Vous êtes sur la page 1sur 22

Formation

Les 5 S
Préparer par: Wajdi MEDHIOUB
1
Sommaire
• Principe des 5S :
– Les 5S, fondements de la performance
– Seiri, Seiton, Seiso, Seiketsu, Shitsuke
• Intérêts des 5S,
• Conseils
• La mise en place :
– Première étape : la formation de l'encadrement
– Deuxième étape : la mise en route effective des 5S
– Troisième étape : la pérennisation.

2
Principes
•Un travail efficace et de qualité nécessite un
environnement propre, de la sécurité, et de la rigueur.
•Les 5S permettent de construire un environnement de
travail fonctionnel, régi par des règles simples, précises
et efficaces.
•Les 5S sont la fondation sur laquelle bâtir une
démarche de progrès, déployer les outils et méthodes du
lean manufacturing et sont un levier du management du
changement.
•Les 5S sont transversaux, dans la mesure où ils ne
sont pas dédiés à une activité, une méthodologie ni à un
outil particulier.

3
Les 5S
Fondement de la performance
Les 5 S, règles de base de l'ordre de la
discipline, sont les préliminaires incontournables
pour tout projet d'amélioration.

Partant du principe que :


Les pertes sont des bénéfices potentiels,
éliminer les pertes constitue un gain.

Il n'a pas d'amélioration réelle de productivité ou


de qualité si par ailleurs subsistent des
gaspillages.
4
Seiri (1/2)
«
Conserver le strict nécessaire »

• Trier, séparer l’utile de l’inutile,

• Garder le strict nécessaire sur le poste (la


manie d'accumuler et de garder "parce
que cela peut servir" ne favorise pas la
propreté et l'efficacité d'une recherche),

• Eliminer tout ce qui est inutile sur le poste


de travail et dans son environnement.
5
Seiri 2/2

Un système de classification
du type ABC :
•A = usage quotidien,
•B = usage hebdomadaire
•ou mensuel,
•C = usage rarissime,
permet de déterminer ce qui
mérite effectivement d'être
au poste de travail, ce que A B C
l'on peut en éloigner et ce
dont il faut se débarrasser.

6
Seiton 1/2
"Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place".

• Disposer les objets utiles


de manière fonctionnelle,
• Définir les règles de
rangement,
• Attribuer un nom et une
place bien définie,
• Réaliser des accessoires
et supports pour trouver
les outils rapidement,
• Remettre en place les
objets.
7
Seiton 2/2

• Le Seiton peut consister à :


• Peindre les sols afin de visualiser les saletés,
• Délimiter visuellement les aires de travail,
• Ombrer les emplacements d'outils sur les tableaux
• Etc.

8
Seiso 1/2
« Le nettoyage régulier »

• Dans un environnement propre, une fuite


ou toute autre anomalie se détecte plus
facilement et plus rapidement.
• Après le premier grand nettoyage, étape
obligée de l'introduction des 5S, il faut en
assurer la continuité.
• Le nettoyage régulier est une forme
d'inspection.
9
Seiso 2/2

• Pour cela, on peut :


• Diviser l’atelier en zones avec un responsable pour chacune
d’elles,
• Nettoyer le poste de travail et son environnement (machines,
sols, allées, outils...),
• Identifier et si possible éliminer les causes de salissures,
• Définir ce qui doit être nettoyé, les moyens pour y parvenir et
la fréquence de nettoyage.
• Il est recommandé de définir des objectifs et un
système d'évaluation.
• Formaliser le nettoyage est une étape dans la
mise en place de la maintenance préventive, la
(TPM) et l'aspect sécurité est sous-jacent.
10
Seiketsu ½
«Formaliser : les paroles s’envolent les écrits restent »

• Rédiger les règles, avec la participation du


personnel, pour :
• Vaincre la résistance au changement
• Garantir l´appropriation du projet
• Faciliter l'adhésion au projet
• Faire appliquer et respecter les règles établies lors des 3
étapes précédentes.
• Le Seiketsu permet de simplifier la
compréhension du poste et de son
environnement si l'on privilégie les aides
visuelles.
11
Seiketsu 2/2

• Standardiser, respecter les 3S


précédents.
• Les 3 premiers S sont des actions à
mener imposées par la hiérarchie.
• Le Seiketsu aide à combattre la tendance
naturelle au laisser-aller et le retour aux
vieilles habitudes.

12
Shitsuke 1/2
« Suivre et faire évoluer »
• Surveiller régulièrement l'application des règles :
– Audits,
– Indicateurs,
– …
• Les rappeler :
– Formation,
– Documents,
– …
• Shitsuke, c'est aussi l'implication.
– Promouvoir l’esprit d’équipe,
– Instituer des règles de comportement,
– Mettre en place une bonne communication,
– Valoriser les résultats obtenus, car chaque étape est une petite victoire,
– …
• Corriger les dérives, dans une démarche d'amélioration continue : le
Kaizen.
13
Shitsuke 2/3

• Après un premier déploiement réussi, il est


possible de trier plus avant, améliorer le
rangement, nettoyer encore plus avant,
des endroits non pris en compte jusque
là...
• Ces améliorations doivent conduire à la
mise à jour du standard et des référentiels
de suivi.

14
Shitsuke «3/3

• Le cycle des 5S est évolutif, il suit


le principe PDCA

Le premier (grand) nettoyage sert


à établir l'état des lieux. PLAN DO O G RES
PR
Cette phase concrète peut être
exploitée pour :
ACT CHECK
– Planifier les actions, fixer les (STUDY)
objectifs (Plan), avec les acteurs.
– Les actions sont menées (Do)
– Le résultat vérifié (Check).
– On évalue l'écart entre ce que l'on
constate et les objectifs (Action).

On redéfinit (Plan) de nouvelles


actions.

15
Intérêts du 5S
But de la
Démarche 5S en quoi ? Pourquoi ?
démarche

Minimiser les arrêts Nettoyer et repeindre sols, Rendre toute anomalie


(pannes) et carters de machines, (fuite, perte…) visible et
TPM maximiser le temps conduites... facilement détectable
productif
Minimiser le temps Avoir les outils et accessoires Minimiser les pertes de
d'arrêt machine pour propres et utilisable, à temps, éliminer les
SMED préparation et de proximité immédiate, rangés recherches
changement de de manière standard et bien
série/outil ordonnée
Eliminer les défauts Environnement de travail Eliminer les risques pour
à la source propre, ordonné la fabrication ; rayures par
Qualité déchets ou objets inutiles,
confusions, salissures...

16
Conseils
• La mise en place des 5S est graduelle et
nécessairement dans l'ordre :
Seiri, Seiton, Seiso, Seiketsu, Shitsuke.

• Préférer les actions rapides à la formulation d'idées


générales.

• Les 5S s'adressent à tous ; si la hiérarchie ne s'astreint


pas aux mêmes règles, elles ne seront pas suivies par
les subordonnés.

• Les 5S se révèlent remarquablement efficaces, elles


transforment physiquement le poste de travail, et, elles
agissent sur tous les niveaux hiérarchiques confondus.
17
Première étape :
La formation de l'encadrement
• Détecter des dysfonctionnements réels :
– Le manque de rangements,
– La poussière,
– Le manque de 5S individuels (armoires, tiroirs de
bureaux, … vérifiés),
– ...
• Etablir un état des lieux,
• Planifier les améliorations.
• Fixer l'état initial, et comparez le aux états
suivants.

18
Deuxième étape :
La mise en route effective des 5S
• Les managers forment leur personnel aux techniques 5S.
• Les idées d'amélioration initiales, enrichies de celles des nouveaux
initiés, sont planifiées.
• La direction émet les règles 5S, précisant :
– les hauteurs d'empilement limite,
– la définition des zones de stockage,
– diverses consignes.
• Les premières actions consistent à :
– Découper l’entreprise en secteur 5S,
– Nettoyer,
– Trier,
– Matérialiser les zones de stockage, couloirs de circulations
– etc...
• Les progrès et la conformité de l'action sont validés par un audit 5S.

19
L’audit 5S
• Nommer les auditeurs 5S,
• Etablir les check-lists d’audit,
• Planifier les audits,
• Débriefer à chaud après l’audit,
• Mettre à jour les tableaux de bords,
• Enregistrer les demandes d'amélioration
5S.

20
Troisième étape :
La pérennisation.
• Assigner un objectif 5S annuel aux
différents services inclus dans l'ensemble
des objectifs qualité.

• Réaliser des audits 5S.

21
  Traduction Traduction Traduction
littérale "utile" US

Seiri Ranger S'organiser Sorting Out

Seiton Ordre, Situer (les Systematic


arrangement choses) Arrangement

Seiso Nettoyage Scintiller Spic and Span

Seiketsu Propre, net Standardiser Standardizing

Shitsuke Education Suivi Self-discipline

22

Vous aimerez peut-être aussi