Vous êtes sur la page 1sur 85

LICENCE 2

Comptabilité – Finances – Audit

Comptabilité analytique

1
Déroulement du cours
 Nombre d’heures étudiant : 36 h au 1er
semestre / 18h au second semestre
 Alternance
de cours et TD sur des
séances de 2 ou 4 heures.

2
Contrôle des connaissances

Contrôle continu sous forme d’un DS individuel : 30%

 Examen final individuel de 2 h : 70 %

3
Questionnement introductif
 Comptabilité analytique ?

 Contrôle de gestion ?

4
Plan du cours
 Chapitre 1 : introduction – le contrôle de gestion
 Chapitre 2 : Comptabilité analytique – notions de
base
 Chapitre 3 : Les stocks
 Chapitre 4 : Intégration des variations de stocks
dans les calculs de coûts
 Chapitre 5 : La méthode des coûts complets
 Chapitre 6 : Les méthodes des coûts partiels
 Chapitre 7 : La méthode de l’imputation rationnelle
 Chapitre 8 : Le coût marginal
 Chapitre 9 : Introduction à La méthode ABC
5
Chapitre 1

Le contrôle de gestion

6
PLAN

1.Introduction
2.Définition du contrôle de gestion
3.Processus du contrôle de gestion
4.Outils du contrôle de gestion

7
1. INTRODUCTION
Le pilotage d’une entreprise consiste à
collecter et à analyser des informations sur
ses activités afin de donner des directives
permettant d’optimiser sa gestion et
d’améliorer son fonctionnement.
Dans cette optique le contrôle de gestion
vise à orienter l’entreprise dans un sens qui
favorise l’amélioration de sa performance

8
2.Définition du contrôle de gestion

« Ensemble de dispositions prises pour fournir aux


dirigeants et aux divers responsables des données
chiffrées périodiques caractérisant la marche de
l’entreprise. Leur comparaison avec des données
passées ou prévues peut, le cas échéant, inciter
les dirigeants à déclencher des mesures
correctives appropriées. »
(PCG 1982)

9
contrôle de gestion & audit
Le contrôle de gestion a pour objectif d’apporter des outils
de pilotage pour la direction de l’entreprise

=> Améliorer la performance de l’entreprise par


l’information

L’audit interne a pour objectif d’analyser les processus


internes

=> Améliorer la performance de l’entreprise par


le contrôle des processus et l’amélioration de ces
processus
10
-Caractère ponctuel (thématique) de la mission
de l’audit

-Contribution permanente du contrôle de gestion


à l’amélioration des performances de l’entreprise.

11
Différents type d’audit

12
3. Le processus du contrôle de
gestion
Le contrôle doit s’exercer avant d’agir, pendant
l’action et après l’action.

→ D’où les 3 étapes du processus de contrôle


(H. Bouquin, 2000) :
- Avant l’action, finaliser
- Pendant l’action, piloter
- Après l’action, post-évaluer

13
3. Le processus du contrôle de gestion

L’exercice de la fonction est très diverse


suivant la taille des entreprises :

-dansles PME, fonction à dominante


comptable et financière

- dans les grandes entreprises, fonction


davantage tournée vers la planification et les
systèmes de gestion.
18
4. Les outils du contrôle de gestion

A) La comptabilité de gestion (ou comptabilité


analytique)

Qu’est-ce qui différencie la comptabilité


analytique de la comptabilité générale

19
Compta ana / Compta géné
Objectifs : aide à la décision/communication financière

Destinataires : Managers/investisseurs, banques, Tax…

Focus : Futur – destination/passé - nature

Règles : Pas d’obligation/obligations + normes strictes

Fréquence : jour < <mois / trimestre-annuel

20
4. Les outils du contrôle de gestion

A) La comptabilité de gestion (ou comptabilité


analytique)

-Réalise le calcul et l’analyse des coûts qui sont


nécessaires à la prévision, à la mesure et au
contrôle des résultats.

-Apporteaux dirigeants des informations utiles à


leurs décisions et contribue à améliorer la
performance de l’organisation.
21
4. Les outils du contrôle de
gestion
B) Les budgets

-Affectations prévisionnelles quantifiées,


d’objectifs et/ou de moyens, pour une période
donnée (généralement 1 an)
-Plusieurs budgets sont établis (ventes, achats,
production, distribution…)
-Consolidation des budgets et traduction
financière sous forme de compte d’exploitation
22
4. Les outils du contrôle de
gestion
C) Les tableaux de bord

-Instruments de pilotage à court terme dirigés vers


l’action. Comportent un nombre limité d’indicateurs
clairs, pertinents, obtenus rapidement traduisant
les facteurs de compétitivité de l’entreprise.

-Aspect synthétique, améliorent la prise de


décision.

23
Dans le cours
de cette année,
on traitera uniquement
de la partie
comptabilité analytique.
24
Chapitre 2 :
Notions de base de la
comptabilité analytique

25
PLAN
1. Définition de la comptabilité analytique
1.1 Outil d'analyse
1.2 Outil de prévision
1.3 Outil de contrôle
1.4 Outil d'évaluation
1.5 Quelques définitions
2. Schématisation de l’activité d’une entreprise
2.1 Entreprise commerciale
2.2 Entreprise industrielle
n Notion de coût
n Passage de la comptabilité générale à la comptabilité analytique
4.1 Charges non incorporables
4.2 Charges supplétives

26
Droit Fiscal
Assiette des impôts

Droit Comptable Droit commercial


Comptabilité Transactions
Obligation légale générale avec les tiers

Gestion de l’entreprise
Résultats

Comptabilité
Analytique

27
1. Définition de La comptabilité
analytique
 Si la comptabilité générale est un système
d’information très formel et obligatoire, la
comptabilité analytique, qui a pour fonction de
calculer des coûts, est facultative .

 Une définition parmi tant d’autres :


« La comptabilité analytique étudie les charges
pour apporter une contribution au diagnostic, à
la prise de décision, au contrôle. « (P. Lauzel et
H. Bouquin)
28
1. Définition de La comptabilité
analytique
 Concrètement, la comptabilité analytique a
pour objectif d’analyser la formation du
résultat global et de dégager la contribution
des différentes activités à ce résultat.
 Elle va permettre d’expliciter le résultat global
comme étant une somme algébrique de
résultats par activités.
 Elle permet leur interprétation et leur
exploitation par les directions des entreprises.

29
1. Définition de La comptabilité analytique

 Le développement constant de la concurrence et de


la performance industrielle ont nécessité la
connaissance des coûts de revient des produits,
des services et des fonctions assumés par
l’entreprise, pour pouvoir les optimiser, c’est l’un des
buts de la comptabilité analytique.

 Ainsi, la comptabilité analytique aide à la prise de


décisions et au pilotage de l’entreprise.
 La comptabilité analytique doit donc s’adapter à
chaque Entreprise
30
Outil d’analyse :
Connaissance des coûts

Outil d’évaluation Outil de prévisions :


Comptabilité
de certains Prévisions de
analytique
éléments de bilan charges et de produits

Outil de contrôle :
Comparer les résultats obtenus
avec les prévisions initiales

34
1. Définition de la compta. analytique
1.1 Outil d’analyse
 La comptabilité analytique analyse la
formation du résultat de la comptabilité
générale.
 Elle permet de calculer
– Des coûts, marges et résultats par
produit, par fonction, projet,
responsable…..de l’entreprise
– Des seuils de rentabilité
Alors que la CG donne un résultat global.
35
1.1 Outil d’analyse
Cas Multimédia
Multimédia est une entreprise de distribution de
matériel hi-fi et de vidéo.
Elle possède 3 magasins. Le résultat de la CG
vient d’être calculé. C ’est une perte de 180
milliers d’euros.
Il faut donc que les responsables de la société
prennent des décisions pour rétablir la situation.
Quelles peuvent être les questions qu’ils se
posent ?

36
1.1 Outil d’analyse
Cas Multimédia
 La perte touche-t-elle de la même façon tous
les magasins ?
 La perte touche-t-elle de la même façon les
articles vidéo et ceux de hi-fi ?
 La perte touche-t-elle toutes les marques ?
 Les dirigeants demandent que leur soit
présenté le compte de résultat.
 Le comptable présente le document suivant :

37
Compte de résultat de la comptabilité générale (en milliers d'euros)
Charges Produits
Charges d'exploitation Produits d'exploitation
Achat marchandises 1 700
Achats de biens et
services extérieurs 800 Ventes de marchandises 3 600
Impôts et taxes 300
Charges de personnel 700
Autres charges 80

Charges financières Produits financiers


Intérêts 200 Intérêts 0
Charges exceptionnelles Produits exceptionnels
Divers 1 Divers 1
Total des charges 3 781 Total des produits 3 601
Bénéfice Perte 180
Total 3 781 Total 3 781
38
1.1 Outil d’analyse
Cas Multimédia
 On constate que le résultat d ’exploitation est
positif ( 3600 - 3580 = 20) mais insuffisant
pour couvrir les charges financières.
 Mais l’exploitation du CR ne permet pas
de répondre aux questions posées
préalablement et qui sont pertinentes pour
rétablir la situation.
 En effet, la CG classe les charges par
nature et globalise le calcul du résultat.

39
1.1 Outil d’analyse
Cas Multimédia
 L’approche de la comptabilité de gestion doit
être plus fine, plus détaillée que celle de la CG.
C’est le principe de l’analyse.
 Cela permet de déterminer les responsabilités
par centre de profit et d’évaluer les
rendements par activité, voire même par
produit et par région géographique. La 1ère
étape de l’analyse consiste à déterminer les
coûts, puis avec le chiffre d’affaires
correspondant, de calculer la marge.

40
1.1 Outil d’analyse
Cas Multimédia
CHARGES / COUT / MARGE
Coût d'un Somme de charges
produit, d'un
= correspondant
magasin
etc….. à ce produit, ce magasin ……

Marge du Coût du
CA du produit,
produit, = magasin
- produit, du
magasin etc.. magasin …..
41
1.1 Outil d’analyse
Cas Multimédia
 Les
dirigeants de l’E ont mis en place une
comptabilité analytique.

 Leurquestionnement permet de repérer


les objets de coûts pertinents : les
magasins et le type de produit.

 Ainsi
grâce à la comptabilité analytique on
obtient les tableaux suivants :
42
1.1 Outil d’analyse Cas Multimédia
Marge totale par magasin (en milliers d'euros)
On constate que le magasin n°1
Magasin/Tous produits MAGASIN N°1 MAGASIN N°2 MAGASIN N°3 TOTAL
génère une perte tandis que les
CA magasin 1 100 1 500 1 000 3 600
deux autres sont bénéficiaires
Cout du magasin 1 200 1 450 930 3 580
Marges par magasin -100 50 70 20

Il apparaît que dans tous les magasins


Marge par magasin pour leshi-fi
les produits articles
sonthi-fi
moins(en milliers d'euros)
Magasin/HI-FI MAGASIN N°1 MAGASIN N°2 MAGASIN N°3
intéressants TOTAL
CA magasin que les produits vidéos
500 300 250 1 050
Cout du magasin 650 320 250 1 220
Marges Hi-fi par magasin -150 -20 0 -170

Marge par magasin pour les articles vidéo (en milliers d'euros)
Magasin/Vidéo MAGASIN N°1 MAGASIN Il apparaît
N°2 que seule la
MAGASIN N°3vente
TOTAL
CA magasin 600 1 des
200 produits hi-fi
750explique 2 550
la perte du magasin n°1.
Cout du magasin 550 1 130 680 2 360
Marges Vidéo par magasin 50 70 70 190

43
1.1 Outil d’analyse
Cas Multimédia
A partir de ces éléments de réponse, il va être
possible de mieux identifier les causes et de
trouver des réponses pour améliorer le résultat
:
 Peutêtre réduire l’offre de produits hi-fi,
Réorienter les ventes vers les produits vidéo
 Revoir les marges ( le prix de vente)
 Revoir la politique d’achat sur les produits
hi-fi
=> Arrêter la hi-fi ? Fermer le magasin A ? 44
En résumé :

 La comptabilité analytique a pour objectif


d’analyser la formation du résultat, elle
mesure la performance.
 Outil indispensable d’aide à la décision,
aussi bien au niveau stratégique qu’au
niveau opérationnel.
 Elle débouche sur la prise de décisions de
gestion visant à améliorer l’exploitation :
actions sur les politiques d’achat, de vente,
de production.
45
1.Définition de la compta. analytique
1.2 Outil de prévisions

 La comptabilité analytique fournit aux services de


contrôle de gestion ses données pour élaborer les
calculs de simulations.

 Ainsi elle permet d’anticiper les résultats destinés


à construire les budgets de l’entreprise.

 La comptabilité générale ne dispose que de


données trop globales.
46
1. Définition de la compta. analytique
1.3 Outil de contrôle
 Parla confrontation entre les prévisions et
les réalisations, la comptabilité analytique
fournit la mesure des écarts, parfois
assortie de commentaires.

 Elle contribue ainsi au pilotage de


l’entreprise en permettant d’entreprendre
les actions correctives suite à l’analyse
des écarts.
47
1. Définition de la compta. analytique
1.4 Outil d’évaluation de certains postes de la
comptabilité générale
- La valorisation
• des stocks de mat 1eres / marchandises

• des travaux en cours

• des produits finis

- La valorisation de la production immobilisée

sont nécessaires pour établir le bilan, les stocks représentant une


partie du patrimoine.

48
1. Définition de la compta. analytique
1.4 Outil d’évaluation

 Exemple : la société Alufenêtre fabrique des


fenêtres en aluminium. Au bilan figurent les
lignes suivantes :

– Stocks de matières premières 160 000


– Stocks de produits finis 860 000

 Mais d’où proviennent ces montants ?


49
1. Définition de la compta. analytique
1.4 Outil d’évaluation
 Un inventaire physique permet d’obtenir
les quantités de matières premières et de
fenêtres détenues en stock.
Mais qu’en est-il des valeurs ?

 Quelle est la valeur notamment des


fenêtres qui ne sont pas achetées à
l’extérieur, mais qui sont fabriquées ?
50
1. Définition de la compta. analytique
1.4 Outil d’évaluation
 Le droit comptable impose explicitement que les
stocks soient valorisés par un coût

– Le coût d’achat pour les matières premières


et les marchandises

– Le coût de production pour les produits


intermédiaires et finis.
 C’est la compta ana qui va fournir ces coûts

51
1.5
Quelques définitions

52
1.5 Quelques définitions
 Un coût est une somme de charges.
 Une marge est une différence entre un prix
de vente et un coût
(ex : prix de vente - coûts directs
= marge sur coûts directs

 Un coût de composé d’un ensemble de


revient est coûts

 Le résultat est la différence entre un prix


de vente et un coût de
revient

53
1.5 Quelques définitions
Un coût est une somme de charges
Coût : Somme de charges relatives à un élément défini. Un
coût est défini entre autres par 2 caractéristiques suivantes :
-le « champ d'application » du calcul : un moyen
d'exploitation, un produit, un stade d'élaboration du
produit,...: cout d’achat, de production etc…

--le « contenu » : les charges retenues en totalité ou en


partie pour une période déterminée : coût fixe/ coût
variable, coût direct / coût indirect

54
1.5 Quelques définitions
Un coût est une somme de charges
Différence entre les coûts et les charges : 

la comptabilité générale désigne par charges les


flux de valeurs consommées. L'accumulation de
charges sur une affectation analytique détermine son
coût.
Cette affectation peut être un centre, un service ou
un type de produit fabriqué. Le terme coût s'applique
à toute chose désignée pour laquelle il est utile
d'attribuer des charges et d'en faire le total. On parle
d’objet de coût.

55
1.5 Quelques définitions
Un coût est une somme de charges

Exemple : coût de production :

Coût d'achat des mat 1ères consommées 806 200


Main d'œuvre de production 486 000
Amort des machines de production 50 000
Coût de production : 1 342 200

56
1.5 Quelques définitions
Un coût est une somme de charges
 Les coûts doivent s’adapter à l ’organisation et à
l’activité de l’Entreprise
 Les plus courants sont les coûts suivants :
– Par fonction économique : approvisionnement
administration - production - distribution
– Par moyen d ’exploitation : poste de travail -rayon -
atelier
– Par activité d’exploitation : une commande -un
service - un produit
– Par groupe de clients, par région.

57
1.5 Quelques définitions
Une Marge est la différence entre
un Prix de vente et un Coût
Une marge est généralement qualifiée à partir
du coût auquel elle correspond.
Exemple. - Marge sur coût d'achat, marge sur
coût variable, marge sur coût de production,
marge sur coût direct, etc……..

PRIX DE VENTE : 1 884 000


Coût de production : 1 342 200
Marge sur coût de production : 541 800

La marge sur coût de production est la différence entre le


CA et le coût de production 58
1.5 Quelques définitions
Un coût de revient est composé d’un
ensemble de Coûts

Le coût de revient d’un produit ou d’un service est la


somme de toutes les charges nécessaires pour que ce
produit ou ce service arrive à son état final.
Exemple dans une entreprise de production :

COUT DE PRODUCTION
+ COUT DE DISTRIBUTION
+ COUT D’ADMINISTRATION (ou charges de structure)

= COUT DE REVIENT
59
2. Schématisation de l’activité d’une E
 La comptabilité analytique ne peut être codifiée
comme la CG. C’est un outil sur mesure.

 Elle doit s’adapter à chaque entreprise selon


son organisation, son activité, ses
caractéristiques, ses moyens et objectifs.

 Elle s’appuie sur la connaissance du processus


de création de valeur de l’entrepise

60
2. Schématisation de l’activité d’une E
 Quel que soit le niveau de complexité du processus
de production, il est nécessaire de toujours
respecter une hiérarchie dans le calcul des coûts.
 Celle-ci suit l’ordre logique de la création des
produits jusqu’à leur vente.
 Dans chaque cas il sera bon d ’établir le schéma
d ’activité de l’entreprise
 Le symbole d’un cumul de charges est le
rectangle, le triangle est réservé au stockage des
matières ou produits.

61
2. Schématisation de l’activité d’une E
2.1 Entreprise commerciale
 Une entreprise commerciale achète des
marchandises, qui font l'objet d'un stockage
avant d'être vendues en l’état.

Stocks de
marchandises
Achats de Ventes de
marchandises marchandises

62
2. Schématisation de l’activité d’une E
2.2 Entreprise industrielle

Une entreprise industrielle achète des matières


premières qu'elle stocke. Les matières premières
sortent du stock pour être transformées dans des
ateliers qui fabriquent des produits finis.
Les produits finis sont stockés avant d'être
vendus.

Stock
Stock
PF
MP
Achats MP Atelier de Ventes
production de PF
63
3. Notion de Coût
 L'acte d'achat donne naissance au coût d'achat
des matières premières.
Charges engagées
lors de l ’achat :
Stock px mat 1eres,
MP le transport…...
Achats MP

Coût d ’achat des MP

64
3. Notion de Coût
En observant les notions précédentes, nous en
déduisons :

Coût d'achat des matières premières


ou marchandises
= Prix d'achat
+ frais d'achats
(frais d'approvisionnement)

65
3. Notion de Coût
 L'acte de production donne naissance au coût
de production des produits finis.

Stock La production génère des


PF charges comme les
salaires, la consommation
Atelier de d’énergie, d’eau...
production

Coût de production
des produits finis
66
3. Notion de Coût
En observant les notions précédentes, nous en
déduisons :

Coût de production des produits fabriqués


= coût d'achat des
matières utilisées
+ frais (charges) de production

Attention  Les frais de production =


« coût de revient » de la fonction production
67
3. Notion De Coût
 L'acte de distribution donne naissance au coût
de revient des produits finis.
La vente va occasionner
Stock des frais de livraison,
PF de la pub,
des commissions….
Ventes
de PF

Coût de revient
des produits finis vendus
68
3. Notion De Coût

En observant les notions précédentes, nous


en déduisons :

Coût de revient des produits vendus


= coût de production des produits vendus

+ frais de distribution
+ frais de structure (administration)
69
3. Notion De Coût

Résultat

= Prix de vente des produits (ou CA)

– Coût de revient des produits vendus

70
CAS START
Un extrait des comptes annuels de la société vous est fourni ci-dessous :

Salaire brut du PDG 60 000


Charges sociales sur salaire brut du PDG 25 000
Fournitures administratives 5 300
Coût d'achat des matières premières consommées * 914 000
Amortissement des machines de production 7 500
Salaire brut de l'acheteur 30 000
Charges sociales sur salaire de l'acheteur 16 000
Salaires bruts des personnels de production 167 000
Charges sociales sur salaires bruts du personnel de production 83 200
Autres charges de production 52 000
Montant des ventes 1 600 000

L'entreprise souhaite connaître le coût des fonctions de l'entreprise :


achats, production, et administration
* = factures d'achats enregistrées + variations de stocks
Travail demandé :

1) Compléter le tableau joint ( compte de résultat analytique )

2) Si l'entreprise veut dégager un résultat de 20% sur le prix de vente, quelles


sont les alternatives qui s'offrent à elle. Quantifiez. 71
détail coûts Compte résultat %
VENTES
COUTS DES ACHATS CONSOMMES
Prix d'achat des matières premières
Salaire de l'acheteur
Charges sociales sur salaire de l'acheteur
Total Couts des achats consommés
Marge sur couts d'achats

COUT DE LA FONCTION PRODUCTION


Salaires bruts
Charges sociales
Autres Charges de production
Amortissements
Total Coûts de la fonction production
Total Coût de Production
Marge sur coût de production

COUT ADMINISTRATIF
Salaire PDG
Charges sociales
Fournitures administratives
Total cout d'administration

COUT DE REVIENT
RESULTAT
72
détail coûts Compte résultat %
VENTES 1600000
COUTS DES ACHATS CONSOMMES
Prix d'achat des matières premières 914000
Salaire de l'acheteur 30000
Charges sociales sur salaire de l'acheteur 16000
Total Couts des achats consommés 960000 -960000
Marge sur couts d'achats 640000 40,0%

COUT DE LA FONCTION PRODUCTION


Salaires bruts 167000
Charges sociales 83200
Autres Charges de production 52000
Amortissements 7500
Total Coûts de la fonction production 309700
Total Coût de Production 1269700 -1269700
Marge sur coût de production 330300 20,6%

COUT ADMINISTRATIF
Salaire PDG 60000
Charges sociales 25000
Fournitures administratives 5300
Total cout d'administration 90300

COUT DE REVIENT -1360000 85,0%


RESULTAT 240000 15,0%
73
Deux actions possibles pour améliorer le résultat et le porter à 20 % du CA :
1) agir sur le CA (prix de vente)
2) agir sur le cout de revient
Dans le cas d'action sur le prix de vente :
chiffre d'affaires actuel : 1 600 000
chiffre d'affaires recherché : x
Cout de revient actuel : 1 360 000
résultat recherché : x - 1360000 = 0,20x
Nouveau chiffre d'affaires : 1360000 / 0,80
Nouveau chiffre d'affaires : 1 700 000
Cout de revient actuel : 1 360 000
Nouveau résultat : 340 000
soit : 20% du CA
Gain en valeur :
Ancien résultat : 240 000
Gain en valeur : 100 000

74
Gain en valeur : 100 000

Dans le cas d'action sur le coût de revient :


Résultat de 20 % sur le CA actuel : 320 000
Résultat actuel : 240 000
Gain à effectuer sur les charges : 80 000
Nouveau Compte de résultat :
PV 1 600 000
CR 1 280 000
bénéfice : 320 000
soit : 20%

Le gain serait moindre dans l'hypothèse 2, mais peut être moins


difficile à obtenir parce que ne dépendant que de l'entreprise elle-même

75
Et si l’entreprise START vise l’atteinte de l’objectif par
une augmentation non pas du prix de vente mais par
une augmentation du volume ?

76
En augmentant le PV ou en diminuant les couts
d’achats on ne joue que sur un paramètre à la
fois

Si au augmente le volume, deux paramètres


vont varier en même temps, le CA et les coûts

Quel paramètre va rester constant si l’on


augmente le volume de ventes ?

77
Le taux de marge sur coûts variables reste
constant.

Identifier les charges variables : ici les achats


Calculer le taux de marge variable :
- Marge sur achats1900K€-914K€ = 686K€
- Taux de marge sur achats 36,10%

Quelque soit le CA, on sait que :

1) Marge sur achats = 36,10% du CA


2) Les autres charges sont fixes : 446 K€
3) On veut un résultat = 20% du CA

78
On cherche le CA tel que :

36,10% x CA – 446 000 = 20% CA

Soit CA = 446 000 / (36,10%-20%)

CA = 2 770 186

=> Vérifiez ce résultat

79
4.
Passage de la
comptabilité générale
à la comptabilité analytique

80
4. Passage de la comptabilité générale
à la comptabilité analytique

 Pour alimenter la comptabilité analytique ce sont les


charges et les produits de la comptabilité générale qui
vont lui être transférés.

 La comptabilité analytique les classera selon des critères


différents dans le but d’éclairer les prises de décisions.

 La vocation des travaux de la comptabilité analytique


(analyses, coût de revient …) est avant tout
économique.

81
4. Passage de la comptabilité générale
à la comptabilité analytique
 Dans le but de fournir cette signification économique
aux éléments de la comptabilité analytique, des
différences d’incorporation des charges (et des
produits) vont apparaître entre les deux comptabilités.

 1) des charges de la comptabilité générale qui n’ont


pas de signification économique sont écartées de
celles retenues en comptabilité analytique : ce sont
les charges non incorporables.

 2) inversement, certaines charges à caractère


économique peuvent ne pas exister en comptabilité
générale. Elles seront introduites en comptabilité
analytique : ce sont les charges supplétives.
82
4. Passage de la comptabilité générale
à la comptabilité analytique

Charges non
-
incorporables

Charges
Charges incorporées
totales de en
comptabilité = comptabilité
générale analytique

+
Charges supplétives
83
4.1 Les Charges non incorporables
 Il est d’usage en comptabilité analytique de ne pas retenir
les charges (et produits) exceptionnels de la
comptabilité générale, (qu’elles aient été ou non classées
comme telles par la CG).
 En effet ces charges ne correspondent pas à l’objectif de
suivre la performance d’exploitation dans le temps.
(Caractère imprévu, peu courant, anormal, extraordinaire)
 Il en va de même de certains amortissements qui ne
correspondent pas à une réalité économique
(par ex : premières dotations aux amortissements
dégressifs de machines de production).

84
4.2 Les charges supplétives

 Il est d’usage en comptabilité analytique de calculer


des amortissements de machines de production en fin
d’amortissement fiscal en valeur à neuf.
 Dans certaines entreprises (entreprises individuelles ou
sociétés en nom collectif) il peut s’avérer judicieux
d’inclure dans les calculs de coûts une rémunération
de l’exploitant.
 On peut prendre en compte la rémunération
théorique des capitaux propres en cas
d’autofinancement (// avec emprunt)

85
Exercice d’application

 CAS entreprise INCORPO 1

86
CAS INCORPO
La comptabilité générale de l'entreprise fait apparaître les éléments
suivants au titre de l'exercice N qui vient de se terminer :

Produits d'exploitation 2 300 000


Charges d'exploitation 2 280 000
Produits financiers 0
Charges financières 111 000
Produits exceptionnels 358 000
Charges exceptionnelles 27 000

L'entreprise est exonérée de l'impôt sur les sociétés

1) Quel est le montant des produits et des charges de l'entreprise


pour l'exercice N ? Quel est son résultat issu de la comptabilité générale ?

Par convention, l'entreprise décide de ne pas retenir les éléments


exceptionnels de la comptabilité générale en comptabilité analytique.

2) Quel est le montant des produits et des charges repris en


comptabilité analytique ? Quel est le résultat de la comptabilité analytique ?

87
LE RESULTAT
DE LA COMPTABILITE GENERALE
CHARGES PRODUITS RESULTAT

Exploitation

Financier

Exceptionnel :

Totaux

88
LE RESULTAT
DE LA COMPTABILITE GENERALE
CHARGES PRODUITS RESULTAT

Exploitation 2 280 000 2 300 000 20 000

Financier 111 000 0 -111 000

Exceptionnel : 27 000 358 000 331 000

Totaux 2 418 000 2 658 000 240 000


Total des Total des Bénéfice
charges produits
compta compta
générale générale
89
LE RES ULTAT
DE LA COMPTABILITE ANALYTIQUE

CHARGES PRODUITS RES ULTAT

To tal de s c harg e s e t pro duits


de la c o mptabilité g é né rale : 2 418 000 2 658 000 240 000

Elé me nts no n inc o rpo rable s -27 000 -358 000 -331 000
( e xc e ptio nne ls )

Totaux : 2 391 000 2 300 000 -91 000


Tota l de s cha rge s Tota l de s produits Ré s ulta t
compta a na lytique compta a na lytique a na lytique
PERTE

90
 LE RESULTAT ANALYTIQUE REPRESENTE
BIEN LA REALITE ECONOMIQUE

 LE RESULTAT ECONOMIQUE EST BIEN


CONSTITUE D'UNE PERTE

 L'ENTREPRISE DOIT MAINTENANT EN


TROUVER LES ORIGINES PAR
L'UTILISATION DE SA COMPTABILITE
ANALYTIQUE

91
Exercices d’application

 ENTREPRISE LEROUX (1 produit fini)


 ENTREPRISE ERNEST (1 produit fini)
 ENTREPRISE SIENE (2 produits finis)
 ENTREPRISE MEUBLERUSTIK
 ENTREPRISE LIRONDEL
 EXERCICE BLONDY

92

Vous aimerez peut-être aussi