Vous êtes sur la page 1sur 11

Résumé à propos:

Résumé à propos:
La métrologie
La métrologie
•Réalisé par :
 Hadjela Hichem
 Hakkar Youcef
 Abbassi Ouail Abderaouf
 Djaariri Alla

Groupe: GM
Chapitre01:Généralité sur la métrologie
1.1-Définition:
La métrologie est la « science de la mesure et ses applications ; Elle s’intéresse traditionnellement à la
détermination de caractéristiques (appelées grandeurs) et pratiques des mesurages, quels que soient
l’incertitude de mesure et le domaine d'application ».
1.2-Vocabulaires métrologiques:
• 1.2.1. Grandeur:
Caractéristique d’un phénomène, d’un corps ou d’une substance, qui est susceptible d’être distingué
qualitativement et déterminé quantitativement.
• 1.2.2. Unité:
Grandeur scalaire réelle, définie et adoptée par convention, à laquelle on peut comparer toute autre
grandeur de même nature pour exprimer le rapport des grandeurs sous la forme d’un nombre.
Exemple : mètre, ampère, kilogramme, etc…
• 1.2.3. Valeur d’une grandeur:
Expression quantitative d’une grandeur particulière, généralement sous la forme d’une unité de mesure multipliée par un
nombre.
Exemple : Longueur d’une tige=5,12m, Masse du corps A=14,58kg.
• 1.2.4. Mesurande :
Grandeur particulière soumise à mesurage. Dans une nouvelle définition, le mesurande est ce que
l’on souhaite mesurer.
• 1.2.5. Mesurage:
Ensemble d’opérations ayant pour but de déterminer la valeur d’une grandeur.
• 1.2.6.Ajustage:
Opération destinée à amener un instrument de mesure à un état de fonctionnement convenant à son utilisation.
• 1.2.7. Grandeurs d’influence:
Grandeur qui n’est pas le mesurande mais qui a un effet sur le résultat du mesurage.
Chapitre 02: Système international de mesure(SI)
2.1. Unités de bases du SI :
 Unité de longueur : le mètre (symbole : m).
 Unité de masse : le kilogramme (symbole : kg).
 Unité de temps : la seconde (symbole : s).
 Unité de courant électrique : l’ampère (symbole : A).
 Unité de température thermodynamique : le kelvin (K).
 Unité de quantité de matière : la mole (symbole : mol).
 Unité d’intensité lumineuse : la candela (symbole : cd).
2.2. Unités dérivées:
Elles sont formées de manière cohérente à partir des unités de base Certaines unités dérivées ont reçu un nom spécial qui peut à son tour,
être utilisé pour former d’autres noms d’unités.

2.3. Multiples et sous-multiples:


Lorsqu’une unité s’avère trop grande ou trop petite, pour l’emploi envisagé, on utilise des multiples ou des sous- multiples exclusivement
décimaux. Ils sont obtenus en joignant un préfixe, choisi au nom de l’unité.

2.4. Unités supplémentaires:


A côté de ces unités de base et des unités dérivées, il existe des unités supplémentaires au nombre de deux:
• l’unité d’angle plan: le radian (symbole: rad) ; le radian est l’angle plan compris entre deux rayons qui, sur la circonférence d’un cercle,
interceptent un arc de longueur égale à celle du rayon.
• l’unité d’angle solide: le stéradian (symbole: sr) ; le stéradian est l’angle solide qui, ayant son sommet au centre d’une sphère, découpe
sur la surface de cette sphère une aire égale à celle d’un carré ayant pour côté le rayon de la sphère.
Chapitre 03:Caractérisation métrologique des
appareils de mesure
3.1.Erreur et Incertitude:
Beaucoup de scientifiques confondent ces deux termes et parlent de calculs d’erreurs au lieu de calculs d’incertitudes.
3.2.La déférence entre l’erreur et l’incertitude:
 L’erreur(e): c’est la différence entre la valeur mesurée(x˳) et la valeur vraie(X) .

e=X - x˳
 Incertitude (∆x): c’est la différence entre la valeur maximale et la valeur minimale mesurée.
∆x=Xmax – Xmin
3.3.Clasification des erreurs de mesure:
• 3.3.1.Valeur brute:
La valeur brute est la valeur déterminée par l’instrument de mesure. Une erreur brute justifierait la résultat obtenu pour la
valeur calculée et la signe algébrique d’une éventuelle erreur brute .
• 3.3.2.Erreur systématique:
Est égale à l’erreur moins l’erreur aléatoire; Ce sont des erreurs reproductibles reliées à leur cause par une loi physique.
• 3.3.3.Erreur fortuite:
L’exploitation des mesures entachées d’erreur fortuite est le problème posé par des séries importantes d’observations
portant sur une grandeur (x) , compte tenue de fait que des erreur systématiques supposées connues ont été éliminées.
• 3.3.4.Erreur aléatoire:
Elle change d’une manière imprévisible lorsqu’on répète le mesurage. L’incertitude globale de l’instrument sera :
E = EA+ ES
• 3.3.5.Erreur relative:
C’est le rapport de l’erreur de mesure à une valeur vraie de mesurant. ER= EM / VV
3.4.Intervalle de confiance:
Il devient donc indispensable d’évaluer l’incertitude de mesure pour assurer la fonctionnalité de produit, en donnant un
intervalle de confiance (généralement de 95% à 99,7 %) à l’intérieur duquel la probabilité de trouver la valeur vrai est
importante.
3.5.Résultat de mesurage complet:
Une expression complète du résultat du mesurage comprend des information sur l’incertitude de mesure qui permet
d’indiquer quel est l’intervalle des valeurs probables du mesurande .
Chapitre04:Matériels de contrôle et de mesurage
et leurs technique d’emploi
4.1. Classification des instruments de mesure:
4.1.1Les contrôles :
En mécanique, la métrologie des fabrications s’intéresse :
• Au contrôle des pièces exécutées ou en cours d'usinage
• Au contrôle, sur machine de la position de la pièce
• A la vérification géométrique des machines
• Au contrôle d’un mécanisme soumis a l’usure (frottement ; déformation…)
4.1.2. Les appareils de mesures :
Les instruments de mesure se devisent en deux grandes classes :
4.1.2.1. Vérificateurs a dimensions variables:
a) Instruments à mesure directe:

b) Instruments à mesure indirecte:


• 4.1.2.2:verificateurs a dimensions fixes:
Les vérificateurs à tolérance sont employés pour s'assurer que les cotes des pièces exécutées sont bien comprises entre les tolérances prévues
sur le dessin.
 Pour le alésages:

 Pour les filetage:

 Pour les arbres: