Vous êtes sur la page 1sur 13

Leçon 2 Nationalité, citoyenneté française et

citoyenneté européenne.

- Que signifie être citoyen français?


- Comment peut-on définir la nationalité française ?
- Pourquoi parle-t-on aussi aujourd’hui de citoyenneté
européenne ?
Leçon 1: La nationalité, être ou devenir français.
La nationalité française peut s’acquérir :
- à la naissance (droit du sang) si l’un des 2 parents est français.
- à 18 ans, pour un enfant né en France de parents étrangers (droit du sol).
- par naturalisation à condition de résider en France depuis plus de 5 ans et d’être assimilé à
la communauté française.
- par le mariage après 2 ans d’union avec un(e) Français(e) et à condition de maîtriser la
langue française.
Être ou devenir Français signifie d’abord adopter les
principes et les valeurs du pays. C’est aussi
s’engager à défendre son pays ou à faire preuve de
solidarité. Enfin, être Français, c’est avoir des droits
et des devoirs.
Leçon 2: La citoyenneté française, des droits et des devoirs.
1°) Quels sont les droits
et les devoirs du citoyen
français exposés dans ces
documents ?

2°) De quels types de


droits s’agit-il ?

Des droits civils et


politiques.
A) Les droits et les devoirs du citoyen français.
• Grâce à son droit de vote, chaque citoyen est détenteur d'une part
de la souveraineté nationale Il participe aux choix et aux décisions
concernant l'intérêt général.
• Le citoyen dispose également de droits politiques et sociaux (liberté
d'expression, d'association, droit à l'instruction, à la santé, etc.).
• Être citoyen, c'est aussi avoir des devoirs. Les citoyens doivent
-respecter la loi, afin de vivre ensemble dans une société organisée.
-Chacun doit également participer à l'effort commun : payer des impôts,
accomplir l'obligation de Défense.
• Chaque individu est donc à la fois sujet car il obéit aux lois mais aussi
souverain parce qu’il « fait » la loi avec les autres.
B) Des droits pour tous ceux qui vivent en France.

Tous les habitants qui vivent en France ne sont pas


citoyens français.

Les personnes qui n'ont pas la nationalité française sont


désignées par le terme d'étranger.

S'ils ne possèdent pas de droits politiques (droit de vote


et d'éligibilité), les étrangers ont des droits
fondamentaux (droit d'association, liberté
d'expression, liberté de conscience, droit de se
syndiquer, etc.). Ils ont aussi des devoirs (respecter
les lois, payer des impôts, etc.).
Être citoyen c’est fait preuve d’engagement
(s’engager dans la démocratie)

• Les citoyens interviennent de manières variées dans la


construction de la démocratie au quotidien :
-Faire preuve de civisme ( voir fiche vocabulaire)
-Ils peuvent être élus ( conseillers municipaux et députés )
-Représenter des personnes unies par des intérêts
communes ( syndicats … )
-être bénévoles dans le monde associatif ( caritatifs ,
humanitaire, sportif, de loisir, de santé … )
-Faire des dons ou adhérer à des partis politiques

 Chaque citoyen s’engage selon ses possibilités, ses


envies et ses convictions .
Les citoyens d’un état membre de l’UE bénéficient de
droits supplémentaires : ils ont par exemple le droit de
vote et d’éligibilité (= pouvant se présenter et être élu) aux
élections européennes et municipales dans l’Etat membre
de leur résidence.
Leçon 3: La citoyenneté européenne ouvre de nouveaux
droits.
• Quel texte a fait naître la
citoyenneté européenne ? En quelle
année ? Quelle est la seule
condition pour être citoyen
européen ?

• C’est en 1992, avec le traité de


Maastricht, que naît véritablement
la citoyenneté européenne. Les
Français, comme tous les citoyens
membres d’un état de l’Union sont
donc aussi citoyens européens.
• La citoyenneté européenne offre un certain nombre de droits
à l'intérieur de l'Union européenne :
- la liberté de circulation et de séjour dans les pays
membres de l’espace Schengen (= espace de libre
circulation concernant 22 des 27 pays de l’UE)
- la liberté de résidence, d’étude et de travail dans les états
membres de l’UE…