Vous êtes sur la page 1sur 16

Chapitre 2 :

Profils d’aile et Sustentation

1
Sustentation

Du latin : sustentatio, qui veut dire « tenir »

Création d’une force qui s’oppose au poids de


l’avion

En aéronautique, c’est la portance

2
Profil d’aile d’un avion
On appelle « profil » la coupe verticale de l’aile par un plan parallèle au
plan de symétrie de l’avion.
Le bord d'attaque d’une aile d’avion est arrondi et son bord de fuite est
effilée : on dit que l’aile est profilée.

3
Description d’un profil d’aile

Bord d’attaque

Bord de fuite

4
Corde Flèche

Ligne moyenne

Incidence

5
Ecoulement de l’air autour d’un profil d’aile

Dans une soufflerie, où l’écoulement se déplace à une


vitesse constante, on place un profil d’aile et on examine
comment ce profil va modifier la vitesse de l’écoulement à
son voisinage immédiat.
 Vidéo

6
Du point de vue aérodynamique, les effets de la vitesse
d'un corps se déplaçant dans un volume d’air immobile
sont identiques à ceux de la vitesse du vent frappant le
corps immobile.
Les notions de vent et de vitesse sont donc relatives et
nous pouvons considérer, au point de vue aérodynamique,
que l'avion est immobile et soumis au « vent relatif ».
Le vent relatif est toujours parallèle et de sens opposé à la
trajectoire de l’avion.

7
Ce profil, évoluant au sein de l’air en mouvement relatif,
est appelé « profil aérodynamique ».
Le principe de base du dessin d’un profil d’aile est
d’accélérer l’écoulement de l’air au dessus du profil et de
le décélérer en dessous.

8
La surpression d’intrados et la dépression d’extrados sont
les plus élevées sur le 1/3 avant du profil.
La dépression est bien plus importante que la surpression
(environ 2 fois plus forte) : la sustentation est générée
essentiellement par l’extrados.

9
10
Le produit des surpressions et dépressions par l’aire totale de la voilure
crée la « résultante aérodynamique ».

Celle-ci va s’appliquer en un point de la corde que l’on appelle le


« centre de poussée », qui se trouve généralement entre la 1/4 et le 1/3
avant de la corde.

Centre de poussée

11
C'est l'aérodynamique qui va nous permettre de répondre à
la question classique :
"Pourquoi l'avion vole-t-il ?"
La réponse est simple : l'avion vole grâce à la
« résistance de l’air », qui est la force que l'air, même
immobile, opposée au déplacement de l'avion.

12
Chapitre 3 :

Polaire

13
Expression de la traînée

La traînée Rx est la force représentant la résistance à l’avancement.


C’est la composante horizontale de la résultante aérodynamique.

Rx est proportionnelle aux même paramètres que la résistance de l’air :

Rx = 1/2 . r . V2 . S . Cx

r : masse volumique de l’air, en kg.m-3


V : vitesse de l’avion, en m.s-1
S : aire ou surface de référence, en m2
Cx : coefficient sans unité appelé coefficient de traînée

14
Expression de la portance
La portance Rz est la composante verticale de la résultante
aérodynamique, qui va équilibrer le poids de l’aéronef pour
lui permettre de voler.

Rz s’écrit sous la forme :

Rz = 1/2 . r . V2 . S . Cz
r : masse volumique, en kg.m-3
V : vitesse de l’avion, en m.s-1
S : aire ou surface de référence, en m2
Cz : coefficient sans unité appelé coefficient de portance 15
Exercice
Calculer la traînée, la portance ainsi que la résultante aérodynamique.
Données :
r = 1,2 kg.m-3 
Vitesse du vent relatif = 150 km.h-1
Surface alaire = 12 m2
Cx = 0,105
Cz = 1,10

16

Vous aimerez peut-être aussi