Vous êtes sur la page 1sur 39

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

Mémoire de Master intitulée:

ETUDE DU TRANSPORT DE MASSE ET DE CHALEUR DANS UN


DESHYDRATEUR D’UN SYSTEME DE CLIMATISATION SOLAIRE

Présenté par : Proposé et encadré par:


• CHARA Mohamed Ali • Mr. KERKOUB Youcef
• TOUMI Ahmed Lamine

Année Universitaire: 2015 - 2016


Plan de travail:

• Introduction
• Généralités et bibliographie
• Modèle mathématique
• Discussion des résultats
• Conclusion et perspectives
INTRODUCTION
Consommation d’énergie en Algérie
70

60

• Augmentation significative de la

Millions de TEP
50
consommation d’énergie. (Doublé
d’ici 2030). 40

30

• Systèmes HVAC consomment


20
environ 20% de ce total d’énergie.
10

0
2009 2015 2020 2025 2030

Années
Distribution du rayonnement solaire en Algérie
Généralités et
bibliographie
Qu’est ce que la climatisation ?
La climatisation est l'action de maîtriser de façon volontaire la
température et/ou l'humidité d'un volume d'air afin de satisfaire le confort
thermique des utilisateurs. Cela implique donc le chauffage et/ou le
refroidissement de la masse d'air d'un local tout au long de l'année.
Technologies de
climatisation solaire

Procédés Procédés
électriques thermiques

Thermodynamique Thermomécanique

Adsorption Absorption
Qu’est ce que l’Adsorption ?
 Phénomène physique régissant la fixation
des molécules de gaz de la masse d'air sur
un matériau desiccant.
 Un desiccant a la capacité de capturer et
de retenir les gaz.
 La sorption désigne un phénomène
exothermique caractérisé par une chaleur
mise en jeu lors de l’adsorption.
Principe de fonctionnement du
système Desiccant Cooling
Principe de fonctionnement du système Desiccant
Cooling

Schéma de fonctionnement du système Desiccant cooling


Présentation de la roue desiccatrice
 La roue desiccatrice est constituée par un cylindre
rotatif qui enveloppe plusieurs plaques enrobées
avec un matériau desiccant arrangées d’une manière
à avoir un grand nombre de canaux d’une géométrie
sinusoïdale ou triangulaire.

 Le matériau desiccant utilisé est le Silica gel.


 Deux écoulements d’air pénètrent la roue à travers sa
section transversale :
1. l’air de process, qui sera déshumidifié par le
mécanisme d’adsorption et chauffé.
2. l’air de régénération qui enlève l’eau adsorbé
dans le matériau desiccant.
Quelques applications

 Climatisation et rafraichissement des


bâtiments

 Séchage agroalimentaire.

 Dans les chambres de conservations.


MODÈLE MATHÉMATIQUE
Géométrie et domaine de calcule

dz
Hypothèses du model
•Aucune réaction chimique ne se met en jeux.
•Il n’y a aucune source d’énergie dans le système.
•La conduction et la diffusion moléculaire de vapeur d’eau dans la direction axiale sont négligeables.
•Les propriétés thermo-physiques de l’air sec, vapeur de l’eau, l’eau liquide et du Silica Gel sont supposées
constantes.
•Les canaux ont tous la même géométrie.
•Le régime est établi.
•L’écoulement de l’air est supposé laminaire.
•La température, l’humidité et la vitesse de l’air sont uniformes à l’entrée de la roue.
•Les coefficients de transfert de chaleur et de masse entre l’air et la paroi du dessiccant sont supposés constants.
•Les chutes de pression et de vitesse dans l’écoulement de l’air sont négligées.
•Le transfert de chaleur et de matière entre les canaux adjacents est négligé.
•Le transfert de chaleur et de matière entre la roue et son environnement est négligé.
•Les composants gazeux sont traités comme étant des gaz parfaits.
•Il n’y a pas de gradients de température et d’humidité dans la direction radiale.
Bilan massique
Equation de l’humidité absolue de l’air

yv yv hm P
t
u 
z  air A
 yv  y p   0

Equation de la teneur en eau du Silica gel

 hm
t

em f
y v  yp  0
Bilan énergétique
Equation de la température de l’air

 Ta  Ta
air A cpair u air A cpair  ht P Ta Tm   0
t z
Equation de la température du Silica gel

Tm ht hm
m [(1   )CPm  CPl )]  (Ta  Tm )  ( yv  y p )H sorption
t e e
Isotherme de sorption
Isotherme de sorption

• A fin de fermer notre système nous


devons y intégrer une 5ème
équation : il s’agit de l’isotherme de
sorption.
• Elle est tirée expérimentalement d’un
graphe et s’exprime comme suit :
 

max  1  C    C
Isotherme de sorption
• Cette équation est ensuite ramenée a notre problème en remplaçant le
terme d’humidité relative par celui de l’humidité absolue, l’équivalence
étant faite par l’équation suivante :
y p Ptot

0.622 Psat  y p Psat
• Le terme de la Pression de saturation est exprimé en utilisant la loi de
Clausius-Clapeyron, puis remplacé dans l’équation original pour obtenir
l’isotherme de sorption adaptée :
0.622 Psat C
yp 
 (C  1)  max  Ptot  Psat C
Détermination des coefficient de transfert
 Nombre de Nuselt

hT Deq  a a


2
a
3
a 
4

NuL  Deq a1.0542-0.4670 -0.1180  0.1794  -0.0436  


k  b b b b 

0.0841   
a  
a
2
 
a
3
 
a
4
u Deq 2 air C p, air
NuL  NuFD  NuFD=1.17911+2.7701 -3.1901  +1.9975  -0.4966   Gz 
0.002907  Gz-0.6504 b b b b 
 k L

 Nombre Sherwood

hm Deq
ShL 
air D
Conditions Initiales et aux limites

 Conditions initiales

Ta (0, z )  Ta 0 yv (0, z )  y0
Tm (0, z )  Tm 0  (0, z )  0

 Conditions aux limites

Ta ( t,0 )  Ta0

yv ( t ,0 )  y0
La méthode des différences finies 
 Ta T a (ji) 1  T a (ji ) Ta Ta (ji )  Ta (ji 1)
 
t t z z

Tm Tm (ji)1  Tm (ji ) yv yv (ji )  yv (ji 1)


 
t t z z

yv yv (ji)1  yv (ji )



t t
 (i )  (i )
j 1 j


t t
La méthode des différences finies 
 ht P  t  j 1 ht P t j
  1  u  a (i )
T  T j
 u T  T j
  a Ac p  z   A c
m (i )
 z
a ( i  1) a (i )
 air  a p air

 1   ht t  m(i)
T j 1
 ( ht t )T j
a (i )  ( hm Hsorption t ) y j
p (i )  ( hm Hsorption t ) y j
v (i )  T j
m(i )

1
Avec : 
 m [(1   )CPm  CPl )]e

 hm P  t  t  j 1  h m P  t  j t
  1  u y 
 v (i)  y
 p (i )  u y j
v ( i  1)  y j
v (i )

 air sec A  z   A
 air sec   z

 hm  t   hm  t 
 j  1
( i )    y
j
p ( i )    y
j
v ( i )   j
( i )
 e  m f   e  m f 
Test de maillage

Test du maillage en fonction du nombre de section Test du maillage en fonction du nombre de segments
de l’espace de temps
RÉSULTATS
ET DISCUSSION
Validation du modèle
Validation du modèle
Distribution de Température
Z T / T / TPH T

1 TPH 3 TPH 10 TPH 20 TPH


Distribution de l’humidité de l’air
Z Yv / Yv / TPH Yv

1 TPH 3 TPH 10 TPH 20 TPH


Distribution de la teneur en eau du desiccant
Z λ / λ / TPH λ

1 TPH 3 TPH 10 TPH 20 TPH


Performance de la roue desiccatrice
TPH MRC / U MRC

Effet du débit de l’air

MRC Efficacité
Performance de la roue desiccatrice
TPH MRC / T MRC

Effet de la température

MRC Efficacité
Performance de la roue desiccatrice
TPH MRC / Y0 MRC

Effet de l’humidité

MRC Efficacité
CONCLUSION ET
PERSPECTIVES
Conclusion

• Une modélisation globale des phénomènes de transfert de chaleur et de masse


dans un déshydrateur a été effectuée.
• Ce modèle est basé sur quatre équations différentielles avec cinq variables, Plus
une équation de fermeture.
• Un programme de calcul pour l’évaluation des différentes variables a été réalisé a
l’aide du logiciel Matlab. Les résultat obtenus sont :

 Le modèle effectué est en bon accord avec l’expérimentale.


 L’augmentation du débit de l’air améliore la performance du système.
 la température élevée de l’air fait diminuer l’efficacité de la roue.
 l’efficacité de la roue augmente avec l’humidité de l’air ambiant.
Perspective

• Nous envisageons une étude de la phase de régénération pour compléter


la modélisation totale de la roue.

• Nous envisageons également une étude complète du système Desiccant


cooling en y intégrant l’échangeur de chaleur et l’humidificateur
Merci pour votre
attention