Vous êtes sur la page 1sur 22

Vérification du

théorème de
Bernoulli
Mécaniques des fluides
TP N°02
Introduction
•• Sous certaines hypothèses, on peut trouver une relation très utile pour résoudre des problèmes
 
d’écoulement. Cette relation est appelée équation de Bernoulli, directement basée sur les principes
physiques de conservation de l’énergie et de conservation de la masse.
• Nous allons études une application de ce théorème, qui permet de s’avoir le phénomène de venturi.
• Pour simplifie les calcules, on se pose ces hypothèses :
1) Fluide parfait.
2) Incompressible.
3) En écoulement stationnaire.
4) Dans un champ de pesanteur constant.
Le but

• Le but de cette manipulation c’est :


1) la vérification de théorème de Bernoulli à des sections différentes.
2) Apprendre que la venturi est un appareil de mesure de débit.
3) Apprendre comment on utilise la venturi
4) En fin le calcule de coefficient C qui caractériser la venturi.
I. Théorie
 Considérons l’écoulement d’un fluide incompressible (ρ =
constant) dans un convergent et un divergent d’une conduite. La
section d’entrée 1 à une section , la section au col 2 à une section ,
Toute section n’aura une surface , les tubes piézométriques placés
au niveau des section 1, 2 et n indiquent respectivement les
hauteur , et .

Supposons que l’écoulement est parfait (par de perte de charge


dans cette conduite) et que les vitesses et les hauteurs
piézométriques soient constantes dans chacune des sections.
1. Théorème de Bernoulli
•  En dessous chaque prise de pression, les lignes de courant peuvent être
considérées rectilignes et parallèles ; dans la direction perpendiculaire
(suivant z) les lois de la statique de fluide s’appliquent à la pression :

• On peut appliquer l’équation de Bernoulli et écrire :


•   a:
On
Alors :
Donc :
Mais :
Donc : …… (1)
Avec les vitesses d’écoulement les sections 1, 2 et n.
2. Expression du débit en fonction de la vitesse v
 Le débit-volume est aussi la quantité de liquide occupant un
volume cylindrique de base S et de longueur égale à v,
correspondant à la longueur du trajet effectué pendant l'unité
de temps, par une particule de fluide traversant S.
Il en résulte la relation importante :
3. Conservation du débit
•• Considérons
  un tube de courant entre deux sections et . Pendant l'intervalle de temps Δt,
infiniment petit, la masse de fluide ayant traversé la section est la même que la masse
ayant traversé la section .
• En régime stationnaire, le débit-masse est le même à travers toutes les sections droites
d'un même tube de courant.
• Dans le cas d'un écoulement incompressible (ρ = cte) : En régime stationnaire, le débit-
volume est le même à travers toutes les sections droites d'un même tube de courant
• Alors l’équation de continuité s’écrire :
4. La vitesse et le débit
•  On a :
• Alors :  …… (2)
• On prendre l’équation (1) :
• En remplacer l’équation (2) dans (1) :
• Où :
• Alors : …… (3)
5. Le cœfficient de venturi 6. La pression

• En
  réalité il y a une perte de charge •• La
  répartition idéale des pressions
entre les sections 1 et 2 et les dans le convergent-divergent est
vitesses ne sont pas constantes dans donnée par (1) :
les sections droites, pour cela on
introduit le cœfficient C pour écrire : • Pour une éventuelle comparaison des
résultats théorique et expérimentaux,
il est pratique d’exprimer le rapport de
• C est déterminé expérimentalement
() et de la charge dynamique au
varie entre 0.92 et 0.99
niveau du col :
II. Manipulation
1. Le schéma de l’installation

Diamètres :
1  : 25,0
2  : 10,0
3  : 13,9
4  : 11,8
5  : 10,7
6  : 25,0

Caractéristiques de la venturi

L’appareil de Bernoulli
2.Mode opératoire

•• Pour
  effectuer la mise à zéro des manomètres il fait chasser les poches d’air de l’appareil en
ouvrant la vanne d’alimentation du ban hydraulique et la vanne de réglage de débit placée à la
sortie de l’appareil.
• Au bout de quelques instants, on referme peu à peu la vanne de réglage du débit afin que l’eau
pénètre dans les tubes piézométriques et comprime l’air continu dons le collecteur. Quand
l’eau atteint le niveau désiré dans les tubes on referme la vanne d’alimentation du banc
hydraulique. Les deux vannes étant fermées, la venturi n’est plus soumise qu’à une pression
statique modérée. Tous les tubes doivent indiquer la même valeur. Il est maintenant possible de
relever les valeurs qui correspondent à différents débits . Pour cela on ouvre simultanément
et progressivement les vannes du banc et de l’appareil.
• On peut procéder à une dizaine de mesures de régulièrement espacées entre 0 et 250 mm
III. L’expérience

• Qu’on nous change le débit les hauteurs dans les tubes piézométriques sont change, on prendre 5
• 
manipulations, les résultats reprisent dans le tableau suivant :
v (l) temps (s) h1 h2 h3 h4 h5 h6

6 47 297 137 260 220 167 190


3 17 280 16 215 150 68 107
5 29 272 1 207 138 55 95
5 32 292 65 240 180 110 142

• 1. On a :

• Et :
• On calcule les pressions idéales dans la venturi à l’aide de la formule (5) et on
présenter les résultats dons le tableau suivant :

N° tube Diamètre
piézométriques dx[mm]

1 55 0,40 0,026 0
5 11 1 1 -0,95
3 13,9 0,71 0,26 -0,23
4 11,8 0,84 0,51 -0,47
5 10.7 0.93 0.76 -0.73
6 25 0.40 0.026 0
• 2.
  On calculer les valeurs de à l’aide de la formule (3) :

• Alors :
• Ainsi que :

• Et alors :
•• Et
  de coefficient C de venturi à l’aide de la formule (4) et on peut dessiner le
tableau suivant :

C
  C
297 137 160 0.4 0,91
280
297 16
137 264
160 0.514
0.4 0,97
0,91
272 1 271 0.521 0,94
292
280 65
16 227
264 0.476
0.514 0,93
0,97

272 1 271 0.521 0,94

292 65 227 0.476 0,93

• 3.On calcule les pertes des charges linaire réelle J à l’aide de l’équation suivant :
• On applique cette équation à 2 valeurs de débit et ont représenté les résultats dans le tableau
suivant : N° tubes
piézométriqu
es (n)

11 280
280 00 0
0 292
292 0
0 0
0
22 16
16 -264
-264 -0.974
-0.974 65
65 -227
-227 -0.978
-0.978
33 215
215 -65
-65 -0.240
-0.240 240
240 -52
-52 -0.224
-0.224
44 150
150 -130
-130 -0.480
-0.480 180
180 -112
-112 -0.482
-0.482
55 68
68 -212
-212 -0.782
-0.782 110
110 -182
-182 -0.784
-0.784
66 107
107 -173
-173 -0.638
-0.638 142
142 -150
-150 -0.646
-0.646

4. à l’aide des table 1 et 4 on


peut représenter les pertes de
charge réel et idéal au niveau
de la venturi :
Conclusion 1
•• Lorsqu’un
  fluide parfait entre dans un convergent, il perte son pression initial qui transformé en
forme de vitesse. Cette diminution de pression est en fonction de la diminution de section.
C'est-à-dire lorsque le tube être divergé, la pression va augmenter, et quand la section finale et
la section initial sont les mêmes, les pressions aussi les mêmes.
• Mais lorsqu’elle fluide n’est pas parfait (visqueux) les perde des pressions et plus grande que
les pertes d’un fluide parfait dans le convergent. Et lorsque la section et revenu à l’état initiale
la pression ne revenu par à la pression initiale.
• C'est-à-dire la diminution de pression d’un fluide visqueux dépend de la forme du tube.
5. à l’aide de table 2 on peut trouver la relation entre le cœfficient de venturi et le débit c’est
pour ça on trace le graphique de C en fonction de débit
Click icon to add picture

 
Alors le cœfficient moyen de
venturi égal :
Conclusion 2
 Le cœfficient de venturi ne change pas bouque en
fonction de débit, c’est pour ça on prendre la valeur
moyenne qui toujours caractérisé la venturi.

6. Pour calcule graphiquement le cœfficient C, il faut


tracer le graphique

De en fonction de débit  :

Ont noté que la pente de ce droit est ,alors on a :

3125.00 0.4
2920.45 0.514
3029.07
3029.07 0.521
3051.28
3051.28 0.476
0.476
• Alors :
 

• On a:

• On se pose :

• C'est-à-dire :

• Alors c’est le même C qui en trouvé à 5


IV. Conclusion générale

• Dans cette expérience ont trouvé que l’équation de Bernoulli ne permet


pas de trouver les pressions réelles et le débit réel. Mais il permet de
calcule des valeurs plus proches à les résultats réels et avec certain
coefficient on peut corriger c’est valeur.
 Représenté par :
 Boumerdas Farouk
 2éme Année Production
Professionnelle
 Groupe N°02

2019 / 2020

Vous aimerez peut-être aussi