activité de prolongement/transfert en lien avec la notion
étudiée et incite les apprenants à l’exécuter ou propose des consignes
de travail de maison aux élèves.
Conclusion (½)
•Le choix de cette approche pédagogique découle de la volonté
affirmée d’apporter des changements qualitatifs dans notre
système éducatif afin qu’il puisse répondre véritablement aux
attentes des populations.

•Au regard du caractère éclectique de l’API et de la démarche


préconisée, nous pensons que les atouts engrangés des
expériences porteuses doivent permettre de réaliser les finalités,
buts et objectifs de l’éducation de base tels que préconisés dans la
loi d’orientation de l’éducation du 30 juillet 2007.
.
Conclusion (2/2)

•L’API n’est certainement pas une panacée. Elle est appelée à se


réajuster et à s’améliorer par les apports de la phase
d’expérimentation.
•En optant pour le socioconstructivisme qui suggère un changement
de paradigme, il est évident que les acteurs de l’éducation en
général, et les enseignants en particulier doivent faire preuve
d’engagement et de professionnalisme dans la mise en œuvre de
cette nouvelle approche.
JE VOUS REMERCIE POUR VOTRE ATTENTION
SOUTENUE