Vous êtes sur la page 1sur 32

Pharmacogénétique

et
pharmacogénomique
Pharmacologie

• C’est l’étude du devenir du médicament dans


l’organisme depuis sa prise par le malade jusqu’au
a son effet thérapeutique puis son élimination.

• C’est la science qui étudie les interactions des


médicaments avec l’organisme
La notion de médicament est précisément définie
en France par l'article L5111-1 du code de la sante
publique :

« On entend par médicament toute substance ou


composition présentée comme possédant des
propriétés curatives ou préventives à l'égard
des maladie humaines ou animales, ainsi que toute
substance ou composition pouvant être utilisée chez
l'homme ou chez l'animal ou pouvant leur être
administrée, en vue d'établir un diagnostic médical ou
de restaurer, corriger ou modifier leurs
fonctions physiologique » 
Les études de Garrod en 1902 sur l'alcaptonurie et
la phénylcétonurie lui indiquaient qu'il existait une
personnalité biochimique humaine.

Haldane a résumé son point de vue en 1949 en


déclarant: «Il est avantageux pour une espèce
d'être biochimiquement diversifiée. Car les espèces
biochimiquement diverses contiendront au moins
quelques membres capables de résister à toute
peste particulière. "
• En 1943, Savin et Glick ont remarqué un
manque génétique d'atropine esterase chez
certains lapins; Ces animaux sont morts en
mangeant des feuilles de belladone, alors que
la plupart des lapins n'ont pas été touchés.
1. Définition de la pharmacogénétique 
• La pharmacogénétique, une division de
la pharmacologie (étudie les mécanismes
d'interaction entre une substance active et
l‘organisme).

• Créée par Vogel en 1959, elle est un aspect


spécifique de la génétique biochimique.
• C’est l'étude de l’influence
du génotype sur la variabilité de la
réponse à un traitement médicamenteux
• En présence d’une dose standard de
médicament, certains individus vont s’éloigner
de la réponse attendue, en présentant soit
une diminution ou une absence d’efficacité
soit des effets indésirables ou une toxicité.
• Ce domaine de la pharmacologie est
actuellement en grand développement car il
permettrait d'adapter les traitements
thérapeutiques selon des nouveaux critères,
mesurés directement à partir du génome.
2. Causes et variabilité 
 
La variabilité interindividuelle peut être liée à
• Des états physiologiques particuliers :
nouveau-nés, femmes enceintes, grand âge
• Des maladies : insuffisance rénale, insuffisance
hépatique
• Des facteurs environnementaux : tabagisme,
alimentation
• Des facteurs génétiques
• 3. Influence du génotype 

• De nombreux polymorphisme (du  πολλοί (polloí) =
« différent » et μορφος (morphos) = « forme »)
génétiques sont décrits, ils affectent les gènes,
• Par exemple:

• Le cytochrome P450 2D6, la majorité des


individus présentent un métabolisme rapide
(activité enzymatique normale), ce sont des
métaboliseurs rapides.
• Certains individus qui présentent un
métabolisme lent (défaut ou absence
d’activité de l’enzyme) sont métaboliseurs
lents,
• À l'inverse certains autres individus présentant
un métabolisme ultra-rapide (activité
enzymatique excessive) sont des
métaboliseurs ultrarapides.
• Par exemple la codéine pour être efficace contre
une douleur modérée doit être transformée
en morphine par le cytochrome P450 2D6.

• Les individus dont l’activité de cette enzyme est


réduite ou nulle ne ressentent aucune analgésie.

• Alors que ceux dont l’activité est excessive


présentent des effets indésirables. 
La pharmacogénomique
• La Pharmacogénomique est une descendance
récente de la pharmacogénétique.

• La  pharmacogénomique a pour objet l’étude


des effets des médicaments sur le génome
humain.
• Non seulement les gènes peuvent affecter
l'action du médicament, mais les
médicaments peuvent affecter la fonction des
gènes.

• L'espoir est d'optimiser l'efficacité des


médicaments, de minimiser les réactions
indésirables aux médicaments et de faciliter la
découverte, le développement et
l'approbation des médicaments.
Les buts de la Pharmacogénomique

• But 1: Création d'une base pour la médecine


personnalisée

• Des études menées dans des hôpitaux américains


ont suggéré que 6,7% des patients avaient des
effets indésirables graves et 0,32% des réactions
médicamenteuses mortelles. Cette dernière cause
environ 100 000 décès par an aux États-Unis.
• De nombreux chercheurs espèrent que les
réactions indésirables ou les échecs
thérapeutiques seront éliminés par
l'introduction de la médecine personnalisée,
ce qui signifie que le médicament à
administrer à un patient sera déterminé par
les gènes du patient.
• Le génome humain contient approximativement
3 milliards de paires de bases, et les SNPs se
produisent en moyenne dans environ 1 pour
1000 bases; Ainsi, ils provoquent la variation
génétique de beaucoup de protéines humaines.

• Ces variants sont des objets d'étude importants


parce que les individus humains diffèrent
généralement les uns des autres par moins de 1%
de leurs gènes; Ainsi, les SNP sont importants.
• But 2: Médicaments affectant l'expression
génétique

• Pour qu'un gène forme une protéine, son ADN


doit être converti en ARN, qui agit dans un
ribosome. Diverses études ont montré que la
quantité d'ARN peut varier, indiquant une
variation fonctionnelle du gène, quantifiée en
terme d'expression génique.
• Nous savons maintenant que l'interaction
génique peut signifier qu'un gène affecte
l'expression et la fonction d'autres gènes.

• En outre, l'expression génique peut être


modifiée par des hormones, par une maladie,
par des aliments ou par des médicaments.
• But 3: Identification de nouveaux cibles pour les
médicaments futurs

• Les maladies courantes sont habituellement


causées par une action combinée de plusieurs ou
de nombreux gènes, en plus des influences
environnementales.
• On peut chercher un produit chimique qui
cible ce gène ou son produit protéique; Ce
produit chimique peut alors devenir un
médicament qui aide à combattre la maladie.

• Ce type d'effort a été appelé une recherche de


«cibles médicamenteuses»
• Elle explique pourquoi un médicament donné
peut guérir la maladie seulement chez
certaines personnes.

• Les études génomiques qui disent à l'avance


quelle personne peut bénéficier d’un
médicament font partie de la médecine
personnalisée.