Vous êtes sur la page 1sur 37

Les débuts

de l’aviation
(1890-1913)
L'homme a très tôt rêvé de voler. Lors d’étude de civilisations
anciennes, on trouve la trace d’animaux fantastiques capables de
voler et des légendes où l’homme lui-même vole.

Pégase (cheval ailé)


sur une monnaie de
Corinthe (Grèce
antique)

Dans la mythologie grecque, Icare est le fils de


l'architecte athénien Dédale. Il serait mort pour
avoir volé trop près du Soleil alors qu'il
s'échappait du labyrinthe avec des ailes de cire et
Statue de griffon, de plumes créées par son père (La Chute d’Icare,
chimère mi aigle mi Carlo Saraceni, peint vers 1606 - 1607).
lion (Egypte ancienne)
Léonard de Vinci a produit de
nombreuses études sur le vol des
oiseaux ainsi que des plans de
plusieurs appareils, la « vis aérienne »
qui est les prémices de l’hélicoptère, le
parachute et une sorte de deltaplane en
bambou. Ces machines n’ont
probablement pas été construites de Autoportrait supposé
son vivant. de Léonard de Vinci
Introduction

• L’aviation est née au tout début du XXème siècle.

• Elle s’intègre dans une compréhension historique.

• La France est un des pays leaders de l’aéronautique :


le Musée de l’air et de l’espace en est un
témoignage ainsi que les nombreuses entreprises
françaises en pointe dans ce domaine.
Introduction
• Approcher la solution du vol mécanique est difficile.

• L’aviation débute par un âge héroïque.

• L’organisation civile de concours et meeting avec des prix


conséquents (début du XXème siècle) puis l’armée et le
développement des transports civils participent au
développement de ce nouveau moyen de locomotion.
I Trois voies de recherche (1890-1902)

A / Le planeur
C / Modèles réduits
B / Des appareils motorisés

II L’ère des pionniers (1903-1909)

A / Premiers vols
B / Un match franco-américain
C / Des exploits naissants

III Une invention devenant crédible (1910-1913)


A / L’avion étend son domaine
B / Début d’acquisition par l’armée
I Trois voies de recherche (1890-1902)

• Les précurseurs progressent dans leurs expériences dès la


fin du XIXe siècle.
A / Le planeur
• Sir George Cayley (1773-1857) fut
le premier à identifier les quatre
forces impliquées dans le vol : la
poussée, la traînée, la portance et
le poids. Il est probable qu’il ait
réussit un saut de puce sur un
planeur tiré par des chevaux
(c’était son cocher qui était dans
le planeur, pas lui !)

• Certains s’inspirent de la nature


tel Jean-Marie Le Bris (1817-
1872) qui se serait inspiré de
l’albatros pour concevoir un
planeur (appelée « Barque
ailée »), il est probable qu’il ait
réussit un saut de puce. Il déposa
en 1857 un brevet d'invention
suggérant le lien entre l'incidence
et la portance de l'aile du planeur.
• Il faut savoir piloter avant de
construire une machine volante.

• L’allemand Otto Lilienthal


(1848-1896) utilise des planeurs.

• Par l’étude expérimentale, il


découvre le phénomène de
portance.

• Sa devise était « Il faut voler et


tomber, voler et tomber jusqu’à
ce que nous puissions voler sans
tomber ». Il réalise plus de 2000
vols.
B / Modèles réduits

• Certains vérifient leurs


calculs à l’aide de maquettes
volantes.

• La plus réussie est créée par


l’américain Samuel Pierpont
Langley (1834-1906).

• En 1896, elle parcourt un km.


L’australien Lawrence Hargrav (1850-
1915) a mis au point des cerf-volant à
structure cellulaire. En 1894, il
parvient à être soulevé à 5 mètres par
ce type de cerf-volant. Plus tard, pour
la plupart des constructeurs, ce sera la
formule Hargrave qui sera adoptée, à
savoir la structure cellulaire, donc une
voilure biplan. Outre une centaine de
cerf-volant et des planeurs, Hargrav a
pensé des propulseurs… Il est
d’ailleurs probablement le père du
moteur rotatif.
C / Des appareils grandeur nature
• Certains construisent
des aéroplanes motorisés.

• Le Français Clément Ader (1841-


1925) réalise le 1er décollage d’un
homme à bord d’un «
plus lourd que l’air ».

• Le 9 octobre 1890, à l’aide de


son Éole à moteur à vapeur, il
quitte le sol sur 50 m (sur une
hauteur insuffisante pour une
homologation).
Ader, subventionné par
l’armée, réalise l’Avion
n°III Aquilon (Ader est
donc l’inventeur du mot
« avion »).

• Le 14 octobre 1897, il
échoue dans sa
démonstration et le
ministère de la Guerre
cesse de le financer. Avion n°III de Ader
• L’ingénieur américain d’origine
française Octave Chanute (1832-
1910) collabore activement avec les
pionniers de l’aéronautique (dont
les frères Wright, Ferber, Santos-
Dumont), met au point l’aile
biplane, et écrit en 1894 l’ouvrage
« Progress in Flying Machines » qui
fera date (état de l’art de l’époque).
Chanute sur un de ses planeur

• En France, le capitaine Ferdinand


Ferber (1862-1909), concepteur de
planeurs puis d’aéronefs motorisés,
déclare : « Concevoir une machine
volante n’est rien, la construire est
peu, l’essayer est tout ». 
Aéroplane Ferber IX
II L’ère des pionniers (1903-1909)

• Les Etats-Unis réalisent les premiers vols mécaniques puis


sont dépassés par la France.
A / Premiers vols
• Deux américains, les frères
Wright (Orville 1871-1948 et
Wilbur 1867-1912), privilégient
l’équilibre de leur machine
volante (le Flyer).

• Ils parviennent à mettre au point


le contrôle sur les trois axes :
- roulis,
- lacet,
- tangage.

• Ils effectuent le premier vol


contrôlé d’un aéronef motorisé Le Flyer
en 1903.
Tangage
Centre de gravité Roulis

Roulis
LLacet

Lacet Tangage
• Le moteur à explosion représente le
bon compromis poids / puissance.

• L’énergie fournie par les pistons est


transmise à une chaîne.

• Cette chaîne fait tourner deux hélices.

Motorisation du Flyer
• Le 17 décembre 1903, le Flyer n°1 permet le 1er vol
propulsé, soutenu et contrôlé par un homme.

• Cette performance historique : 36 mètres en 12 secondes.

• Les Wright aboutissent au premier aéroplane viable.

• Le 5 octobre 1905, ils parcourent 39 km pour 40 minutes


de vol.
B / Un match franco-américain

• La France comble progressivement son retard.

• En 1904 est fondé un prix récompensant le 1er homme à


parcourir un kilomètre en circuit fermé.

• 1905 voit des expériences sur la Seine.


Le brésilien Alberto Santos
Dumont (1873-1932) effectue
le 1er vol homologué.

• C'est le premier homme à


posséder les trois brevets de
pilote : ballon, dirigeable et
aéroplane.

• Il survole la tour Eiffel en


dirigeable en 1901.

• Il enregistre les records


initiaux de l’aviation en
aéroplane en 1906 (220 m en
21 s à 40 km/h de moyenne).
La « Demoiselle » de Santos-Dumont
(musée de l’air et de l’espace, Paris)
• Les frères Voisin (Charles 1882-
1912 et Gabriel 1880-1973) créent la
société « Voisin » en 1906.

• Un de leurs clients, Henry Farman


(1874-1958), vise le prix du
kilomètre.

• Il le remporte le 13 janvier 1908.


• En 1907, Paul Cornu (1881-
1944) parvient à élever du sol
le 1er hélicoptère de l’histoire.

En 1913, le Russe Igor


Sikorsky (1889-1972) dévoile
et fait voler le premier
quadrimoteur de l’histoire
C / Des exploits naissants
• Le 30 octobre 1908, Farman réalise le 1er vol au-dessus de
la campagne : Bouy – Reims, soit 27 km.
• Louis Blériot (1872-1936)
traverse la Manche le 25
juillet 1909.

• Décollant aux environs de


Calais, il survole le Pas de
Calais et atterrit en
Angleterre près de Douvres
(où on lui demandera son
passeport).
• Soit 43 km en 37 min de vol.

• C’est le 1er exploit à portée


internationale de l’aviation.

• Blériot devient un héros.


• En août 1909 est organisé
près de Reims, le 1er meeting
aérien international.

• C’est un succès populaire.

• L’aviation et les pilotes


français y font leurs preuves.
III Une invention devenant crédible (1910-14)

• Comment l’armée française s’approprie-t-elle l’aviation ?


A / L’avion étend son domaine
• En 1910, Henri Fabre (1882-1984)
fait décoller un hydravion de l’étang
de Berre.

• Et Jorge Chávez Dartnell, dit Géo


Chavez (1887-1910) traverse les
Alpes.

• En 1913, un avion atteint les 200


km/h et Adolphe Pégoud (1889-1915)
invente la voltige aérienne avec le
looping.
• Le matériel progresse en solidité et en fiabilité.

• En 1911 se déroule la course dite « Circuit Européen ».


41 équipages au départ pour seulement 9 à l'arrivée se
mesurent sur un parcours de plus de 1 600 km.
• Roland Garros (1888-1918)
traverse la mer Méditerranée
le 23 septembre 1913 sur un
monoplan Morane-Saulnier à
moteur rotatif Gnome.

• Soit 716 km de St Raphaël à


Bizerte en 7 h 53 min de vol.

Reproduction du Morane-Saulnier type H


• L’avion devient un moyen de locomotion à part entière.
B / Début d’acquisition par l’armée
• L’armée a des ballons et achète
à partir de 1909 des aéroplanes.

• Des penseurs aériens prédisent


que le ciel sera un nouveau
milieu de combat.

• Ader écrit dans L’Aviation


militaire : « Sera maître du
monde qui sera maître de l’air ».

• Le général italien Giulio


Douhet (1869-1930) prophétise
le potentiel militaire du plus
lourd que l’air.
• L’artillerie et le génie s’opposent pour
l’attribution des services de l’aviation pour :
- le réglage des tirs,
- la reconnaissance.

• 1ère mission militaire en juin 1910 Chalons-


Vincennes soit 145 km (record du monde de
distance) puis intégration de l’aviation dans les
manœuvres militaires.

• Le général Pierre Auguste Roques (1856-1920)


déclare : «Les aéroplanes sont aussi
indispensables aux armées que les canons et les
fusils. C’est une vérité qu’il faut admettre, sous
peine d’avoir à la subir de force ».

• Fin 1910 est créée l’Inspection permanente de


l’Aéronautique regroupant les services de
l’aérostation et de l’aviation. Son premier chef
fût le général Roques
Conclusion

• En 10 ans, l’avion est devenu un moyen de locomotion.

• La conquête de l’air amène les opérations militaires dans


la troisième dimension.

Vous aimerez peut-être aussi